LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF
Home » , , , , , , » Urgent, il ne reste que quelques jours pour dire NON aux forages et recherches pétrolières en forêt de Fontainebleau

Urgent, il ne reste que quelques jours pour dire NON aux forages et recherches pétrolières en forêt de Fontainebleau

Mis en ligne par TL De Bleau on lundi 8 avril 2013 | 09:46:00

Nous vous annoncions il y a quelques temps les deux enquêtes publiques en cours sur les concessions aux pétroliers qui touchent la partie nord de la forêt de Fontainebleau et les maraîchers de Chailly-en-Bière. Il ne reste plus que quelques jours pour agir et dire NON, une nouvelle fois, à ces projets ! Pour vous simplifier la vie, la TL²B et nos amis des Chroniques Vertes de Milly et d'ailleurs publient le Communiqué de Collectif Stop aux pétroles de schiste du sud 77 qui fait le point sur les risques environnementaux liés à ces forages pour les habitants du coin mais aussi pour notre forêt de Fontainebleau et les consommateurs des produits maraîcher de Chailly...
 
Communiqué du collectif Stop aux Pétroles de Schiste Sud 77

Deux demandes de concessions pétrolières sont en cours jusqu'au 13 avril 2013. Il s'agit des concessions de Faÿ (SPPE : Société Pétrolière de Production et d'Exploitation) et de Chartrettes-Ouest (Geopetrol). Ces demandes sont en concurrence. Leur périmètre touche tout ou partie du territoire des communes de Barbizon, Chailly-en-Bière, Dammarie-les-Lys, Fontainebleau, La Rochette et Villiers-en-Bière (voir le document ici).
Géopétrol a déjà une concession sur Chartrettes-est.  SPPE  a racheté des droits à Elf en 2011.
Une demande de permis de recherche est valable 5 ans. Une concession donne le droit exclusif d'exploiter pour 25 ans : une très grande opportunité pour les pétroliers !

Tout recours doit être déposé avant l'échéance du 13 avril. Après, il sera trop tard ! donc, c’est maintenant qu’il faut réagir.

Pourquoi faut-il réagir ?

D'abord parce qu'il y a un historique des accidents

Les pétroliers ne parlent pas des incidents  survenus suite aux forages conventionnels verticaux réalisés par Elf entre 1965 et 1985 dans la forêt elle-même(deux forages à Chailly). Les eaux du Dogger sont remontées dans les 2 nappes exploitées pour l'alimentation en eau potable de la région. L'une d'elle est toujours polluée et a dû être abandonnée.
Les nouveaux forages envisagés produiraient les mêmes effets en pire car ils descendraient en oblique au même niveau que les précédents et seraient prolongés par un long forage horizontal sous la forêt. A partir du même puits situé en bordure de forêt, il faudra réaliser de nouveaux forages selon une disposition rayonnante. C’est donc toute la surface atteignable qui sera traitée.

Schéma issu des documents soumis à Enquête Publique
pour la concession SPPE de Faÿ à Chailly en Bière
Formation géologique et 5 nappes phréatique traversées par les forages

Par ailleurs, Il existe une nappe aquifère sous-affleurante à Chailly-en-Bière entraînant un risque de propagation de pétrole dans tout ce réseau de surface (source BRGM -Bureau de Recherche-Géologie et des Mines)et cultures maraichères
Suite aux précédents forages, les arbres n'ont pas repoussé à certains endroits de la forêt de Fontainebleau.


Ensuite parce que les conséquences néfastes seront multiples sur nos territoires qu'elles soient environnementales, économiques ou sociales

Le prix de l'eau potable (par exemple, 6€  le m3 à Dammarie) augmentera encore.

Des agriculteurs sont installés dans la région. Ils utilisent l'eau des nappes aquifères. Si celles -ci sont polluées, ce serait catastrophique pour eux.
Ajoutons à cela la pollution par le bruit, la lumière, les navettes de camions (24h sur 24) pendant plusieurs mois avec un impact direct sur la qualité de vie des habitants et sur le tourisme.
Et que dire des impacts sur la forêt de Fontainebleau, pourtant site classé réserve biosphère ?

Enfin parce qu'il y a un gros doute sur la finalité de ces forages

Les forages horizontaux vont tenter de récupérer du pétrole dans les réservoirs naturels de pétrole ayant déjà été exploités lors des précédents forages . Ces mêmes forages ayant été abandonnés dans cette zone car la production était tarie. Il ne reste que du pétrole résiduel.

Les sociétés pétrolières revendent facilement leurs concessions ou permis.

Les sociétés pétrolières qui demandent la concession ne vont pas pratiquer la fracturation hydraulique mais rien ne nous assure que dans l'avenir, des repreneurs ne l'utiliseront pas. 25 ans, cela donne à la loi le temps d’évoluer. L’interdiction de la fracturation hydraulique pourra être contournée par des méthodes alternatives tout aussi dévastatrices.

Les dispositifs prévus dans ces demandes de concession, à savoir clusters (ensemble de 12-13 forages), forages déviés, partie terminale horizontale... peuvent être une première étape pour ensuite utiliser les techniques de la fracturation hydraulique (entraînant des contaminations par de multiples produits chimiques néfastes pour la santé humaine, un risque sismique, la pollutions des nappes phréatiques, l'augmentation de la radioactivité).
Comment ne pas s'inquiéter des conséquences d’ un forage horizontal à 2400 m ou plus en forêt de Fontainebleau d’ici quelques années si la concession est accordée?
De plus, notons que le code minier actuel autorise les pétroliers à rejeter dans le sol des produits chimiques polluants sans être inquiétés comme le sont les autres industriels.
D’après M. Boë, de Samois, si on exploitait la totalité des réserves pétrolières dans toute l’Ile-de-France, cela représenterait la consommation française pendant un an. Cela vaut-il la peine de prendre le risque de polluer des nappes phréatiques et d’abîmer des paysages – la forêt de Fontainebleau en particulier - pour si peu ?
Une enquête publique est en cours jusqu'au 13/04/2013. Nous vous encourageons vivement à consulter les documents et exprimer votre avis  dans les mairies de :
    . Chailly en Bière : du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 14h à 16h. 
Tel :01 60 66 43 41
     . Barbizon    : lundi de 14h à 18h    - mardi à samedi  de 9h à 12h.
Tel :01 60 66 41 92                                                      
    . La Rochette  : du lundi au jeudi 8h30 à 12h15 et 13h30 à 17h puis le vendredi :8h30 à 12h15 et 13h30 à 16h15 et enfin le samedi de 9h à12h. 
Tel :01 64 83  55 55                                                         
     . Dammarie les lys : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h  et l'après midi du lundi au jeudi de 13h30 à 17h15   et le vendredi jusqu'à 17h.  Le samedi est réservé à l’état civil.
Tel : 01 64 87 44 44 . C’est le service environnement qui s’occupe de l’enquête publique. (0164874501)
    . Fontainebleau : lundi de 13h30 à17h30 puis du mardi au vendredi de13h30 à 17h30. Ouverture le samedi matin uniquement pour l'état civil.
Tel :01 60 74 64 64

Les habitants des communes voisines et les citoyens qui se sentent concernés (amoureux de la forêt de Fontainebleau ou de la nature) peuvent aussi exprimer leur avis dans les mairies ci dessus .

Nous vous proposons le texte ci-joint dont vous pouvez vous inspirer ou que vous pouvez joindre tel quel au cahier de l'enquête publique.

Voir également le courrier adressé aux maires des communes concernées ainsi que celles des territoires proches. Rien en vous empêche d'en faire autant...

Enfin, rien de tel qu'un bon quiz (avec les réponses) pour se rafraîchir la mémoire sur les dangers inhérents aux gaz et pétrole de schiste.



Il existe aussi une pétition du collectif du Gâtinais http://www.avaaz.org/fr/petition/Avant_le_petrole_on_a_besoin_deau_pour_vivre/?aosKUdb

Par ailleurs, le Conseil d'Etat vient d'être officiellement saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité déposée par le groupe texan Schuepbach et visant la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique pour l'extraction d'hydrocarbures. L'idée cette loi limitative ne serait pas valable juridiquement et si c'est le cas, alors les forages suspendus pouraient à nouveau être autorisés selon la technique de fracturation. A lire sur Act-environnment dans cet article :Gaz de schiste : l'interdiction de la fracturation hydraulique est-elle constitutionnelle ?

 
Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template