Les Titres

mercredi 18 octobre 2017

[COM ONF] Calendrier de chasse en forêt de Fontainebleau

Voici donc comme tous les ans la traditionnelle note de communication de l'ONF sur la chasse assortie de la carte calendrier pour la saison 2017-2018 en forêts domaniales (et uniquement dans celles-ci) de Fontainebleau, Trois Pignons et Commanderie. 
Au-delà de la justification de l'action de chasse (en même temps si les chasseurs ne nourrissaient pas le gibier en forêt pour créer de soit disant point de fixation, il y aurait peut être un peu moins de sangliers), notons que cette année, l'ONF signale dans sa note les actions de chasse à courre. Bon, rassurez-vous, il vous reste quand même les mercredi et dimanche pour profiter de la forêt tout en sachant que la chasse à courre a déjà commencé comme certains nous l'ont fait remarquer sur notre page facebook.

NOTE ONF

Au cœur d’un territoire urbanisé, le massif de Fontainebleau reste un espace naturel accueillant une faune riche comme les cerfs, chevreuils et sangliers. Ceux-ci nécessitent une régulation par des actions de chasse. Sans cela, les populations augmenteraient rapidement ce qui deviendrait préjudiciable au renouvellement de la forêt.

Par ailleurs, les sangliers attirés par les abords des villes entraînent parfois d’autres désagréments : accidents de la circulation et dégâts aux propriétés, clôtures et jardins. L’ONF, gestionnaire de cet espace forestier, met donc en place sur ce massif un plan de chasse, élaboré en concertation avec tous les acteurs représentés au sein de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage puis validé par le Préfet. Comme les saisons précédentes, la chasse à tir, réduite sur ce massif fréquenté se déroulera les lundis et jeudis ainsi que quelques vendredis du 30 octobre 2017 au 26 février 2018.

Pendant cette période, promeneurs, randonneurs, chasseurs, cavaliers et cyclistes partagent le même espace. En conséquence, Toutes les mesures de précaution seront prises pour garantir la sécurité de tous en forêt. L’ONF invite également chacun à être vigilant et attentif à la signalisation : panneaux et rubalises apposés, voies d’accès coupées. La forêt n’est jamais totalement parcourue laissant plusieurs espaces disponibles où les activités de loisirs et de détente peuvent s’y exercer.

Enfin, à Fontainebleau, la chasse à courre, organisée par 2 équipages (Rallye Fontainebleau et Rallye Tempête) a lieu le mardi et le samedi.


vendredi 13 octobre 2017

[Com ONF] Vers une nouvelle gestion des forêts domaniales en Ile-de-France

En 2017, la direction territoriale Seine-Nord de l’Office national des forêts met en place une nouvelle stratégie de gestion pour les forêts domaniales franciliennes. Son objectif ? Amplifier la prise en compte de l’enjeu sociétal des forêts pour aux attentes d'une population urbaine. Dans son communiqué de presse du 12 octobre 2017, l'ONF annonce notamment la fin des coupes rases en Ile-de-France et une meilleure maîtrise des exploitations forestières, deux enjeux forts et attendus pour les visiteurs des forêts péri-urbaines ! Une bonne nouvelle pour nos amis des forêts du nord et de l'ouest parisien qui vont se réjouir après les expérimentations conduites en Seine et Marne depuis 5 ans.  

En Ile-de-France, en 2016, l'Office National des Forêts gère 50 forêts domaniales soit 73 000 hectares pour 234 000 m3 de bois récoltés... 

"Vers la fin des coupes rases en Ile-de-France


Coupe rase à Fontainebleau, un vieux souvenir ?
Les forêts domaniales franciliennes sont des espaces privilégiés où chacun peut se promener, circuler à vélo, à cheval, découvrir un patrimoine culturel précieux et profiter de la nature. Elles sont également un lieu d'exploitation. Produire et récolter du bois est un acte de gestion sylvicole visant trois finalités majeures :
  • assurer le renouvellement de la forêt et pérenniser sa diversité,
  • approvisionner la filière bois et sécuriser les emplois,
  • stocker du carbone et garantir à la société l'utilisation d'un matériau et d'une source d'énergie renouvelables en circuit court.
Les coupes d'arbres effectuées en forêt domaniale ne sont pas le fruit du hasard : elles sont inscrites dans une feuille de route prévue sur vingt ans, appelée " aménagement forestier " et approuvé par arrêté ministériel.
Les coupes rases s'inscrivent dans un cycle de régénération des forêts. Néanmoins, elles modifient fortement les paysages puisque tous les arbres d'une parcelle sont coupés au même moment. Elles peuvent bouleverser les habitudes des visiteurs et des riverains.

Durant les sept prochaines années, l'ONF prévoit de mettre fin aux coupes rases afin de maintenir dans les cinquante forêts domaniales d'Ile-de-France un couvert boisé permanent et éviter les changements trop brusques du paysage.

La sylviculture, dite irrégulière, sera au service de cet objectif. Elle permettra aussi de poursuivre l'exploitation raisonnée des forêts.

Une meilleure maîtrise des exploitations forestières


Traditionnellement, l'ONF vend le bois « sur pied » aux exploitants lors de ventes publiques. Ces derniers deviennent propriétaires des arbres. Ils assurent la coupe et l'évacuation des bois dans un délai maximum de deux ans. Cette pratique ne permet pas la maîtrise fine des dates de coupes et des conditions d'exploitations. Dans ce contexte, il est difficile d'informer les populations.

Franchard Cuisinière, 2017.
Depuis 2010, l'ONF organise la commercialisation des bois sous forme de bois façonné. Ce mode d'exploitation permet à l'Office de maîtriser le calendrier d'exécution du chantier, la remise en état des lieux, l'évacuation des bois. L'ONF est responsable directement des délais et de la qualité des exploitations.

L'ONF prévoit d'étendre cette pratique de bois façonné à toutes les forêts domaniales d'Ile-de-France. Ainsi, l'Office pourra informer en amont les élus,les habitants et les visiteurs.

Coupe 2017 à Apremont. Un chantier qui laisse des traces ... La remise en état après l'exploitation et notamment l'évacuation des rémanents est très, très longue...

Une nouvelle gouvernance participative des forêts


Aujourd'hui, en Ile-de-France, se tiennent régulièrement 15 comités de forêts réunissant les élus et les associations avec lesquels l'ONF partage les données de la gestion forestière. Ces instances sont essentielles pour l'ONF afin d'entendre les attentes des différentes parties prenantes de ces forêts.

C'est pourquoi, l'ONF prévoit d'étendre les comités de forêts à l'ensemble des forêts domaniales d'Ile-de-France. Plus participatifs, ces comités s'organiseront autour d'ateliers définis avec les acteurs du territoire : élus,associations, administrations territoriales, offices du tourisme, notamment.

Bref, que du bonheur ! On avait déjà évoqué les expérimentations conduites depuis 2012 dans la forêt domaniale de Sénart  (3 200 ha 25 km au sud de Paris en Seine et Marne) qui accueille chaque année près de 3 millions de visites où le nouveau Plan d'Aménagement en futaies irrégulières a été choisi. Un mode de gestion consensuel également très attendue par les visiteurs et riverains de Bleau qui sera utilisé sur une bonne partie des parcelles de la Forêt de Fontainebleau (sur environ 8 500 ha soit presque 40 %) comme nous l'avait confirmé Sylvain Ducroux lors de la présentation du projet d'Aménagement Forestier (et son volet Accueil du Public).

Futaie irrégulière mixte à Apremont, l'avenir de la forêt de Fontainebleau ?

BleauFont un site web d'information pour les grimpeurs étrangers

Boulder Font est un site internet créé en 2015 par le grimpeur, photographe et webdesigner écossais Jonathan Bean dans le but de rassembler, en un seul endroit, l'essentiel des informations et liens nécessaires aux grimpeurs étrangers pour planifier leur visite à Bleau. Depuis quelques heures, une nouvelle version du site est en ligne. Un site français/anglais très simple mais superbement réalisé que l'on vous invite à découvrir même si bon nombre d'informations se trouvent déjà dans les différentes pages du Menu de la TL²B. 


A l'origine, Jonathan Bean, créé le site Boulder Font, comme un petit projet perso, après avoir eu à organiser un certain nombre de voyages à Bleau et n’ayant jamais trouvé un bon site Web avec toutes les informations pour planifier et réserver son voyage. Outre ce côté utile Jonathan souhaitait "sensibiliser les grimpeurs sur la façon de préserver Bleau pour les générations futures tout en soutenant la communauté locale". Pour la version 2, il s'est adjoint les services de Fabien Bronès, un ami bleausard expatrié. Consultant en Développement Durable et Innovation, il apporte son on expérience sur les questions de développement durable mais aussi sa connexion avec la communauté d’escalade française.

Un très beau site donc où nos amis étrangers trouveront effectivement l'essentiel des réponses à leurs questions et de nombreux liens utiles à la préparation de leur séjour. C'est simple mais très efficace ! 

De notre côté, nous les invitons aussi à naviguer sur les nombreuses pages du menu de la TL²B dont : celle concernant l'accès et l'hébergement, celle sur les cartes, celle sur les topos, ou ces deux pages sur l'escalade à Bleau (ici et ) pour commencer.


jeudi 12 octobre 2017

[Com ONF] Balade branchée la nouvelle appli gratuite de l'ONF


Vendredi 6 octobre, l'Office national des forêts, l’Agence des espaces verts de la Région Ile-de-France, les Départements de Seine-et-Marne et des Yvelines ont lancé une application mobile commune : « balade branchée » qui remplace l'appli "forêt de Fontainebleau" lancée en 2014. L’application propose des promenades thématiques, guidées et commentées pour découvrir autrement les espaces naturels franciliens : des forêts comme celle de Fontainebleau, des espaces naturels sensibles, des parcs départementaux… Gratuite, l’application est disponible sur Google Play et l’App Store.

Curieux de la nature, amateurs de petites sorties familiales, randonneurs confirmés, Balade branchée vous connecte à la nature en Île-de-France. C’est votre nouveau guide de poche : choisissez une promenade, téléchargez-la et découvrez, de façon ludique, l’exceptionnelle richesse du patrimoine naturel et ses curiosités culturelles. 

Les contenus - audio, photos, vidéos et ses jeux - qui se déclenchent automatiquement, à proximité des lieux remarquables, vous accompagnent puis enrichissent votre balade. 

Élaborés par des spécialistes - naturalistes, historiens, artistes, forestiers ou encore comédiens – ils mettent en scène les sites traversés. Ils expliquent leur histoire, décrivent les paysages et leur gestion, présentent la faune et la flore puis sensibilisent à la protection de l’environnement… Accessible à tous, c’est une façon simple et idéale de trouver, selon ses envies, et préparer, en quelques clics, une sortie plein air.

Balade Branchée remplace donc l’application « Forêt de Fontainebleau » de l’ONF, sortie en 2014. Toutes les promenades qui étaient disponibles sur ce service seront progressivement accessibles sur la nouvelle appli. En effet, l'ancienne appli fonctionnait encore mais n'était plus mise à jour depuis un bon moment et son contenu datait un peu ! Pour profiter de la nouvelle application, mieux vaut  désinstaller au préalable « Forêt de Fontainebleau » . On nous promet rapidement des contenus avec notamment de nouveaux circuits dans d’autres espaces naturels régionaux : Sénart, Villefermoy, Armainvilliers, etc.

On va donc la tester très rapidement mais on a déjà deux questions suggestions :

- l'ancienne appli permettait grâce à la géolocalisation de donner des coordonnées précises pour déclencher les secours (incendies, accidents...) Est-ce toujours le cas ?

- on aimerait que, toujours grâce à la géolocalisation et à l'appareil photo du téléphone, cette application puisse inter-agir avec d'autres applications notamment celles d'inventaires participatifs de la faune et de la flore et permettent de signaler à l'ONF, gestionnaire de l'espace, etc. les problèmes de dépôts sauvages de déchets, incivilités, problèmes de balisage...





lundi 9 octobre 2017

Alors, Green ou pas Green la deuxième édition du Font&Bleau contest de RedBull ?

Pour celles et ceux qui savent lire entre les lignes, on avait annoncé vendredi après midi le lieu de la compétition de blocs organisée par Red Bull, Block Out et l'ONF en Forêt de Fontainebleau. C'est donc bien au Bas Cuvier qu'avaient rendez-vous les grimpeuses et grimpeurs qualifiés dans les salles BO depuis le mois de mai. Et, c'est donc plus de 90 grimpeurs qui étaient réunis ce samedi 7 octobre pour la finale de cette deuxième édition pour se départager sur 30 blocs avant la grande finale sur la place la plus historique de Bleau. Vous connaissez notre hostilité à ce type de rassemblement mais finalement, cette seconde édition, était-elle "green" ou pas ? "Green", c'est à dire placé sous le signe du développement durable...


Comme pour l'édition 2016, les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands et nous promettaient une compétition propre et respectueuse du site et des usagers. Là, franchement, pas grand chose à dire sur la forme. L'ONF était présent pour faire l'état des lieux, donner les consignes et avait mis à la disposition des grimpeurs la documentation utile (si, si sur un présentoir dans le "village" RedBull). 

Plutôt green.

La tente du Village RedBull au cœur de la Réserve Biologique Dirigée du Cuvier à Fontainebleau.
La tente du Village RedBull au cœur de la Réserve Biologique Dirigée du Cuvier à Fontainebleau.



Pour les blocs, les organisateurs avaient choisi d'isoler la compétition sur le flanc nord du Bas Cuvier,  autour du circuit bleu D- "Pascal Meyer", zone hélas trop peu fréquentée malgré la centaine de lignes (re)brossées il y a deux ans. Une bonne occasion donc de faire connaître cette partie du site à quelques mètres des voies historiques et sur-patinées. De plus, comme l'an dernier, la magnésie étant d'usage, le brossage était assuré tout au long de l'épreuve tout comme le ramassage des ordures...histoire qu'une canette aluminium oubliée ne gâche pas la fête. 
Toujours Green.

Côté grimpe justement, en qualification, on retrouve l’état d’esprit convivial du milieu du bloc, les grimpeurs pouvant échanger librement sur les méthodes et s'encourager mutuellement. Mieux, sur place, les D.E. encadrant pouvaient vous guider. Là encore, le RBF&B aura permit à de nombreux grimpeurs issus de la résine et des salles artificielles de découvrir l'essence même de notre pratique : le rocher !
Super Green.

Le grand cirque des finales...

La défroquée, tout un programme
Photo Francois Lessin
Les finales avaient lieu sur la mythique place du triptyque historique Abattoir, Bérézina, Carnage.  Cette année, l'animation micro était assurée par le plus célèbre des speakers de compétition d'escalade : Christopher Hardy. Ambiance et bruit assuré ! Côté compétition, le spectacle était au rendez-vous puisque Jacky et Jérémy avaient choisi d'éviter les blocs les plus grimpés du Bas Cu' (à l'exception de Cortomaltèse qui n'en demandait pas temps) ! 

Au programme donc des voies célèbres comme l' Angle incarné, Boucherie, Charcuterie, la Défroquée, la Daubée... bref que des voies historiques et atypiques dont on aurait aimé que les organisateurs fassent connaitre l'histoire. 
Par exemple, la défroquée s'appelle comme çà parce que Robert Paragot l'a fait en slip. Dommage car c'est justement cette culture qui fait que l'on respecte et prend soin d'un site comme le Bas Cuvier. Bref, les panneaux de la finale, à part donner un nombre de points, pouvaient trouver une bien meilleure utilité...



Au finale donc, si le grand cirque s'est installé sur la plus célèbre place de Bleau, les grimpeurs français et étrangers qui voulaient grimper "au calme" (en même temps le Bas Cu' c'est pas le site idéal pour ça) n'auront été gênés qu'une bonne heure par cette privatisation des blocs. Car oui, même si l'ONF ne le reconnaît pas, il y a bien ici PRIVATISATION temporaire d'un espace de pratique au profit de quelques personnes...

Les finales sous la célèbre voix de Christophe Hardy...
Photo François Lessin
La finale justement  a été particulièrement serrée avec seulement 200 points d’écart à l'arrivée grâce à Thomas Perreal qui a fait la différence pour son équipe en enchaînant 7 fois l'Angle Incarné, prouvant au passage que les plus forts sont ceux qui s’entraînent en salle et en forêt. 

PODIUM

Team 1: Il est ou le Crux ( Colin Bauer – Thomas Perreal – Jonathan Moreira Marques)
Team 2: Blocage ( Quentin Bry – Edouard Denjis – Lucas Chasles )
Team 3: Les macs du Cuvier ( Maxime Baroud – Fabien Chavanneau – Remy Boyer )

Voilà, voilà.

Si sur la forme ça passe moyennant le bémol des finales, reste que sur le fond, pour nous, ce type de compétition n'a pas sa place à Fontainebleau ou dans les sites naturels en général. 
Que Red Bull "aide" des grimpeurs à découvrir un site déjà mondialement connu, pourquoi pas. 
Qu'il fasse la promotion du respect du site et de ses usagers est le strict minimum. 
Mais la forêt de Fontainebleau reçoit déjà beaucoup trop de visites. Outre les déchets et la pollution visuelle liée à la magnésie sur certains secteurs, l'érosion engendrée par des millions de passages nécessite des moyens colossaux pour préserver ce site naturel classé aussi prestigieux que fragile. L’ONF, en charge de la gestion durable de l’ensemble de ce massif, n'en n'a hélas pas les moyens ! Nous sommes d'ailleurs plusieurs bleausards à lui avoir signalé des incivilités caractérisées (camping sauvage prolongé, feux de camp, déchets, stationnement dangereux...) sans la moindre réaction des agents sans doute bien trop occupés par le martelage et l'encadrement de la chasse. Si l’enjeu est de laisser des sites naturels d’escalade intacts pour les générations de grimpeurs à venir, comme le soulignaient les organisateurs, le Font&Bleau contest de RedBull n'est certainement pas la solution...
En plus, le Red Bull, même "green" au délicieux gout de Mentos pomme avec des bulles en plus, ça reste de la m.... tant pour la santé (à cause de ses petits secrets) que pour l'environnement (si Red Bull communique sur ses canettes recyclées et ses efforts en matière d'énergie, la marque sponsorise beaucoup de sports motorisés et polluants par exemple).

Retrouvez plus d’informations sur www.redbull.com/font&bleau

vendredi 6 octobre 2017

[BLEAU] Samedi c'est la finale du RedBull Font&Bleau contest !

Ce Samedi 7 octobre, il y aura au moins un secteur de blocs à éviter en domaniale de Fontainebleau pour celles et ceux qui voudraient grimper au calme. Un spot qui reste encore officiellement secret mais qu'à cette heure-ci on peut sans doute dévoiler...En effet, demain, après des qualifications dans les 6 Restaurants  BlockOut, 40 équipes de trois grimpeurs sont invitées dans la mythique forêt de Fontainebleau pour la finale comme l'an dernier mais avec un contre la montre en plus !

On prend les mêmes et on recommence ! Cette année encore, c'est Jacky Godoffe et Jeremy Bonder qui sont les directeurs techniques pour l'organisation et le choix des 30 blocs (4A au 7B). On ne change pas une équipe qui gagne et qui a su nous convaincre ainsi que l'ONF ou le Cosiroc du respect du site l'an dernier.

Cette fois pour le 2è Red Bull Font&Bleau les 120 grimpeurs n'auront que quelques heures pour valider un maximum de blocs puis les trois meilleures équipes s’affronteront lors d’une ultime épreuve pour remporter la mise. 

Briefing assuré par Jacky et Jeremy l'an dernier sur la plage du Cul de chien.


Comme d'habitude, si l'ONF a validé cet événement c'est qu'il a reçu l'engagement que les compétiteurs  respecteront la quiétude des autres usagers, respecteront les bonnes pratiques de grimpe et assureront la propreté du site. Il est vrai que l'an dernier, la plage du Cul de chien était plus propre après le contest qu'avant. Mais là, vu le site choisi et les détritus nauséabonds qui l'entourent, on a des doutes. 

A moins que les organisateurs aient en plus programmé de conclure l’événement par un super Clean Up Day. 

Franchement, les gars, si vous assurez le nettoyage des préservatifs et autres PQ qui jonchent le sols autour des premiers blocs du parking, vous êtes au top !

Finale du Font&Bleau challenge 2016 sur le Toit du Cul de chien

A moins que, pour plus de tranquillité et d'équité entre les athlètes (car certains connaissent trop bien les voies de ce haut lieu de l'alpinisme français où l'on grimpe depuis 110 bientôt), les directeurs techniques aient choisi de sortir des places classiques du site et leurs blocs patinés pour visiter les blocs cachés dans le fond du massif dont certaines pièces pourraient offrir un très beau spectacle.

Il est clair que la finale sur le mythique Toit du Cul de chien aurait pu durer très longtemps tant les finalistes y étaient à l'aise. Changement de lieux donc mais aussi de formule.

Imaginez des grimpeurs et grimpeuses s'affrontant sur des blocs aussi hauts et atypiques que le Carré d'As ou renfougnant dans le plus vieux 3 de la forêt par exemple.

Bon, en attendant, voici quelques photos souvenir de l'édition 2016 pour vous faire patienter jusqu'à demain. 

Reste que pour nous le RedBull est à consommer avec beaucoup de modération tout comme ce genre de rassemblement en site naturel. Certes, les blocs seront bien brossés mais 120 personnes qui circulent au même endroit ça a inévitablement un impact sur l'environnement et franchement, notre forêt n'a pas besoin de type de compétition. D'ailleurs, même si l'organisation assure le transport collectif des compétiteurs, le stationnement sur site est interdit aux cars.

Bref, ici c'est un site Natura 2000, une réserve Man and Biosphère de l'UNESCO, une forêt de Protection, une réserve Biologique dirigée, etc. mais aussi une forêt d’exception selon le label de l'ONF !


lundi 2 octobre 2017

Fanatic Climbing l'indispensable site pour rester informé des news escalade

Fanatic Climbing, the original rock news, vous connaissez ? Si vous êtes fan d'escalade en sites naturels et que vous voulez ne manquer aucune news sur les performances des grimpeurs de la planète, alors vous suivez certainement la page facebook homonyme créée par Pierre Délas en novembre 2015. Pierre est rédacteur-pigiste dans la presse escalade papier et web depuis plus de 15 ans et nous propose une info quotidienne gratuite et de qualité. Mais tout le monde n'a pas facebook alors il était temps qu'un site web vienne en renfort ! L'occasion donc de souligner la qualité des news de Fanatic Climbing qui sont toutes traduites en français et anglais. Un grand bravo et merci à toute l'équipe. Longue vie aux Fanatics !

Fanatic Climbing est donc média d’actualités consacré exclusivement à l’escalade en milieu naturel. Résolument tournés vers l’outdoor, l'équipe tentera de faire ressortir ce qui constitue la magie de la grimpe à travers le suivi des nombreuses disciplines. Ils traiteront des réalisations extrêmes, véritable catalyseur de nos pratiques, mais aussi de toute l’actu ayant attrait à l’escalade sous toutes ses facettes. Dans une pratique dont l’authenticité est de plus en plus gommée par l’avènement de la culture indoor, revenir vers l'essence même de nos sports est un vrai challenge…

Pierre Délas de retour à Bleau dans Wolverine après une méchante blessure en salle !


Pour venir à bout du challenge, Pierre Délas, gérant et rédacteur en chef de Fanatic Climbing, s'est  entouré de top grimpeurs dont les expériences et profils font toute la richesse de ce site. Donc l'équipe se compose d'Antoine Evrard, développeur et créateur du site, Marie Couliou, développeuse et correctrice, José Cabrita, designer à l’origine de la nouvelle identité graphique, de Julien Gasc, (champion handiescalade dont Greg parlait ici) et Lesley Ladlad, principaux traducteurs du site, Nicolas Durand, traducteur et sentinelle, et Jimmy Zwiebel, dessinateur du premier logo Fanatic Climbing.

Tous sont de vrais passionnés et adeptes d'escalade en sites naturels. Rien d'étonnant donc à ce que Fanatic Climbing soit aussi partenaire de Greenspits.

 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes