Les Titres

jeudi 29 novembre 2018

[TOPO BLEAU] Fermeture du très utile site web TopoBleau

"Une nouvelle qui devrait vous faire plaisir, j'ai stoppé Topobleau. Merci de permettre à cette information d'être visible." C'est par ce petit commentaire d'un de nos articles que Jean Jacques Naels nous a indiqué la fermeture de son site TopoBleau. Celle-ci était par ailleurs annoncée depuis plusieurs mois dans le bandeau d'accueil.

Une fermeture qui non, ne nous fait pas plaisir...

Depuis son lancement en 2012, ce site s'était considérablement enrichi et amélioré. C'était pour nous, comme pour beaucoup d'autres amateurs de cette forêt, une référence. On y trouvait notamment toutes les mises à jour des différents topos papiers publiés par Jean Jacques et ce gratuitement ! Pépito ne nous a pas donné de raison, et il n'a d'ailleurs pas à  se justifier. Souhaitons que ce soit pour faciliter la vente de nouvelles éditions papier...

Très sincèrement. On va le regretter et ce d'autant plus fortement, que l'avenir de la pratique du bloc et des ouvertures à Fontainebleau est de plus en plus menacée par le gestionnaire.

Malgré nos nombreux différents, cher Jean Jacques, merci pour le travail accompli jusqu'ici pour la communauté bleausarde que ce soit sur le balisage des circuits ou la création de topo et au plaisir de vous lire.

En attendant, pour les topos bleausards sur le net, vous avez toujours Bleau.info mais aussi le site du Cosiroc (circuits uniquement) ou celui de BLO (blocs ou circuits) pour ne citer que les plus connus. Nous vous donnons d'autres adresses dans cette page.

[ESCALADE] Premier bilan sur la gestion des sites naturels d'escalade et les topo-guides

Le Collectif de l’Appel des Ouvreurs a lancé début 2018 un audit auprès des gestionnaires de SNE (Sites Naturels d'Escalade) en France, quels qu’ils soient : Comités territoriaux FFME (ou CAF/FFCAM), clubs, ou simples individus dans un contexte de tensions entre les équipeurs et certains diffuseurs de topo-guides d'escalade gratuits. Il s’agissait donc d’identifier les fonctionnements habituellement rencontrés en matière de gestion des SNE, notamment le financement et d’étudier l'impact des topos sur cette gestion. Cet audit a ses limites mais dresse un premier portrait des différents modes d'équipement et d'entretien d'une falaise. Un premier pas vers plus de transparence pour savoir qui paye l'équipement de votre falaise et à qui revient l'argent de la vente des guides...

Rédigé par Thierry Souchard, ce bilan a largement dépassé le seul cadre des signataires de l’Appel des Ouvreurs. Si le volume de réponses au questionnaire (47) peut paraître assez faible, la nature des répondants représentent tout de même plus de 1100 sites d'escalade et près de 60 000 voies répartis sur 33 départements français ! Même s'il y a forcément quelques doublons (avec des sites qui se retrouvent dans plusieurs réponses), cet audit couvre au bas mot le tiers des SNE de France. Voilà qui commence à avoir du sens.

Thierry souligne qu'il est "difficile de mettre en place une "organisation" structurée pour défendre les intérêts des ouvreurs. Pour autant, nous n'avons pas baissé les bras et restons vigilant afin de maintenir autant que possible des dispositifs locaux qui permettent autant que possible l'entretien et le développement des Sites Naturels d'Escalade."


Pour ceux qui n'auraient pas la patience de lire le document complet (voir en bas de l'article), voilà ci-dessous une tentative de résumé / synthèse proposé par Thierry :


Les différents mode de gestion des SNE rencontrés :



1° Structures "avec topo" (34 réponses mais 80% des sites et 90% des voies)


Les auteurs de topos ont des origines diverses mais en terme de sites et de voies couvertes par des topos, les Comités FFME représentent une très grosse part (environ 75%).

La très grande majorité des réponses fait état de bénévolat à plus de 80% pour l'entretien des SNE mis à part quelques cas particuliers (voir "les contre-exemples" ci-après).

Les bénéfices des topos sont massivement reversés dans l’entretien et le développement de nouveaux sites : il n’est pas possible de faire mention de chiffres détaillés car il aurait fallu être plus précis dans la question posée mais dans un grand nombre de cas, au moins 50% des bénéfices « retournent aux falaises » (parfois indirectement en finançant un salarié).

Concernant les CT (Comités territoriaux) FFME, on note une forte présence de salariés participant à la gestion des sites : les structures en charge de topos font souvent état de salariés (pour 71% des sites et 62% des voies). Ces salariés sont souvent davantage en charge des relations avec les acteurs locaux (ouvreurs, propriétaires des terrains, élus et administrations locales, associations de protection de l’environnement) et ce rôle est vital. Ils participent aussi à l’entretien des SNE existantes (au maximum 50% du temps, dédiés aux seules SNE conventionnées pour les salariés issus de CT FFME). Quand il n’y a pas de salarié, ce sont des bénévoles FFME qui jouent ces rôles (et en l’absence de CT, ce sont des individus ou des clubs).

La falaise d'Orpierre (05) est sans aucun doute la falaise de France la plus surveillée et entretenue.
Une politique de gestion du site massivement soutenue par le village depuis le milieu des années 80
et dont les retombées économiques pour le village sont indéniables.



2° Les "contre-exemples" (6 réponses qui couvrent 23% des sites et 21% des voies)


Ces réponses qui représentent une proportion particulièrement faible des cas rencontrés font état d’un fonctionnement bien différent où le recours à des prestataires extérieurs est "la norme" pour l'entretien des sites et le bénévolat est bien moins présent (de rien à 40%). Dans ces cas aussi, les bénéfices des topos sont majoritairement utilisés pour l'entretien des falaises. Une question reste toutefois posée : ce mode de fonctionnement permet-il d'intervenir sur l'ensemble des SNE dont ces structures indiquent avoir la charge ?


3° Structures "sans topo" (13 réponses mais moins de 13% des sites et 10% des voies)


Ces réponses ne sont pas significatives en terme de volumes de voies ou de sites, mais elles démontrent que tous les équipeurs, "petits ou grands", se sentent concernés par cette problématique de l'entretien des SNE.


Hormis une réponse, tous interviennent bénévolement pour 90 à 100% du temps (et aucune des réponses « sans topo » ne dispose d’un salarié). Pour partie, ces interventions se font en relation avec des acteurs plus importants (notamment à travers la fourniture de matériel).

Nous vous invitons à lire le rapport dans son intégralité ci-dessous (ou en cliquant ici) et à relire un certains nombres de publications sur le cas spécifique d'Orpierre dans notre page DOCUMENTATION.

Bonne lecture.












vendredi 23 novembre 2018

[Escalade] Grimpeurs soyez prudents en bord de mer !

Celles et ceux qui grimpent un peu partout dans le monde le savent, en dehors des falaises sportives françaises, en matière d'équipement le meilleur coutoient parfois le pire ! L'exploration de nouvelle falaises à l'étranger est souvent le fruit d'une petite expédition aux moyens d'équipement limités et dont les grimpeurs se soucis parfois peu de la durabilité du matériel mis en place. Il y a quelques jours,  Michel Piola, guide et équipeur, a publié un avertissement de sécurité important sur l’état de l’équipement de sites à la mode comme Leonidio, mais aussi plus généralement sur l'ensemble des sites de bord de mer ! Un post qui a suscité beaucoup de commentaires et de réactions et la publications de photos qui parfois font froid dans le dos !

Comme d'autres,  il a constaté le vieillissement très prématuré de certains points en inox posés par les équipeurs qui s’oxydent sous l'effet du sel. Que ce soit en Sicile, Sardaigne, Majorque ou Kalymnos…on retrouve un peu partout ces points. Mais voilà, il y a inox et inox ! Depuis une dizaine d'année, il est préconisé pour ces sites côtiers un équipement avec des scellements chimiques de type inox A4 ou en titane qui sont les seuls à résister à cette corrosion potentiellement très dangereuse.

Au passage, Michel écorne un peu la respectabilité de certains equipeurs quasi professionnels et notamment les frères Rémy (mais ils sont loin d'être les seuls) qui utilisent des points en inox "normal" en parfaite connaissance du problème !

Ceci nous invite à faire un nouvel appel à la vigilance des grimpeurs quant à la qualité des ancrages ! Un point, c'est pas toujours béton ! Oxydation, résurgence, aspect général des ancrages (usure, soudure, fissure, écharde, métaux douteux... (comme les célèbres cornières de clôture de jardin de quelques voies anciennes à Saint-Antonin Noble Val par exemple) sont autant d'indices qui doivent inciter le grimpeur à la plus grande prudence et à prévenir son second. 

Les photos postées par Michel Piola font froid dans le dos.
Equipement potentiellement mortel dans des sites très fréquentés...



[COM ONF] Bilan 2018 de la saison des incendies à Fontainebleau

La pluie, le brouillard et le froid sont de retour -tardif- en forêt de Fontainebleau. Voilà une météo qui devrait permettre aux mares de revivre et qui met un terme au très fort risque d'incendie. Si la forêt de Sénart a connu son plus gros feu depuis des années, la rapidité des interventions a permit de limiter la casse à Fontainebleau. L'occasion pour nous de rappeler que si les feux sont majoritairement causé par des comportements stupides, ils sont aussi bénéfiques au milieu en recréant des espaces ouverts dans notre massif forestier. Voici donc la note de Communication ONF sur le Bilan 2018

"L'arrêté préfectoral interdisant tout apport de feu ou d’objet pouvant être à l’origine d’un départ de feu dans les forêts domaniales de Fontainebleau, de la Commanderie et des Trois-Pignons est arrivé à échéance le 18 novembre. L'ONF dresse le bilan pour cette saison. 

Plusieurs départs de feux de forêts et de broussailles ont marqué le massif forestier de Fontainebleau. Au total, 31 incendies ont été recensés touchant 7 hectares de végétation. Signes de conditions météorologiques exceptionnelles dans la région, le risque est resté élevé jusqu’au début du mois de novembre. Il s’atténue seulement avec le retour des précipitations, de l’humidité et du froid. 

Sur proposition de l’ONF, les mesures règlementaires prises par la préfète de Seine-et-Marne, visaient à assurer une prévention maximale tout en protégeant le patrimoine forestier. Un arrêté préfectoral interdisant tout apport de feu ou d’objet pouvant être à l’origine d’un départ de feu dans les forêts domaniales de Fontainebleau, de la Commanderie et des Trois-Pignons a été pris, à cet effet, en juin puis renouvelé au début de l'automne. Il est arrivé à échéance le 18 novembre. 

Pendant cette période, le dispositif de surveillance et d’intervention a mobilisé de nombreux moyens de lutte terrestre, voire aériens. Les moyens humains se sont élevés à plusieurs centaines de sapeurs-pompiers tant volontaires que professionnels du SDIS de Seine-et-Marne, appuyés sur le terrain par les forestiers de l’ONF. 


Sur les feux importants, les renforts de la Police (nationale/municipale) ainsi que de la direction des routes du département furent nécessaires. Tous les efforts conjugués de ces services ont permis d'éviter le pire en contenant rapidement ces incendies. Afin d'économiser la ressource en eau potable sur le territoire touché par la sécheresse, le choix de pomper l’eau en milieu naturel (Seine, Grand Canal, Canal du Loing) s'est porté à plusieurs reprises. 

Enfin, la coopération interservices s’améliore d’année en année grâce à la tenue de journées techniques ONF – SDIS. Sous le signe de l'écoute et du dialogue, forestiers et pompiers partagent leurs expériences. Des échanges fructueux qui se renouvellent tous les ans depuis 2015. 

Des feux aux origines inconnues 

L’origine exacte des incendies reste difficile à établir malgré les procédures en cours. Cependant, les causes connues de feux en forêt proviennent majoritairement à des imprudences (barbecue, cigarette, etc.) ou à un feu de camp mal éteint. Cela se confirme par les lieux d'interventions qui se situent à proximité des sentiers de randonnée ou des aires d’accueil en forêt. 

mardi 13 novembre 2018

[COM ONF] Attention, travaux en cours sur le Parking de la Butte à Guay

C'est avec un peu de retard que l'ONF nous informe de la transformation en cours de réalisation du célèbre parking donnant accès plusieurs sentiers de randonnées (bleu 2 et points de vue) et le site d'escalade du Calvaire mais mieux vaut tard que jamais ! Les travaux devraient se terminer le 19/11/2018. Des travaux nécessaires vu l'étroitesse du carrefour et qui rallongeront un peu la marche d'approche...

L’Office national des forêts améliore l’accueil du public en forêt de Fontainebleau. Depuis le 5 novembre, d’importants travaux de restauration du parking de la Butte à Guay sont en cours. En raison de son emplacement situé dans la forêt, le stationnement s’effectuait sur ce secteur aux abords de la route départementale 116. Le trafic intense représentait aussi un danger pour le public. A cela, s’ajoutera un recul de 200 mètres du parking existant vers la RD116. Départ de plusieurs itinéraires de promenade, la rénovation du parking devenait une priorité pour l’ONF. Une fois les travaux terminés, une partie de la route forestière de la Butte à Guay sera ainsi fermée à la circulation automobile.

Le chantier qui s’étalera jusqu’au 19 novembre consiste à :

· réserver l’utilisation de la route forestière de la Butte à Guay au profit des promeneurs et de la circulation douce ;

· améliorer l’accessibilité des véhicules en rapprochant la zone de stationnement à proximité de la RD116 ;

· recréer un accueil de qualité des visiteurs sur un parking plus proche de la ombragé dans une zone sécurisée non sensible des points de vue paysager et environnemental. Le revêtement utilisé donnera à l’infrastructure un aspect naturel intégré au milieu forestier tout en apportant du confort aux visiteurs ;

· offrir un parking avec une capacité agrandie, adaptée à la fréquentation touristique et aux normes de stationnement en vigueur : 45 places seront disponibles ;

· limiter le stationnement sauvage sur l’accotement de la route départementale 116 ou sur la route forestière de la Butte à Guay ;


L’ONF, l’Agence des espaces verts d’Île-de-France et le Département de la Seine-et-Marne participent au financement de l’opération qui s’élève à 40 000 euros.


lundi 12 novembre 2018

[AGENDA] Nettoyage de la forêt de Fontainebleau le 17 novembre

Nous avons relayé il y a quelques semaines sur notre page facebook (dont le flux s'affiche à droite sur notre site) l'appel lancé par le groupe de travail “Forêt propre” de la communauté d’agglomération du Pays de Fontainebleau pour une opération baptisée  "Marre des déchets : j'agis pour Fontainebleau !!" qui aura lieu le samedi 17 novembre de 14h à 16h. Nous venons d'apprendre que compte tenu de des autres manifestations du jour  autour du prix des carburants, de nouveaux  lieux de RDV sont à l ' étude pour s' y rendre à pied depuis la ville de Fontainebleau. Vous pouvez encore vous inscrire (voir mail plus bas) pour participer et être tenu informé des modifications éventuelles des sites.


Actuellement, la liste des points de rendez-vous est la suivante :

- Parc du Château (familles et enfants) :
Lieu de RDV aux ramasseurs : Avenue des Cascades/ Devant le canal
Ramassage autour de l'air de jeu et autour du canal

- Parcelle 27 côté Château avec le parking le long de l'avenue des cascades (adultes) :
Lieu de RDV aux ramasseurs : Allée de Maintenon devant l'abreuvoir (en haut de l'avenue des Cascades - parking sauvage)
Ramassage sur toute la parcelle

- Route de l'Ermitage entre Insead/CPF (aux associations/familles avec enfants)
Lieu de RDV aux ramasseurs : Carrefour du Coq
Ramassage sur les alentours du carrefour et sur les abords du sentier sportif

- Route militaire (adultes)
Lieu de RDV aux ramasseurs : Entrée route militaire (carrefour direction Bréau)
Ramassage sur les accotements enherbés


Pour chaque participant, se munir :
- d'un gilet jaune de sécurité routière ;
- d'une paire de gants de protection pour un ramassage en toute sécurité ;

Les pinces, les sacs et les containers sont fournis par l'agence de Fontainebleau de l'ONF et le SMICTOM.

L'opération débutera par un briefing sur les modalités de tri sélectif des déchets afin d'en faciliter le recyclage.

Un mail de confirmation sera adressé dans la semaine du 12 novembre à l'ensemble des personnes inscrites pour confirmer les lieux de rendez-vous selon les effectifs attendus.

Pour participer à l'opération citoyenne de ramassage des déchets du 17 novembre, inscrivez-vous à l'adresse : democratielocale@fontainebleau.fr

Venez nombreux !


A lire aussi :
Fontainebleau, Forêt poubelle, notre article complet sur le sujet (2016)
Le livre noir de l'AFF qui traite aussi largement du sujet


vendredi 2 novembre 2018

[CALANQUES] Une enquête pour l'élaboration du Schéma de cohérence des sports et des loisirs de nature du Parc national des Calanques


Suite aux tensions entre le Parc National des Calanques et les usagers sportifs (escalade et VTT entre autre...) dont nous avons largement parlé ces derniers mois, le PN avait promis la création d'une Commission Escalade. En parallèle, une étude de diagnostic territorial approfondi vient de débuter sous forme de questionnaire en ligne en vue de l'« Élaboration du Schéma de cohérence des sports et des loisirs de nature du Parc national des Calanques » 


Le Parc national des Calanques a donc engagé une réflexion sur l'organisation des sports de nature à l'échelle de son territoire à travers une étude. Cette mission a été confiée au cabinet "La Pitaya". 

Afin de prendre en compte les besoins et les attentes des pratiquants de sports et de loisirs sportifs de nature sur le Parc national des Calanques, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce questionnaire. Ce questionnaire est confidentiel et anonyme. Seules les données statistiques seront communiquées mais si vous le souhaitez, vous pouvez envoyer une adresse mail ou un numéro de téléphone le cabinet Lapitaya pourra vous contacter pour échanger plus avant.

LA PITAYA
emmanuelle.biard @ lapitaya.fr
 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes