Les Titres

mardi 27 février 2018

Une nouvelle association pour assurer l'avenir du viaduc des Fauvettes

On ne vous présente plus le viaduc des Fauvettes, ouvrage d'art faisant office de falaise pour de très nombreux franciliens et sur lequel nous publions régulièrement des news notamment depuis que l'ami Jean Yves a pris en charge l'édition du topoguide. Si nous nous sommes longtemps interrogé sur l'avenir de ce site, c'est avec un immense plaisir que nous avons appris en décembre la création de l'Association des Amis du Viaduc des Fauvettes (AVF), témoin du renouveau de ce site et de sa popularité dans le milieu des sports nature.

C'est officiel depuis le 27 décembre 2017, l'AVF (association des Amis du Viaduc des Fauvettes) est née avec pour objet "la préservation du viaduc et des activités qui y sont pratiquées dans le respect de l’espace naturel où il est situé."
Le coût de la cotisation est symbolique : 5 euros, mais l’adhésion à cette association représente un acte fort pour la préservation de ce site naturel unique de la région parisienne qui permet notamment les pratiques d’escalade et de spéléologie.
N’hésitez pas à faire connaître votre intérêt pour cette association à l'adresse suivante : viaducdesfauvettes @ orange.fr
sécurisation du viaduc/Cosiroc
D'ailleurs en novembre 2017, ils étaient une vingtaine de grimpeurs attachés à la préservation de ce site à participer à son entretien. En effet, depuis deux ans, le 11 novembre est aussi  une journée collective d'entretien du viaduc. Cette année, malgré une pluie incessante, ils se sont donc retrouvés pour assurer plusieurs chantiers tant au sol, qu'en l'air !
Tout au long de l’année, ils participent à des actions ponctuelles (ramassage des objets oubliés, petits élagages, signalements des usures de matériel, petits aménagements contre l’érosion,…) qui contribue à la sécurité. pour les années à venir, plusieurs gros chantiers sont à prévoir notamment pour ralentir l'érosion des sols.
Notez que l'association est ouverte à tous les pratiquants : marcheurs, coureurs, grimpeurs, spéléologues, slackeurs...
Vous retrouverez tous les renseignements nécessaires sur le site du Cosiroc.

Avis de décès : Bernard Comiot puis Louis Dollo nous ont quité

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Bernard Commiot à la mi janvier juste avant l'AG du Cosiroc puis, il y a quelques jours, celui de Louis Dollo. Le premier était d'une discrétion absolue, le second, une forte tête. Mais tout deux ont longuement œuvré pour la montagne et ses associations. Ils vont laisser un vide très difficile à combler.

Bernard Comiot/COSIROC
Bernard Commiot était malade depuis un peu plus de deux ans mais sa lutte contre le cancer ne l'empêchait jamais de travailler pour les associations de montagne et d'escalade. Alpiniste et bleausard, il connaissait parfaitement les sites d'escalade de nos forêts franciliennes dans lesquelles il participait joyeusement à l'entretien de nombreux circuits d'escalade. 
Très investi dans la vie du GUMS, de l’ARB et depuis quelques années du CoSiRoc, il aura contribué dernièrement au balisage des secteurs du Cul de Chien, du Maunoury, du 91.1, du Rochers du Duc (Grands Aveaux) pour ne citer que ceux-là. 
C'est aussi à lui que l'on doit la refonte totale du site web du Cosiroc sous joomla lui redonnant un peu de sa splendeur passée. Il était aussi  une cheville ouvrière des publications du GUMS.
Tchao l'ami !

Louis Dollo vu par Marc Large
Quant à Louis Dollo, difficile d'évoquer ce personnage admiré par certains, décrié par tant d'autres sans prendre de risque. 
Passionné de montagne, de nature et d'histoire, il était devenu avec les années journaliste et lanceur d'alertes avec des positions très tranchées sur les associations écologistes et la présence du loup ou de l'ours en Europe.
Nous nous souvenons du Pyrénéistes, du montagnard, du trekkeur avec qui nous échangions régulièrement.
Après diverses expéditions aux 4 coins du globe, Louis entre au Comité de l'Himalaya de la FFM de 1985 à 1988 où il noue des liens avec un certain Daniel Taupin, cheville ouvrière du développement du Cosiroc jusqu'en 2003. Par la suite, il sera correspondant local de presse pour Tarbes.info et l'agence Kairn et publiera de très nombreux articles sur son propre site

mercredi 14 février 2018

Com ONF Visite du chantier sylvicole de Bourron-Marlotte

Vous avez été nombreux à nous donner des informations sur le gros chantier de coupe des pins à Bourron-Marlotte. Voici un communiqué de l'onf qui devrait vous permettre de réagir in situ.

Madame, Monsieur,

Samedi 3 mars 2018, l’office national des forêts vous invite à découvrir les travaux de restauration des chaos rocheux de Bourron-Marlotte. Deux sorties sont prévues à 14h et 15h30 au départ du point d’accueil sur le parking de la Plaine Verte en forêt de Fontainebleau.

Depuis le 8 janvier dernier, l’ONF met en lumière un patrimoine emblématique du massif de Fontainebleau : les chaos rocheux. Proches de Bourron-Marlotte, les travaux visent à couper les pins pour redessiner les paysages atypiques qui inspiraient les peintres du XIXe siècle.

Sur ces zones, les méthodes classiques d’exploitation forestière ne permettent pas d’intervenir. Les nombreux rochers rendent le transport du bois impossible avec les tracteurs habituels. Pour mener à bien cette opération, l’ONF a fait appel à l’association de 2 techniques : câbles aériens et tracteurs. Plutôt utilisée en montagne, elles sont rarement mises en place en Île-de-France.

Afin de faire découvrir ces travaux au plus grand nombre, le chantier sera ouvert au public samedi 3 mars. Deux visites sont programmées à 14h puis à 15h30. A cette occasion, l’ONF organisera deux visites guidées accompagnées de démonstrations de débardage, de rencontres et d’échanges avec les acteurs du projet.

Inscriptions obligatoires auprès de : guylaine.daniel@onf.fr / 01 60 74 93 50

Pour participer :
Samedi 3 mars, deux départs à 14 h et 15 h 30 / Durée environ 1 heure.
Rendez-vous au point d’accueil sur le site de la Plaine-Verte à Bourron-Marlotte.
Prévoir un équipement adapté à la sortie nature.
Adultes et enfants à partir de 6 ans

Je vous remercie de bien vouloir relayer cette information.

#ONF #Fontainebleau #Foret #BourronMarlotte #ForetdeFontainebleau
Guillaume LARRIERE
Agence territoriale Île-de-France Est
Responsable de la communication
217 bis, rue Grande
77300 Fontainebleau
01 60 74 93 62 - 06 27 66 73 94
guillaume.larriere@onf.fr

jeudi 8 février 2018

Connaissez-vous I Love Climbing et sa Klifbox ?

Grimpeurs, vous connaissez forcément I Love Climbing ? Non ?! Pourtant ce site web lancé (comme nous) en 2009 est aujourd’hui, sans aucun doute, la plus importante communauté internationale de grimpeurs et alpinistes. Cette plateforme d’échange affiche plus de 500 000 fans Facebook au compteur, plusieurs millions de visiteurs et 175 000 contributeurs à travers le monde. Mieux, c’est une entreprise économiquement viable qui mobilise une dizaine d’employés. Une success story belge qui ne compte pas s’arrêter en si bonne ascension ! 
Elle a lancé discrètement via sa page facebook un nouveau produit pour les fans d’escalade : un abonnement à un pack surprise ! Nous avons voulu la tester mais les deux premières éditions de la Klifbox se sont écoulées en à peine 48 heures ! Du coup, nous allons donc devoir patienter encore quelques jours avant de recevoir notre box et découvrir si son contenu vaut le prix payé pour l'abonnement. En attendant, petit retour sur ce formidable site web.


Point de départ de ce succès, une simple page Facebook "Ilove climbing" lancée en 2009 par Gaylord Roukine dans le but de partager sa passion pour l’escalade. Très vite, il s’aperçoit que ce support ne fonctionne qu’à sens unique : «je postais des belles photos des spots que je trouvais intéressants mais la communauté que j’avais réussi à créer ne partageait pas grand-chose en retour.» Il comprend donc que ce qui intéresse les amateurs ce sont les informations, les contacts, les bons plans liés à ou tels secteur. «Or, poursuit Gaylord Roukine, il est impossible de s’inspirer les uns les autres si on reste en vase clos parce qu’alors on ne peut pas voir plus loin.» 

Choisir entre ses deux passions (la grimpe ou les technologies) ne fut pas longtemps un dilemme, puisqu’il a rapidement fondé une startup avec Marin Gatellier et Alexandre Collienne, sur cette base. Le projet a pour vocation d’encourager les utilisateurs à partager leur passion pour la grimpe mais aussi d’inspirer, de faire circuler des informations pertinentes sur des sites et voies d’escalade, le tout au sein d’une communauté ultra-connectée. Au delà des images formidables publiées par la communauté, on se demandait comment un tel site pouvait perdurer...



Le vrai tournant a donc lieu en 2012 lorsqu’il intègre la promotion inaugurale du programme économique belge NEST’up. Cet accélérateur de startups permet aux entrepreneurs d’affiner leur projet au fil d’un coaching intensif. C’est dans ces séances que s’est construit le modèle économique sur mesure de ILC. Sur le site, pas question d’opter pour la publicité invasive.

Pour Gaylord Roukine, rien de plus logique:
«les gens sont devenus allergiques à la publicité intempestive. Par contre, intégrer les marques qui font évoluer notre sport est une alternative innovante qui apporte une réelle valeur ajoutée. Nous les invitons à partager leur passion, au même titre que tous les autres acteurs de la plateforme.» Mais alors, comment différencier le contenu commercial du contenu informatif fourni par les utilisateurs ? 
Gaylord Roukine a déjà bien planché sur la question : «la barrière entre le contenu commercial et le contenu des utilisateurs est très mince. Je pense qu’aussi longtemps qu’on trouve une information intéressante, le contenu mérite sa place sur le site, qu’importe qu’il soit fourni par la marque ou par les utilisateurs eux-mêmes.» Le secret se situe donc dans les contenus, a fortiori, les contenus qualitatifs.


Depuis, i love climbing s’est considérablement développée. Elle est en partenariat avec les plus grandes marques du monde de l’Outdoor. En 2013, elle a levé 250 000 euros de fonds auprès de Meusinvest, via sa filiale Start-Up Invest, pour réaliser de nouveaux partenariats, renforcer son équipe et augmenter sa présence notamment sur le marché américain. 
Fin 2017, Gaylord a lancé Klifbox ! C’est une box dédié à l’escalade et envoyée par abonnement. 
Mais c’est quoi une « box » ? 
C’est un colis mystère dont la promesse est de nous surprendre tous les deux mois avec un mix de produits d'une valeur de plus de 120 € ! Chaque KLIFBOX contient une sélection d'équipement premium, un magazine, des goodies et sans doute, d’autres surprises. 
Trois types d’abonnements sont proposés : 2 mois, 6 mois et 1 an. Recevoir 120 € de produits pour 69 € payés, on se demande bien si c’est possible ! On a raté la box 1, puis pour la deux on était sceptique...qui y'a t-il la dedans qui suscite un écoulement du produit en 48 heures ?!  Du coup, on va essayer la numéro trois pour voir si on a un beau cadeau !

[COM ONF] Attention danger : chutes d'arbre et branches alourdies par la neige

Chute de branche, Apremont, Fontainebleau 06 février 2018
Chers amis, nous relayons aujourd'hui le message d'alerte lancé hier après midi par l'ONF suite aux chutes de neige en Ile de France et notamment à Fontainebleau. Soyez très prudents lors de vos sorties dans les prochains jours car en effet les chutes de branche et d'arbres sont très nombreuses en ce moment. Alourdis hier par une neige très humide, combiné au gel d'aujourd'hui et au retour de la neige vendredi, le risque devrait perdurer encore quelques jours...

"La région Île-de-France, placée en vigilance orange par Météo France, est touchée par un épisode neigeux depuis lundi 5 février. Les précipitations intenses constatées ces dernières heures occasionnent des dégâts en forêt : chutes de branches et d’arbres. 

En effet, le poids causé par la neige et les sols détrempés, suite aux dernières pluies, fragilisent les arbres. C’est le cas notamment sur le massif de Fontainebleau où plusieurs routes forestières ont été touchées. 

Apremont, Fontainebleau 06 février 2018
Les pins perdent la tête ! Attention aux chute de branches ou d'arbres,
Apremont, Fontainebleau 06 février 2018

Pour l’heure, les équipes de l’ONF et des conseils départementaux interviennent pour dégager les axes routiers en cas de gêne à la circulation et assurer la mise en sécurité si des arbres menacent de tomber. 
Par ailleurs, l’ONF appelle à la prudence et invite les automobilistes puis le public à être extrêmement vigilants durant leurs déplacements dans les forêts. Il demande à chacun d’être attentif à ces recommandations.
 
Apremont, Fontainebleau 06 février 2018
Prudence aussi sous les arbres...

[BLEAU] Dégradation d'un rocher remarquable, le communiqué de MBF

La récente dégradation volontaire du rocher dit « du canard » a agité les réseaux sociaux franciliens avec beaucoup de plus de passion que de raison. Comme les vététistes sont "accusés", la MBF diffuse un communiqué de presse. Chez la plupart  vététistes ayant réagit à notre publication,  la relation entre la chute du rocher et la construction de la piste d'élan vers le tremplin de saut n'est, au mieux qu'une coïncidence malheureuse, au pire, un complot pour discréditer les pratiquants du deux roues...

Ceci nous conduit à formuler deux remarques complémentaires. C'est aussi une bonne occasion pour annoncer la deuxième édition des journées européennes vététistes d'entretien des sentiers. 

Après examen du rocher, et d'après les témoignages et la chronologie des photos, le basculement du bloc est postérieurs à la construction du sautoir. En revanche, c'est bien la destruction du pied du bloc qui l'a déstabilisé et décollé de son socle...Vu les pluies abondantes qui ont suivi, le rocher a très bien pu s'effondrer seul... 
Le bloc n'étant pas cassé, il est sans doute possible de le redresser avec des tire-forts comme cela fut réalisé dans le passé pour certains blocs remarquables de la forêt de Fontainebleau. Un nouveau chantier pour les bénévoles de la MBF ? 



Çà tombe bien, la deuxième édition du challenge vététiste édition, le challenge européen  "TAKE CARE OF YOUR TRAILS" (prenez soin de vos sentiers) est de retour les 7 et 8 avril et les 5 et 6 mai 2018 ! Aux quatre coins de l’Europe, la communauté du VTT se prépare au plus grand effort bénévole pour l’entretien et la construction de sentiers jamais réalisé.

Organisé par l’IMBA Europe et MBF pour la France, ce moment convivial permet de lancer un défi de taille en Europe : réaliser le plus grand rassemblement de vététistes bénévoles pour l’entretien de sentiers VTT sur le territoire européen et ainsi démontrer que tout rider est, ou peut être un bénévole !

Si la MBF, a publié un communiqué sur la dégradation du rocher, "afin de ne pas laisser les détracteurs du VTT s’en emparer seuls et en profiter une fois de plus pour diffuser une image négative des vététistes dans l’imaginaire collectif local," gageons qu'elle aura a cœur de restaurer son image en restaurant le rocher !

PS : Sinon, merci aux rédacteurs MBF du communiqué d'avoir repris les photographies diffusées sur notre site mais rappelons qu'elles ne sont pas libre de droits et qu'à défaut de demander (nous autorisons le partage sans soucis) il convient de créditer leur origine : Photos de Sophie et Julien/TL²B





COMMUNIQUE DE PRESSE MBF



mardi 6 février 2018

[AGENDA] Eco-chantiers à venir. N'oubliez pas de réserver !

Vous le savez sans doute déjà mais si vous n'êtes pas un accro des réseaux sociaux  nous vous rappelons ici quelques unes des dates des chantiers nature participatifs et éco-responsables qui ont repris en forêt de Fontainebleau. Qu'il s'agisse de ramassage des déchets, de restauration des zones humides, d'arrache des invasives, de lutte contre l'érosion ou autres, nous invitons les associations à partager leurs évènements directement sur la page facebook de la TL2B ce qui permet aux participants de s'y inscrire et de trouver tous les éléments nécessaires, voir d'être informés directement de leur annulation. Voici une sélection de rendez-vous parmi tant d'autres organisées. N'oubliez pas aussi les opérations des AFF, les chantiers de lutte contre l'érosion de l'ONF qui ont lieu dans les Trois Pignons le long des 25 bosses...

Ramassages des déchets en forêt

Nous n'avons pas publié d'article depuis longtemps sur nos amis du collectif Une petite marche pour une grande démarche mais les opérations de ramassage ont bien repris en 2018 ! La prochaine a d'ailleurs lieu Dimanche 11 Février 2018 au départ de  Maison Forestière de Bois le Roi (77). Vous pouvez-vous inscrire via leur site web ou mieux, en suivant les évènements de leur page Facebook.

D'autres initiatives ont aussi eut lieu fin janvier à Franchard Isatis à l'appel d'une association d'Achère la Forêt (voir sur notre page Facebook).

Invasives

Les plantes invasives sont de plus en plus nombreuses en Forêt de Fontainebleau. Si les campagnes d'arrachage du Phytolaque se perpétuent depuis plus de 10 ans avec plus ou moins de succès grâce aux efforts de l'ASABEPI, d'autres plantes poursuivent leur conquête du massif forestier. Nous avons parlé à de diverses reprises du cas du cerisiers tardifs qui envahi progressivement le secteur d'escalade du Rocher Saint Germain) ou de l'ailante, très présent autour du puits de Franchard Ermitage mais bien peu du Laurier Cerise !

invasives ailantes  puits de Franchard ermitage Fontainebleau
A quelques dizaines de mètre du centre régional d'éco-tourisme de Franchard, les ailantes masquent le puits de l’ermitage
 
Cette plante massivement utilisée pour former des haies de jardins conquiert naturellement de nombreuses lisières mais aussi parce que certains jettent en forêt celles qu'ils ont arraché de leur terrain ! On en trouve par exemple à quelques mètres de l'auberge de la Croix d'Augas... 

Colonisation rapide par les Lauriers cerises en Forêt de Fontainebleau à la Croix d'Augas
Colonisation rapide par les Lauriers cerises en Forêt de Fontainebleau à la Croix d'Augas

A Combs la ville, après une première opération organisée le 13 janvier 18 par la MJC, une deuxième a eut lieu le 3 février dernier. 

En attendant, à Fontainebleau, n'oubliez pas de vous inscrire sur le planning de février   . de l'ASABEPI pour les dates à venir ou en écrivant à  phyto[@]netcourrier.com 



Chantiers Nature

En Mars, commençons par le chantier Eco paturage  organisé par l' ANVL qui aura lieu  le 10 mars 2018 à partir de 9h30  dans la plaine du Champs Minette, près de l'obélisque de Fontainebleau. L' ANVL précise que les bénévoles  participeront à une opération de coupe et d 'arrachage d' espèces ligneuses afin de réhabiliter  ce secteur d 'intérêt patrimonial et permettre l'ouverture du milieu préalable à l'éco-pâturage ovin.
Le chantier durera toute la journée et le repas du midi  sera offert aux inscrits par l' ONF.

Il est donc indispensable de vous inscrire  avant le 1 mars 2018 sur https://doodle.com/poll/3zc8wwdc3ttfc6um 
Si vous en possédez , vous pouvez venir avec vos gants de jardinage mais aussi coupe branches, sécateurs, scies à main.

Vous trouverez aussi sur notre page les dates des conférences et autres articles nature à lire...

vendredi 2 février 2018

[BLEAU] Attention, ça va couper ... dans les Trois Pignons !

Il y a des fois où l'ONF communique sur les chantiers de coupe et des fois où il se contente de faire poser le panneau de chantier. Si rien n'oblige l'administration forestière et son service de communication à informer le public des chantiers sylvicoles, nous on trouve que c'est plutôt nécessaire notamment dans les secteurs susceptibles d'accueillir des pratiquants d'un loisir de pleine nature. En effet, l'hiver est une période rêvée - quand il fait sec - pour abattre les arbres. Du coup, on est en pleine période de récoltes et les coupes notamment de pins vont bon train.

Si celle qui est en cours sur Bourron Marlotte fait déjà débat (sur son utilité et sa conduite) depuis quelques semaines, sur facebook, nos fidèles correspondants nous ont signalé plusieurs parcelles en chantier dans les Trois Pignons. C'est le cas à la Roche aux oiseaux parcelle 138 mais aussi depuis ce matin dans les parcelles de la Roche aux Sabots (140 et 141)... Des panneaux ONF signalent que la zone est dangereuse et interdite au public mais avouez que c'est quand même mieux si on était informé AVANT d'arriver sur site, non ?!

Coupe d'éclaircie dans la PF 138 des  Trois Pignons
Photos Robert Courtiau webmaster de http://www.circuitdes25bosses.fr
Nous avons interrogé le responsable ONF du secteur qui s'est contenté de nous répondre que  "des panneaux sont mis aux limites de la parcelle concernée. Ceci est défini dans le CCG des ventes de bois en bloc et sur pied ainsi que dans le RNEF (règlement national d’exploitation forestière). Leur implantation est donc bien précise et fonction de la parcelle exploitée."

Bref, circulez, c'est réglementaire et conforme ! En attendant, nous vous déconseillons donc pendant quelques jours les secteurs du Pignon de la Justice de Noisy, Roche aux Sabots (notamment secteur pour enfants) et les blocs non balisés mais fréquentés depuis les années 60 de la Roche aux oiseaux. Nous ajoutons qu'il est possible qu'une coupe soit programmé au Mont Pivot. Prudence sur le sentier des 25 bosses...on sait jamais.

Coupe des bouleaux autour de la Roche aux Sabots
Mise à jour du 05/02/2018 :
Communication ONF suite à la publication :
Comme convenu, je me permets de vous apporter les compléments d’information suite à vos questions.

La forêt des Trois-Pignons fait l’objet d’une sylviculture en vue de son renouvellement et fournit du boiscomme matériau ou source d’énergie pour répondre à la demande de lasociété. Dans le cadre de sa gestion, l’ONF conduit actuellement des interventions sylvicoles sur les parcelles 138, 140 et 141 situées sur la commune de Noisy-sur-Ecole, autour de l’aire d’accueil en forêt.

En enlevant certains arbres, le forestier apporte la lumière et l’espace nécessaire au développement des arbres d’avenir. D’ici la fin du mois, une fois la coupe terminée, les arbres d’âges, d'essences et de tailles variés cohabiteront sur ces parcelles. Le couvert boisé sera maintenu en permanence, sans coupe définitive, évitant les changements trop brusques du paysage (gestion dite en futaie irrégulière). Sur ce site fréquenté par le public, l’ONF procède aussi à la mise en sécurité du parking pour éviter les risques d’accidents (chutes de branches).

Si la gestion forestière constitue parfois un motif d’incompréhension, elle n’est pas le fruit du hasard. Elle repose sur un document de gestion durable, appelé « aménagement forestier », qui programme les interventions à mener en forêt durant les 20 prochaines années.

Une fois coupés, les bois sont regroupés puis entreposés plusieurs semaines le long des chemins accessibles aux camions. Triés sur place, ils serviront à produire des emballages, des panneaux de particules et du chauffage. Le bois constitue une ressource écologique et renouvelable qui s’inscrit comme une alternative aux énergies fossiles et au béton.

Proche d’itinéraires de promenades, ces interventions sylvicoles peuvent provisoirement modifier les activités récréatives du public. Toutes les dispositions sont prises pour assurer leur réalisation dans les meilleures conditions de sécurité.

Bien cordialement,

Guillaume Larrière

jeudi 1 février 2018

[BLEAU] Dégradation volontaire d'un rocher remarquable à l'ouest du Calvaire

Il y a quelques jours (dimanche 21 janvier pour être précis) nous avons été contacté par Sophie et Julien souhaitant nous signaler des dégradations volontaires sur un bloc remarquable par sa forme au bord du sentier bleu numéro 2 entre le Rocher du Calvaire et la Croix d'Augas. 
Nous avons immédiatement signalé la chose à nos amis de la forêt (AFF) ainsi qu'à l'ONF. 

Deux jours plus tard, le bloc abîmé une première fois était basculé sur le flanc. Si les premières constatations ne laissent hélas que peu de doute  sur les auteurs de cette consternante opération visant élargir une piste d'élan pour un tremplin de saut à vélo, elles démontrent l'impuissance des forestiers à surveiller ce vaste territoire faute de moyens et à lutter contre les aménagements sauvages de tremplins.

Article mis à jour le 02/02/2018

En effet, faisant suite à notre signalement, la première réaction (le 24/01) de l'office était de temporiser en attendant une visite de terrain pour rechercher des éléments objectifs et probants pour déterminer les causes de cette rupture...

Hier, à la suite de l'annonce de notre publication, nous avons reçu des hautes autorités de l'ONF le message suivant : "Suite à une visite de terrain, nous avons en effet pu constater l’ampleur des dégâts. Le rocher retourné et cassé est en continuité direct d’un aménagement semblant permettre des sauts de free ride. Cet aménagement et ce rocher retourné sont très choquants à plusieurs niveaux : patrimonial, paysagers et sécuritaire.
L’ONF prépare une réponse appropriée, tant en terme de travaux que de communication.
Je vous remercie de ce signalement, et vous remercie de votre patience quant au traitement de ce sujet, que nous prenons très au sérieux. "

Ne pouvant envoyer nos correspondants habituels sur place pour confirmer nos premières intuitions à la vue des photographies, nous avons demandé leurs avis à quelques membres de l'AFF dont voici une des réponses :


"Je suis passé à l'extrémité Ouest de la platière du Calvaire en fin d'après-midi. C'est consternant. Un rocher en forme de canard a été basculé et cassé pour dégager une piste de VTT aboutissant à un tremplin créé de toutes pièces avec des rondins de chêne coupés sur place. C'est un site en contrebas de la croix d'Augas, juste à l'Est de la route de Melun, qui comporte de nombreux tremplins et pentes aménagés à l'évidence pour faire du VTT acrobatique. 
Le rocher "canard" était apparemment posé en adhérence sur un autre rocher sous-jacent et c'est leur ancienne adhérence qui apparaît noire sur les photos. 
Je suis très choqué, en tant qu'acteur d'ouvrages anti-érosion visant à mettre en valeur la forêt, de voir de tels ouvrages pro-érosion. Cette zone est clairement le siège d'un érosion anthropique accélérée, et avec le basculement de ce bloc gênant couplé à la coupe de rondins de chêne pour créer des tremplins, on a monté d'un cran la dégradation de la forêt. C'est l'indice d'une conception totalement irrespectueuse et d'une volonté de détruire pour créer des sensations fortes sans rien voir des dégâts." J.T.

Première alerte dimanche 21, le bloc du Canard ou Hippopotame est cassé pour permettre la
prise d'élan vers le tremplin  (voir photo d'ouverture) en contrebas à droite.
Photos de Sophie et Julien/TL²B
Quelques jours après, le même bloc est couché sur le flanc ! Si celui-ci manquait d’adhérence avec le socle
comme le suggère la terre noire entre les deux parties, il y a fort à parier  que la partie détruite
servait de contrepoids et que privée de celui-ci, le bloc à basculer sans trop d'effort...
Photos de Sophie et Julien



Non loin de là, la zone des anciennes carrières est de longue date utilisée et aménagée pour une pratique de sauts à vélo avec des tremplins et rampes en tous genres. Lors des premières discussions sur le terrain au sujet d'un futur sentier VTT, il avait été envisagé d'y faire passer l'itinéraire rêvé par une descente située au plus près de la Croix d'Augas. Si cette idée a été vite abandonnée (le tracés de l'itinéraire VTT "n° 1" passe de l'autre côté de la départementale) la zone était au cœur des négociations pour une pratique des sauts. Mais ça c'était à condition que nos amis du 2 roues restent sur ce secteur et ne détruisent pas les rochers remarquables de cette forêt pour y faire de nouveaux tremplins !

Voilà comment certains cyclistes par leur mauvais comportement, ravivent inutilement les tensions avec les AFF et risquent tout bêtement de faire interdire purement et simplement une activité en forêt ! Heureusement que de bonnes âmes roulantes œuvrent dans l'autre sens pour le bien de la communauté. 

Mise à jour du 07/02 voir communiqué de la MBF


Avenir des sites naturels d'escalade en accès libre, un nouveau pas en avant sur le volet juridique

Si l'escalade en sites naturels a longtemps été considérée comme un loisir marginal pratiqué par pour une poignée de sportifs aventuriers, c'est aujourd'hui un vrai produit touristique et économique pour certaines régions. Du coût, s'est rapidement posée la question du financement des équipements des SNE, de leur sécurisation et de la responsabilité juridique des gestionnaires et pratiquants. Dès le milieu des années 1980, confronté à plusieurs interdictions de falaises (Buoux, Mouriès...) le Cosiroc proposait les premiers outils de conventionnement des sites. Un contrat repris par la FFME et qui a permis le conventionnement de plus de 800 sites naturels pour y garantir un accès libre et gratuit. Mais depuis  l'accident de Vingrau et la décision de justice condamnant la FFME et son assureur à indemniser la victime, les réflexions sur l'avenir des sites naturels d'escalade étaient souvent pessimistes. De toutes les pistes étaient envisagées par la fédé, le volet juridique nécessitant une modification de Loi  est le seul à pouvoir garantir une protection suffisante tant aux gestionnaires des sites naturels qu'à leurs propriétaires. Avec le dernier communiqué de la FFME, on sent qu'un pas en avant vient d'être fait par les parlementaires ces derniers jours. Mais attention, en matière de droit, la route est longue et parfois semée d’embûches...

Quel était l’objectif de la FFME ?  Voici un extrait du Communiqué fédéral :"Que le législateur revienne sur le principe de la responsabilité sans faute, et que la responsabilité civile des propriétaires et gestionnaires de sites naturels ne soit engagée au titre des dommages causés ou subis à l’occasion de la pratique des activités sportives et de loisirs qu’en raison de leurs fautes." Voilà l'ambitieux projet de la fédération sur le plan législatif et là, franchement, à la TL²B, on leur tire notre chapeau car les chose sont allés très, très vite !

"A l’issue des rencontres avec un groupe de parlementaires, ces derniers se sont trouvés convaincus par les arguments de la FFME. Décision fut prise de rédiger un projet de proposition de loi, à soumettre aux deux assemblées du Parlement.

Mercredi 24 janvier 2018, la commission des lois examinait la proposition de loi présentée par Bruno Retailleau, Michel Savin et plusieurs de leurs collègues parlementaires, une étape incontournable avant un examen en première lecture par le Sénat. A l’issue de cet examen, la commission a donné un avis favorable au texte, qui est désormais inscrit à l’agenda de l’assemblée du Palais du Luxembourg, pour une première lecture ce mercredi 31 janvier 2018. Cela sera ensuite à l’Assemblée Nationale de se prononcer sur le texte dans les mêmes conditions. Voici le texte de loi en question, qui concernera finalement le Code du sport :

« Art. L. 311-1-1.- Les dommages causés à l’occasion d’un sport de nature ou d’une activité de loisirs ne peuvent engager la responsabilité du gardien de l'espace, du site ou de l’itinéraire dans lequel s’exerce cette pratique pour le fait d’une chose qu'il a sous sa garde, au sens du premier alinéa de l’article 1242 du code civil. »


Bon, c'est pas encore fait, mais ça avance ! nul doute aussi que cette évolution juridique si elle voit le jour permettra d'avancer dans bien des sports outdoor !

A l'heure où le nombre d'ouverture de salles d'escalade explose, où des milliers de vidéos sont partagées sur les réseaux sociaux pour vanter les performances des athlètes grimpeurs et ou notre discipline va passer sous les projecteurs des J.O , il était temps de regarder les choses en face et de voir l’escalade en falaise ou montagne comme « prolongement de l’escalade en salle » et non plus l'inverse ! Certes cela ne nus fait pas forcément plaisir et les dérives peuvent être nombreuses mais il faut parfois regarder la vérité en face. En France, plus que jamais, l'escalade devient une activité marchande sans bénéfices directs pour ceux qui œuvrent à son développement notamment dans les sites naturels en accès libre et gratuit. 

Vous pouvez suivre le parcours législatif du projet de proposition de loi « Droit des sites naturels ouverts au public » en cliquant sur ce lien..

On complétera cet article par une lecture du gros et excellent dossier préparé par nos amis de Greenspits sur l'avenir des SNE. Cela évitera peut être certains commentaires critiques sur nos articles...







 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes