Les Titres

vendredi 29 septembre 2017

[BLEAU] Les VTT a nouveau hors la loi en forêt domaniale ?

Depuis quelques temps, l'ONF, sans doute emballée dans sa course normative et sécuritaire, multiplie les actions visant à réglementer les pratiques de loisirs (sportifs) en forêt domaniale. Fontainebleau n'échappe pas à la règle ! Pas de soucis pour les randonneurs et autres promeneurs qui bénéficient d'une relative tranquillité tant qu'ils restent bien sagement sur les sentiers balisés. En revanche, du côté des grimpeurs ou des vététistes cela s'avère de plus en plus compliqué. En effet, l'ONF aimerait faire entrer tous ces pratiquants - en grande majorité des indépendants non licenciés - dans un cadre strict défini sous forme de Convention. Si celle signée entre l'ONF et la FFME attend encore sa déclinaison locale, le projet de convention entre l'ONF et Mountain Bikers Foundation (MBF) vient de prendre un sérieux coup de hache !

En effet, nos lecteurs et bleausards passionnés le savent depuis longtemps, la pratique du VTT en forêt de Fontainebleau a fait couler beaucoup plus d'encre qu'il n'y a de VTT qui roulent ! Et c'est pas fini, car le dossier vient de prendre une nouvelle tournure, l'ONF ayant annoncé par la voix d’une responsable ONF de Fontainebleau, "à l’occasion d’une journée d’action début juin 2017, [...] que dans le cadre du renouvellement de son guide de gestion de la forêt, un arrêté ministériel interdisant le VTT sur les chemins bleus va être intégré".

Là, on peut comprendre la colère de nos amis de MBF qui s'investissent depuis plusieurs années pour pacifier la relation entre randonneurs et vététistes même si celle-ci nous semble un peu excessive ! Pour autant, à la TL²B on n'est pas surpris et on rappellera simplement que l'ONF avait clairement annoncé la couleur dans sa note du mois de juin 2016 !!!



A la TL²B, nous sommes toujours très favorables la création d'une offre de sentiers spécialement conçus pour et par les vététistes. Pour nous, offrir un parc de circuits balisés spécialement pour VTT c'est la reconnaissance des spécificités (et non la stigmatisation) de cette pratique en forêt de Fontainebleau. Nous sommes conscients que cela ne peut se faire en deux ou trois ans (il a fallu des décennies aux grimpeurs et aux randonneurs pour avoir leurs parcours) mais depuis 2016, les choses semblaient aller dans le bon sens. Peut-être nos amis de MBF, le nez dans le guidon et la création du premier sentier avaient-ils oublié la volonté de l'ONF ?

En effet, en un an et demi et grâce à plusieurs journées d’actions bénévoles, c’est plus de la moitié des 10 km prévus qui sont construits. L’ONF a même débloqué des fonds pour des travaux plus importants sur une portion très érodée.

Dans un courrier de ce jour, Kostia Charra, Directeur de MBF, nous rappelle d'ailleurs que : "début 2017, l’avancement de ce projet est l’occasion de créer des échanges constructifs entre l’ONF, les vététistes et les AFF et la création à terme de 70 km de circuits VTT est évoquée."
Mais suite au propos tenus par la Responsable de l'ONF, une réunion est organisé fin juin qui, n'a pas permis de "lever les doutes sur la stratégie exacte de l’ONF envers les vététistes. Elle renforce l’idée avancée de la création des 70 km de circuits « légaux » de VTT est pour mieux interdire ensuite les 300 km de sentiers bleus ! Elle confirme également le lobbying fort des AFF." 

Au mois d'Août 2017, MBF a adressé un courrier au directeur de l'ONF Ile de France Est qui est resté sans réponse au 27/09/2017.

EXTRAITS DU COURRIER MBF

"...nous avons collaboré bénévolement avec vos services ainsi qu’avec l’association « les Amis de la Forêt de Fontainebleau » (AFF), acceptant des compromis, dans l’objectif d’un développement harmonieux et respectueux des pratique..."
"...Cette décision particulièrement surprenante serait donc incompréhensible puisqu’elle représente le choix du retour aux conflits, de la stigmatisation de certains usagers de la forêt et de la discrimination entre pratiques..."

Contrairement à ce que laisse penser le Communiqué de Presse de MBF, les sentiers bleus sont loin d'être les seules possibilités pour s'offrir des rides techniques et intéressants en forêt. De plus, il nous semble important de protéger le patrimoine historique que constituent les sentiers bleus et leurs aménagements, notamment de l'érosion et autres coups de pédales. Bref, même si l'on ne partage pas le point de vue de MBF (verre à moitié plein ou à moitié vide ?), on vous invite à lire le dossier directement sur le site de MBF. Amis grimpeurs, on vous conseille aussi vivement de rester sur vos gardes, notre tour viendra peut être plus vite que l'on croit !

A lire aussi sur cette polémique :

jeudi 21 septembre 2017

Planquez-vous, la chasse a ouvert !

En attendant comme chaque année la traditionnelle note de communication des services de l'ONF (vers la mi octobre)assortie de la carte et du calendrier (en souhaitant que cette année l'office ne fasse plus l'impasse sur les chasses à courre) rappelons à tous les amis de la nature, randonneurs, trailers, grimpeurs, vététistes, cueilleurs... que l'a chasse est ouverte jusqu'au 28 février en Ile-de-France (AP 77), comme ailleurs !

Eh oui, ce n'est pas parce que l'on habite près des grandes villes que les chasseurs vont s'abstenir de traquer le gibier.

Du coup, pour les bleausards, nous vous recommandons d'éviter la grande majorité des sites d'escalade de l'Essonne car ils sont généralement situées dans des forêts privées où la chasse est très active. Seul la Forêt départementale des Grands Aveaux reste, relativement, fréquentable.

En Seine et Marne, dans les Forêts domaniales des Trois Pignons, Commanderie et Fontainebleau, la chasse est très encadrée et relativement bien balisée. Mais bon, un accident peu toujours arriver.

D'ailleurs, à peine la saison est-elle ouverte que l'on a assisté à deux accidents tragiques et à l’abattage scandaleux de quelques ânes sortant d'un bois !!!
Heureusement si l'on peut dire, la grande majorité des accidents touchent les chasseurs eux-même ou leurs proches.

On ne dénombre pas moins de 1 152 accidents sur la période 2009-2017, selon l’Office national de chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui publie chaque année un rapport détaillé sur son site. Parmi eux, 351 décès causés par des accidents de chasse depuis 2000-2001, soit près de 21 morts par an en moyenne !

Bref, nous vous conseillons donc d'éviter tout bonnement certains secteurs, de faire du bruit dans vos activités et, de porter des couleurs bien flashy !

[BLEAU] Quelle couleur choisir pour les circuits faciles ?

A Bleau, l'automne c'est aussi ''la rentrée'' pour les baliseurs de circuits d'escalade. Plusieurs projets de circuits (entretiens mais aussi créations) sont à l'étude depuis un certain temps et ont reçu divers avis. Le Cosiroc qui a repris la coordination des travaux avec l'ONF depuis la réunion du 15 juin s'interroge sur la couleur à attribuer aux parcours d’escalade de niveau facile (F). 

En effet, ces itinéraires qui sont plus difficiles que les circuits enfants (balisés en blanc) mais plus accessibles que les parcours peu difficiles (PD, tracés en jaune) pourraient bénéficier d'une couleur de balisage différenciante. 

Vous allez nous dire que s'ils ne sont pas balisés en jaune ou orange (comme le circuit montagne de Franchard), la couleur saumon est déjà utilisée depuis de nombreuses années ! C'est vrai. Mais elle ne donne pas totalement satisfaction (tenue de la peinture sur le support, décoloration....) 

Plusieurs essais ont déjà été réalisés ici et là. Caramel, Beige, Vert (le vert vert foncé a été utilisé pour les circuits AD puis abandonné car vite invisible dans la végétation et la mousse), rose, violette, etc. 

D'ailleurs, le vert clair ne revient-il pas à la mode ? Mais dans quelle nuance, amande, pistache, pomme ? 

En tous cas, Patrick Juhel a essayé le Vert Pomme repeindre le circuit caramel du Télégraphe de Beauvais (Grands Aveaux). 

A la Canche aux Merciers, sur le projet de Jean Jacques Naël, Pierre Laroche, Jérémy De Lamagne, une première couche de violet est à l'essai mais certains semblent trouver que cette couleur reste difficile à distinguer sur le gris du rocher. Pourtant, le mauve AD+ de la Dame Jeanne est bien visible. Là encore, c'est peut être une question de nuance? Mauve, fuchsia, rose, fluo ?

Bref, sortez vos nuanciers Pantone, c'est bientôt le lancement de la Fashion week et surtout n'hésitez pas à donner votre avis sur le site du Cosiorc

mardi 19 septembre 2017

Cet été, les GR et la FFR ont chacun fêté leurs 70 ans

En quelques points de la forêt domaniale de Fontainebleau, on croise ces balises rouges et blanches typiques des sentiers de randonnée. Dans les Gorges de Franchard, un cartouche supplémentaire vient parfois nous rappeler que nous sommes sur l'atypique GR1. Le GR1 a cela de particulier qu'il ne traverse pas un territoire mais forme une boucle autour du Grand Paris en reliant les plus belles forêts d'Ile-de-France. Ses premiers tronçons furent balisés dès 1947 par le Comité national des sentiers de grande randonnée (CNSGR), association est créée le 22 août 1947 grâce à Jean Loiseau, auteur du célèbre Guide du La forêt de Fontainebleau (Editions Vigot) dont la première édition est publiée en 1935. GR et FFR ont donc soufflé leur 70 bougies.


Jean Loiseau est un passionné de nature et de marche qu'il découvre avec le scoutisme. Après la guerre 1914-1918, il crée un groupe de marcheurs, « Les Compagnons Voyageurs » et va parcourir avec eux, pendant des dizaines d’années, les chemins de France et d’Europe en commençant par les inévitables et historiques sentiers bleus Dénecourt de la Forêt de Fontainebleau.

A cette époque, les marcheurs, nettement moins nombreux qu’aujourd’hui, sont appelés des excursionnistes, touristes ou promeneurs mais en 1936, les « congés payés », vont aider les Français à  pratiquer leurs loisirs.

Avec le soutien du Camping Club de France (fondé en 1910), Jean Loiseau ébauche son projet de créer en France des « grandes routes du marcheur ». En 1945, Jean Loiseau et les représentants du CCF ont l’idée de présenter le projet au « Touring Club de France », association créée en 1890 qui adopte avec enthousiasme le projet et décide de le mettre en œuvre immédiatement.

Au cours de 1946 sont mis au point un « plan directeur » du réseau national, les règles de la signalisation (le balisage composé d’un trait rouge surmonté d’un trait blanc est adopté), le recrutement de bénévoles au sein des associations créatrices. En 1947, plusieurs tronçons des futurs GR® sont en chantier en région parisienne, mais aussi sur les bords de Loire

Le 22 août 1947 est créé le Comité National des Sentiers de Grande Randonnée (CNSGR) réunissant le Touring Club de France, le Camping Club de France, le Club Alpin Français, le Club Vosgien, les Excursionnistes Marseillais et les mouvements de scoutisme et des auberges de jeunesse. 

Le 31 août 1947, on inaugure symboliquement, à Orléans, le premier tronçon du futur GR3 d’Orléans à Beaugency sur 28 km.  Le chemin ne sera finalisé sous le nom GR 3 qu’en 1983 et entre-temps, autour de la capitale d’autres chemins ont été balisés comme le GR1 et l’itinéraire longeant le cours de la Seine et traversant Paris, le GR2.

En 1957, il y a soixante ans parait le 1er topo-guide du GR1, tiré à la Ronéo, sans carte mais avec croquis.

En 1997, le brevet fédéral d'animateur est homologué par le ministère Jeunesse et Sport qui accorde, en outre, à la Fédération Française de la Randonnée pédestre, la délégation de l’activité randonnée. 
Toujours en 1997, pour le 50e anniversaire des sentiers GR®, la FFR édite un livre blanc «Un patrimoine en péril, 800 000 kilomètres à protéger» alors que six rando-relais se rejoignent à Paris, sacrée capitale de la randonnée avec 50 000 participants.

En 2007, 3.040 associations adhérentes maillent le territoire de métropole et d’Outre-mer.
On compte alors 180 000 kilomètres de sentiers balisés par la Fédération en France et 192.221 adhérents. La FFRandonnée est entrée dans le top 15 des fédérations unisport devant l’athlétisme et le tennis de table. Les pionniers de 1947 n’en reviendraient pas ! Pas plus que les millions de randonneurs qui suivent le fameux fil d’Ariane blanc-rouge des GR.

lundi 18 septembre 2017

[BLEAU] Un nouveau guide sur les grès du Massif de Fontainebleau !

La géologie si particulière du Pays de Fontainebleau est une source constante d'émerveillement et de discussions. En effet, si elle fait l'objet de très nombreuses recherches et publications internationales depuis des siècles, elle reste source de débats entre experts quant à certaines formations gréseuses et l'âge de celles-ci. Ainsi, dans notre article sur les grès de Bleau, nous avions simplement signalé qu'il existe plusieurs modèles scientifiques s'opposant. Les éditions du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) publieront très prochainement un "guide des curiosités géologiques du massif de Fontainebleau" dont l'auteur principal n'est autre que M. Médard Thiry, géologue à l'École des Mines-ParisTech.

Comme vous l'avez sans doute lu dans notre article sur les manifestations programmées autour du géofestival, plusieurs visites guidées sur le terrain vous permettront de questionner Thiry Médard, géologue spécialiste du sujet et auteur d'une datation des grès autour de 500 000 ans. Il guidera  la balade géologique à Franchard, l’après-midi du 23 septembre. Patrick Dubreucq guidera une autre visite sur les anciennes carrières du Long Boyau et des Gorges du Houx l’après-midi du 30 septembre. Il y a aussi une conférence sur les grès de Fontainebleau le vendredi 13 octobre à 20 h dans la Salle d’Honneur de la Mairie de Fontainebleau, avec présentation et dédicace du guide du BRGM. 


Le BRGM a créé il y a quelques années une série de guides géologiques à destination du grand public et qui se focalise sur des entités géologiques régionales à fort potentiel pédagogique. Avec une telle caution, la ligne éditoriale reste bien entendu très rigoureuse, loin des approximations que l'on écrit parfois sur le sujet (avec toutes nos excuses d'ailleurs). 

Ce guide se présentera en deux parties. La première partie est consacrée à la géologie du massif, à la description et l’interprétation des sables et grés de Fontainebleau, la seconde, à la présentation de 23 sites géologiques remarquables en forêt de Fontainebleau et aux alentours. Chaque site est présenté et expliqué avec schéma à l’appui, pour coller très exactement à ce qu’on observe. 

Dans cet ouvrage, Thiry remet à plat les idées anciennes sur la formation des grès en affirmant qu'ils sont récents et qu'ils se sont formés dans des paysages presque actuels lors des dernières glaciations. 
C’est le résultat de 30 ans de quête et d’enquête sur le massif. Tout est parti de la constatation d’incohérences et de contradictions dans les modèles admis auparavant. Il fallait trouver des arguments et des faits nouveaux qui n’avaient pas été pris en compte, ou plutôt qui n’étaient pas connus précédemment. Ce nouveau modèle démontre que les Grès de Fontainebleau se sont formés dans les paysages actuels, il y a moins de 500 000 ans. 

Dans une interview donnée au site de la commission des carrières de l'AFF, Thiry rappelle donc que "tout s’est joué après la mise à l’affleurement des sables et après creusement des rivières. Alors les sables ont été percolés par les eaux de pluie, par l’écoulement des nappes aquifères vers les rivières et ont subi les rigueurs du froid des glaciations successives.

Les grès se sont formés pendant ces périodes froides en bordure des vallées, là où l’eau de la nappe de Beauce s’écoulait et se faisait refroidir au contact des sols gelés jusqu’à des profondeurs de 10, 20, voire 50 m. Cela a été la mise en place d’une vaste usine chimique, le refroidissement de la nappe diminuait la solubilité de la silice contenue en solution dans l’eau et la silice précipitait et cimentait les grains du sable pour former les grès ! Simple et efficace. Il suffit de laisser couler assez longtemps pour continuellement amener de la silice et faire grandir la dalle de grès. 

A ce mécanisme de silicification s’ajoutent d’autres réactions géochimiques collatérales. Ainsi les eaux froides qui s’infiltrent se réchauffent au contact des eaux de la nappe et précipitent les Calcites de Fontainebleau. Les eaux des sols des toundras qui couvraient la région étaient riches en acides organiques qui blanchissaient les sables et leur donnaient cette pureté exceptionnelle. Et voilà tous ces aspects exceptionnels de la géologie du massif de Fontainebleau réunis dans un même modèle qui donne de la cohérence à toutes les observations dispersées."

Bref, un livre à découvrir de toute urgence.



[ESCALADE IDF] Des nouvelles du Viaduc des Fauvettes

Après la triste histoire des tags dans les Trois Pignons, c'est le pilier numéro 2 du Viaduc des Fauvettes, notre falaise d'Ile-de-France qui avait servit de toile pour un blaze tout argenté. La porosité de la meulière qui est un grand avantage pour l'escalade est hélas, un gage de tenue de la peinture !
Impossible ici de nettoyer à la brosse et au décapant comme le Cosiroc le fait si bien depuis des décennies dans ce type de dégradation d'un site naturel. Du coup, exceptionnellement, les grimpeurs bénévoles se sont eux-aussi mis à la peinture sur tag. Après avoir effacé le plus voyant (joints), ils ont camouflé l'essentiel.



Concernant l’escalade, sur le pilier numéro 10, plusieurs petits travaux d'entretien ont eut lieu et permettent de nouveau enchaînements.
Ainsi, Variante Santé, dont l’avant dernier point au sommet de l’arche a été changé, parcoure maintenant l’arrête depuis le départ (5c puis 6a dans l’arche déversante sur d'énormes bacs !).
Parcours Santé démarre pleine face (Sud) puis à l’arche pour finir bien à gauche du X en fonte (5b+).
Caragaï débute maintenant au plein centre du pilier et surtout finie à droite du X en fonte sans avoir nécessité de l’utiliser (6a plus ''dalleux'' que Variante Santé).

En face Nord, à gauche c’est maintenant Le Crabe (6b+) et sa variante, Robin des toits, dans l’arche, pour un 7a+ qui ne sera pas facile à enchaîner à vue.

Attention sur le pilier Ouest, à la sortie d’Echappée Belle, un petit essaim de frelons s’est installé à droite du relais.

D'autres modifications ont eu lieu sur le pilier numéro 9.
Pour mettre à jour votre topo que vous pouvez désormais acheter dans la sympathique librairie de Gif-sur-Yvette, le Cosiroc diffuse aussi des mises à jour sur son site dont sont extraits les descriptif et schéma de cet article.

Photo : Soleg



[AGENDA] Le trail du Viaduc devient qualificatif à l'UTMB pour ses 10 ans !

Si vous n'avez pu avoir un dossard pour l’Impérial Trail de Fontainebleau de ce week-end, nous vous invitons à vous inscrire très vite pour la dixième édition du TVF, le Trail du Viaduc des Fauvettes qui se court le dimanche 8 octobre 2017. Une édition anniversaire très exceptionnelle qui propose 6 épreuves dont un 100 km, un 50 et 33 se déroulant sur une boucle de 17 km, (donc à parcourir de 1 à 6 fois selon le format choisi).

Notez que les trails du 100 km et du 50 km ont été certifié par l'ITRA (International Trail Running Association) et permettront à leurs finishers d'obtenir respectivement 4 et 2 points ITRA. Ils ont également obtenu le label Course qualificative 2017 pour les épreuves de l'Ultra-Trail du Mont-Blanc.



Attention, contrairement aux éditions précédentes où on choisissait le jour même la distance à faire, cette année on s’inscrit pour une distance fixée à l’avance (et pour un mode de course).

Horaire et lieu du départ

Les horaires prévisionnels de départ, sous réserve de modifications ultérieures sont :
Trail de 100 km : départ à minuit
Trail de 50 km : départ à 8h
Trail de 33 km : départ à 9h
Trail de 17 km : départ à 9h30
Marche nordique de 33 km : départ à 9h45
Randonnée de 17 km : départ à 9h45

Les départs auront lieu le dimanche 8 octobre 2017, au niveau de la Mairie de Gometz le Châtel (91940), 78 rue Saint Nicolas.

Pour tous les concurrents, une barrière horaire est fixée au départ d’une dernière boucle à 16h.

L'aire d'arrivée est close à 19h.

mardi 12 septembre 2017

[COM ONF] Venez nettoyer le fontaines du Sentier bleu n°2

Pour la deuxième année consécutive, l’Office national des forêts et l’association ASABEPI organisent dimanche 17 septembre de 14 h à 17 h un chantier nature visant à préserver les fontaines du sentier bleu n°2, un patrimoine culturel et historique de la forêt de Fontainebleau, hérité de Claude-François Denecourt. Munis de seaux, gants, râteaux, les volontaires sont invités à retirer la terre, les feuilles et les branches qui les rebouchent et les dégradent avec le temps. L'occasion de participer autrement aux journées du Patrimoine... 

Greg avait publié un article sur l'histoire de ces fontaines sur son blog photographique. Ce sentier situé à proximité immédiate de la ville cristallise les tensions malgré sa restauration par l'ONF et les AFF (voir cet article). Il reste le symbole d'une fréquentation péri-urbaine. Ainsi, à quelques mètres des fontaines, de nombreux feux de camp ont fait place à d'importants dépôts d'ordures. Donc, si vous êtes trop nombreux à patauger, vous pouvez toujours partir avec des gants et des sacs poubelles pour faire le ménage.

Cette action volontaire s’adresse à tous les publics. Pour participer, rendez-vous à 14 h sur le parking situé avenue Franklin Roosevelt face à la gare SNCF de Fontainebleau-Avon. (Coordonnées GPS : lat. 48.41711/ long.2.72536).

[AGENDA] A VOIR : DES MONTAGNES DANS NOS VILLES

En mars dernier, nos amis de la FSGT sortaient le premier volet du documentaire Des montagne dans nos villes, de Damien Vernet et JoB, racontant la formidable histoire du développement du sport populaire et notamment de l'escalade. Dans les deux premières minutes du film, Louis Louvel en balade dans la forêt de Fontainebleau, racontait la création du "Groupe Alpin Populaire" en 1934 qui luttait pour rendre accessible l'alpinisme aux travailleurs, En attendant, le deuxième volet dont le financement participatif est lancé, vous pourrez revoir la première partie lors de la Fête de l'Huma, les 16 et 17 septembre prochain à Paris ou profitez de l'exposition photographique en place dans le 10ème arrondissement de Paris.

Plus de 60 ans après la première tour d'escalade FSGT, les activités de montagne et d'escalade sont de retour à la fête de l'Humanité.

Les activités de montagne puis d'escalade de la FSGT entretiennent une longue histoire de plus de 60 ans avec la fête de l'Humanité, elles y proposent et y exposent leur spécificité auprès de nombreux publics lors de ce qui constitue une grande fête populaire en région parisienne. Ainsi, à l'espace Sport/FSGT de la fête de l'Humanité, SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2017 à 10h30, vous pourrez (re)voir le documentaire.

La projection sera suivi d'un échange avec des acteurs de cette belle aventure et des auteurs du livre "escalades pour tous" (voir plus bas).

Un bloc d'escalade sera également mis en place pour permettre de pratiquer et faire découvrir l'activité au public de la fête.  Certains moments seront dédiés à la pratique handi-grimpe

SAMEDI 16 SEPTEMBRE de 10h à 12h et de 14h à 17h30 DIMANCHE de 14h à 17h 

L’escalade est devenue aujourd’hui une des activités les plus dynamiques au sein de la FSGT. Cette Fédération a été pionnière dans la démocratisation de l'escalade avec les premiers murs d'escalade (c'est aussi à elle que l'on doit les circuit enfant et facile de Fontainebleau). C'est cette aventure méconnue qui est racontée dans la première partie du documentaire Des montagnes dans nos villes, réalisé par Damien Vernet et Jo B, deux adhérents du club parisien Roc. 14. Ils ont lancé le tournage de la seconde partie et font appel au «Financement participatif».

Profitons-en pour faire un détour par l'exposition photographique d'Adeline Monnier. L'escalade avec la FSGT, c'est bien plus de la grimpe qui se tient du 5 au 26 septembre 2017 au Jardin Villemin à Paris dans le 10ème à l'occasion du vote du Budget Participatif pour Paris. 

Jardin Villemin, côté entrée 107 quai de Valmy, Paris 10e
Horaires : tous les jours 24/24

Retrouvez plus d'information sur :
https://www.escaladespourtous.org/agenda
http://www.fsgt.org/activites/escal_mont

A lire aussi, l'article de Nicolas Kssis paru dans la revue de la FSGT Sport et Plein Air, N°611 de juin-juillet 2017 qui raconte cette histoire



lundi 11 septembre 2017

[COM ONF] C'est la saison des Champignons !

Voici la traditionnelle note de communication de l'ONF sur la cueillette raisonnée des champignons (très nombreux cette année du fait des bonnes conditions climatiques) qui précède les inévitables informations sur le brame puis la chasse... En langage de journalistes, on appelle ces sujets des marronniers dont c'est justement c'est la saison. Sinon, pour en savoir plus sur la problématique de cette cueillette RÉGLEMENTÉE, on vous renvoie à cet article de 2014.  " En septembre, les forêts d’Île-de-France arborent leurs couleurs automnales. Lorsque le temps s’y prête, les amateurs de champignons viennent y cueillir les cèpes, bolets, girolles ou autres pieds de mouton… Des noms de champignons qui mettent forcément l’eau à la bouche. Malheureusement, chaque année, leur cueillette donne lieu à de nombreuses incivilités : détritus, piétinements, dégradation des barrières forestières… Les prélèvements abusifs mettent parfois en péril certaines variétés de champignons.

Avant de prendre son panier, l’office national des forêts informe sur les conseils à connaître et les précautions à prendre pour une cueillette raisonnée, respectueuse de la forêt."



jeudi 7 septembre 2017

Mountain Wilderness poursuit le démentèlement des installations obsolètes en montagne

Depuis 2001, 42 chantiers ont été organisés par Mountain Wilderness en France. Cela regroupe de 10 à plus de 100 bénévoles et plus de 100 jours de travail qui ont rassemblé plus de 1 500 personnes !
Cette année encore, l'association avait programmé des actions pour agir face à la problématique des aménagements abandonnés en montagne et aura arraché à la montagne plusieurs tonnes de déchets.


Ainsi samedi 26 et dimanche 27 août, ils étaient à l'oeuvre de le Parc du Mercantour à Isola puis mardi 29 et mercredi 30 août à Saint-Dalmas-le-Selvage avant de se rendre les 2 et 3 septembre dans le PN des Ecrins.

Ces ferrailles rouillées disgracieuses encombrent des sites naturels classés et sont dangereuses tant pour le randonneur que pour le bétail ou la faune sauvage.

Ainsi, entre les vallées de la Guisane et de la Clarée, dans un sites classé Natura 2000, après un premier chantier réussi en septembre 2016 autour du Col de Granon, les bénévoles de Mountain Wilderness et ses partenaires locaux ont poursuivit leurs actions en 2017 de démontage des installations militaires franco-italiennes. De nombreux secteurs sont recensés dans cette zone et pourront faire l’objet d’une série de chantiers sur plusieurs années.

Voir aussi : http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2017/09/06/leur-combat-de-fer-contre-les-dechets

[AGENDA] Le Géofestival 2017 de Fontainebleau et du Gâtinais c'est la semaine prochaine

Comme chaque année depuis 2011 Le Géofestival® organise des événements festifs et culturels ayant pour but de faire voir autrement le territoire dans lequel nous habitons, nous travaillons ou que nous visitons à divers titres (tourisme, loisir, sport, etc..) en mettant en évidence les liens entre la géologie, la biodiversité, la culture, l’histoire et les activités humaines.
Le territoire choisi est celui de la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais, qui constitue une réserve de biosphère classée par l’UNESCO dans le cadre du programme MAB (Man and Biosphere).
Ceci prend la forme d'animations qui permettent de valoriser le territoire comme un patrimoine naturel, historique et culturel dans ses aspects concrets, quotidiens, imaginaires et vivants. Ces projets conduisent à proposer un autre regard sur le territoire dans une démarche transversale qui va « du minéral au vivant et du territoire au lien social » pour faire découvrir une grande aventure entre l’homme et la terre.
Pour accroître sa visibilité, le Géofestival a choisi de concentrer son programme sur 1 mois durant le dernier trimestre de chaque année. Pour 2017, le comité d'organisation a donc décidé la réalisation d'évènements entre le 14 septembre et le 15 octobre 2017.
Parmi les très nombreux évènements, il y aura :
  • une sortie en forêt sur le thème du Sentier des carriers à partir du site de Franchard (7 octobre, ONF)
  • 2 animations  le 16 septembre (Seine-et-Marne Environnement): 
    • de 11 à 13h : une permanence sur le site du Centre d’écotourisme à Franchard sur la Nature (présentation générale et réponses aux questions des visiteurs)
    • à partir de 15h : une sortie géologique basée sur la visite de l’Espace naturel sensible des tuffs de La Celle
  • Plusieurs animations proposées par la Seine-et-Marne Environnement et par la Communauté de communes de Moret Seine et Loing (visites de sites géologiques, randonnées géologiques)
  • La visite de la Carrière de Souppes sur Loing , réalisée dans le cadre des journées du Patrimoine les 16 et 17 septembre  par la SCSL (Sté des Carrières de Souppes sur Loing).
  • Exposition "Notre territoire : un sous-sol et des hommes" au Centre d'écotourisme de Franchard
  • Une conférence sur la vision de la Nature à l’international...
  • L'exposition « L’homme et la forêt de Fontainebleau, Mille ans d’histoire commune » montée par l'AFF sera présentée pour la première fois à l’hôtel de ville de Fontainebleau du 15 au 23 septembre 2017 (du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 17 h 30 et le samedi, de 9 heures à 12 heures). Cette expo est le fruit d’un important travail de synthèse émanant de différentes structures (AFF, office national des forêts, Réserve de biosphère, direction principale des Routes du département de seine-etMarne). Au fil de nombreux panneaux, les visiteurs seront amenés à comprendre les interactions entre les hommes et le milieu à travers le temps. 
Par ailleurs, la ville de Fontainebleau ayant choisi la forêt comme fil rouge de sa saison culturelle 2017-2018, en plus de l’exposition des Amis de la Forêt, trois autres expositions mobiliseront les différents acteurs locaux afin de porter différents « Regards sur la forêt de Fontainebleau ». La bibliothèque municipale proposera tout au long de l’année des ateliers lecture et diverses activités (création de sculptures végétales, balade musicale...). La galerie comeiras accueillera l’exposition « Mémoire rupestre » du 25 novembre au 22 décembre. En mars 2018, les Amis de la forêt seront partenaires d’une exposition qui mettra à l’honneur les peintres paysagistes et les sylvains Denecourt et Colinet, avec des manifestations annexes (conférences et promenades). Enfin, en mai, le théâtre ouvrira ses portes aux associations qui porteront des projets artistiques en lien avec la forêt. 

mercredi 6 septembre 2017

[AGENDA] La cinquième édition de la Ronde à vélo aura lieu le dimanche 15 octobre 2017.

La cinquième édition de la Ronde à vélo aura lieu le dimanche 15 octobre 2017. 
Une occasion unique de profiter de la Route Ronde en Forêt de Fontainebleau sans croiser de véhicule à moteur ! La ronde à vélo c'est une manifestation parfois sportive, mais surtout familiale qui se fait à pied, à vélo, skate ou roller. 
Plusieurs boucles s'offrent à vous, ainsi que 5 animations. L'occasion aussi de s'informer...
On vous conseille vivement de réserver car il y a de plus en plus de monde sur cet évènement...





5 ANS, 5 ANIMATIONS !

➚ 1. Centre pédagogique forestier : Partez du bon pied !

• Échauffez-vous avec le programme Sport-Santé proposé par les éducateurs sportifs
de la ville de Fontainebleau
• Essayez des vélos atypiques ou retirez le vélo que vous avez loué avec We Are Wheelers
(réservation au 01 75 18 43 86 ou contact@wearewheelers.com au plus tard 48h avant)
• Dégustez un délicieux smoothie grâce à vos coups de pédales ! avec Vélos smoothies
• Testez vos connaissances en matière de sécurité routière avec le Département
de Seine-et-Marne

➚ 2 et 3. Carrefour des Cépées : Faites un stop le temps...

• D’aller à la découverte des peintres de Barbizon à travers un jeu de l’oie.
• D’écouter un conte au coeur de la forêt.

➚ 4. Centre d’écotourisme de Franchard : Aimez la forêt !

• Révisez les bonnes pratiques en forêt de Fontainebleau avec l’Office national des forêts
• Rencontrez les partenaires du réseau Biosphère Ecotourisme
• Visitez le village de stands et conseil rénovation info service
de Seine-et-Marne environnement

➚ 5. Arbor & Sens : Faites connaissance avec les arbres !

en parcourant librement le sentier pédagogique Arbor & Sens

PROLONGEZ LA BALADE :

➚ Musée départemental des peintres de Barbizon
➚ Dune des Béorlots
➚ Forêt des Trois Pignons

DÉCOREZ VOS VÉLOS ET PARTAGEZ VOS PHOTOS !

#RONDEAVELO

DERNIER DÉPART CONSEILLÉ : 14 H 30 

Renseignement http://www.biosphere-fontainebleau-gatinais.fr/participez/la-ronde-a-velo/1129

Le refuge du Promontoire est fermé jusqu'à nouvel ordre

Le refuge du Promontoire (dans le massif des Écrins), est fermé depuis quelques jours, touché par une importante chute de pierres. Un coup dur pour le gardien du refuge et tous les passionnés de la Meije ! En effet, depuis l'éboulement dans "la bosse" du départ de la voie normale de la Meije, les experts et décideurs se succèdent la-haut pour faire l'état des dégâts, sécuriser ce qui peut l'être et prévenir les risques qui subsistent. Penchés sur le chevet du refuge, ils doivent maintenant envisager son avenir. Pourra-t-il réouvrir et quand ?


Sur le site Internet du refuge, Frédi Meignan, le gardien du refuge indiquait que "plusieurs rochers" étaient tombés sur le bâtiment, endommageant la cabane à matériel ainsi que la cuisine, "notamment a proximité des installations de gaz". Immédiatement, un arrêté municipal de Saint-Christophe en Oisans a interdit l'accès au refuge, lieu incontournable pour les alpinistes qui s'engagent dans la traversée de la Meije par la voie normale.


crédit photo: D.Goodson - Flickr (CC)


Après l'intervention des secours pour dégager les rochers tombés sur le refuge, ce sont deux géologues d'une entreprise spécialisée qui sont arrivés avec deux agents du parc national. Objectif : identifier le risque. C'est chose faite. Les géologues ont confirmé l'instabilité de la zone et estimé que que la purge nécessaire de plusieurs mètres cubes de pierres nécessiterait environ une quinzaine de jours de travail.

"au printemps le Promontoire sera en état pour retrouver le ski alpinisme dans ce monde magnifique" affirme 
Frédi Meignan. 

[AGENDA] La deuxième fête du spit c'est le 23 septembre, il est temps de réserver

On ne présente plus nos amis de l'association Greenspits (sinon, c'est et ici) qui s'affirme comme la nouvelle association de défense des falaises et grimpeurs, bref, l'Access Fund français dont Greg rêvait il y a déjà quelques année. Pour la deuxième année consécutive, ils nous invite le 23 et 24 septembre prochain à la Fête du Spit. Il est grand temps de réserver votre place...

L’objectif de la Fête du Spit 2 est de rassembler les grimpeurs en falaise, éveiller les consciences et réfléchir ensemble à comment mieux préserver notre terrain de jeu.

Au programme :

✗ De la grimpe en falaise pour partager avec les autres grimpeurs, repousser ses limites, rêver avec les démos des guests et rigoler avec des jeux éducatifs ou tout simplement… amusants !

✗ Des ateliers avec les guests et des grimpeurs d’experience pour vous informer, vous faire évoluer dans votre pratique et vous transmettre vécu et passion !

✗ Des conférences pour changer les mentalités au sein de la communauté des grimpeurs, mais aussi pour vous faire voyager et appréhender toutes les dimensions de l’escalade !

✗ Une belle soirée pour partager de la bonne nourriture, des boissons locales de qualité…. et danser jusqu’au bout de la nuit ! Car il n’y a pas que l’escalade dans la vie… il y a la fête aussi

✗ Un clean up day en fin d’évènement pour ne pas oublier que nous avons un impact indéniable sur le milieu naturel et qu’il faut le limiter … Leave no trace !

Donc renseignements et inscription ici

[BLEAU] Les rochers de la Ségognole à nouveau revendiqués par un propriétaire privé !

Il y a sept ans, nous vous annoncions la mise en vente de la parcelle privée abritant les circuits d'escalade du rocher de la Ségognole dans les Trois Pignons puis son rachat par le Club Alpin d'Ile-de-France afin de les soustraire à appétit féroce des promoteurs. La finalité de l'opération était ensuite de restituer ce terrain à l'ONF pour qu'il intègre la forêt domaniale des Trois Pignons. Pourtant, il y a quelques jours (semaines ?), un pseudo propriétaire a pris le soin de taguer en rose bonbon "Propriété Privée'' à l'entrée du site sur divers cailloux et arbres ! Grrrrrr.

Information du parcellaire cadastral du site concerné


Décidément, ce tout petit massif n’en fini plus avec les contestataires ! En effet, lors du premier balisage des circuits, en 1994 certaines prises avaient été cassées (n°22/23 rouge), le balisage recouvert de goudron, et les blocs aspergés d'huile de vidange.
En 2004, suite à la réfection du site et notamment du circuit rouge, un balisage avait été mis en place depuis le site voisin de la Roche aux Oiseaux afin que le stationnement s'effectue sur le parking de Noisy. En effet, plusieurs grimpeurs ont vu leur voiture abîmée ou leurs pneus crevés alors qu'ils stationnait en bordure immédiate du site.

Depuis la mise en vente du site et après une grosse opération de réhabilitation en 2013 puis une mise à jour du balisage ce printemps , nous pensions que le site avait retrouvé son calme... Hélas non !

Nouveaux tags du pseudo PP du coin.
Photos : MichMich
Notez que les pochoirs utilisés ici ne sont pas sans rappeler ceux qui marquent encore certains blocs de la Roche aux Oiseaux dont une partie se situe encore et toujours en propriété privée.

L'alerte a été transmise hier auprès des services de l'ONF et du Cosiroc.
L'information circule aussi sur les réseaux sociaux et il vaudrait mieux pour ce peintre qu'il ne croise pas certains grimpeurs très remontés... Les "green shorts" pourraient vite surgir du bois.

Pour le stationnement :
Il est vivement recommandé de ne pas se garer le long du chemin de la Ségognole !!!
Pour éviter des problèmes avec les riverains il vaut mieux se garer au parking de Noisy et suivre le chemin de La Saussaye vers le nord (10/15 mn).
 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes