#RESPECT

#RESPECT
La forêt n'est pas une poubelle ! Nettoyons !

IMPORTANT

Com ONF

ESCALADE

Sur le chemin

décembre 2013

DECRET
Décret n° 2013-1298 du 27 décembre 2013 délimitant la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay

NOR: ETLL1325348D


Publics concernés : région Ile-de-France, département de l'Essonne, département des Yvelines, communauté d'agglomération du plateau de Saclay, communauté d'agglomération de Versailles-Grand-Parc, communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse, communes de Bièvres, Buc, Bures-sur-Yvette, Châteaufort, Gif-sur-Yvette, Guyancourt, Igny, Jouy-en-Josas, Loges-en-Josas, Orsay, Palaiseau, Saclay, Saint-Aubin, Toussus-le-Noble, Vauhallan, Villiers-le-Bâcle.
Objet : délimitation de la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay prévue à l'article L. 141-5 du code de l'urbanisme.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le décret détermine les parcelles cadastrales classées, en totalité ou pour partie, dans la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay prévue à l'article L. 141-5 du code de l'urbanisme. L'article 35 de la loi n° 2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris a, en effet, prévu la création d'une zone de protection naturelle, agricole et forestière dans le périmètre de l'opération d'intérêt national du plateau de Saclay et de la petite région agricole de ce plateau, qui comprend les communes dont la liste figure à l'annexe B à la loi. Le décret prévoit que la superficie totale de la zone est de 4 115 ha environ, dont environ 2 469 ha de terres agricoles. Le plan général et les huit plans joints en annexe au décret représentent le périmètre de la zone. Le texte prévoit que le décret et les cartes qui lui sont annexées sont, en plus d'être affichés pendant deux mois dans chacune des communes concernées en application de l'article R. 141-12 du code de l'urbanisme, mis à disposition sur le site internet de l'Etablissement public de Paris-Saclay.
Références : le décret est pris en application de l'article 35 de la loi n° 2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris, désormais codifié aux articles L. 141-5 à L. 141-8 du code de l'urbanisme. Il peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr). Les plans sont affichés pendant deux mois dans chacune des communes dont tout ou partie du territoire est inclus dans la zone de protection. Ils sont également disponibles sur le site internet de l'Etablissement public de Paris-Saclay.
Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de l'égalité des territoires et du logement,
Vu le code de l'environnement, notamment ses articles L. 123-4 à L. 123-16 et R. 123-6 à R. 123-23 ;
Vu le code de l'urbanisme, notamment ses articles L. 141-5 à L. 141-8 et R. 141-7 à R. 141-14 ;
Vu l'avis du conseil régional d'Ile-de-France en date du 29 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil général des Yvelines en date du 23 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil général de l'Essonne en date du 26 septembre 2011 ;
Vu l'avis de la communauté d'agglomération Europ'Essonne en date du 21 septembre 2011 ;
Vu l'avis de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines en date du 22 septembre 2011 ;
Vu l'avis de la communauté d'agglomération du plateau de Saclay en date du 29 septembre 2011 ;
Vu l'avis de la communauté de communes de Versailles-Grand-Parc en date du 5 octobre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Saint-Aubin en date du 6 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Saclay en date du 13 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Buc en date du 19 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal des Loges-en-Josas en date du 21 septembre 2011 ;
Vu les avis du conseil municipal d'Igny et du conseil municipal de Palaiseau en date du 22 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Toussus-le-Noble en date du 23 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Jouy-en-Josas en date du 26 septembre 2011 ;
Vu les avis du conseil municipal de Gif-sur-Yvette et du conseil municipal de Guyancourt en date du 27 septembre 2011 ;
Vu les avis du conseil municipal de Bures-sur-Yvette et du conseil municipal d'Orsay en date du 28 septembre 2011 ;
Vu les avis du conseil municipal de Champlan et du conseil municipal de Massy en date du 29 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Villiers-le-Bâcle en date du 30 septembre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Bièvres en date du 3 octobre 2011 ;
Vu l'avis du conseil municipal de Châteaufort en date du 16 novembre 2011 ;
Vu les courriers en date du 1er août 2011 desquels il résulte que le projet de délimitation de la zone de protection naturelle, agricole et forestière a été transmis aux communes de Chilly-Mazarin, Elancourt, La Verrière, Les Ulis, Magny-les-Hameaux, Montigny-le-Bretonneux, Trappes, Vauhallan, Versailles, Villebon-sur-Yvette et Villejust ;
Vu l'avis de la chambre interdépartementale d'agriculture d'Ile-de-France en date du 30 novembre 2011 ;
Vu l'avis de la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural d'Ile-de-France en date du 27 septembre 2011 ;
Vu l'avis de l'Office national des forêts en date du 14 septembre 2011 ;
Vu l'avis de l'Association Essonne Nature Environnement en date du 24 octobre 2011 ;
Vu l'avis de l'Association bucoise pour la protection et l'amélioration du cadre de vie, de l'habitation et de l'environnement (APACH) en date du 10 novembre 2011 ;
Vu l'avis de l'association Yvelines environnement en date du 22 novembre 2011 ;
Vu les avis de l'Association de sauvegarde de Cernay-la-Ville et ses environs, du comité départemental des Yvelines de la Fédération française de randonnée pédestre et de la Fédération des parcs naturels régionaux de France en date du 25 novembre 2011 ;
Vu les avis de l'Association Bures Orsay Nature (ABON), de l'Association de défense de l'environnement Vatonne Yvette (ADEVY), du Collectif OIN Saclay (COLOS), du Groupe de réflexion, d'action et d'animation de Lozère (GRAAL) - Vivre au Bout Galeux et à Palaiseau (VBGP) et de l'Association des amis du grand parc de Versailles (AGPV) en date du 26 novembre 2011 ;
Vu l'avis de l'association Vivre à Vauhallan en date du 27 novembre 2011 ;
Vu les avis de l'Association de sauvegarde des étangs de la Minière (ASEM), de l'Association pour la sauvegarde de l'environnement d'Orsay (ASEOR), de l'association Gif Environnement, de l'association Ile-de-France Environnement (IDFE), de l'Union des amis du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse et de l'association Vivre à Bures en date du 28 novembre 2011 ;
Vu les avis de l'association Amis de la vallée de la Bièvre (AVB) et de l'association Sauvegarde et animation de Versailles et environs (SAVE) en date du 29 novembre 2011 ;
Vu l'avis de l'Association de défense de la vallée de la Mérantaise et de l'environnement (ADVME) ;
Vu le projet de délimitation du périmètre de la zone de protection naturelle, agricole et forestière arrêté par la délibération du conseil d'administration de l'Etablissement public de Paris-Saclay en date du 7 décembre 2011 ;
Vu l'arrêté du préfet de l'Essonne en date du 16 février 2012 prescrivant l'ouverture d'une enquête publique sur le projet de délimitation de la zone de protection naturelle, agricole et forestière ;
Vu le dossier de l'enquête publique, notamment le rapport et les conclusions de la commission d'enquête en date du 27 juin 2012 ;
Vu la délibération du conseil d'administration de l'Etablissement public de Paris-Saclay en date du 13 décembre 2013 ;
Le Conseil d'Etat (section des travaux publics) entendu,
Décrète :



Sont classées dans la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay les parcelles cadastrales suivantes, identifiées par les références des documents cadastraux disponibles en décembre 2010, en totalité ou pour partie (pp) :



Commune de Bièvres

Section I : parcelles 22 à 24, 46, 49, 51, 58, 59, 64, 66.
Section J : parcelles 2, 3, 5, 9, 10 à 12, 13, 19 pp, 25 à 27, 31, 45, 48 à 50, 52, 55, 57, 62, 63, 64 pp, 65, 66, 72, 73, 76 à 78, 80, 81, 83 à 99.
Section K : parcelles 4 à 8, 11, 19, 20, 27, 36, 37, 39, 42, 45, 47, 49, 55 pp, 57.
Section M : parcelles 66, 69, 73, 170, 172, 174, 176, 177 pp.

Commune de Buc

Section AD : parcelles 135, 226 à 229, 277, 282, 283, 296.
Section AI : parcelle 92 pp.
Section B : parcelles 1, 17, 18, 32, 46, 47.
Section D : parcelles 1 à 3, 39, 45, 352.
Section ZA : parcelles 10 à 12, 231, 232.
Section ZB : parcelles 29, 31, 222, 223, 362, 363, 390, 402 à 405, 406, 408, 410, 411.
Section ZC : parcelles 1 à 3, 5, 6, 8, 19, 25, 26, 29, 30, 33, 36 à 38, 42, 45, 46, 49, 52, 57 à 69, 72 à 77, 79.

Commune de Bures-sur-Yvette

Section AA : parcelle 1.
Section BB : parcelle 1.

Commune de Châteaufort

Section AC : parcelles 1 à 3, 8, 13 à 16, 44 à 46, 98 à 100, 150.
Section AD : parcelles 6, 11 à 14, 19, 20, 38, 39.
Section B : parcelles 283, 425, 426, 814, 885, 886, 888, 894, 901, 903 à 907.
Section C : parcelles 1, 3, 11 pp, 23, 24, 29, 30, 32, 39, 40, 43, 45 à 48, 49, 50, 51, 70 à 72, 74, 76 à 78, 80, 82, 89, 94, 97 pp, 99, 101 pp.
Section ZA : parcelle 15 pp.
Section ZB : parcelles 20, 29, 34, 283 pp, 301.
Section ZC : parcelles 2, 3 pp, 4 à 7, 15, 16, 26 pp, 27 pp, 28 pp, 30 pp.
Section ZD : parcelles 5 à 8, 15, 31, 34 pp, 35, 37, 38.

Commune de Gif-sur-Yvette

Section CH : parcelles 1, 117 et 118.
Section CI : parcelle 114 pp.
Section CM : parcelle 2.
Section CO : parcelles 1 pp, 2 pp, 7 pp, 8, 9 pp, 12.
Section CP : parcelle 12 pp.
Section E : parcelles 219 à 221, 223 à 225, 226, 231, 232, 234 à 246, 563, 874, 1565.

Commune de Guyancourt

Section AW : parcelle 8.
Section B : parcelles 1 à 6, 103, 105 à 108, 110 à 113, 115 à 117, 129, 130, 133, 181, 183, 184,186, 242 à 245, 247 à 251, 275, 276, 363, 371, 398, 399, 405, 408, 409, 412.
Section C : parcelles 176, 179, 180, 183, 220.
Section ZD : parcelles 10 à 12, 28, 43 pp, 84, 87 pp, 89, 91, 111 à 113, 173, 193 pp.
Section ZH : parcelles 6, 10, 13 à 15, 23 à 25, 32, 33, 37, 38, 40 pp.
Section ZI : parcelle 25.

Commune d'Igny

Section AK : parcelles 1 à 3, 5 à 17, 30, 34 à 38, 364, 365, 444, 528, 546.
Section AM : parcelles 6 à 28, 30 à 34, 50, 237, 240 à 250, 252 à 263, 271, 279 à 282, 286, 287, 289, 292 à 294, 296, 297, 299 à 305, 307 à 316, 321, 325, 327 à 329, 381, 385 à 389, 410, 416, 420, 442, 465, 557, 558, 624, 2010.

Commune de Jouy-en-Josas

Section AM : parcelles 42 à 45, 55 à 59, 66, 72 pp, 117, 119, 121, 124, 126, 128, 130 pp, 131, 171 pp.
Section F : parcelles 6, 12, 24 à 26, 33, 35, 44, 46 pp, 56, 57, 59, 71, 73, 77, 85 à 88, 90, 92.
Section G : parcelles 3, 5, 7 à 10, 15 à 19, 31 à 36, 48, 50, 62, 69, 76, 77, 81, 83, 86, 93 à 101, 103, 104, 113, 115, 120 à 125, 132, 135, 137, 143 à 151, 153, 154.
Section ZA : parcelles 1 à 6.

Commune des Loges-en-Josas

Section AA : parcelles 309, 338 à 346.
Section AB : parcelles 38, 41, 42, 61 à 63, 90 à 95.
Section AD : parcelles 13, 26.
Section AE : parcelles 8, 99, 100, 105, 106, 117 à 120.
Section ZA : parcelles 1, 2, 4, 18 pp, 23, 36, 37 pp, 38, 39, 54 à 56, 61, 66, 68.

Commune d'Orsay

Section AB : parcelles 45, 46, 52, 60, 75, 76, 78, 79, 81 à 90, 106 à 132, 134, 149, 150, 153 à 163, 172 à 179, 183, 262, 291 pp, 344, 361, 364, 367, 375, 468, 563, 564.
Section AC : parcelle 42 pp.
Section AE : parcelle 117.

Commune de Palaiseau

Section AY : parcelles 228 pp, 230, 231 pp, 232 pp, 233 pp, 234, 235 pp, 237 à 239, 245, 246, 271 pp, 289 pp, 290 pp, 291, 345, 347, 348.
Section AZ : parcelles 241 pp, 242 pp, 246 pp, 247 pp, 261 pp, 262 pp, 263 pp, 264 pp, 265 pp, 266 pp, 267 pp, 268 pp, 269 pp, 270 pp, 271 pp, 284 pp, 311 pp, 313 pp, 314 pp, 315 pp, 316 pp, 318 pp, 319 pp, 369 pp, 467, 468 pp, 469 pp, 470 pp, 479, 481 pp, 503 pp, 635 pp, 669 pp, 692 pp, 693 pp, 705 pp.
Section BK : parcelle 140.
Section H : parcelles 11 pp, 16 pp, 17 pp, 18 pp, 19 pp, 22 pp, 23 à 26, 36, 39 pp, 77 pp, 80 pp, 81 pp, 82 pp, 85 pp, 86 pp, 87 pp.
Section I : parcelle 1 à 4, 10 pp, 11, 14, 17, 19 pp, 21 pp.
Section Z : parcelles 72, 93 pp, 94, 102, 104, 108, 109, 131 pp, 133 pp, 143, 145, 149, 152, 153 pp, 155, 156 pp.

Commune de Saclay

Section A : parcelles 1, 702, 710 pp, 726, 763, 830, 833, 834, 838 pp, 1053 pp, 1054 pp, 1057 à 1064, 1073, 1075, 1077 à 1079, 1080 pp.
Section B : parcelles 1, 2, 10 pp, 48 pp.
Section D : parcelles 36, 38 à 41, 62, 64, 82, 83, 93, 104, 105, 113 pp, 114, 115.
Section F : parcelles 17 à 21, 25, 26.
Section G : parcelles 3 à 10, 13 à 17, 19 à 21, 23, 30 à 32.
Section H : parcelles 2, 3, 7, 8, 10 à 12, 14 à 16, 18, 19, 23 à 29, 34 à 51, 54 à 58, 59 pp, 60 à 62, 67, 69, 70, 71, 74 à 76, 78, 79, 81.
Section ZS : parcelles 1 à 3, 11, 12, 15 pp, 16 pp, 17 pp, 31, 33, 35, 36 pp.
Section ZT : parcelles 7, 8, 34 pp, 41, 42.
Section ZU : parcelles 3, 4, 11, 16, 30.
Section ZV : parcelles 2 à 5, 16 à 21, 27 pp, 31 pp, 39 à 43, 45 pp, 47 à 50, 54 pp, 57 pp, 58, 68, 74, 77.
Section ZX : parcelles 28, 30 pp, 31 pp, 39, 85 pp, 96 pp, 119 pp, 121, 125, 134, 135, 137 pp, 141 pp, 143 pp.
Section ZY : parcelles 7, 10, 11, 23 à 25, 27 à 29, 106, 108, 144, 163, 180.

Commune de Saint-Aubin

Section A : parcelles 1 à 3, 5 à 7, 13, 14, 24 à 27, 30 à 36, 69, 88, 90, 91, 95, 110, 117 pp, 137, 141 à 143, 157, 158, 382 pp, 383 à 387, 431, 435, 436, 441, 444, 445, 451, 485.
Section B : parcelles 1, 51.
Section C : parcelles 4, 6 à 16, 18, 40 à 44, 46 à 48, 53, 55, 56, 66 à 75, 78 à 84, 86 à 94, 100, 101, 103 à 106, 111 à 113, 116 à 119, 263 à 270.

Commune de Toussus-le-Noble

Section A : parcelles 26, 75 à 77, 80.
Section AB : parcelles 5, 7 à 10.
Section AC : parcelles 1, 20 à 22.
Section AD : parcelles 8 à 10, 12 à 16.
Section AE : parcelles 19 pp, 20.
Section AH : parcelles 1 à 4, 7 à 12, 15, 18 à 24.
Section B : parcelles 1 à 4, 6, 21.
Section ZA : parcelles 2, 3.
Section ZC : parcelles 5, 6, 9 à 11, 42, 49, 50, 57.

Commune de Vauhallan

Section AB : parcelles 20, 55 à 65, 67 à 73.
Section AC : parcelles 6 à 31, 39 à 52, 55 à 59, 61, 62, 66, 67, 71 à 73, 78 à 94, 98 pp, 99 à 111, 115 à 118, 121 pp, 123 à 129, 150, 364.
Section AD : parcelles 1 à 23, 69, 70, 82 pp, 285.
Section AE : parcelles 152 à 157, 165.
Section AH : parcelles 9, 13, 17, 18, 21, 22, 33 à 39, 43, 45, 49, 51, 52, 54 pp, 83, 84, 89, 94 pp.
Section AI : parcelles 1 à 3, 14, 72, 93 pp, 94 à 100, 102 à 104, 105 pp, 106 à 108, 111, 112, 116, 130.
Section Y : parcelles 14 pp, 15 pp, 16, 17, 19, 20, 37 à 39, 41 à 48, 50, 51, 55, 56, 60 pp, 62 pp, 64 pp, 66 pp, 68 pp, 70 pp, 72 pp, 74 pp, 76 pp, 78 pp, 80 pp, 82 pp, 85 pp, 88 pp, 90 pp, 92 pp, 94 pp, 96 pp, 98 pp, 100 pp, 102 pp, 104 pp, 106 pp, 108 pp, 110 pp, 112 pp, 114 pp, 116 pp, 118 pp, 120, 122, 131, 132.
Section Z : parcelles 6, 8, 32, 34, 36 à 39, 57 à 59, 169, 171, 173, 175, 177, 179, 181, 188, 190, 194, 196, 198, 200, 202, 208 à 210, 213, 215 à 217.

Commune de Villiers-le-Bâcle

Section A : parcelles 1 à 7, 30, 31, 33, 35 pp, 39 pp, 41 pp, 43 pp.
Section B : parcelles 4 à 6, 9, 12, 15, 24, 26, 30, 43, 44, 48, 54, 70, 71, 87 pp, 90 pp, 100, 123, 124 pp, 125 pp, 127 pp, 128, 129 pp, 131 pp, 133 pp, 135 pp, 137 pp.
Section C : parcelles 11 à 17, 19 à 21, 27, 29, 31 à 33, 42 à 44, 50, 53, 54 à 56, 65, 108, 112, 113.
Section D : parcelles 4 à 17, 20 à 25.
Section E : parcelles 9, 10, 14, 28, 71 à 77, 109, 113 à 115, 118, 120 à 123, 158, 174, 176, 209 pp, 211 pp, 212, 223, 224, 575, 644, 645, 740 pp, 792.
Section ZA : parcelles 1, 4, 5, 12 pp, 14 pp.
Sont également classés dans la zone de protection naturelle, agricole et forestière les cours d'eau, rus, rigoles et fossés non cadastrés situés dans le périmètre de la zone, tels que figurant sur les plans annexés au présent décret.
La superficie totale de la zone est de 4 115 ha environ, dont environ 2 469 ha de terres agricoles.
Le périmètre de la zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay est représenté par le plan général au 1/12500 et délimité par les huit plans au 1/5 000, joints en annexe, avec leur carte d'assemblage, au présent décret.


Le présent décret et les cartes qui lui sont annexées sont, outre la publicité prévue par l'article R. 141-12 du code de l'urbanisme, mis à disposition sur le site internet de l'Etablissement public de Paris-Saclay.


La ministre de l'égalité des territoires et du logement, le ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 27 décembre 2013.

Jean-Marc Ayrault

Par le Premier ministre :

La ministre de l'égalité des territoires

et du logement,

Cécile Duflot

Le ministre de l'écologie,

du développement durable

et de l'énergie,

Philippe Martin

Le ministre de l'agriculture,

de l'agroalimentaire et de la forêt,

Stéphane Le Foll
Voilà, l'année 2013 touche à sa fin. Il est donc temps de tirer le bilan pour les différentes éditions des TL2B. Beaucoup de choses positives mais aussi quelques erreurs et regrets que nous souhaitons partager avec vous en toute transparence. 

Ce printemps, nous avons pris la décision devous offrir non plus 1 Tribune mais 4 ! 

A l'édition historique nous avons donc adjoint une édition spécialement dédiée à Bleau et l'Ile-de-France, une éditionspéciale juridique sport et développement durable et celle-ci, dédiée à la cordée de rédaction. 

L'idée était d'alléger le portail qui devenait de plus en plus confus (mais ce n'est pas non plus l'idéal). Côté audience on savait qu'on allait peut-être y perdre mais cela nous paraissait nécessaire. Finalement c'est moins catastrophique que ce que l'on pensait même si, majoritairement, vous suivez et fréquentez d'avantage le portail historique et naviguez ensuite depuis les liens de la colonne. 

Audience des portails :

Forcément, l'édition historique est encore la plus lue. 
Depuis l'an dernier, son compteur de lecture est passé de 200 000 (au 08/01/2013) à 323 896 (le 22/12/2013 au matin) soit une moyenne de 359 lectures/j A ce chiffre, il faut ajouter ceux des 3 éditions créés en mai : 51 239 pour la TL2Bleau, 3 678 pour la TL2B+ et enfin, les 5 950 lectures faites sur TL2BSTAFF soit, pour l'année 2013...

En moyenne, plus de 19 000 lectures de nos portails sont réalisées chaque mois. Un chiffre assez stable depuis octobre 2011... Merci mille fois pour votre fidélité !  
Ainsi, en avril 2014 vous avez lu 19 964 pages, en mai : 19 632, ... octobre 18 657

Nos visiteurs viennent des 4 coins de la planète comme nous le soulignons déjà l'an dernier. ou ici en septembre 2012. Il faut dire que pour le lancement, on avait frappé fort en vous offrant les 52 minutes du film Bleau tournée en 1999 (repris par d'autres par la suite pour le diffuser sur YouTube) Par ailleurs, plusieurs de nos articles sont largement repris et commentés en France et à l'étranger. 


Citons notre fiche technique sur la parade, celle sur Comment choisir vos chaussons d'escalade publiée par de nombreux clubs et forums, ou celle sur le choix d'un crashpad, nos articles sur la maladie de Lyme, la trousse de secours ou, dernièrement quelques publications "polémiques " sur le grès, les conséquences juridiques d'un accident de parade...

Les éditions TL²B, c'est aussi celles pour les randonneurs, traillers et autres amateurs de loisirs de pleine nature. Sur Bleau, vous avez beaucoup apprécié notre articles sur les 25 bosses et autres sentiers des Trois Pignons, la géologie de la forêt, le parcours montagne de Franchard, ou des articles sur notre patrimoine historique, floristique, faunistique et même l'histoire des grimpeurs...

Si la majorité de nos lecteurs viennent via Google, notre partenaire Kairn nous assure une très bonne visibilité sur certains articles. Depuis la création de la TL²B plus de 40 000 lectures sont liées à l'agence de presse en ligne. Merci ! Suive l'inévitable Facebook où nous avons notre page, le forum Camp to Camp, un peu Bleau.info (à peine 6 000 lectures) et quelques sites étrangers dont UKclimbing et UKbouldering

Un grand, grand merci là encore à celles et ceux d'entre-vous qui partagent nos articles et les font découvris sur la toile !


Les Clubs d'escalade parisiens...
...mais aussi sudistes (Mont Marsant)
A l'étranger...
Dans les îles...
A Poitiers
Et jusque dans les Lycées !



La cordée de rédaction et nos partenaires d'information

Du côté de la cordée de rédaction, Grégoire a rejoint l'équipe des rédacteurs de l'agence de presse en ligne www.kairn.com 
Il collabore aussi, pour la seconde année, au Magazine Grimper où il publie une Tribune à charge et quelques articles. Un grand merci à ces deux supports médiatiques qui accordent de la visibilité à la défense des sites naturels et leurs usagers. Après la disparition d'Escalademag auquel Greg participait régulièrement, on avait un peu peur... 

Malgré un petit différent avec le président du Cosiroc à propos de la coupe rase du Rocher Cailleau qualifiée "de petite clairière" par ce dernier, et d'autres avec nos amis de l'ONF, les relations de la Tl2B avec ces deux instances sont plutôt bonnes ce qui nous permet d'évoquer Bleau avec des documents de qualité et exclusifs. On les en remercie, la transparence étant la seule voie possible pour faire avancer sereinement les choses. 


Nous sommes aussi et toujours en relations avec nos amis de l'AAFF, de la FFRP 77 (dont le réseau de veille sur les sentiers), de la FFME 77, de l'ASABEPI (les pourfendeurs du Phytolaque notamment) , Robert Courtiau, notre spécialiste du trail et des 25 bosses, Bernard Redon, notre confrère de Milly la Forêt et ses chroniques vertes, de l'ANVL, du PNRGF,  des mountain-bikers, des photographes de Bleau et de tant d'autres comme l'ami Jean Poule... dont vous retrouvez les adresses dans la colonne en plus du flux RSS de leur site.

Hélas, il est pour nous plus difficile d'alimenter aussi régulièrement que nous le souhaiterions les différents portails. Par ailleurs, en dehors de quelques fidèles ecorrespondants qui nous adressent projets d'articles ou témoignages, nous aimerions que vous soyez plus nombreux à vous exprimer soit directement soit dans les commentaires. 

On renouvelle donc notre appel aux bonnes volontés ! Écrire pour la Tl²B, c'est super simple : vous envoyez par mail votre article et ses photos. Nous le mettons en ligne après approbation soit en votre nom, soit anonymement si vous le souhaitez. Avec le temps, nous pouvons même sous créer un compte d'auteur sur le site. Et rassurez-vous, Blogger est une plate-forme simple à manipuler.
Randonnées, trails, Vtt, patrimoine historique forestier... tout peut nous intéresser !

Quelques succès :


Nous sommes heureux d'avoir pu contribuer à la mobilisation de nombre d'entre-vous sur les sujets comme l'exploitation du Pétrole à Bleau, la gouvernance des comités de pilotage pour l'avenir de la forêt de Fontainebleau ou la lutte contre la prolifération des espèces invasives comme le raisin d'Amérique notamment par différentes pétitions. 


On ne parle plus du PN de Fontainebleau actuellement (faute de moyens dans les caisses de l'Etat ) mais nous restons très mobilisés et inquiets pour l'avenir du Pays de Fontainebleau. 

Plus que jamais, nous sommes fiers d'avoir pu contribuer au réveil de quelques consciences sur ces sujets (et tant d'autres).



Et des échecs...

Du côté des déceptions, Greg nous confiait sa lassitude devant la répétition de certains faits et aussi son regret de ne pouvoir organiser plus directement de vastes opérations de nettoyage et de sensibilisation. 

Manque de temps, manque de moyens, manque d'aide... Ainsi, malgré plusieurs articles, il n'y a pas eut de grands Clean Up Day bleausards (malgré nos appels) comme ce fut le cas en mai 2012. Toujours dans les regrets, nous nous sommes parfois un peu planté dans la rédaction de certains articles qui nous ont valu quelques critiques pas toujours infondées. 

Enfin, sur le fond, nous sommes parfois amères de l'évolution de notre milieu.

Le respect des sites naturels passent presque toujours au second plan. Ainsi, les performances sportives de quelques grimpeurs sont toujours très largement relayées, fussent-elles réalisés sur des falaises interdites, sans commentaire sur le sujet. 


Un comportement égoïste qui peut nous valoir l'interdiction définitive de certains sites comme cela fut le cas cet été en Afrique du Sud, comme cela faillit être le cas au Brésil suite au passage de Enzo... sans parler de Bleau où certains ne se privent pas de publier des sites interdits ! 2013 aura aussi été l'année des balisages sauvages, certains usagers s'octroyant le droit de tracer à l'envie de nouveaux parcours de randonnées, VTT, escalade... sans ce soucier des conséquences et dont nous avons régulièrement parlé comme ici.

Nous regrettons aussi que la FFME, à l'échelle nationale, n'ait toujours pas pris la mesure de l'importance des SNE dans sa représentation des grimpeurs et qu'aucunes des initiatives lancées n'arrivent à prendre le relais. Les associations comme le Cosiroc ont montré leurs limites dans les tristes épisodes de la refonte de la gouvernance à Bleau ou dans celui sur la coupe rase de 10 ha au Rocher Cailleau après l'incendie de septembre 2012. 

Ah si l'on pouvait avoir une organisation du niveau de l'Access Fund ! Faisons le vœux pour 2014...
Toute l'équipe vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année.
Par Pierre Délas sur www.kairn.com
Article saisi le Jeudi 19 Décembre 2013
Les accès aux falaises de Majorque ont toujours été compliqués et le compromis entre pouvoirs publics, propriétaires terriens et grimpeurs est de plus en difficile. On se rappelle dans le temps de l'interdiction de la grotte magique de Cuenco, située sur un terrain privé non-loin d'un grand hôtel. 

Aujourd'hui la pression se fait de plus en plus sentir avec la décision de la part de municipalités de rendre l'accès aux falaises payant. 

Sur la falaise mythique de Fraguel, la municipalité de Bunyola a fait voter une loi avec une permission de grimper la falaise pour 10 euros par jour. Idem pour aller grimper dans la cave de La Perxes au centre de l'île. Idem, les spots de deep water solo  sur la côte Sud de l'île dont la néanmoins célèbre "Cova del diablo" sont prohibés. 

Plus d'infos sur UK Climbing, avec le lien d'une pétition à signer d'urgence 

Photo : coll. Mike Fuselier 


Bien entendu, sur la TL²B, on ne peut que s'opposer à cette financiarisation de l'activité... Mais n'est-ce pas là un moyen de dissuader les grimpeurs ?
Si à la TL²Bleau on ne partage que peu de vidéos, cela ne veut pas dire qu'on n'en regarde pas ! Le "ouaibe" foisonne de sites où les grimpeurs partagent les films de leurs derniers exploits et certaines sont dignes de super production. Mais sur le net on trouve aussi quelques perles historiques et nous avions pris un immense plaisir à vous offrir ce printemps la numérisation du film Bleau sorti en 1999. L'occasion de revoir des têtes de grimpeurs plus ou moins absents de la forêt et de redécouvrir des sites et d'observer leur transformation. Quand on parle de l'histoire des grimpeurs bleausards, il y a forcément des noms de voies, des dates et des personnages qui nous viennent à l'esprit... Le passage de 2013 à 2014 ne pouvait se faire sans souhaiter quelques anniversaires histoire de mesurer le temps qui passe et de relativiser certaines de nos performances... Tiens, question perf' justement, à toutes celles et ceux qui font de leurs chaussons un facteur d'échec, ne manquez pas de jeter un œil à cette superbe vidéo de Philippe Le denmat dans la Super Prestat...



2013 s'en va, 2014 arrive, c'est l'occasion de faire le compte du temps qui passe !

En 1874, il y 140 ans, le Club Alpin Français (CAF) est fondé à Paris, certains membres commencent à s'intéresser aux blocs de Fontainebleau.

Il y a 100 ansLes frères De Lepiney rejoignent les Rochassiers. Le Groupe se bat pour faire reconnaître l'utilité de l'escalade en forêt de Fontainebleau comme terrain d'entraînement auprès des hautes instances du Club Alpin Français. 1913, c'est aussi l'année du décès de l'autrichien Paul Preuss (1886-1913). L'homme est réputé pour sa philosophie ultramoderne de l’activité prônant l’escalade libre (la corde ne devant servir qu’à assurer le second de cordée). Selon lui : «Un grimpeur ne devrait entreprendre que des projets qui sont en deçà de son plus haut niveau de compétence» et «doit toujours être capable de redescendre en désescalade par la voie d’ascension». Avec cet état d’esprit il réalise, sûrement le premier enchaînement de l’histoire, en escaladant en une seule journée les quatre voies existantes du Kleine Zinne (2.857 m) dans les Dolomites. Sa doctrine élitiste lui coûte la vie puisqu’il se tue en octobre 1913 lors d’une escalade en solo… En tout, il aura gravit plus de 1.200 voies dont 300 en solo intégral ! C'est aussi en 1913 que Hans Dulfer , bien connu des grimpeurs pour sa technique d'escalade en fissure, nous propose le premier 5è degré de l'histoire ! Mais dès l'année suivante, Jacques de Lepiney réalise le premier 4e degré en bloc à Fontainebleau. En 2014, vous fêterez donc les 100 ans de la fissure Presta au Bas Cuvier et de l'Arête de la Dame Jouane ! Cette première réalisation sans corde par Jacques De Lépiney est un passage majeur du légendaire circuit Mauve, tracé en 1958 par Maurice Martin, portant le n° 52.

C'est en 1924 (90 ans) qu'est fondé le Groupe de Bleau (GDB) rejoint très vite par des figures marquantes de l'escalade de cette époque comme Pierre Chevalier (inventeur en 1943 de la corde d'escalade en nylon)et Henri Brenot (inventeur du jumar).

Il y a 80 ans, Pierre Allain, le plus illustre des alpinistes bleausards ouvrait à Apremont, une drôle de fissure, celle dite la Fissure des Alpinistes. C'est sans doute le premier 5ème degré de Bleau, puis l'Angle Allain au Rempart du Cuvier. Il y a soixante dix ans, durant l'occupation allemande, les Trois Pignons furent incendiées (d'où les plages de sable actuelles). C'est aussi la date du premier classement du site.

Il y a 60 ans, en 1953, le grand Robert Paragot, ouvrait la célèbre Joker actuellement cotée 6c/7a ! Elle était cotée 6h avant la création du 7e degré.

Il y a 30 ans, en 1983, le premier 7c, l'Abbé Résina, est ouvert au Cuvier par Pierre Richard, grimpeur à l'éthique exigeante, avec la méthode du jeté. C'est aussi en 83 qu'apparaissent les premiers 8ème degré français en falaise.




En 1984, il y aura donc 30 ans demain le 8b est atteint en falaise par Wolgang Gullich sur ses terres allemandes. A Bleau, plusieurs voies majeures sont réalisées cette année là. Au Cuvier, Jean Michel Gosselin ouvre la Super Prestat, une dalle impressionnante en 7b+. Il y a la trilogie Big Boss, Tristesse et Fourmis rouges au rempart mais surtout, Jacky Godoffe ouvre, C'était Demain, le premier 8a de la forêt.

Dix ans après, il récidive avec Fat Man, premier toit en 8b à Bleau (quelques semaines après l'ouverture par Philippe Le Denmat d'Enigma, premier 8b de la forêt) restera longtemps la référence de cette difficulté. 

Côté féminin, en 1993, c’est Lynn Hill qui affolera toutes les chroniques en libérant au Yosemite les 1.000 mètres de paroi du «Nose» et ses 34 longueurs, pour des cotations allant jusqu’à 8a… Elle souffle par la même occasion la première à ces messieurs...

Voilà quelques uns des anniversaires pour 2013/2014... Du coup, on ne résiste pas à vous livrer les liens vers deux vidéos du clan Le Denmat !

Dans la première (4 minutes), Philippe nous fait une nouvelle démo dans la Super Presta Cette fois, le jeu n'est plus de la faire à une main mais de transformer une chambre à air en chausson d'escalade. Et là, c'est énorme. Et dire que certains d'entre nous accusent leurs chaussons quand ils zippent !

La seconde (plus d'une heure) est la compilation de films d'escalade à Bleau datant des années 80 et début 90 dont certains filmés au super 8. Une bonne diversité de massifs classiques y figurent. On y voit surtout Philippe Le Denmat, Nicolas Doignon & Patrick Gutel, mais aussi Olivier Carrière, Eric Létot, Christian, Alain Thibault, Charlie et plusieurs autres...
Lesquels font de sacrés bonds pour atterrir en souplesse ! Émouvant de voir surgir du passé ces lieux et amis.

Il y avait bien longtemps que nous n'avions pas parlé de l'administration forestière et de sa réforme. En effet, dans sa quête de réduction des dépenses publiques, l'Etat français accorde de moins en moins de moyens humains et financiers à l'ancienne administration des Eaux et Forêts (devenue ONF en ) et rattachée au Ministère de l'agriculture. Pire, les missions des hommes verts sont de plus en plus nombreuses et complexes et de moins en moins terrain. En 2011 et 2012, nous avons évoqué très régulièrement la grogne du personnel forestier (voir liens) confronté à des changements d'une telle ampleur que certains se sont suicidés. Aujourd'hui, avec la crise, dans les Parcs nationaux et régionaux les effectifs sont aussi en baisse et les manifestations de plus en plus courantes. Hier, pour le Conseil d'Administration de l'ONF, le SNUPFEN Solidaires, principal syndicat a de nouveau manifesté pour interpeller les représentants de l’Etat  avenue de St-Mandé Paris (12e).




Le SNUPFEN écrit dans son communiqué :


"Un profond malaise des personnels maintes fois démontré, et des questions d’emploi récurrentes ne suffisent pas à infléchir le choix des Ministères de tutelle. Pourtant tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que l’ONF n’a plus suffisamment de personnels pour assurer les missions qui lui sont confiées par la Loi. Le gouvernement déjuge donc les élus qui votent les lois en ne permettant plus que celles-ci soient appliquées.

Pour notre organisation il est illusoire de penser que les problèmes sociaux et organisationnels seront résolus en continuant de mener une politique de l’emploi aussi néfaste.

L’opportunité d’une future Loi agricole avec un volet forestier doit permettre de redonner les moyens à l’ONF d’assurer ses missions sur le long terme au-delà des contraintes et des annuités budgétaires. Sans cela le SNUPFEN Solidaires peut assurer que nos enfants paieront nos inconséquences d’aujourd’hui.

En cette période de fin d’année, les forestiers tiennent à signaler qu’ils ne croient plus à l’Etat Père Noël. Par contre ils conservent l’espoir que le gouvernement retrouvera le sens de l’intérêt général et le bon sens tout court pour redonner aux forestiers les moyens d’assurer une gestion forestière de qualité."

Bref, à la TL²B, nous nous associons aux vœux de nos amis forestiers de terrain tant il nous paraît de plus en plus évident que l'ONF n'est pas placé sous le bon ministère de tutelle ! 
En effet, depuis 2012, rien n'a changé. On réclame aux forestiers toujours plus de revenus du bois tout en leur accordant de moins en moins de moyens pour leur mission d'accueil du public et de protection des milieux forestiers.

A Fontainebleau, comme dans les autres forêts gérées par l'ONF, les grandes coupes rases se multiplient dans une logique productivistes alors même que la filière bois privée souffre...


Ici une des coupes rases de 2013 en Forêt de Fontainebleau dont nous parlions sur la TL²Bleau
Photo : PV/Le Parisien



Le SNUPFEN-Solidaires n'a pas signé le protocole d’accord - issu des négociations ouvertes entre la direction et les organisations syndicales - faisant suite aux résultats de l’Audit socio organisationnel.
Cet audit avait été diligenté consécutivement à la vague de suicides qui a endeuillé l’établissement en 2011. C’est en avril 2012 que les résultats, accablants, ont été connus. Puis il aura fallu attendre encore plus d’un an pour que la direction générale ouvre des négociations avec l’ensemble des organisations syndicales de l’ONF. Aujourd’hui, le SNUPFEN constate que les résultats de ces négociations ne sont pas à la hauteur des enjeux. Pour cette organisation il est impératif que le gouvernement prenne la mesure du problème et apporte des solutions rapides aux questions de l’emploi à l’ONF, cause majeure du malaise au sein de l’établissement.
A la veille de l’élaboration d’une Loi d’avenir pour l’agriculture et la forêt, il serait incompréhensible de ne pas redonner confiance aux personnels de l’établissement qui gère l’ensemble des forêts publiques.
Résultat des négociations : Chez les organisations syndicales de fonctionnaires, deux syndicats ont fait savoir qu’ils souhaitaient signer le protocole, soit une validation de moins de 20%. L’accord n’est donc pas validé. 

Contacts SNUPFEN Solidaires :
Philippe BERGER : pberger.snupfen chez orange.fr
Philippe CANAL : philippe.canal chez onf.fr



En Alsace, 25% des forêts appartiennent à des propriétaires privés. Alors que des grands domaines sont gérés de façon durable, des petites parcelles font actuellement l’objet d’échanges, puis d’exploitation industrielle. En divers endroits du massif vosgien, le scandale des coupes rases dresse certains forestiers et associatifs contre ceux qui considèrent « être chez eux ».

Exemple lu sous www.rue89strasbourg.com

Extrait :
« Lors d’une promenade samedi 19 octobre dans la région de Gresswiller, nous avons emprunté le superbe sentier balisé par le Club vosgien qui mène du « Verlorene Eck » au sommet du Heidenkopf. A mi-chemin environ du sommet, nous avons rencontré des panneaux d’avertissement sur des travaux forestiers en cours et soudain, le sentier a débouché sur une « autoroute » qui venait d’être taillée en pleine nature sur le flanc du Heidenkopf. Nous avons pris quelques photos du massacre (voir ci-dessous). Ce « chemin » fait plus de six mètres de large, deux semi-remorques pourraient s’y croiser sans problème. Il contourne le Heidenkopf sur au moins 2 à 3 kilomètres selon mes estimations et j’aimerais bien savoir quelle est l’autorité qui est à l’origine de cette monstruosité. Une telle abomination est-elle autorisée ? Bien entendu, le sentier du club vosgien a été interrompu, les panneaux déplacés et les signes ont disparu. On croit rêver ! Je comprends fort bien qu’il faille un chemin carrossable aux engins forestiers, mais de telles saignées sont totalement disproportionnées. »


Sélection à relire dans nos archives :

http://latribunelibredebleau.blogspot.fr/2011/11/vert-de-rage-ou-petits-arrangements.html


http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2011/06/le-patrimoine-de-la-foret-de.html


Mise à jour du 20 décembre :
Julien Gasc revient sur la physique et la géologie pour tenter de répondre à la question : les prises sont-elles plus fragiles par temps humide ?
A lire sur Kairn

Après la mise à la casse de Sideways, 8B, c'est au tour de Fata Morgana et de toutes ses combinaisons (8A à 8C) ! En effet, l'ami Neil hart a récupéré la prise arrachée et le verdict semble sans appel comme il l'annonce sur Bleau.info!




J'ai déjà longuement écrit et échangé au sujet du bricolage des prises. Sur Bleau.info à propos de Sideways, sur Kairn où j'ai livré mon opinion complète sur le sujet ou même sur C2C et, bien entendu, sur la TL²Bleau (notamment ici)

Autant je ne vais pas pleurer Sideway mais là, je comprends que certains soient tentés de faire quelque chose... Mais qui ? Avec quoi ? Comment ? 

Pour le coup, je vous invite à en débattre et à bien mûrir votre décision vu le succès de ce bloc... Va falloir plus d'une tasse de café... Personnellement, je suis défavorable à ce type de réparation qui ne fonctionne pas dans le temps.



Comme le dit mon ami Christophe Laumône :

"Cela devait arriver un jour ou l'autre, j'avais déjà consolidé la prise il y a 10 ans avec de la colle pour pierre et céramique car elle bougeait vraiment beaucoup; mais trop de sollicitation pendant des années par n'importe quelle condition : humidité, gel, etc.. C'était inévitable, la recoller pourquoi pas, mais la taille de la préhension sera différente et ce ne sera plus le passage d'origine, c'est quasi impossible à reproduire ; de plus c'est pas sûr que même avec du sica elle tienne longtemps. Il faut attendre au moins une température de 10° et un temps très sec pour faire cette opération. Fondamentalement je ne suis pas contre mais" fata morgana" ne sera plus "fata morgana".
Prés d'une quarantaine d'agents du parc national du Mercantour, soit plus de 50% des effectifs, se sont mis en grève vendredi dernier suivi de ceux du PN de la Vanoise. Et le mouvement fait tâche d'huile ! Préavis de grève dans le PN de la Réunion (3 postes menacés), idem à Port-Cros...

Brandissant des pancartes avec les inscriptions "Non au démantèlement des parcs nationaux" ou encore "Parcs nationaux en soldes", ils dénoncent tous les budgets en baisse  et les suppressions de postes.

Rappelez-vous, il y a un an maintenant, près de 850 agents des dix parcs nationaux français étaient en grève, à la mi-novembre pour protester contre la mise en œuvre le la Loi sur les PN qui s'accompagnait selon eux d'une réduction d'effectifs. « Les neuf parcs nationaux existants ont perdu 7 % de leur personnel entre 2011 et 2013 et les postes supprimés serviront à créer le parc national des Calanques. D'ici à 2015, plus de 10 % du personnel aura disparu », dénonçaient alors les syndicats, qui accusaient le gouvernement de se désengager. (Voir par exemple cet article du Monde de l'époque)

Une crise d'identité des PN à la Française qui se renforce avec leur mise en conformité vis à vis de la loi de 2006. Après les coups de couteaux donnés à cette belle image de PN avec la création du PN des Calanques en plein milieu urbain et au cœur de plusieurs polémiques sur les égouts et décharges de la ville, ou ceux portés sur les dossiers du loups des ours et des stations de ski, c'est finalement les finances publiques qui feront de nos beaux parcs des PN au rabais, bientôt sponsorisés par de grandes entreprises en quête d'une image plus verte...

La suite sur Kairn :
Dans les pyrénées 

En Vanoise : 

ou dans les Callanques :





Grimper est dans les bacs ! Outre la désormais traditionnelle Tribune de Greg, ce numéro de décembre du magazine Grimper  affiche encore un beau sommaire : de très belles photos, de superbes sites de grimpe à l'étranger et même en France fréquentables en hiver mais surtout, une nouvelle "FACE DE BLEAU" signée Stéphan Denys qui est allé à la rencontre de notre ami bleausard Arnaud Ceintre, un spécialiste de la trav’ au palmarès digne de celui de la Mouche ! 

L'occasion d'évoquer dans le magazine cette pratique des voyages horizontaux sur nos petits cailloux qui, après avoir séduit bon nombre de grimpeurs dans les années 90, semblait un peu éteinte. 

Pour tant, vu le niveau des cotations proposé tant par Nono que par Jean Pierre, les Adam et autres mutants devraient s'essayer au jeu qui offre un répertoire gestuel, à notre gout, encore plus riche que celui des blocs verticaux !


Arnaud dans la boucle de Légende au Rocher Canon en 1995
Si pendant des années, nous avons multiplié les aller-retours pour corser la chose et faire grimper la cotation à l'image de la Colonne du Tigre, une balade de 180 mouvements, Arnaud & Co nous proposent aujourd'hui des enchaînements aussi courts que durs ! D'ailleurs il n'a pas tort Nono quand il s'interroge sur certains blocs en toit. Ainsi, les voies du Toit d'Orsay sont elles des "blocs" ou des "traversées" en toit. 

Bref, une interview à lire très vite. 
Merci Stephan, merci Nono.




Arnaud Ceintre au DZ ne dédaigne pas les blocs verticaux...

77

91

78

NATURE

MATOS