LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF

SCOT et PADD Quel tourisme pour le Pays de Fontainebleau ?

A la TL²B nous n'avons pas peur de dire les choses. Nous ne touchons pas de subventions ce qui préserve notre liberté le parole vis à vis des institutions nationales ou locales. 

Nous avons déjà exprimé dans notre rubrique consacrée aux textes loi et autres réglements administratifs, tout le bien que l'on pensait de la mise en place des SCOT, SAGE, PADD, et autres trames verte et bleue dont l'efficacité en terme de protection de la nature restera à démontrer.

Mais avec la sortie des documents officiels sur le Pays de Fontainebleau, nous voilà rassuré : le développement du tourisme sera tourné vers le luxe !

L'ami Christian Charreau a lancé en 2013 un sondage sur son site pof@bleau dont le but était de récolter quelques informations sur vos attentes en terme de protection pour Bleau, sur vos connaissances en la matière et sur l'information dont vous disposez.

Il nous livrait les résultats ici assortis de quelques commentaires dont l'un des plus intéressants était sans aucun doute un renvoi vers le futur SCOT du Pays de Fontainebleau.



Un SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale ) est un outil permettant la mise en œuvre par nos élus et représentants locaux d'une véritable stratégie territoriale inscrite dans un document d'urbanisme et d'aménagement du territoire. 

C'est du moins ce que laisse à penser l'analyse des textes officiels. 

Cette stratégie fait l'objet d'un PADD (qui n'a rien à voir avec celui des grimpeurs), c'est à dire d'un Plan d'aménagement  et de développement durable qui s'articule comme suit :


Renforcer le Pole tertiaire en jouant sur
* L’urbanité incarnée dans l’agglomération Fontainebleau/Avon, et la présence de formation universitaire et de recherche de notoriété mondiale
* Évolution du positionnement traditionnel du territoire, matériaux de construction et agriculture, vers des filières liées innovantes, amorce d’une stratégie post carbone.
* Le tourisme associé ou non à l’émergence …..…..
* d’un nouveau pilier économique « Sport » et « Santé »

Dans un cadre de vie préservé et valorisé entre patrimoine, agriculture et forêt
* Mise en oeuvre PNR
* Préservation des fonctionnalités nécessaires pour l’agriculture
* Trame verte bleue
* Qualité morphologique et insertion paysagère du bâti

Avec une gestion urbaine essentiellement tournée sur le renouvellement urbain
* Une croissance maitrisée (population : + 9,8 % en 20 ans, logements : + 266 /an)
* Une utilisation raisonnée du tissu urbain qui accueillera 80% des besoins
* Une reconquête du parc ancien (OPAH) et développement services (enfance..)/attractivité
A la lecture de ce qui précède, nous étions plutôt  favorable et on se disait : "super, avec l'escalade, la randonnée, etc., nos 15 millions d'usagers des forêts du Pays de Fontainebleau vont enfin être reconnu comme un axe de développement économique. 

Les gîtes et camping vont pouvoir se multiplier histoire d'accueillir la foule de grimpeurs étrangers qui envahie chaque année les parking en les transformant en vaste camping sauvage. Mieux, on va se donner les moyens de faire des aires de stationnement qualitatives et suffisamment éloignées des sites."

Et bien, après avoir lu et relu la quasi totalité des rapports (des centaines de pages) on est beaucoup plus circonspect !

Voici quelques extraits tirés d'une des présentations ((voir bas de page et notre menu DOC et photos).

Enjeux environnementaux
Émergence économique d’un territoire de liaison entre Grand Paris, Gâtinais, Bourgogne et région Centre

Les secteurs du sport et de la santé comme nouveaux piliers économiques
§ Lieu d’expérimentation des projets sportifs scolaires, d’organisation de jeux d’avenir, de stage ou de compétitions pour des équipes (tous type de sports…)
§ ….adossés à des équipements existants (Centre national des Sports de la Défense, INSEP..) ou en cours de réalisation, ainsi qu’au plus grand stade naturel représenté par la foret et la Seine…
§ …..le territoire peut développer sur cette base des activités aux débouchés économiques positifs et porteur d’image pour le territoire.
§ Le Secteur du sport génère des débouchés économiques pour lui même mais aussi comme vecteur touristique supplémentaire
§ Le sport apporte également une caractérisation supplémentaire au point d’appui d’un pôle santé (Hôpital) sur la médecine sportive ( le CNSD sera un lieu de recherche et d’expertise en médecine sportive en lien avec l’hôpital)
§ Plus généralement une filière santé appuyée sur l’hôpital peut être développée

On ne parle pas là du tourisme vert lié à la forêt dont les divers documents et rapports établis pour la phase d'enquête soulignent pourtant l'importance ! Pire, notre forêt se trouve relégué au rang de stade dont on ne dit pas qu'il faut le préserver en limitant sa fréquentation !

En fait, l'axe de développement principal, c'est le tourisme de luxe et d'affaires...
Ainsi on peut lire dans les documents :

"Un développement touristique qualitatif en lien avec le développement de l’hôtellerie haut de gamme voir luxe ainsi que l’hôtellerie liée au tourisme d’affaire.
L’attractivité de Fontainebleau et sa Région s’appuie sur un « pilier » patrimonial remarquable, mais aussi sur un ensemble d’atouts qualitatifs liés à l’espace forestier et à des patrimoines bâtis.
De ce constat découle un élément fondamental pour le développement touristique potentiel du territoire : il bénéficie de solides et de diverses bases patrimoniales, mais aussi d’aménités urbaines, pour asseoir un projet global de tourisme.
Un tourisme urbain et culturel :
Fontainebleau constitue une destination urbaine intéressante, alliant patrimoine architectural, petits commerces, théâtres et galeries d’art…
Il s’agit d’un positionnement comme « cité de charme », proposant  une accessibilité à des biens culturels de qualité que le territoire pourra être amené à renforcer.
Tourisme d’affaires :
le territoire dispose de plusieurs hôtels offrant des capacités d’organisation de séjours ou
d’événements professionnels.
Cette offre est variée et propose différents concepts :
Ferme d’Orsonville à Villiers-en‐Bière, hôtel Novotel d’Ury, Le Country Club de Samois--‐
sur--‐Seine, Le Cély Golf Club à Fleury--‐en--‐Bière et d’autres auberges ou hôtels de charme à Barbizon ou Fontainebleau essentiellement.
Le territoire rassemble des grandes qualités pour développer cette filière.
La réflexion sur le renforcement des capacités hôtelières pour des groupes de grande taille pourrait notamment être approfondie.
En parallèle, le réaménagement et le développement des espaces publics du coeur de ville appuierait ce développement touristique en offrant davantage d’aménités urbaines (mise en valeur de la place du marché, gestion du stationnement et de la circulation automobile, meilleure qualité esthétique des espaces).
La plus grande attractivité ainsi créée permettrait également de favoriser le développement d’un produit touristique de type court séjour."

Enfin, un peu plus loin, presque comme un reproche :

Notons qu'en matière d'urbanisme, l'ONF impose souvent le classement des forêts domaniales en tant qu'espace boisé classé et demande la mise en place d'un "périmètre de protection" inconstructible en périphérie.

Dans l'ancien Schéma Directeur, ce périmètre était d'au moins 50 m (en dehors des sites urbains constitués – issu également du SDRIF de 1996).

Bref, on va là où cela rapporte le plus. L'environnement est vécu plus comme une contrainte qu'un facteur de développement et on ne prévoie pas grand chose pour accueillir la foule dans la forêt...

Pourtant l'IRDS, dans son dossier de mai 2013, souligne son importance notamment économique. 
Dommage, que cette étude n'ait pas été faite plus tôt, elle aurait peut être permit d'orienter le SCOT différemment (c'es à dire non pas vers le tourisme de luxe mais vers le tourisme vert !).

"[...] Il est difficile de mesurer précisément le nombre de grimpeurs qui viennent arpenter ces sites naturels car l’accès est gratuit, ouvert à tous, et les points d’entrées multiples. Des enquêtes réalisés sur les parkings et qui consistent à compter les voitures ainsi qu’à relever les plaques d’immatriculation montrent toutefois que cette fréquentation est importante (plusieurs dizaines de milliers de grimpeurs), qu’elle a beaucoup augmenté au cours de ces dernières années, et que la part des étrangers est de plus en plus importante."

"Cette hausse s’est opérée sur les week-ends où des pics d’affluence de plusieurs milliers de grimpeurs peuvent être observés en haute saison, mais aussi sur les jours de la semaine où la fréquentation était très faible auparavant. Une étude, réalisée pour le Conseil général de Seine-et-Marne dans le cadre de la CDESI 77 estime que la pratique de l’escalade dans le département représente un volume de plus de 900 000 ½ journées par an dont 85 % concernent une pratique autonome."


"Parmi les personnes qui fréquentent les rochers de Fontainebleau on note une présence importante de provinciaux et d’étrangers qui s’explique par la notoriété mondiale du site. Les principaux pays représentés sont l’Allemagne, la Hollande, la Suisse, la Belgique, et l’Italie. [...] Sur les sites les plus connus, les touristes étrangers sont généralement majoritaires en semaine, alors que la situation s’équilibre le week-end, avec notamment une forte présence de Franciliens le dimanche."
[...]

"Cette forte fréquentation des sites a des retombés économiques importantes sur le territoire, en termes de consommations de services touristiques, et d’emplois."
[...] La présence de grimpeurs en particuliers ceux provenant d’autres régions de France ou d’autres pays a un impact sur la consommation de services touristiques (restauration, hébergement, transport, commerces…) et aussi des conséquences en termes d’emplois. À titre d’exemple le poids socio-économique des sports de nature en Seine-et-Marne(Schéma départemental des sports de nature 2009-2013. Conseil général 77. 2009) est estimé à 4 000 emplois environ (dont 1 500 en lien avec l’activité escalade), 565 structures associatives ou commerciales réalisant 26 millions d’euros de chiffres d’affaires, plus d’1,3 millions de nuitées touristiques et 52 millions d’euros de dépenses de consommation."
"Des offres de logement bon marché existent à proximité pour accueillir les voyageurs (gîtes d’étapes, campings, hébergements collectifs) [...]
. Les campings et les gîtes sont pleins la majeur partie de l’année, et une dizaine de nouveaux gîtes ont ouvert en 2012. Le développement futur de la fréquentation des rochers de Fontainebleau nécessiterait une plus grande capacité de parking pour éviter le stationnement anarchique, et de meilleures capacités d’hébergement des étrangers et des provinciaux. Des campings et bivouacs sauvages sont souvent observés. Ces pratiques sont interdites car elles augmentent les risques d’incendies et entraînent des problèmes de propreté des sites. Mais les possibilités d’aménagement sont réduites car le site de Fontainebleau est protégé."




Bref, les objectifs du SCOT et du PADD semblent plutôt néfaste à la préservation du massif forestier de Fontainebleau en ce qu'il ne permet pas d'augmenter l'offre d'hébergement économique seul alternative au camping sauvage qui sévit en forêt avec son cortège de déchets et feux de bivouac !

Densifier l'urbanisation actuelle pour limitter le mitage des lisières une bonne idée ?




Quelques liens vers les docs issus de notre boîte à outils

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template