Les Titres

jeudi 30 mars 2017

Le Ministère de l'Environnement s'attaque (enfin) aux invasives ou EEE

Cela fait quelques années que nous soutenons activement celles et ceux qui se sont attaqués aux espèces invasives en Ile-de France et et tout particulièrement à Fontainebleau où elles sont de plus en plus nombreuses. En 2016 la DRIEE d’Île-de-France a mené une enquête relative aux actions entreprises par les acteurs du territoire s'impliquant dans la lutte contre les espèces exotiques envahissantes (EEE), et aux attentes du territoire vis-à-vis de la gouvernance de cette problématique. Le Cerema a mis en œuvre cette enquête pour le compte de la DRIEE. Nos amis de l'ASABEPI sont bien entendu cités pour leur lutte contre le raisin d'Amérique (page 17 et 18). Au regard des premiers documents, nous sommes surpris par les faibles résultats de cette enquête et par l'absence de certaines espèces.

« Une espèce exotique envahissante est une espèce allochtone dont l'introduction par l'Homme (volontaire ou fortuite), l'implantation et la propagation menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques ou économiques ou sanitaires négatives » (UICN 2000, McNeely et al. 2001, McNeely 2001).

Les espèces exotiques envahissantes sont aujourd’hui reconnues par la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) comme la troisième cause de l’appauvrissement de la biodiversité mondiale. Action prioritaire dans la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes correspond également à un engagement fort du Grenelle de l’Environnement. 

Afin d’éclairer les pratiques et les décisions de l’ensemble de la communauté d’acteurs publics et privés, et de renforcer la coopération entre eux, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE) a identifié sur ce sujet, un enjeu de pilotage et de coordination très fort, avec une importante marge de progression pour les années à venir. De façon à répondre à cette attente, la DRIEE a commandé au Cerema Est une étude visant à obtenir une vision globale du jeu d’acteurs en région Île-de-France, un état des lieux de leurs expériences et actions menées, les enjeux auxquels ils sont confrontés et leurs attentes.

La quasi-totalité des structures ayant répondu (93 %) ont recensé des espèces exotiques envahissantes végétales sur leur territoire d’intervention. Viennent ensuite dans une même proportion les mammifères et les oiseaux présents dans 66 % des réponses. 


Une flore très envahissante et sous estimée.


L’enquête recense 47 espèces végétales différentes considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires.Parmi les espèces végétales les plus fréquemment citées figurent, à égalité, la Renouée du Japon et le Robinier faux-acacia (46 citations). L’arbre aux papillons (ndlr : Buddleia de David (Buddleja davidii)) représente la troisième espèce venant compléter ce duo de tête avec 41 citations.Plusieurs autres espèces sont nommées fréquemment. C’est notamment le cas de l’Ailanthe, l’Érable négundo, l’Élodée du Canada, le Solidage américain ou encore le Raisin d’Amérique.




Étonnamment, pas un mot sur le très envahissant cerisier tardif dont nous avons parlé ici à plusieurs reprises notamment dans le cas de la forêt domaniale de Compiègne.




Et du côté de la faune ?

Les mammifères constituent le groupe taxonomique le plus fréquemment cité. L’enquête recense 9 espèces de mammifères considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. Parmi les espèces principalement listées, les rongeurs figurent en première position, avec une large majorité de citations (34) pour le Ragondin, puis pour le Rat musqué (21) et enfin pour le Tamia de Sibérie (12). Le 

Les oiseaux constituent le deuxième groupe taxonomique le plus fréquemment cité. L’enquête recense 7 espèces d’oiseaux considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. La Bernache du Canada et la Perruche à collier ressortent nettement des espèces citées avec respectivement 33 et 31 citations. Les autres espèces sont loin derrières puisqu’elles ne sont mentionnées qu’entre 1 à 3 fois.

L’enquête recense ensuite 4 espèces de crustacés, considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires, dont 3 espèces d’écrevisses. Concernant les reptiles exotiques envahissants, c’est la Tortue de Floride qui est systématiquement mentionnée comme étant présente sur le territoire avec 24 citations. 

L’enquête recense aussi 9 espèces différentes d’insectes considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. C’est le Frelon asiatique qui est systématiquement mentionné comme étant présent sur le territoire avec 15 citations. Loin derrière sont citées à 3 reprises, le Moustique tigre et la Pyraledu buis.

On pourrait là aussi s'étonner des faibles mentions de la Pyrale du buis qui fait actuellement de très gros dégâts ou l'absence totale de mention des coccinelles asiatiques dont Greg Clouzeau parlait sur son blog photo.



Vous pouvez trouver le nouveau document d'orientation du ministère de l' environnement concernant les E. E. E.  ICI et nous mettons en ligne les 78 pages du rapport francilien sur les EEE dans notre espace Documentation.
 

mardi 28 mars 2017

[BLEAU] Les circuits d'escalade ont 70 ans et leur entretien se poursuit !

C'est en effet au printemps 1947 que Fred Bernick présente dans un article publié dans le numéro 6 de Paris-Chamonix (juin 1947, retranscrit par le Cosiroc), la revue de la section parisienne du Club Alpin Français, les deux premiers circuits fléchés à Bleau ! Soixante-dix ans plus tard, si ces deux circuits ne font plus vraiment recettes, la pratique du balisage se perpétue sous l'impulsion d'une poignée de bénévoles indépendants ou fédérés autour du Cosiroc (Relire notre long article sur l'histoire de ces balisages) et, depuis 2009, de la Commission SNE de la FFME 77. Avant cela, certains alpinistes parisiens se contentaient de circuits "virtuels" consistant à enchaîner quelques blocs tests du site. "Le Circuit du Rempart" se compose donc de deux boucles "La Rouge" et "La Jaune" dont l'objectif reste clairement de s'entraîner pour les courses de montagne. 



En 2017, comme chaque année, plusieurs circuits de la forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons mais aussi des sites de l'Essonne et autres satellites bleausards feront l'objet d'un coup de peinture, voir d'une modification de parcours. L'occasion de remettre au gout du jour certains parcours usés et victime de leur succès ou de leur abandon...

Parmi ceux-ci, signalons déjà, les circuits du 91.1 sous la direction de J.Y Derouck ! Le départ du circuit rouge TD a été reporté sur le bloc des départ jaune et orange. Cela a permis d'exploiter une douzaine de blocs du secteur. L'ancien départ est donc devenu le n°10. Le Cosiroc a publié un excellent topo photographique du circuit. Du coup, le jaune et l'orange AD sup ont aussi fait peau neuve.
Au 95.2, le bleu et le rouge (au moins) sont en cours de révision sous la houlette de Jean Jacques Naëls. La peinture du bleu est assurée par Christal Deroche et Rémi Dukaque. Après recueil des avis, ces projets seront soumis à la validation de la SNE et de l'ONF comme d'autres projets de ces baliseurs à la Canche au Merciers (projet de jaune pour "grimpeurs débrouillés" (sic.) ou celui de circuit orange à Franchard Sablons tracé provisoirement à la peinture à l'eau en complément de la refonte du circuit bleu.

Bien d'autres projets sont en cours, comme le circuit Bleu de Nainville-les-Roches au Rocher du Duc, les circuits orange et jaune de la Ségognole, le circuit bleu du Cuvier Châtillon (Victor Pinto), les rouge TD+ et blanc ED+ du Rocher Canon par Grégoire Clouzeau, etc.

L'occasion pour nous de vous rappeler que vous trouverez tout ces projets et leur avancement sur le site du Cosiroc et de souhaiter bon courage aux nouveaux responsables de la commission SNE FFME77 qui sont Christian Charreau (Pof @ Bleau) et Jean Claude Beauregard. 

mercredi 22 mars 2017

Grimpeurs, respectez Bleau !

Voilà quelques décennies, que l'utilisation de la magnésie fait débat chez les grimpeurs. A la TL²B, nous militons depuis toujours pour un usage modéré et un brossage avec des outils doux et adaptés. Mais la très forte fréquentation de nos cailloux par un public élevé aux bassines de poudre blanche en accès libre additionné à des visiteurs de moins en moins sensible à la pollution visuelle créée par la poudre blanche, fait s'élever de plus en plus de voix pour sa limitation en forêt. En 2013, nous avions déjà relayé l'excellent article de Guillaume Blanc sur la tribologie puis son appel au respect de Bleau l'an dernier avec le soutien du GUMS et de Mountain Wilderness. Cette fois nous signalons la création d'un site internet dédié à cet appel.

Traditionnellement, à Bleau, jusqu'au début des années 80, on utilisait un "Pof", une boule de chiffon dans laquelle sont emprisonnés des cristaux de colophane dont nous vous parlions ici (fabrication du pof) et là (utilisation). Nous avertissons régulièrement sur cette menace dans notre rubrique magnésie (et on vous invite à relire cet article d'Oleg d'urgence !) 

En mai 2016, le Groupe Universitaire de Montagne et de Ski (GUMS-Paris), soutenu par la très sérieuse ONG Mountain Wilderness, prônait une pratique durable de l'escalade sans magnésie (entre autres). 
Cette fois, pour tenter de convaincre la communauté des grimpeurs en commençant par les différents clubs de pratiquants de la région parisienne, le groupe a lancé son site internet.

[AGENDA] Chasin' the Rubbish on Font 6.0 c'est du 14 au 17 avril 2017

Pour la sixième année consécutive, nos amis de Black Diamond Europe, viennent à Bleau organiser leur opération de ramassage des déchets sur quelques sites d'escalade renommés. C'est devenu une tradition et aussi incroyable que cela puisse paraître aux yeux de certains, une partie du Team BD se déplace à Bleau pas seulement pour grimper et faire la promotion des produits de la marque mais aussi pour sensibiliser et nettoyer... Donc, n'hésitez pas à vous rendre le 14/04 à Isatis, le 15/04 au Bas Cuvier, le 16/04 à la Roche aux Sabots et le 17/04 à l'Eléphant, car des déchets, il y en a...

Si jusqu'en 2012, l'opération passait assez inaperçue, elle a pris un peu d'ampleur et avait suscité quelques vives critiques à partir de 2013 Car ces journées sont aussi l'occasion de partager des bons moments avec les athlètes du Team BD, de tester leurs produits et d'échanger sur le "Green Climbing". 

Alors oui, certains esprits chagrins ne manqueront pas de souligner une "démarche commerciale", ou le manque d'exemplarité de certains de ces grimpeurs pros mais ce qui compte, c'est bien le nettoyage de la zone, non ?

Black Diamond, est d'ailleurs partenaire de  l'Access Fund et estime que, pour assurer la pérénité de l'accès aux sites de l'escalade il faut aider les grimpeurs à adopter des habitudes et des comportements responsables (voir ici).

Dans les semaines qui viennent nous vous indiquerons d'autres opérations de nettoyage à venir.

[AGENDA] La dixième rando des Trois Châteaux c'est le 09 avril 2017

Cette année, la rando des 3 châteaux fêtera sa 10éme édition dans le sud de la Seine-et-Marne le dimanche 09 avril. Une occasion pour découvrir ou re-découvrir les châteaux emblématiques du département ainsi que son patrimoine naturel riche et varié. Un évènement où il vaut mieux apprendre à marcher en groupe et ne pas être agoraphobe !

Une fois encore cinq parcours pédestres inédits et modulables selon les envies et le niveau de chacun, seront proposés :

La Traversée Royale – 43 km : Au départ du Château de Fontainebleau à 7H, découvrez les bords de seine, la traversée des 3 châteaux emblématiques – Arrivée au Château de Blandy-les-tours et retours par navettes.

La Boucle du Val d’Ancoeur – 26 km : Au départ de l’École de La Chapelle-Gauthier entre 8h30 et 9h30. Un parcours inédit qui vous permettra de partir à la découverte du patrimoine du Val d’Ancoeur !
La Balade du Vicomte – 16 km : Départ du parc Faucigny-Lucinge à Melun entre 9h30 et 10h30. Le Passage exceptionnel dans le parc de Vaux-le-Vicomte vous permettra de visionner le château comme jamais vous ne l’avez vu ! – Arrivée au Château de Blandy-les-tours et retours par navettes.

L’Épopée collégiale – 10 km : Boucle au départ de Blandy-les-Tours entre 11h et 12h. Découvrez un circuit convivial et découvrez la collégiale de Champeaux !
La Ronde des petits chevaliers – 7km : Boucle familiale au départ du Château de Blandy-les-Tours entre 13h30 et 14h30. Un parcours adapté aux familles avec un passage « animé » au Château d’Aunoy. Goûter distribué aux enfants et remises de diplômes !

Des animations et surprises vous attendent tout au long des parcours !

Manifestation gratuite ouverte à tous – sans inscription – Merci de respecter les horaires de départs.

Navettes de retour pour les parcours « Traversée royale » et « Balade du Vicomte » seulement. Navettes gratuites pour les enfants, 3€ pour les plus de 18 ans pour Melun, 5€ pour le retour sur Fontainebleau. Vente de tickets navettes sur les points de départs Fontainebleau, Melun et Blandy-les-Tours.

Nous vous remercions de prévoir vos piques-nique et boissons, les ravitaillements proposés sur place ne permettent en aucun cas la restauration des participants.

Téléchargez ici la carte de la rando pour plus de renseignements

[BLEAU] Camp IV 2017, les jeunes de la FFCAM repartent à l'assaut des blocs

CAMP 4 évoque pour nous le Yosemite et le célèbre livre de Steve Roper édité par Michel Guérin en 1996.  Mais Camp 4, en France, c'est aussi le nom donné à un rassemblement de jeunes grimpeurs (12 à 25 ans) organisé à Bleau sur la Base de loisirs de Buthiers à l'initiative des Clubs Alpins. L'édition 2017 aura bien lieu du 24 au 27 mai 2017.

Camp 4 Bleau, c’est désormais LE rassemblement pour les jeunes bloqueurs en Ile-de-France. On peut y aller en club, en individuel, ou entre amis, pour regarder, s’initier ou se perfectionner, et l’édition 2017, organisée par la FFCAM comme toujours, aura lieu du 24 soir au 27 mai. Camp 4 se veut un rassemblement qui perpétue l'esprit de liberté, d’échange et d’effervescence sportive qui régnaient dans le Camp américain comme nous l'écrivions déjà en 2013.

Au programme, de la grimpe bien sûr mais aussi :
• Initiation à la chute et à la parade avec Jo Montchaussé
• Slack et Highline avec l'association Paris Slack
• Soirée vidéo : présentation des groupes
• présence des grimpeurs des teams Petzl
• fiesta

Nous on souhaite que les grimpeurs et grimpeuses participent aussi au nettoyage des sites et notamment au brossage des traces de magnésie...Merci d'avance.

Comment on s’inscrit ?
Le formulaire d’inscription, les infos et photos sont accessibles seulement depuis la page Facebook de Camp 4.17 Bleau Si t'es pas connecté...

Cette année, l'ami Ben Bert a soigné son affiche pour éviter toute polémique avec les chiennes de garde si la grimpeuse en minishort qui avait défrayé la chronique l’an dernier est toujours là...

[COM ONF] L'ONF rappelle que les manifestations de plus de soixante personnes sont soumises à autorisation.

L’ONF Fontainebleau a organisé jeudi 9 mars une réunion d’information concernant le cadrage 2017 des autorisations de manifestations sportives et de loisirs dans les forêts domaniales gérées par l’Agence Ile-de-France Est. Elle était présidée par Pierre-Edouard GUILLAIN, le nouveau directeur interdépartemental ONF assisté de Gaëtane HAY, la nouvelle responsable Accueil du public et Biodiversité) et Victor AVENAS (responsable Accueil du public). En effet, après plusieurs couacs, et malgré divers rappels (voir note de 2015), certains clubs semblent toujours ignorer cette disposition liée notamment au classement Natura 2000 de notre massif forestier (voir note de la Préfecture de 2012). C'est le cas du rassemblement de Camp IV 2017 dont les responsables se sont vus réclamer quelques frais... Ces demandes d’autorisations augmentent chaque année. En 2016, elles représentent 160 événements de plus de 60 personnes avec 180 personnes par événement en moyenne.

Après avoir rappelé les objectifs de gestion de la forêt (domaine privé de l’Etat) qui incombent à l’ONF, la réunion a porté sur les formalités à accomplir lorsqu'une association souhaite organiser une manifestation en forêt gérée par l'ONF Fontainebleau.
Si l’ONF a rappelé le principe d’accès libre et gratuit à la forêt, et l’obligation de refuser tout usage privatif d’un secteur de forêt (ce qui exclurait les autres usagers), il a rappelé qu'au-delà de 60 participants, une autorisation est obligatoire de même que pour tous tournage de film !

Cette demande entraîne au minimum des frais de dossiers (75 €) pour les associations ne bénéficiant pas d’un conventionnement avec l’ONF.  

L’ONF distingue 2 grands types d’autorisations :
- celle pour les manifestations de 60 à 300 participants,
- celle allant de 300 à 1500 participants.
A savoir : celle de plus de 300 participants, et exceptionnellement celle de 60 à 300, peuvent nécessiter un état des lieux pour vérifier que la manifestation n’a pas entraîné de dégradations sur le secteur occupé, coût 200 € par prestation, une avant une après, soit un coût total de 400 €.

Quant aux manifestations nocturnes, elles sont strictement interdites sauf un quota 6 manifestations sélectionnées par ONF.

Aucune manifestation de plus de1500 participants ne devrait être autorisée compte tenu de la fragilité de la forêt classée forêt de protection. Ce seuil est réglementaire et ne dépend pas de l'ONF.

L'ONF souhaite que les manifestations regroupant entre 20 et 60 participants soient déclarées sur le site au moins 2 semaines avant la date prévue afin de permettre l'identification de possibles conflits d'usage ou surfréquentation. Ce délai reste à préciser (voir site ONF).

Rassemblement Red Bull en forêt de Fontainebleau l'an dernier (ici)


Pour celles de plus de 60 personnes, la demande d’autorisation doit être adressée 2 mois à l’avance jusqu’à 300 participants, et 4 mois à l’avance au-delà. Attention, actuellement, les délais de réponse de l’ONF varient de 2 à 4 mois ! Il convient d’en tenir compte pour l’organisation de la manifestation. Il existe une possibilité de traiter les autorisations en urgence, mais l’ONF demande alors une contribution supplémentaire.

Par ailleurs, l’ONF se réserve le droit de proposer des modifications de lieux si la demande porte sur un secteur déjà très fréquenté, sensible... et bien entendu de refuser l’autorisation.

L’ambition de l’ONF est de mettre en place d’ici un an sur son site une capacité de réponse automatique fournissant les premiers éléments de compatibilité de la manifestation prévue avec les diverses contraintes (réserves biologiques, chasse, autres manifestations prévues).

Toute demande d’autorisation doit être faite à l’adresse suivante : autorisations.fontainebleau@onf.fr
La demande d’autorisation doit se faire sur un formulaire téléchargeable sur le site : www.onf.fr/enforet:fontainebleau

Cette réunion a été suivi d'un débat où les représentants de la CO et du VTT se sont fortement et longuement manifestés, leurs activités étant à l’évidence très impactées par les décisions de l’ONF.

Il a été confirmé que les associations dépendant d’une fédération ayant passé une convention avec l’ONF bénéficient de la gratuité. Pour l’escalade à Fontainebleau, une telle convention (nationale) a été passée avec la FFME. Il est apparu dans la discussion que rien n’interdirait que la FFCAM ou la FSGT passe une convention identique qui permettrait aux associations adhérentes de bénéficier de cette gratuité.

De nombreux participants s’étant plaint des délais de réponse souvent très importants de l’ONF à leur demande, l’ONF s’est engagé à répondre dans un délai de 8 semaines à toutes les nouvelles demandes.

Parmi la cinquantaine de participants, étaient présents pour l'escalade Antoine MELCHIOR et Oleg SOKOLSKY (COSIROC), Claude BOITARD représentant du CAF-CAMP IV, Michèle CHEVALIER pour le GUMS. Les Amis de la Forêt de Fontainebleau (AFF) avait dépéché William MOUILLOX.
Ces informations sont issues du Compte rendu diffusée par la Cosiroc.

vendredi 17 mars 2017

[BLEAU] C'est le moment de la transhumance pour Alexandre et son troupeau

Depuis l'implantation en 2015 du troupeau, la forêt de Fontainebleau a retrouvé des airs d'antan ! En effet, au XIX un certain pastoralisme était encore présent dans notre forêt et on ne s'émerveillait pas devant le travail des bergers. Aujourd'hui, les migrations saisonnières d'Alexandre et ses ovins sont de véritables petits événements, occasions uniques de retrouver une pratique ancestrale aux services des bêtes mais aussi de la nature. 
ENVIE DE TRANSHUMANCE ?

Alors, réservez votre lundi 27 mars pour voir passer les brebis d’Alexandre Faucher, notre berger favori ! L'itinéraire prévu part de Veneux-les-Sablons à Champ Minette (près de l’obélisque, à côté du Grand Parquet) soit environ 10 km. Le départ sera forcément matinal, (7h30) car il faudra impérativement traverser la D607 (Nationale 7) avant midi !

La transhumance n’est pas une simple balade. Le plaisir de voir passer les bêtes ne doit pas faire oublier vigilance et responsabilité aux bords des routes. Merci aussi de ne pas perturber la tranquillité (voir l'article de l'ami Bernard dont est issu la photo) de ce moment par des encouragements trop bruyants qui risqueraient d'affoler les moutons !

Reste qu'en dehors de la problématique des clôtures qui nous a fait réagir plusieurs fois, nous aimerions bien lire le bilan officiel des naturalistes qui suivent cette expérience car, certains s'inquiètent déjà et non sans raison, d'une certaine perte de biodiversité provoquée par cet éco-pâturage... Nous vous invitons par exemple à lire l'article de notre confrère et ami Djamal sur ce sujet.

Ile de France : votre espace vert à moins de 15 minutes de marche d’ici à 2021

Le Plan vert de la région Île-de-France a été présenté le 20 février par Valérie Pécresse et adopté par le Conseil Régional le 10 mars 2017. Il s'agit de mettre en oeuvre une politique d'urbanisation parmettant aux 2 millions de Franciliens de trouver un espace vert à moins de 15 minutes de marche d'ici à 2021. A ce jour, la situation en IDF est très hétérogène. Certains territoires, comme ceux inscrits dans la ceinture verte régionale, sont bien pourvus en jardins, parcs ou forêts accessibles quotidiennement alors que d'autres manquent cruellement de ces espaces, certains Franciliens pouvant disposer dans ces secteurs de moins de 10 m² par habitant !



Les espaces verts franciliens...

C'est quoi le Plan vert ? Cela revient à créer l’équivalent du bois de Boulogne en nouveaux espaces verts et boisés. Une action qui va concerner en particulier 935 communes carencées dont 57 (53 communes et 4 arrondissements parisiens) très défavorisées. 

Carte des communes concernées par un manque...


Le Plan vert se traduira entre autres par un appui financier à la création et à la requalification d’espaces verts ouverts au public, un soutien aux projets réduisant les effets d’îlots de chaleur en ville et la mise en place d’un dispositif de compensation écologique au niveau régional en partenariat avec la filiale de la Caisse des dépôts et consignations CDC-Biodiversité.

En 2017, un budget de 5 M€ sera consacré à la mise en œuvre de ce Plan vert. Un dispositif qui fait écho à d'autres actions de la Région comme le plan « 100 quartiers innovants et écologiques » et le plan de lutte contre les dépôts sauvages. Reste que ce budget nous semble quand même très faible et que dans certains secteurs, la tâche nous semble très difficile à réaliser...

mardi 14 mars 2017

[BLEAU] Qui a volé le pad de Caroline ?

Si Nalle nous a prouvé que certaines traditions bleausardes ne sont pas totalement morte avec son enchaînement du circuit noir ED+ de Franchard, les beaux jours signent le retour d'une hyper-fréquentation de la forêt et son cortège de dégradations en tous genre...à commencer par les déchets (rassurez-vous les clean-up days reviennent bientôt), la magnésie qui fait tâche et les vols !
Mélissa Le Névé dans la première féminine de la Cicatrice de l'Ohm (vidéo Epic TV)
C'est un bien triste constat qu'a pu faire Caroline Sinno victime du vol de son gros crash pad Mammut qu'elle avait bien caché sous un bloc en prévision de sa prochaine séance de travail de la Cicatrice de l'Ohm.

La cicatrice de l'Ohm c'est ce redoutable 8b ouvert par Arnaud Ceintre sur un bloc planqué dans la réserve biologique de la Mare aux corneilles (parcelle forestière 159) qu'avait réalisé il y a peu Mélissa Le Névé et Jeremy Bonder.

Un beau projet pour Caroline qui avait enchaîné son premier 8b il y a quelques semaines et qui a du renoncer à travailler la Cicatrice après plusieurs jours de pluie. De retour sur son projet, outre le fait que le bloc était tartiné de magnésie, Caroline eut la mauvaise surprise de voir que le gros pad qu'elle avait caché sous un rocher non loin de là avait disparu ! A moins qu'un scientifique naturaliste de passage dans la réserve l'ait emporté, on voit une nouvelle fois qu'il y a quelque chose de pourrit dans le petit monde de la grimpe... 

Donc, outre le fait que ceux qui se sont essayés sur ce bloc ne l'ont pas brossé en partant (ce qui est un minimum quand on grimpe dans un site où l'on doit se faire très discret pour cause d'interdiction), ils sont partis en s'offrant un crash pad... 

Si c'est une erreur, vous pouvez contacter Caroline pour lui rapporter, ce serait bien sympathique. Merci.

[BLEAU] Nalle s'offre l’enchaînement complet du circuit noir de la Cuisinière

Nalle termine son enchaînement par Duel Photo: Kevin Smith

Le finlandais Nalle Hukkataival est un habitué des challenges hors normes. Visiteur régulier de notre belle forêt de Fontainebleau où il a signé quelques très beaux exploits comme la libération de l'Alchimiste, il s'est offert le premier enchaînement complet du circuit noir ED+ de Franchard Cuisinière (crête sud) en 5h08 ! Une énorme performance qui démontre une nouvelle fois ses qualités de grimpeur aussi à l'aise dans les dalles que dans les dévers et autres jetés. Une performance historique aussi qui s'inscrit dans la plus pure tradition bleausarde...

Initialement tracé par Emmanuel Ratouis, le circuit initial avait été un peu modifié par Philippe Le Denmat et repeint en 2009 par le club 2APN. Pour réaliser cet enchaînement du plus difficile circuit de Bleau qui s'achève par la célèbre dalle de Duel (8A), il a passé plusieurs jours à brosser les blocs les moins populaires qui étaient couverts de lichens, puis à repérer chaque voies, soit 34 numéros et 4 bis allant du 6A au 8A avec quelques 7A et 7B parmi les plus beaux de la forêt. 

Chapeau l'artiste !

"I found the circuit to be a real test of climbing skill - being strong will only get you so far. The boulders range between every style testing technique above all. Crimps, slopers, slabs, aretes, dynos, highballs, mantles - you have it all. Mental strength is needed on the highballs.

The point is that in order to make it through the entire circuit you need to climb well and efficiently.
[...]
At 5 hours 8 minutes I got to the top of the last boulder with no skin to spare, already bleeding on my the last attempt! Feels great to complete something that I remember seeing in the guidebook and laughing at because it seemed so ridiculously hard. To top it off I nearly had the 'perfect game' falling just one time on Duel.

Must have learned a thing or two over the years!
Stay tuned for a video capturing the whole circuit!


mardi 7 mars 2017

Quel avenir pour les Sites Naturels d'Escalade, le dossier de GreenSpits n°1

Il y a déjà plus d'un an on évoquait la naissance de l'Association GreenSpits et de son Pacte. Puis en octobre 2016, nous étions revenus sur les conséquences d'un tragique accident en falaise qui fait trembler la fédération française de montagne et d'escalade mais aussi tout le petit monde de l'outdoor tant les conséquences juridiques peuvent limiter notre pratique dans l'avenir proche. Après la réponses du patron de la FFME donné à Fanatic Climbing, c'est au tour de Green Spits de revenir sur le dossier avec un article très complet sur les options de demain. C'est un peu long mais le quart d'heure passé à le lire devrait convaincre le grimpeur amoureux de la falaise qu'il faut s'organiser pour l'avenir de notre pratique.


"Lors du meeting de Greenspits à Mollans-Sur-Ouvèze le 15 octobre dernier se sont déroulées plusieurs conférences dont celle de Cathy Bass et Vincent Meirieu, membres actifs de l’association et tous deux Brevets d’Etat escalade sensibles à la problématique de la gestion des sites naturels d’escalade (SNE). Voici une rétrospective de leur présentation orale concernant les enjeux liés aux SNE en France.

Le but de notre intervention est de faire le point concernant la situation des SNE, et les perspectives d’avenir. En effet, nous nous trouvons actuellement à un tournant. Jusqu’ici prévalait un modèle de gestion des SNE qui fonctionnait plutôt bien, et grâce auquel on ne se posait pas trop de questions. Mais, pour diverses raisons, il semble que ce modèle risque fort de disparaître. Et c’est en ce moment que cela se passe.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants du sujet, il nous a semblé utile de commencer par faire un état des lieux de l’existant, ainsi qu’un petit historique, et enfin un tour d’horizon des perspectives pour l’avenir des SNE, ou pour leur relégation définitive au passé…


La suite sur le Site de Green Spits


A la TL²B, nos vieux grincheux sse réjouissent de voir que le relais de notre regretté Daniel Taupin semble assuré non pas, par le Cosiroc, mais par une bande de falaisistes passionnés. Reste à savoir par exemple ce que deviendront les Commissions des Sites Naturels d'Escalade présidée par la FFME. A Fontainebleau, elle justement de changer de patrons... 

[COM ONF] C'est quoi ces tas de bois en forêt ?!

Comme chaque année, l'ONF communique sur les nombreux tas de bois qui sont stockés le long des allées forestières notamment dans les domaniales d'Ile-de-France. En cette saison, les interventions sylvicoles (coupes, travaux...) sont très fréquentes en forêt. Voici donc quelques chiffres et rappels issus des communications de l'Office.

A Sénart, elles sont encore faites directement par les bûcherons de l’ONF ou par des entreprises forestières en contrat avec l’ONF. Avant d’être vendu, le bois est préparé en bord de parcelle ce qui nécessite d’avoir des emplacements pour le stocker et garantir les conditions de sécurité liées à son transport.

Pour le bois d’œuvre, les arbres récoltés sont présentés sous forme de grumes (troncs d’arbres coupés) alignées et triées par qualité. Quant au bois de chauffage, il est directement empilé, en longueur d’un ou deux mètres, le long des routes forestières.
Ces bois resteront stockés sur place plusieurs semaines avant leur transfert vers les usines de transformation. 






L'occasion de rappeler que ces tas de bois sont aussi dangereux pour le public qui s'aventurerait à les escalader et de vous communiquer les chiffres de l'exploitation forestière en 2016 à Fontainebleau. Notez que le bois d'oeuvre, c'est à dire le "beau bois" (dont 50% de chêne), celui qui sert notamment à la tonnellerie et au parquetage ne représente que 36% du volume de bois coupé (42 614 m 3) à Fontainebleau l'an dernier. Ce niveau est d'ailleurs assez élevé par rapport à la moyenne des années précédentes.

Voici la note de communication 2017 et un rappel de la méthodologie sur l'exploitation forestière.





lundi 6 mars 2017

[AGENDA] Nouveau chantier pastoral à Macherin avec l'ANVL

Cette année encore, l'ANVL appelle à un chantier bénévole sur la plaine de Macherin pour pour aider l'activité pastorale installée depuis maintenant 2015. Comme l'année dernière l'objectif est double. D'une part le chantier doit aider Alexandre et ses brebis en ramassant les débris végétaux d'anciens chantiers laissés sur place, d'autre part, il participe avec un débroussaillage à la conservation des espaces naturels prairiaux rares, en régression à l'échelle de notre territoire. 

Par ailleurs, ce nettoyage est rendu nécessaire car les débris créent des boiteries aux brebis et agneaux.
Le chantier organisé l'année passée a été un franc succès et un bon moment de convivialité, malgré la pluie. Pour votre information voici le lien vers un petit retour du chantier de l'année passée par l'ANVL.  


Cette année encore les débris végétaux du chantiers seront réutilisés, cette fois ci dans le cadre de l'activité pastorale... ! Rien ne se perd tout se transforme!
Ce chantier se déroulera le samedi 11 mars 2017, rdv à 9h30 au carrefour des buttes de Franchard pour se rendre sur le site de Macherin juste à côté. L
e repas sera offertsi vous confirmez votre présence par mail ou téléphone avant le mercredi 08 mars.


Pour plus d'information sur le chantier rdv sur la page de l'évènement

Contact
ANVL - Station d'écologie forestière
Route de la tour Denecourt
77300 Fontainebleau
Tél. / Fax : 01 64 22 61 17
Courriel : a.garcia@anvl.fr
 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes