#RESPECT

#RESPECT
La forêt n'est pas une poubelle ! Nettoyons !

IMPORTANT

Com ONF

ESCALADE

Sur le chemin

juin 2018

Après deux ans de travaux, le premier sentier de VTT de la forêt de Fontainebleau a été officiellement inauguré samedi 16 juin en présence de Monsieur le Maire. A cette occasion, plusieurs élus et représentants associatifs ont ouvert symboliquement ce nouveau circuit attendu par les vététistes. La journée s'est prolongée avec des animations autour de la pratique VTT. Un bel évènement qui a rassemblé 150 personnes dans une ambiance à la fois symbolique et conviviale.


Le circuit monotrace étant en boucle, le départ peut se faire sur le carrefour de la Croix d’Augas mais également depuis la Tour Denecourt ou le Rocher Cassepot. Montées cassantes, descentes difficiles, succession de virages délicats ou encore passages techniques entre les rochers, le tracé réunit toutes les difficultés rencontrées sur le massif. Les 8 kilomètres de parcours balisé offrent un panorama intéressant sur les paysages caractéristiques du massif de Fontainebleau. Exigeants et classés rouge, seuls les vététistes aguerris et bien équipés pourront les arpenter.

La réussite de ce projet est l'aboutissement de 5 années de travail avec les associations comme MBF Fontainebleau, ce qui a permis à l'ONF de le mener à bien. L'objectif des prochaines années vise à élargir cette offre avec la création de nouvelles boucles. Pour cela, l’ONF s’appuiera de nouveau sur une démarche participative.

Deux remarques quand même sur ce communiqué de l'ONF. 

Comme c'est l'heure du bac, petite explication de texte... Que faut-il comprendre dans cette affirmation : ''Exigeants et classés rouge, seuls les vététistes aguerris et bien équipés pourront les arpenter." ?

Deux propositions :
- ce circuit est interdit aux piétons ?
- l'ONF a déjà dégainé son parapluie administratif pour signifier que si vous n'êtes pas un vététiste confirmé et bien équipé, vous commettez une imprudence engageant votre seule responsabilité en l'empruntant ?
Vous avez deux heures.
Question temps justement, 5 ans d'étude dont 2 ans de travaux pour 8 km... Et dire qu'il y a des grimpeurs qui se plaignent quand les bénévoles mettent plus d'un an à retracer les circuits d'un massif comme le 95.2 !

En tous cas, on lui souhaite la bienvenue et on a hâte de voir arriver les autres sentiers, peut être un peu moins difficiles et plus longs... 
Il y a bien longtemps que nous n'avons pas publié un article sur l'entretien des circuits d'escalade à Fontainebleau. En effet, il y a un an, on annonçait la reprise de la commission des Sites Naturels d'Escalade par le Cosiroc sous la présidence de l'ONF. Côté circuit d'escalade en Domaniale, rien à vous signaler depuis le balisage des circuits jaune et violet de la Canche aux Merciers en septembre 2017 ! Et pourquoi donc ? Simplement parce que l'ONF semble totalement ensablé et pas seulement dans les ornières de ses grumiers ! Un an que les bénévoles du Cosiroc et autres volontaires aux travaux de peinture (pour ne citer que ceux-la) rongent leur frein en faisant face au bourbier administratif !

En fait, à l'image de l'administration française dans sa globalité, avant d'agir, il faut maintenant rédiger. Et pas qu'un peu... Outre les projets, avant-projets... sans aucun doute pour se protéger juridiquement, l'ONF Fontainebleau a souhaité mettre en place une convention locale avec le Cosiroc, soit une sorte de déclinaison de la Convention Nationale signée entre la FFME et l'ONF… Après plusieurs allers et retours du texte, pas de bol, la direction du véhicule forestier semble bloqué dans les ornières administratives retardant considérablement la signature de ce document essentiel et indispensable à la Forêt en général et aux circuits (balisage, modifications) en particulier. Dommage, car il y a beaucoup de projets en vue, du type remodelage et adaptations, pour tenir compte de l’évolution de la pratique de l’escalade et tout est bloqué par le POFinage d’une réglementation qui visiblement devait sérieusement manquer depuis la première création d’un circuit par Fred Bernick il y a 70 ans ! Un grand bravo donc à toutes les générations successives de baliseurs bénévoles qui avaient jusqu'ici réussi à créer et entretenir plus de 200 circuits sans cet élément essentiel !

Donc officiellement, pas de nouveautés ou mises à jours des circuits d'escalade à vous communiquer ce qui n’empêche visiblement pas certaines évolutions « de terrain » mais, comme ce n’est pas validé par un coup de tampon poffé à la colophane agréée ONF, chut ! 

Tiens d'ailleurs, puisque l'on en est rendu à palabrer sur les lourdeurs administratives, signalons un autre anniversaire tout proche : le 1 an d'immobilisme dans l’effaçage des 4 tags (et pas des petits), du 91,1 ! Pas de gâteau avec bougies, le feu est interdit en forêt !

Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...

Rappelez-vous, face à ces 4 panneaux de gentils bénévoles anonymes avaient immédiatement débuté le décapage selon une méthode éprouvée par de longues années d'expérience in situ et très largement en usage dans les associations de balisage des sentiers ou dans les secteurs hors domaniale comme à la Troche.  Réaction encore plus immédiate de l'ONF :  STOP !  accompagné d'un message explicite... "ces bénévoles pourraient être poursuivis en justice pour" :
- "Destruction de preuves"
- et, usage de produits illicites (mais pas stupéfiants) en forêt de Protection ! 

Du coup, les individus concernés ont immédiatement obéis et les autres bénévoles ont suivi, stoppant nette toute action sur le balisage des circuits car, sachez-le, avant de peindre une belle petite flèche, il faut souvent décaper l'ancienne ! Pourtant, les tags et balisages sauvages à Bleau, il y en a !

Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Résultat... : un an après, les auteurs des tags n'ont toujours pas été trouvées et les preuves de leur méfait sont toujours bien visibles, comme un appel au "land art urbain" en forêt ! Quant à un éventuel sablage décapant (technique qui fût employée à la fin des années 80 pour le nettoyage de la fresque sous le Toit du Cul de chien) pas de nouvelle. Mais c'est certain, l'intervention sera moins polluante que l'utilisation raisonnée d'un décapant pour peinture surtout si l’on oublie dans le calcul l’huile et le carburant du moteur du compresseur, les gaz d’échappement, l'utilisation d'un sable différent de celui du milieu (protégé), etc. Sinon, il reste la solution - radicale - de la disqueuse comme en Essonne en 2011 ou façon parc national américain, en peinture de camouflage...


Il y a déjà quelques années, nous avons publié un dossier sur les secours à Bleau et la nécessité d'avoir une trousse de premier soins. Jeudi 7 juin se tenait une journée d’échange entre l’ONF et le SDIS de Seine-et-Marne sur le site de Franchard, en forêt Fontainebleau, en présence du sous-préfet de Fontainebleau.

Ce rendez-vous désormais annuel vise tant à améliorer la coopération inter-services qu’à découvrir les méthodes de travail de chacun. Après la lutte contre les feux de forêt en 2017, le thème portait sur le secours aux personnes.

Chaque année, le massif de Fontainebleau accueille plusieurs millions de visiteurs. S’y promener, ou y pratiquer une activité sportive, n’est pas sans risque. Il est régulièrement le théâtre d'accidents qui nécessitent une prise en charge par les équipes de secours. Certains (un cinquantaine par an) nécessitent l'engagement de moyens importants et spécialisés, notamment ceux des équipes du GRIMP, les pompiers spécialisés dans les interventions en milieu périlleux ou héliportés avec le Dragon 75 de la Sécurité Civile.

Intervention des pompiers, du Grimp 77 et de la sécurité civile dans la Vallée Close (Trois Pignons) 16 fév. 2013


A cette occasion, les pompiers ont une nouvelle fois présenté l’organisation des secours ainsi que les différents dispositifs déployés dans les zones difficilement accessibles au cours des exercices pratiques avec comme scénario un accident d’escalade. Ils simulaient, en conditions réelles, l’évacuation des victimes depuis un chaos rocheux par voies terrestres et aériennes. Venu en renfort, l’hélicoptère a procédé à une démonstration d’hélitreuillage.

Cette journée a ainsi permis au SDIS et à l’ONF de percevoir les spécificités et les difficultés inhérentes aux interventions en forêt. Elle est venue aussi rappeler le rôle joué par ces services aussi bien dans l’information que la prévention auprès du public.

Rappelons donc que la sécurité c'est aussi l'affaire de tous et qu'un sauvetage réussi repose aussi sur la qualité de l'alerte (bonnes coordonnées, informations précises sur l'état de la victime...). C'est notamment pour cela que sur le sentier des 25 bosses de petits panneaux ont été mis en place en 2016 pour matérialiser le point de rassemblement de victime qui sont bien connus des équipes de secours. On a hâte qu'ils soient déployés dans les secteurs d'escalade. 


Du 6 juillet au 22 juillet 2018, l’Office national des forêts en partenariat avec le département de Seine-et-Marne, Arcadi dans le cadre de Passeurs d’images Île-de-France, la ville de Fontainebleau, la Fondation François Sommer, invite les spectateurs à vivre une expérience de cinéma en forêt.

À la tombée de la nuit, deux projections en plein air sont organisées sur le massif de Fontainebleau, à l’Hippodrome de la Solle et à Larchant (inscription obligatoire pour cette séance). 
En parallèle, huit séances dans les salles de cinéma de l’Ermitage et au CinéParadis de Fontainebleau complètent cette programmation consacrée à l’univers de la forêt. 

Au-delà des projections cinématographiques, cet évènement se veut aussi être un espace d'échanges et de rencontres. Des balades pédagogiques et ludiques en forêt seront également organisées par les équipes de l'ONF. Le thème de cette première édition : l’enfant et la forêt. 

Des animations accompagnent les séances plein air : balades forestières, atelier de programmation de courts métrages et déambulation littéraire. 

De Stand By Me de Rob Reiner (1986) à À la poursuite de Ricky Baker de Taika Waititi (2017) en passant par Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki (1997) ou Miel de Semih Kaplanoglu (2010), les 10 films proposés au public explorent des paysages forestiers réels et imaginaires, traversés par des personnages d’enfants, encore écoliers ou déjà jeunes adolescents. Entouré d’arbres et de nature, dans l’obscurité propice de la nuit, le spectateur n’a plus qu’à laisser resurgir ses propres émotions d’enfant.






Les projections en plein air :

- Les projections en plein air débuteront à la nuit tombée vers 22h30.

- L’accès aux projections en plein air est gratuit dans la limite des places disponibles.

- Des transats et couvertures seront à disposition sur place. Le nombre de transats étant limité, les spectateurs sont invités à venir avec leurs propres transats, chaises…

- Se munir de vêtements chauds, de couvertures et d’une lampe torche.

Hippodrome de la Solle RD 606 - 77300 FONTAINEBLEAU Tél. : 01 64 22 29 37 /
hippodrome-solle.com

Les projections en salle :

Cinéma Ermitage 6 rue de France - 77300 Fontainebleau Tél. : 01 60 71 61 89 / cineparadis.fr.fr

CinéParadis 10 av du Maréchal de Villars - 77300 Fontainebleau Tél. : 01 64 22 90 83 / cineparadis.fr

Choisir ses chaussons d'escalade n'est jamais une sinécure et peu prendre beaucoup de temps. A moins de renouveler aveuglément l'achat du même modèle, année après année, si vous avez la chance que celui-ci n'ai ni évolué, ni été supprimé de la gamme par la marque ou le magasin, vous devrez tester de nombreux modèles en magasin dans des conditions qui sont souvent très loin de celles de votre spot de grimpe. Rappelez-vous, nous avons consacré un gros dossier sur les conseils pour bien choisir ses chaussons d'escalade dans lequel nous avons largement insisté sur la nécessité de les tester longuement alors forcément quand le magasin Au Vieux Campeur organise à Bleau, deux journées de test grandeur nature...faut pas se priver ! 


Hier, nous avions donc rendez-vous avec la crème des fabricants de chaussons, les grimpeurs de leur équipe respective, les vendeurs du Vieux, les conseillers techniques et autres chefs produits pour un essayage grandeur nature sur les rochers du Potala dans les Trois Pignons. Une super journée pleine de très belles choses. Merci ! En revanche, on va pas se mentir ou trahir notre esprit, on a bien quelques petites remarques à formuler. Vous le savez, nous sommes plutôt défavorables aux rassemblements d'ampleur en sites naturels. Si nous avons apprécié le fait qu'ici les organisateurs avaient pris le soin de restreindre au maximum la liste des invités et avaient apporté un soin tout particulier au nettoyage du site, nous aurions quand bien aimé que soit affiché sur le camp de base, les dix commandements d'un grimpeurs respectueux d'un site naturel, histoire de marquer les esprits et réveiller les consciences.

Car si le nombre de grimpeurs conviés restait très limité, il n'en résultait pas moins une consommation importante de magnésie vue la chaleur ambiante. Heureusement, la plupart des marques de chaussons proposent désormais des brosses en poils de sangliers. Alors pourquoi n'ont-elles pas été largement distribuées aux participants ? L'année prochaine sans doute. Heureusement, certains ont pris la peine de brosser en partant et la pluie de lundi à tout nettoyé... Nous avons quand même pu tester celle de Black Diamond très raide et assez efficace sur les grattons ainsi que le nouveau modèle de IBBz, une brosse XXL à deux faces, l'une en sanglier pour nettoyer les grands plats (idéal en salle d'escalade et pour les sorties de blocs), l'autre en crins de cheval ce qui améliore encore l'adhérence. Nous en reparlerons certainement car nous avons décidé de tester sa longévité !

La frixion XXL d'IBB'Z, un modèle long, large à deux faces, idéal pour les très gros plats


L'ami Romain Luksenberg nous prouve
qu'avec un pof et un bon nettoyage des
semelles des chaussons  de BD on peut
refaire des rouges dont même la prise clé
est cassée !
Autre constat un peu triste, en dehors de quelques vénérables amis de près de trente ans comme Jean Claude Droyer, Jo Montchaussé, Jibé Tribout, ou Romain Luksenberg... la grande majorité des grimpeurs présents ne s'essuient pas correctement les pieds avant de grimper ! Question de génération sans doute. Mais outre le fait que la plupart font leur départ depuis les crashpads, aucun ne prend la peine de frotter la semelle des chaussons. Alors oui, les gommes sont sans aucun doute beaucoup plus adhérentes qu'autrefois et il n'est sans doute plus nécessaire de cracher dans le creux de sa paume de mains pour laver la pointe du chausson et la chauffer jusqu'à la faire couiner mais quand même. Partir les pieds sur un pad gavé de sable, c'est s'exposer à un retour au sol rapide ! Rappelons que les grains de sable sont le meilleur abrasif au monde pour polir n'importe quelle surface. Sans adopter le lourd paillasson en coco ou le controversé mais traditionnel pof de Fontainebleau, un simple chiffon permet d'épouster le pad et le cailloux pour en retirer le sable, l'excès de magnésie et autres poussière ou pollens. Là encore, on aurait aimé que ces quelques gestes soient rappelés aux participants...



Bref, en dehors de ces petites recommandations, cette journée était l'occasion de découvrir les nouveautés de 5.10, Black Diamond, Boréal, Butora, EB, La Sportiva, Scarpa, Mad Rock, Millet, Ocun, Tenaya, etc. et de les tester sur du vrai rocher. Là, vous voyez tout de suite si les chaussons vous conviendront dans les crochetages, les dalles à petits gratons marbrés, les adhérences, les griffés de pied en surplombs, les trous... Par 28° C, vous voyez aussi si le chausson se détend, s'il est trop chaud, si la pointure est bonne, etc. Bref, le rêve, vous êtes certains de ne pas vous planter dans votre futur achat.



Un grand merci donc à tous les fabricants et leur équipe qui ont joué le jeu et Au Vieux Campeur pour cette belle rencontre. Alors, vous vous dites que peut être à la TL²B, ils vont vous dire quel modèle choisir ? Ben non ! C'est à vous de voir lequel convient le mieux à votre pratique et votre pied...Nous on a constitué une petite short list des chaussons que l'on aimerai bien tester longuement chez Boréal, Scarpa, EB et Black Diamond...

























L'association des AFF est notamment en charge du balisage et de l’entretien de l’ensemble des itinéraires balisés en forêt de Fontainebleau (hors GR et PR gérés par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre) soit près de 300 km de sentiers comprenant les historiques Sentiers Bleus, les divers circuits de promenade de l’ONF, le circuit des 25 Bosses dans le Massif des Trois Pignons et le Tour du Massif à Vélo (TMV). 

Prenant la suite des sylvains Denecourt et Colinet, elle publie son Guide des Sentiers de Promenades dans le Massif Forestier de Fontainebleau, véritable best-seller, dont la 8ème édition vient tout juste de sortir des presses ! Elle décrit minutieusement les sentiers en donnant des explications et des informations de toutes sortes sur l'histoire, la géologie,... et intègre la nouvelle édition de la carte IGN Top25 de la forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons .

Prix public : 16 € (12 € pour les adhérents de l'AAFF). 

Achetez le Guide
Il y a parfois des articles dans la presse écrite régionale qui nous font bien plaisir ! En effet, dans la République de Seine et Marne du 28/05/2018, vous apprendrez que l'ONF et la Mairie de Fontainebleau, qu'à l'occasion de la révision du contrat de projet "forêt d'exception" pour la période 2018-2022, il est enfin envisagé sérieusement la création d'une brigade verte pour soutenir les forestiers dans la surveillance et l'accueil en forêt ! Une idée avancée depuis longtemps par de nombreux bénévoles des associations locales et indépendants, tous passionnées et fervents défenseurs de la forêt et déjà très présents sur le terrains au travers de leurs loisirs (marche, escalade, VTT, photographie, équitation...) 

En 2011 (oui ça fait un peu loin), nous avions déjà évoqué ce sujet en appelant à la création d'une brigade de "green shorts" chez les grimpeurs bleausards sur le forum de Bleau.info ! Pourquoi Green shorts ? Par analogie avec les "Black shorts", ces surfeurs hawaïens qui assurent la sécurité lors des grands ‘contests’ sur le sable comme dans l’eau, mais aussi tout au long de l’année, pour le bonheur des uns et le malheur des autres. Ces surfeurs hors pairs utilisent leur terrible et sulfureuse réputation pour protéger leurs plages des pollueurs et des inconscients. La plupart d’entre eux tentent aussi de retrouver leurs racines en retournant aux sources de l’Aloha…en préservant les lieux sacrés et en revenant aux coutumes ancestrales qui prônent le respect de l’océan, des vagues, des plages et des Hawaïens.

Vous voyez le rapport ? Nous sommes un peu dans la même problématique et certains locaux se verraient bien en gardien du temple. L'AAFF (les Amis de la forêt de Fontainebleau) ont déjà signé une convention avec l'ONF pour la création du GIRAF (Groupe d'Intervention Rapide Forestier) leur permettant d'intervenir sur les sentiers sans attendre l'aval de l'ONF pour les problèmes de balisage, érosion ou sécurité. Du côté des grimpeurs, une telle convention serait à l'étude depuis plus d'un an avec l'ONF mais visiblement les lourdeurs administratives n'ont pas permis d'aboutir à une signature...

Car soyons clair, il y a bien longtemps que l'ONF n'a plus les moyens humains et financiers suffisants pour protéger cette forêt ! Certains week-end, on compte seulement deux à trois forestiers de permanence pour le massif forestier qui comprend les forêts domaniales de Fontainebleau, des Trois Pignons mais aussi de la Commanderie et Nemours, soit près de 30 000 hectares à couvrir. Trouver un cadre administratif et juridique pour cette brigade verte ne sera sans doute pas facile et les bénévoles n'auront probablement pas le droit de faire autre chose que d'avertir et constater mais bon, c'est déjà un premier pas.

Quant à l'idée d'un observatoire photographique du paysage, nous sommes heureux d'annoncer à Yoann Vallier, Messieurs Guillain et Valletoux qu'il existe déjà un très gros fond de photographies comparatives avec 1160 Cartes Postales Anciennes, 237 Photos anciennes et 441 Peintures)  et paysages actuels des sentiers Denecourt mis en ligne par notre ami Gérard, à explorer d'urgence !

77

91

78

NATURE

MATOS