Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2011-03-06


Bleau abrite plus de 2 000 gravures rupestres dont certaines comptent parmis les plus belles représentations de l'art pariétale Préhistorique français et européen. Elles sont méconnues des visiteurs qui les saccagent souvent en gravant par dessus leur nom et date de passage.

La destruction de quelques unes d'entre elles dans l'Auvent des Potets (Trois Pignons) par une successions de feux de bivouac nous conduit à nous interroger sur les moyens accordés à la protection de ces trésors.


L'auvent des Potets dans les Trois Pignons, après avoir résisté pendant des milliers d'années a subit il y a quelques temps la bêtise des hommes, ceux qui ont cru bon de faire un feu de bivouac pour faire la fête.

Résultat, malgré tous les efforts d'Oleg et du GERSAR, ses gravures ne peuvent plus être sauvées !

Face Est, photo Oleg Sokolsky

Centre photo : Oleg Skolsky

L'installation d'une grille avait été évoquée mais l'idée que cet espace soit interdit au public n'a pas été retenu. Un petit panneau expliquant en quoi ces gravure étaient remarquables aurraient peut être pu les sauver.

Trops tard, il ne reste plus qu'à poser une plaque commémorative et à souhaiter que d'autres auvents ne subissent pas le même sort.

Mise à jour d'octobre 2011

Après une première destruction, nous avions regretté l'absence de mesure de protection pour de tels trésors dans une forêt dont on sait qu'elle est assez mal fréquentée depuis quelques années.

C'est chose faite depuis mercredi 19/10 car l'ONF et le GERSAR sont intervenus pour essayer de protèger ce qui reste des magnifiques gravures.

Plutôt qu'une grille comme ce fut fait pour la Grotte aux Cristaux (Rocher St Germain) la protection s'est faite en emcombrant l'auvent de blocs de grès locaux ! Ils n'empêchent pas la vision des gravures et devraient considérablement gêner les futurs bivouaqueurs !

Photo Oleg Sokolsky
L'idée est séduisante mais un petit panneau compléterai bien l'ensemble. La réalisation est en tous cas moins moche que les murs de planches mis en place par l'ONF pour la lute contre l'érosion...
Bravo et Merci


Photo Oleg Sokolsky



Bleau abrite plus de 2 000 gravures rupestres dont certaines comptent parmis les plus belles représentations de l'art pariétale Préhistorique français et européen.
Elles sont méconnues des visiteurs qui les saccagent souvent en gravant par dessus leur nom et date de passage.
Face Est, photo Oleg Sokolsky

L'auvent des Potets dans les Trois Pignons, après avoir résisté pendant des milliers d'années a subit il y a quelques temps la bêtise des hommes, ceux qui ont cru bon de faire un feu de bivouac pour faire la fête.
Résultat, malgré tous les efforts d'Oleg et du GERSAR, ses gravures ne peuvent plus être sauvées !
Centre photo : Oleg Skolsky
L'installation d'une grille avait été évoquée mais l'idée que cet espace soit interdit au public n'a pas été retenu. Un petit panneau expliquant en quoi ces gravure étaient remarquables aurraient peut être pu les sauver. Trops tard, il ne reste plus qu'à poser une plaque commémorative et à souhaiter que d'autres auvents ne subissent pas le même sort.
R.I.P
Vue de face, Photo Oleg Sokolsky
Bonjour,

Mise à jour du 02/02/2012 :
Les travaux ont eut lieu et bien entendu, leur efficacité fut très relative...
Depuis cet article j'en ai écrit plusieurs sur ce bloc.
Le dernier en date est là :
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2012/02/lutte-contre-lerosion-lelephant-bientot.html
Rappelons que si ce bloc n'est pas formélement interdit, il est plus que recommandé de ne pas y grimper... il est d'ailleurs regrettable que certaines stars de l'escalade continuent de s'y faire prendre en photo en véhiculant le mauvaise exemple... Ce n'est pas Green climbing !


Je viens d’avoir confirmation de la date des travaux un peu ubuesques décidés par la Commission érosion de l’ONF sur l’un des plus célèbres blocs des Trois Pi

Voici ce que dit la fiche travaux de l’ONF :
« Le bloc emblématique du Bilboquet présente une faille s’élargissant avec le temps. Cette évolution semble avoir 2 causes : la grimpe du bloc et le départ de sable au pied du bloc
Apporter du sable en grosse quantité pour retrouver la hauteur de sable d’origine (recouvrant quasi totalement la partie basse d’un côté de la faille). En parallèle, il faudra suivre l’évolution de la faille. »

La fissure en question, photo source ONF

La démarche est louable de vouloir préserver ce monument naturel. Le Cosiroc avait commencé par retirer ce bloc du circuit rouge. Toutefois, je m’interroge, compte tenu de la fluidité du sable, sur la résistance de ce type de travaux. Le sable sera-t-il emprisonné par un inesthétique caisson en bois ?


L'aménagement au pied de BigBoss (Cuvier)
Les travaux auront lieu comme le confirme l’extrait du mail suivant le 25 mars prochain.
« nous tenons à vous informer que les travaux sur le Bilbocquet auront lieu le 25 mars prochain.

Le Chef de Projets Complexes
Victor Avenas »
Communiqué de presse

Biodiversité et territoires : vers un renforcement
des stratégies régionales pour la biodiversité ?


- 8 mars 2011 -




A quelques mois du lancement de la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité, comment les collectivités territoriales se mobiliseront-elles?  Les récents engagements pris au niveau national (Grenelle de l’environnement) et international (10ème Conférence des nations unies sur la diversité biologique de Nagoya - CDB) encouragent fortement les autorités locales à renforcer leur implication pour la préservation de la biodiversité. Le Comité français de l’UICN - Union Internationale pour la Conservation de la Nature, recommande, sur la base d’un état des lieux publié aujourd’hui en partenariat avec la Fédération des Parcs naturels régionaux, le renforcement des stratégies régionales pour la biodiversité.


A ce jour, les stratégies régionales pour la biodiversité concernent près de la moitié des Régions françaises : depuis 2004, 6 Régions s’en sont dotées et 4 sont en préparation.

Elles sont élaborées dans le cadre de démarches volontaires et participatives associant les acteurs du territoire et traduisent un engagement fort des territoires concernés, notamment des Conseils régionaux qui ont initié et porté ces dispositifs, en faveur de la préservation de la biodiversité. Elles sont porteuses d’une véritable valeur ajoutée, car elles définissent des orientations d’intervention communes et partagées pour préserver la biodiversité du territoire régional. Elles favorisent également une convergence d’objectifs et de moyens pour une action publique solidaire et cohérente.

Cet outil mérite toutefois d’être développé et amélioré, en favorisant en particulier, une mobilisation et un portage politique local plus fort, l’organisation d’une gouvernance plus collégiale et pérenne associant tous les acteurs régionaux (notamment les associations), une prise en compte plus ambitieuse de la biodiversité dans tous les secteurs d’activités du territoire, et une meilleure articulation et mise en cohérence entre les différentes politiques locales (trame verte et bleue, aires protégées, agriculture, climat, transports…).

Face à l’échec de l’objectif 2010, et à la dégradation toujours croissante de la biodiversité sur notre territoire, le Comité français de l’UICN encourage fortement l’ensemble des régions françaises à renforcer leurs actions et à innover à travers les stratégies régionales pour la biodiversité, cadre de référence régional pour l’intégration de la biodiversité dans les autres politiques du territoire. Elles assureront ainsi une contribution cohérente aux engagements promus par le nouveau plan stratégique mondial (CDB) et la nouvelle stratégie française pour la biodiversité (SNB).



L’étude complète « Quelles stratégies régionales pour la biodiversité en France métropolitaine ? » est téléchargeable le site http://www.uicn.fr/

Comité français de l’UICN
Florence Clap, Chargée de Programme
Tél : 01 47 07 71 78
Valérie Moral, Chargée de mission
Tél : 01 47 07 78 58

NATURE