LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF
Home » , , , , , » [VTT] Lettre ouverte aux bipèdes qui saccagent la forêt !

[VTT] Lettre ouverte aux bipèdes qui saccagent la forêt !

Mis en ligne par TL De Bleau on mardi 29 juillet 2014 | 14:37:00

La polémique sur l'utilisation du VTT à Fontainebleau est loin (mais alors très loin) d'être close ! La TL²Bleau a été le premier site à publier la motion des AFF à ce sujet car nous avions aussi été parmi les premiers à fustiger les rassemblements sportifs en forêt. Malgré l'arbitrage de l'ONF, les deux camps (les pro et anti) campent sur leurs positions... et franchement, il y a dans ce débat, beaucoup trop de passion pour lui trouver une issue raisonnable. 
Nous sommes pratiquants dans les deux camps et prônons un partage du site qui nous semble tout à fait possible si l'on s'en donne les moyens. En attendant d'être entendu par les uns et les autres, nous relayons ici les derniers développements sur cette histoire à savoir : la lettre ouverte de Marc Morin aux bipèdes, la motion d'un collectif de défense de la forêt de Fontainebleau qui ne dit pas son nom et le Relevé de décision de l'ONF suite à la réunion publique du 13 juin dernier. Attention, dossier chaud bouillant ! 




Commençons par poser le décor ! 
La Forêt domaniale de Fontainebleau et ses satélites (Trois Pignons, Commanderie) reçoit chaque année environs 5 millions de visiteurs qui génèrent 17 millions de visite. Parmi eux, il y a les "visiteurs du dimanche", les plus nombreux, ceux qui viennent en famille s'aérer loin du béton, et s'approprie cet espace avec parfois de bien tristes conséquences (érosion, déchets, destruction de la flore, perturbation de la faune...) viennent ensuite, tous les amoureux (les vrais) des loisirs sportifs de pleine nature que sont les randonneurs, les grimpeurs, les cavaliers, les vététistes... Tous réclament la même chose : une forêt librement accessible et sans contraintes. Tous ont un impact direct sur celle-ci.

Le VTT est juridiquement assimilé à un véhicule (voir notre page FAQ). De fait, il était interdit en forêt domaniale et, même si le Code forestier a été récemment modifié (les Art. R331-3 et Art. R412-17 ont été abrogés par l'art.6 du décret n°212-836 du 29 juin 2012 relatif à la partie réglementaire du code forestier. Ils sont remplacés par : Article R163-11 et Article R163-6), il reste assez obscure sur le sujet. Dans les années 80, un ingénieur de l'administration forestière a donc décider d'autoriser les vélos en forêt sur les chemin de plus de 2 m 50 de large ! Une abération qu'Oleg Sokolsky avait dénoncé avec beaucoup d'humour dans Paris Chamonix, le bulletin régional du Club Alpin Français. En l'absence de contrôle et de répression, cette mesure est depuis largement transgressée. Comme beaucoup de pratiquants du VTT ont besoin (eux aussi) de balises pour ne pas se perdre, c'est tout naturellement qu'ils se sont retrouvé à emprunter les sentiers "piétons" dont les célèbres sentiers bleus tracés au XIXe. Ors ceux-ci sont déjà très dégradés et font l'objet de restaurations (parfois très couteuses) lancées par les associations de marcheurs dont l'historique Associations des Amis de la Forêt de Fontainebleau (AAFF). 

Le conflit qui oppose donc les 2 roues aux bipèdes nous paraît donc très simple à résoudre : autoriser la pratique du VTT sur les sentiers de moins de 2,5 m de large en proposant aux vététistes de constituer un nombre raisonnable d'itinéraires correspondant aux différents niveaux de pratique ! 

A ce sujet, Grégoire (notre Rédac' chef) avait proposé en marge d'une réunion de la Commission Erosion à Apremont dès la fin des années 90, la publication de road-book photos pour VTT (ce qui évite le balisage) par l'ONF et disponibles auprès des loueurs de 2 roues de Fontainebleau !

Depuis 2010, la multiplication des évènements sportifs "de masse" en forêt nous a conduit, comme beaucoup d'association de défense de la forêt, à interpeller l'ONF sur le sujet et à manifester notre opposition suite à de gros débordements aux impacts forts : déchets, érosion, bruits, pollution, problème de stationnement, balisage... La motion des AFF qui a allumé le feu aux poudres n'en est finalement que le dernier épisode. Il est fort regrettable de constater (une fois de plus) qu'il faille arriver au conflit pour que l'ONF accélère les choses. En effet, des réunions entre l'administration gestionaire et les représentants des deux roues avaient eut lieu à plusieurs reprises sans pour autant déboucher sur quelque chose (voir le suivi du dossier par MBF en bas de page) !

Devant l'ampleur de la polémique (voir aussi la lettre du président de MBF aux Vététistes, et le CP de l'association), l'ONF a organisé le 13 juin dernier une nouvelle réunion des protagonistes (la première depuis celle de novembre 2013). Le 12 juin, en préambule, un pseudo collectif sans nom ni membre officiel, faisait connaitre à l'office sa position qui est la suivant :

La forêt de Fontainebleau constitue l'habitat de la grande faune sauvage en île de France, tels que le cerf élaphe (plus grand ongulé d'Europe), le chevreuil (plus rapide animal d'Europe), le sanglier. Tous trois ont besoin d'espace et de quiétude pour vivre, qu'ils ne trouvent que dans un massif forestier de grande surface.

I.Les manifestations sportives de masse ont pour effet la rupture des continuités écologiques forestières en empêchant durant des heures la libre circulation de ces espèces, refoulées dans quelques parcelles. Le week-end se rajoute la fréquentation normale des autres usagers : 17 millions de visites par an. Ces rassemblements ponctuels de plusieurs centaines de participants – voir plus de 1000 en mars 2014 – sont de plus prétextes à des entraînements intensifs de nombreux sportifs bien longtemps avant l'épreuve, ce qui signifie des dérangements répétés pour la faune, et non pas juste un jour par an. Autant de petits groupes VTTistes familiaux ou de détente traversent paisiblement sur les chemins autorisés, autant un peloton ininterrompu de sportifs roulant à toute allure peut nuire au calme nécessaire à ce refuge unique pour la faune sauvage.

II. Nous proposons à ces sportifs de rechercher et d'obtenir des terrains de substitution pour leurs manifestations VTT, qui ne manquent pas en Seine-et-Marne. Par exemple favoriser la reconversion de carriéres abandonnées en pistes accidentées à souhait, voir vers Nemours, utiliser les circuits déjà aménagés, les bases de loisirs de Buthiers, Noisiel, Vaires sur Marne... Laissant ainsi la forêt à son rôle initial de refuge pour les cervidés et autres hôtes de ces lieux.

III. Plus largement, nous, associations de protection de la nature, demandons à tous les acteurs organisateurs de sports de nature, dont le VTT :
- de réfléchir à l'impact de vos événements régionaux sur-dimensionnés par rapport à la fragilité des espaces naturels
- de prendre des mesures pour les limiter afin de respecter le bien-être de la faune sauvage, qu'il est déjà très difficile d'observer même à pied
- de reconnaître le droit aux amateurs de nature de contempler cette faune sauvage dans la paix sylvestre préservée, surtout le week-end. Au besoin en gardant les vélos sur les routes et en reprenant la marche sur les sentiers forestiers, parmi les autres invités de la forêt, afin d'en contempler les merveilles naturelles par eux-mêmes

Sans commentaire ! Circulez, y'a rien à dire tellement c'est ridicule !

La réunion du 13 juin 2014 :
Des représentants de MBF s'y sont rendus pour défendre leur vision d'une activité durable et responsable.

Bien entendu, lors de cette réunion, les représentants MBF ont fait valoir leur opposition aux interdictions de pratiquer le VTT et ont proposés des actions de sensibilisation à la préservation des sentiers et au respect des autres usagers. D'après eux, les panneaux stigmatisent leur pratique et ont tendances à créer des conflits avec les autres usagers de la forêt.

De leur côté, les AFF ont défendu cette interdiction des cyclistes sur les sentiers déjà balisés et notamment les sentiers bleus. Si l'on en croit cet extrait de la dernière Feuille Verte publiée par l'association, l'AFF à eut gain de cause :


"Lors d’une réunion qui s’est tenue le 13 juin, sous la présidence de l’ONF, notre représentant a rappelé notre position et les termes de la motion votés lors de notre assemblée générale. Il ne s’agit pas, comme certains propos alarmistes ont pu le laisser penser, d’« interdire » la forêt aux vététistes, mais 
de veiller à un bonne pratique soucieuse de la protection de l’environnement et respectueuse des pratiques des autres usagers qui pratiquent d’autres formes de sports ou de loisirs. À cet égard, comme le soulignait la motion votée lors de notre assemblée générale, les manifestations de grande ampleur, qui rassemblent plusieurs centaines de participants, peuvent nuire à la biodiversité et accélère l’érosion des sols. Elle rappelle que, malgré l’interdiction prévue, la pratique du VTT sur les sentiers Bleus se développe, affectant la sécurité des promeneurs, dégradant le sol de ces sentiers et accentuant l’érosion des sols. Des incidents de plus en plus nombreux, tournant parfois au pugilat entre promeneurs et vététistes, sont ainsi constatés.
Notre représentant s’est rallié aux conclusions de cette réunion qui confirme notamment l’interdiction de la pratique du VTT sur les chemins de moins de 2,50 mètres de large qui devra être rappelée par des pictogrammes nettement dissuasifs. Par ailleurs, notre association a demandé que le futur arrêté approuvant le plan d’aménagement encours de préparation, confirme bien cette interdiction."

Mais à étudier de plus près le long (7 pages) Relevé de décision établi par l'ONF (rien que le titre vous rappelle qui est le chef !) les choses sont un peu plus nuancées. Et on a envie de dire, que de temps perdu !


Extraits :
"-Les portions de sentiers bleus d’une largeur inférieure à 2,50m ne seront pas ouverts à la pratique VTT. Des exceptions doivent être possibles pour des motifs pratiques, dans des cas exceptionnels pour que la règle reste lisible. Depuis la réunion, les équipes ONF de permanence ont signalé un usage dangereux de la pratique du VTT sur les sentiers bleus qui nécessitera par endroits de rappeler par des panonceaux que le sentier n’est pas autorisé aux VTT (en particulier le sentier bleu n°2) ;
Suite à la motion prise par les AFF, ces derniers ont été invités à signaler les endroits sur les sentiers bleus particulièrement critiques par rapport à la pratique VTT afin d’y installer les panonceaux d’interdiction de circuler pour les VTT.
Afin de ne pas interdire le passage mais plutôt de dissuader de façon pédagogique, une réflexion doit être menée avec les représentants du monde VTTiste et les AFF pour trouver le bon message à afficher."

L’ONF et Némorosa ont réalisé un relevé des chemins sur la partie nord et ouest de la forêt domaniale de Fontainebleau. Il s’agit de mettre à disposition des chemins praticables dans le cadre de ce sport – et ce à partir d’un site Internet existant dédié à cette activité. Les départs d’érosion pourraient être signalés par les VTTistes eux même pour orienter intelligemment les usages ou réparer collectivement. Des chemins autorisés pourront déroger à la règle des 2,50m

L’ONF insiste sur le fait de devoir choisir un site Internet privilégié pour éviter un effet de publicité des sentiers autorisés (structuration mais pas promotion). A ce stade donc :

- Les structures représentatives des VTTistes sont invitées à proposer à l’ONF des cartes des chemins et/ou circuits intéressants pour la pratique VTT, en dehors des sentiers bleus mais potentiellement sur des chemins de moins de 2,5m de large, sur des terrains qu’elles jugent non sensibles à l’érosion. Délai pour une première réponse : 17 octobre 2014.

Donc, on avait tendance à dire, "Enfin, ils avancent" ! Mais voilà que Marc Morin, l'un des représentant de MBF présent à la réunion en remet une couche aujourd'hui sur la page facebook de Mountain bike Paris avec cette lettre ouverte aux bipèdes qui, on doit bien l'avouer, prête à rire ! Marc, franchement, qu'est-ce que tu racontes là ?! 

Si sur le fond il y a beaucoup de vérités mais l'exagération systématique et les nombreuses omissions décrédibilisent totalement le discours au demeurant bien peu constructif. Pourquoi continuer d'opposer les pratiques en disant "c'est pas moi c'est l'autre" ou "nous on est bien meilleur". A la lecture de cette lettre, il n'y a qu'une conclusion qui s'impose : il faut fermer la forêt à tous les pratiquants pour la préserver ! Et nous voilà, tous excluent...

"Bonjour,
Tout le monde demande des efforts aux vététistes. Qu'elles sont ceux fais par les autres usagés? Nous venons d'avoir une réunion où nous réfléchissons à ces problèmes. Nous allons faire des propositions. Mais attention, nous attendons des propositions concrètes des autres usagers pour remettre en causes leur pratiques. Il y en a assez que des millions de marcheurs fassent tout et n'importe quoi sans rien respecter.
Ils se répandent partout et n'importe où. Il font des feux de camp, du tir à l'arc, des barbecues, cueillent les fleurs de nénuphars dans la mare à Piat… Ils crient très fort se garent n'importe où. Ils rentrent sans vergogne dans les zones biologiques intégrales les cris les impacts et les trépidations sur le sol dérangent la faune et détruit la flore. Qui a coupé et volé les stalactites de la grotte aux cristaux ? des marcheurs ? ( Pas de VTT à cette époque) !!!!
Les vététistes en ont assez d'être les boucs émissaires. Ils nous en ont assez de se faire insulter et agresser physiquement par des extrémistes marcheurs pseudos naturalistes qui s'octroient le droit d'aller dans les réserves biologiques intégrales. Victor à ce sujet, tu as été témoin à une réunion des propos d'un éminent naturaliste. Ces gens-là représentent une très, très petite minorité mais ils prônent l'élimination d'usagers qui pensent autrement, et qui se promènent différemment.
En 2014, je trouve très grave qu'une très, très petite communauté absolument non représentative des usagers de la Forêt, puisse demander l'éradication d'une pratique. J’en ai assez, que des personne ayant eu des fonctions influentes dans leur passé... imposent leur dictat en exerçant un lobbying, des pressions, des manipulations à qui il faut.

Les personnes qui ont écrit ce texte ne connaissent rien à la pratique du VTT; par exemple le meilleur moyen d'observer la faune sauvage est de le faire en VTT car le VTT est très silencieux et l'animal ne s'enfuit pas; il y a aucune trépidation ou résonnance au niveau du sol. Depuis que je pratique le VTT, j'ai pu observer un bon nombre d'animaux, chose très difficile en marchant. Il m’est arrivé d’approcher et d’observer une famille de sangliers avec leurs marcassins dans des taillis à 10m de moi, les marcassin sont sortis curieux et ont même reniflé mon VTT et cela sous le regard très attentif et bien veillant des parents. Qui a eu cette expérience en marchant? En pratiquant le VTT, j’ai pu approcher tous les animaux décris dans ce manifeste d’assez près et sans les effrayer.
Je n’ai jamais pu les observer un dimanche après-midi. Je pense que cela doit être à cause des milliers de marcheurs qui se baladent n’importe où, mais je n’en suis pas sûr.
Ayant participé à toutes les randonnées VTT organisées dans le Massif De Fontainebleau, je peux assurer qu'elles sont respectueuses de l'environnement. De plus les organisateurs ont un cahier des charges donné par l'ONF très strict à respecter.

Sur les photos jointes ; les voitures sont garées de chaque côté de la route du Chalet de la caverne des Brigands à Barbizon soit 2km. Nous avons pu faire une estimation ; il y avait plus de 5000 personnes dans un espace assez restreint. Imaginer les destructions. Ce jour-là je n'ai pas vu un animal. Ou étaient-il ? Pas à Franchard, pas aux Rochers St Germain, pas aux plâtrières d'Apremont, pas à Cuvier Chatillon… Tous ces sites étaient en sur fréquentation . Cela représentait entre 15 000 et 20 000 personnes. Cet après-midi-là je n'ai rencontré que 5 vététistes.
Moi je propose que les millions d'usagers pédestres et ceux qui ont écrit ce texte sans avoir le courage de s'identifier et de le signer aillent se promener dans les carrières abandonnés vers Nemours, dans les bases de loisirs à Buthiers, Vaires sur Marnes, Noisiel... Imaginé cette forêt avec 16 999 000 de visites en moins. Nous retrouverions une paix sylvestre et surtout le Wee-kend.

Il faut donc que les associations nature réfléchissent déjà à ce qu'elles écrivent car manifestement ces personnes ne connaissent pas réellement, les problématiques de la Forêt de Fontainebleau, l'écologie, l'organisation de manifestation, le monde sportif et surtout ont très peu de connaissance du massif de Fontainebleau ; car écrire que 17 millions de visites est une fréquentation normale me laisse sans voix.
Je ne comprends pas pourquoi ces associations nature acceptent que des millions de personnes soient irrespectueuses de l’environnement sous prétexte qu’ils marchent. Messieurs, Mesdames retroussez vos manches et allez faire de la prévention auprès d’eux.

Cette photo date de 1995 !
Maintenant abordons les choses sérieusement et concrètement :

Les principaux facteurs d'érosion sont le changement climatique et la sur-fréquentation concentrée sur quelques sites et à des périodes restreintes : printemps et automne.
L’ensemble de la Forêt est touchée depuis plusieurs années par un phénomène de pluies extrêmes et très intenses. Tous les chemins qui ont de la pente se transforment en torrent et ravinent.
Même des chemins de plus de 2,50m stabilisés n’ont pas résisté aux pluies diluviennes de l’année 2013. Tous les sentiers et chemins sableux s’érodent à grande vitesse.
Le changement climatique a sur l’environnement un impact énorme (Micros affaissements, trous qui se forment, écroulements des chaos rocheux, arbres déracinés, chemins détruits…).
Des torrents se forment hors chemins et sentiers, déstabilisent les chaos rocheux.
Il y a une alternance de périodes très sèches et d’épisodes de pluies extrêmes et très intenses qui altèrent la variété et la richesse des biotopes de la Forêt de Fontainebleau.
Les précipitations en ce début juillet 2014 sont déjà de 65,5mm avec un pic de 22mm le 9 juillet sur Melun, sachant que sur le Massif les précipitations sont plus fortes.
En juin elles sont de 64mm et 60% de ces précipitations ont eu lieu entre le 7 et 10 juin 2014. Imaginez les dégâts que la Forêt a subi pendant ces trois jours.
Les précipitations sont déjà de 343mm depuis le début de l'année avec des phénomènes très extrêmes qui ont eu un impact énorme sur la Forêt de Fontainebleau.
Faites un tour du côté de la mare aux Evées et de ses 20km de fossés qui étaient asséchés depuis plus de 20 ans. Vous comprendrez que ces deux dernière années étaient particulièrement pluvieuses.

Rivière éphémère bleausarde de juillet 2014 !
Photo Patrick Jubeau
Dans les années 60 à 80 des sites ont totalement été détruits par les marcheurs: par exemple la portion entre les Plâtrières d'Apremont et le désert d'Apremont ; il ne restait plus once de végétation. Il ne restait que du sable à nu. De par le degré de la pente il y avait une érosion extrême, les rocher s'écroulaient et devenaient dangereux pour les promeneurs. L'écosystème était totalement éradiqué. Le VTT n'existait pas encore en France. Depuis l’ONF a mis des grillages et un escalier pour descendre au désert.
Idem pour le chaos rocheux du Chalet du Moulin à la caverne des Brigands ; il était complètement déstabilisé. Il n’était pas dangereux mais extrêmement dangereux pour les marcheurs! Par mesure de sécurité l’ONF
a Bouché l’accès. le VTT n'existait pas encore en France et de plus cet endroit était inaccessible aux vététistes. Dans ces années, beaucoup de sites ont été souillés et l’environnement détruit.
Je le récris le VTT n’existait pas en France.(LE PREMIER VTT EST ARRIVE EN FRANCE 1983)

Sentier bleu n°10 (DJ d'Avon) où les rencontres VTT/bipèdes sont très nombreuses avec les conséquences
sur le sol indéniables !


Je vais avoir 53 ans et j’ai commencé à me promener dans cette Forêt dans le ventre de ma mère. Je connais tous les sites. Pendant 52 ans, je l’ai vu évoluer et je l’aime et la respecte.
Je suis un multiusager et en tant que vététiste qui a de fortes valeurs humaines et environnementales, je ne peux plus accepter d’être victime de discrimination, de diffamation, de mensonge, de campagne diffamante par voie de presse, orchestrés par des extrémistes qui n’ont aucune valeur d’humanisme. Si vous ne respectez pas les différences et les valeurs humaines, vous êtes dans l’incapacité totale de milité en faveur de l’environnement. C’est impossible!

Le VTT est un épiphénomène et représente la plus petite communauté d’usager.
Le jour où j’ai pris les trois photos, j’ai rencontré 10 vététistes le matin et 5 l’après-midi et plusieurs milliers d’usagers pédestres. Les marcheurs faisaient la queue comme dans le métro pour rentrer sur le sentier n°2, édifiant !!! Ou étaient les hordes de Vététistes décrites dans les articles diffamatoires du Parisien et de la République ? De plus des passages étaient bidonnés !!!!!!!!
Dernièrement des marcheurs se sont fait passer pour des agents de l’ONF et ont interpellé violement des vététistes !!!!!!!!

Dans mon prochain mail vous aurez des photos qui confirment mes propos.
Je vous informerais sur la non accidentologie entre vététistes et marcheurs.

Autre problème, l’industrie du cycle est sinistrée. Il y a 60 ans, le bassin Stéphanois employait 20 000 personnes pour la fabrication des cycles. Cette industrie et notre savoir-faire ont été délocalisés en Asie avec la perte de ces 20 000 emplois. Il y a 6 à 7 détaillants à proximité de la Forêt et un bon nombre survivent par la vente de VTT. Faisons en sorte de ne pas provoquer de fermetures de magasin et de personnes mises au chômage par la faute de décision radicale et injustifiée, prônée par certains. Si on applique ce raisonnement radical à un échelon national, il y aura encore beaucoup, beaucoup de personnes misent au chômage. Je croie qu’actuellement il est important de sauvegarder le moindre emploie.


A partir de maintenant, en tant que vététiste et usager, je ferais un dépôt de plainte aux autorité compétentes contre toutes personnes menant des actions qui portent atteintes à ma personne, ma profession et mon intégrité morale et physique.


Marc Morin

(J’ai le courage de m’identifier). Je prône des valeurs humaines et je suis un véritable Ami de la Forêt de Fontainebleau. Comme vététiste j’ai de très bons rapports avec les centaines de marcheurs rencontrés sauf avec les extrémistes minoritaires qui m’insultent, m’agressent et qui ne pensent qu’à leur petite personne, leurs intérêts et ne supportent qu’eux-mêmes !!!!!! Dans ma pratique, je respecte la charte édicté par Mountain bikers Foundation.

Je demande à toutes personnes étant en accord avec moi et en désaccord avec la déclaration du collectif de relayer cet écrit par mail, les réseaux sociaux et la presse…


Donc, Marc, voici quelques éléments de réflexions et réponses à tes propos :
1° "Tout le monde demande des efforts aux vététistes. Qu'elles sont ceux fais par les autres usagés?... Mais attention, nous attendons des propositions concrètes des autres usagers pour remettre en causes leurs pratiques."
Les efforts faits par les autres usagers ? Et bien disons que depuis les années 1830, ils se battent pour préserver cette forêt à travers de Comités puis d'associations ! Ceux sont ces mêmes usagers qui sont à l'origine de la création des réserves biologiques (1861) pour commencer. Ceux sont aussi ces usagers qui ont "chassé" les carriers de la domaniale en 1907. Ceux sont eux aussi qui se sont battus (et on perdu) contre le passage de l'A6 en forêt. Ceux sont encore eux qui ont permi le rattachement des 2000 propriétés privées des Trois pignons au Domaine de l'Etat et l'éviction des militaires et leurs champs de manoeuvre. Ceux sont aussi les grimpeurs qui sont à l'origine de la Comission Erosion...etc

2°"Les personnes qui ont écrit ce texte ne connaissent rien à la pratique du VTT; par exemple le meilleur moyen d'observer la faune sauvage est de le faire en VTT car le VTT est très silencieux et l'animal ne s'enfuit pas; il y a aucune trépidation ou résonnance au niveau du sol".
Ton VTT est-il sur coussin d'air ? Un marcheur seul a autant de chance qu'un VTTiste de voir la grande faune sauvage et, pour pratiquer les deux, on peut nous aussi affirmer tout le contraire !

3°"Ayant participé à toutes les randonnées VTT organisées dans le Massif De Fontainebleau, je peux assurer qu'elles sont respectueuses de l'environnement. De plus les organisateurs ont un cahier des charges donné par l'ONF très strict à respecter."
Alors, pour ne citer qu'un exemple qui nous avait fait hurler l'an dernier sur la TL²Bleau... les parcours de l'Avon trail et son parcours VTT.

4°"...car écrire que 17 millions de visites est une fréquentation normale me laisse sans voix."
Nous aussi ! 

5°"Maintenant abordons les choses sérieusement et concrètement : 
Les principaux facteurs d'érosion sont le changement climatique et la sur-fréquentation concentrée sur quelques sites et à des périodes restreintes : printemps et automne.
L’ensemble de la Forêt est touchée depuis plusieurs années par un phénomène de pluies extrêmes et très intenses. Tous les chemins qui ont de la pente se transforment en torrent et ravinent."

Complétement d'accord avec toi. La très forte fréquentation (tous usages confondus) entraîne une érosion des sols fragiles et un tassement des sols les plus résistants dont l'imperméabilité augmente alors fortement. Ajoutons que les orages des trois derniers jours ont causé de très important dégâts. De véritables torrents ont dévallé les pentes déchaussant parfois les blocs. Soyez très prudents dans les jours qui viennent.

6° "Dans les années 60 à 80 des sites ont totalement été détruits par les marcheurs:..."
Là encore : un grand oui mais l'amalgame entre marcheurs, randonneurs et visiteurs est du même niveau que celui fait par les opposants au VTT qui mettent dans le même sac VTC, VTT, Dirt, Cross... Encore une fois, si des aménagements ont été fait, c'est aussi avec et grace à la mobilisation des associations de randonneurs ! enfin, à ce compte là, on le redit : il faut exclure de la forêt toute présence humaine (exploitation forestière incluse) !

Pente faible mais très fragile : c'est l'accès au sentier des 25 bosses depuis la Roche aux Sabots !
Petit à petit, le sentier se creuse et s'élargit...


7° "Je vous informerais sur la non accidentologie entre vététistes et marcheurs."
On touche là un point sensible de l'argumentation des anti-vtt sur les sentiers bleus : la sécurité. Nous sommes certains qu'il n'y a pas eu (jusqu'ici) de colision dramatique en forêt mais certaines ont été évité de peu ! Maintenant, effectivement, nous pensons que l'adage "Mieux vaut prévenir ..." prend ici tout son sens ! Encore une fois, sur les 27 000 ha de la domaniale, il est tout à fait possible (et on le sait puisque on le fait nous même) de pratiquer sur des singles techniques hors sentiers bleus !

Voià, on arrête là... et revennons à ce que nous écrivions au début : 

Le conflit qui oppose donc les 2 roues aux bipèdes nous paraît donc très simple à résoudre : autoriser la pratique du VTT sur les sentiers de moins de 2,5 m de large en proposant aux vététistes de constituer un nombre raisonnable d'itinéraires correspondant aux différents niveaux de pratique ! 

Retrouvez les documents et développements  sur le site de MBF 

Share this article :

9 commentaires :

  1. "Les personnes qui ont écrit ce texte ne connaissent rien à la pratique du VTT; par exemple le meilleur moyen d'observer la faune sauvage est de le faire en VTT car le VTT est très silencieux et l'animal ne s'enfuit pas"
    Effectivement le problème n' est pas le VVT mais le bipède appareillé qui est dessus qui gueule ' pour se faire comprendre de son voisin de devant ou de derrière . sans oublier le fait que le VTTiste n 'a aucun regard latéral pour les sites qu'il traverse

    RépondreSupprimer
  2. Oui je rigole beaucoup. Je suis dans l’exagération qui est proportionnelle à se qui est écrit dans la déclaration du collectif. Mon VTT est réellement sur coussin d'air. Il est génial.
    Mon mail n'a pas été fait en tant que membre de MBF et représentant local de MBF mais en tant que multi-usagers. Je ne savais pas qu'il était sur la page Facebook MB Paris, merci de me l'apprendre. Mais enfin franchement, qu'est-ce que vous racontez là ?! Attention aux fausses informations même sans intérêt car je n'ai rien diffusé sur faccbouck. Je suis une bille totale en réseaux sociaux. Vous êtes dans la manipulation.
    -------(Donc, on avait tendance à dire, "Enfin, ils avancent" ! Mais voilà que Marc Morin, l'un des représentant de MBF présent à la réunion en remet une couche aujourd'hui sur la page facebook de Mountain bike Paris avec cette lettre ouverte aux bipèdes qui, on doit bien l'avouer, prête à rire ! Marc, franchement, qu'est-ce que tu racontes là ?! )-------
    Toute cette partie de texte est mensongère et dans la manipulation je n'ai pas fait de lettre ouverte aux bipèdes je n'ai pas mis de couche aujourd'hui sur la page facebook de Mountainbiker Paris. Je dois bien l'avouer je rigole très, très fort. Il faut vérifier vos informations avant d'écrire.Vous confondez Mountain Bikers Foudation et mountainbiker Paris et vous faite un amalgame qui peut tromper vos lecteurs. Ce sont deux entités totalement différentes l'une est une association et l'autre un magasin de cycles. En bas de votre page vous parlez de propos contraire à la loi. C'est la première fois que je vais sur votre site. Si sur le fond il y a beaucoup de vérités sur ce que vous écrivez. Il y aussi des exagérations et de nombreuses omissions et des choses pas vraiment exactes et cela ne décrédibilisent pas totalement votre site.
    Je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas. Je propose une rencontre qui je pense pourrai être très constructive.
    Très Cordialement
    Marc Morin
    PS : Excusez moi je sélectionne Anonyme car je comprend pas les choix dans la sélection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marc,
      On n'apprécie votre humour ! Faudra effectivement que l'on se rencontre (et pourquoi pas autour de quelques délicieux breuvages) . En attendant, il y a un truc qui nous chiffonne. Vous étiez présent à la réunion du 13 juin au titre de quoi si ce n'est MBF ? Par ailleurs, cette lettre que vous avez écrit sous forme de mail à été diffusé par le Magasin parisien sans votre consentement ? Sa conclusion demandant sa large diffusion ne serait donc pas de vous et tout cela ne serait en fait qu'une vaste farce commerciale destiné à faire du buzz pour le pro-shop ? Bref, ça ressemble à une lettre ouverte, ça a l'odeur d'une lettre ouverte mais ce n'est pas une lettre ouverte ! En tous cas, elle aura eu le mérite de nous faire faire le point sur le sujet. Reste que vous pouvez nous contacter par mail pour les photos et les autres courriers à venir ! Nous sommes ouverts aux nouveaux collaborateurs... latribunelibredebleau@gmail.com

      Supprimer
  3. Une " table ronde " où chacun pourrait exposer ses arguments en toute sincérité et cordialité me semble être une bonne idée ... à creuser ;) ...

    RépondreSupprimer
  4. un média parfaitement objectif , se contentant de présenter tous les faits, sans omission, et sans tenter de faire pencher la balance d'un coté ou de l'autre serait bien aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mais ce ne sera pas nous ! On estime être objectif mais on est avant tout un média engagé avec des opinions que l'on défend pour la sauvegarde des sites naturels et leurs usagers. Donc si vous en voulez un totalement neutre...faites-le !

      Supprimer
  5. Ce dossier visant à faire le point sur la présence du vtt en forêt m'étonne et interpelle.

    En filigramme on pressent une forme de hiérarchisation entre les pratiques et les lattitudes données à telle ou telle discipline. En quoi le randonneur ou le grimpeur aurait plus de droit que les cycliste? pourquoi limiter cette pratique à quelque circuit alors que le grimpeur brosseur magnéseur va quasi partout? le raisonnement me semble super fragile ! la limitation par le droit aux chemins de 2.5 mètres en est l'exemple. Moi je propose de limiter l'escalade aux circuits du cuviers ! alors content !!!

    Le vététtiste a les mêmes désirs que les autres choisir un spot faire son parcours et profiter un plein du site, donc pas plus pas moins que les grimpeurs et randonneurs.

    Le problème est ailleur de mon point de vue, notamment dans la capacité des vététiste à organiser leur représentation auprès de l'onf afin de les règles et limites pour les rassemblements, construire sont éthique dans sa pratique en forêt, intervenir pour réparer les conneries de sa communauté.

    Bref comme pour les grimpeurs, ni plus ni moins


    Nicolas

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour et merci Nicolas. Il n'y aucune hiérarchie dans notre propos, juste la reconnaissance que l'impact d'un piéton (et c'est le cas du grimpeur) reste inférieur à celui d'un deux roues ou un quatre pattes. D'autre part, à aucun moment nous proposons de limiter le nombre de circuits pour VTT ! Pour le reste, vous avez totalement raison, les deux communautés (grimpeurs et vetetistes) ont un taux d'adhésion aux clubs très faible et du coup n'arrive pas à s'organiser ou à représenter l'ensemble de ses pratiquants ! Maintenant, pour l'escalade, le balisage des 200 circuits ne s'est pas fait en un jour ! Aux vététistes de s'y coller (ce sera bientôt fait à Larchant) mais en accord avec les autres usagers.

    RépondreSupprimer
  7. Est-il possible de faire une sortie VTT sans laisser des traces impactant le milieu à moyen long terme? la réponse est oui bien sûr! !! le problème est du à ces pratiquants qui dépourvu d'éthique bloque leurs roues aux freinages, ou pire aménage des modules sur des descentes. La question est plus du domaine de la sensibilisation des masses, choses qui n'est pas faites et qui entraine la tentation de règlementer et d'encadrer, de limiter la pratique à des circuits...

    Que représente l'espace naturelle, quelle valeur a-t'elle ? Dans l'histoire des idées l'espace naturelle est à comprendre comme une limite, une barrière, à la modernité. Il donne la possibilité de s'extraire des contingences sociales et culturelles pour proposer une expérience ontologique permettant de s'émerveiller et s'épanouir de se regénerer. C'est le support permettant de relever et expérimenter notre Nature plus fondamentale. On en ressort apaiser, plus sensible au superflux, émerveiller par une vitalité fondamentale retrouvée.

    Lorsqu'on, trace, aménage, produit des guides on ne fait rien d'autre que de civiliser dompter rendre accessible un espace que l'on sait fragile. Plus grave on dénature, l'exemple le plus caricaturable et (volontairement) extrême en est la station de ski ,par comparaison, à fontainebleau, cela serait peut être Malsherbe.

    Imaginons maintenat une forêt sans circuit d'escalade est-ce que la fréquention serait la même? sincèrement et honnêtement je le pense pas. Sauf qu'aujourd'hui on donne une dimmension historique au circuit, ce qui ne permet pas un débat honnête et sain ! Tracer des circuits de VTT ne va faire qu'accroître la fréquentation à des pratiquants pas forcément expérimenter aux principes les plus simples. (la ou les pratiquants bien plus chevronnés, ont contourneé le probléme via les sites internet de trace GPS (type utagawatt)).

    Encore une fois fasse à des dysfonctionnents on prend la voie de l'encadrement et du règlement qui en réalité fait disparaitre l'essence même de ces espaces. A l'aménagement je préfère de trés loin de déaménagement....

    Je me rappel le président d'une société de pêche (APPMA) qui en réunion plénière débattait sur les mesures d'aménagement d'une rivière lozérienne, ce type hyper sensé affirmer que l'aménagement était par essence une dénaturation et que concernant l'espace il est plus louable de promouvoir que l'on aménage RIEN.

    La bonne pratique est une affaire de bonne ... pratique, c'est à dire la promotion d'un débat éthique et d'une acculturation des partiquants à la discrétion et à la parssimonie.

    Sincérement,

    Nicolas

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template