LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF

Que faire pour préserver les gravures rupestres ?

Mis en ligne par TL De Bleau on mardi 8 novembre 2011 | 15:48:00


Bonjour,

Je l’ai déjà dit, Bleau est d’une richesse historique exceptionnelle et parfois fort méconnue des grimpeurs et autres usagers. Bon nombre d’entre elles ont été détruites, emportées par les marteaux des carriers au XIXe et il serait regrettable que les visiteurs de Bleau poursuivent ce massacre.
Je profite de l’occasion qui m’est offerte par Jean Poule et
son billet du jour sur l’excellent blog Photonaturefontainebleau pour vous parler à nouveau des gravures rupestres et de la Préhistoire.

Vallée des merveilles, le sorcier
Avec plus de 2000 cavités gravées, notre pays bellifontain est un des tout premiers sites au monde pour l’observation de cet art pariétal mystérieux. A la différence de beaucoup d’autres sites, celui de Bleau présente une très grande dissémination des gravures ce qui explique parfois leur découverte tardive et la difficulté de les préserver.
Ainsi, dans le PN du Mercantour, il est impossible d'observer ces gravures sans payer ;o( les service d'un guide !

Hélas, on ne cesse de constater de nouvelles dégradations.
Ainsi, depuis mars 2011, j’ai déjà rédigé trois articles sur la destruction de l’Auvent du Rocher des Potets (Trois Pignons) et, le 26 juillet dernier, je vous alertais sur le saccage du sentier de découverte de l’art rupestre inauguré ce printemps (voir liens bas de page).

Pour commencer, même si tous les visiteurs n’ont pas un niveau culturel très élevé, je me demande toujours pourquoi ils éprouvent le besoin de laisser une trace indélébile de leur passage en forêt ! C’est pas un manque de culture mais un manque d’éducation et de respect. Il y a dix ans, sur l’île de Kalymnos, nous rencontrons un groupe de grimpeurs français (peu nombreux à l’époque). Nous nous croisons à plusieurs reprises durant notre séjour. Juste après leur départ, nous sommes allés sur un secteur qu’ils nous avaient indiqué… Quelle honte j’ai ressenti en arrivant de voir leur nom gravé sur l’une des plus grosses et belles colonnette du coin !

Bleau n’échappe pas à cette règle et je ne compte plus, les arbres, les rochers… mutilés par des cœurs, dates et initiales ! Il en va de même avec les témoignages préhistoriques, régulièrement recouverts d’inscriptions modernes et sans intérêt. Il est vrai que pour le profane certaines gravures du Paléolithique, du Mésolithique… peuvent passer pour d’étranges rayures dans la roche méritant d’être recouvertes.

Bien entendu, il existe un groupe (GERSAR) de chercheurs passionnés qui répertorie, cartographie et étudie ces signes mystérieux. Leurs découvertes et les publications qui les accompagnent sont remarquables. Toutefois, après quelques déconvenues, je ne les diffuse plus en dehors de mon cercle de confiance car elles attirent immanquablement les pilleurs et curieux non respectueux (la seule cartes présente à la page des cartes est très grossière volontairement).

Fontainebleau, Gravure du Moyen age
Les abris les plus prestigieux (notamment ceux classés Monument Historique), ont été murés afin de les soustraire aux pollutions en tout genre... Je vous l'accorde, ce n’est pas très pédagogique mais c’est diablement efficace ! C’est d’autant plus important que nos lointains ancêtres appréciaient tout particulièrement des grottes et autres gros surplombs à trous qu’affectionnent les plus forts grimpeurs d’aujourd’hui. Vu le respect dont certains font preuve pour la forêt, c’est sans doute la meilleure solution.
Gersar
Il y a tout de même des gravures bien visibles qui résistent aux assauts des hordes de visiteurs. Je me refuse à donner leur localisation précise mais il existe des sites sur-fréquentés qui en abritent de beaux exemples à quelques centimètres des voies d’escalade. D’ailleurs, dans ce cas, les baliseurs de circuits, sous l’impulsion du Cosiroc et en accord avec le Gersar, les évitent soigneusement (Roche aux Sabots, Grands Aveaux…) Hélas, ce qui est valable avec les circuits ne fonctionnent pas toujours avec les topos papiers et encore moins avec internet.


Greg des Blocs (moi quoi !) en 1998. Les gravures de l'arrière plan sont mises en valeur par un travail aux flashs réalisé par mon ami photographe Ben Mazuer
 
Gersar
Amis grimpeurs, si vous croisez ce genre de gravures, passez votre chemin, il y a plein d’autres blocs sympathiques !!!


Je suis  persuadé que l’on protège mieux quand on connait bien les choses, maije suis de plus en plus dubitatif sur la manière d’atteindre cet objectif.

Jean Poule dans son billet du jour se (nous) pose les bonnes questions. Je vous renvoie donc à la lecture de son article me contentant de citer quelques extraits :
« Faut-il continuer à aménager la forêt de Fontainebleau au risque de voir cet ensemble forestier ressembler dans quelques années à un vaste parc d'attraction ou à une forêt artificialisée comme le sont les Bois de Boulogne ou de Vincennes ? (…)Placer de tels aménagements dans une forêt hyperfréquentée (mal fréquentée), constitue un défit non négligeable. (…)

Les bonnes questions à se poser au sujet de ces aménagements :
- contribuent-ils à la découverte des lieux, des techniques, des vestiges du passé ?
- favorisent-ils la protection des œuvres originales ?
- participent-ils à l'artificialisation des sites ?
- contribuent-ils à intensifier la recherche des gravures in situ ?
- calment-ils les ardeurs des fouineurs ou exacerbent-ils leurs recherches ?
- ont-ils un but commercial inavoué ?
- contribuent-ils à la vente de produits dérivés (moulages de gravures)
- sont-ils la vitrine de l'ONF des collectivités et des autres partenaires ?
- les lobbies du tourisme ont-ils pesé lourdement sur leur création
- font-ils partie d'un vaste plan d'aménagement destiné à drainer de plus en plus de touristes sur la région ?
- est-il concevable en cette période d'incertitude monétaire de réaliser de tels aménagements ?
- favorisent-ils la destruction de ce qu'ils sont censés protéger ?
À chacun de juger !"

Jean Poule nous livre aussi quelques citations très intéressantes et j’utiliserai la suivante en guise de conclusion.

Jean-Claude Génot Écologiquement correct ou Protection contre nature.

Faut-il avoir peur de l'écotourisme ?

"Le tourisme de nature est-il "un tourisme alternatif qui se satisfasse des beautés et des richesses de la nature" comme le déclare Jean François Noblet, ou est-ce que, selon François Terrasson, "avec l'écoturisme, nous allons répandre l'état d'esprit bousilleur dans des lieux auxquels l'homme n'avait pas encore accès" ces deux opinions résument à elles seules le débat soulevé par cette nouvelle forme d'utilisation de la nature.
 

Quelques articles précédents...
 http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2011/07/encore-un-pillage-de-notre-patrimoine.html 26 juillet
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2011/06/le-patrimoine-de-la-foret-de.html
23 juin (suite mars 2011)
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2011/10/sauvetage-de-lauvent-du-rocher-des.html 20 octobre


Merci à :

 
Photonaturefontainebleau (lien et flux dans la colonne de gauche !)


Respectez la nature, Respectez notre patrimoine.
Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template