RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

[BLEAU] Quel avenir pour l'entretien des sites d'escalade dans les sables mouvants administratifs ?

Il y a bien longtemps que nous n'avons pas publié un article sur l'entretien des circuits d'escalade à Fontainebleau. En effet, il y a un an, on annonçait la reprise de la commission des Sites Naturels d'Escalade par le Cosiroc sous la présidence de l'ONF. Côté circuit d'escalade en Domaniale, rien à vous signaler depuis le balisage des circuits jaune et violet de la Canche aux Merciers en septembre 2017 ! Et pourquoi donc ? Simplement parce que l'ONF semble totalement ensablé et pas seulement dans les ornières de ses grumiers ! Un an que les bénévoles du Cosiroc et autres volontaires aux travaux de peinture (pour ne citer que ceux-la) rongent leur frein en faisant face au bourbier administratif !

En fait, à l'image de l'administration française dans sa globalité, avant d'agir, il faut maintenant rédiger. Et pas qu'un peu... Outre les projets, avant-projets... sans aucun doute pour se protéger juridiquement, l'ONF Fontainebleau a souhaité mettre en place une convention locale avec le Cosiroc, soit une sorte de déclinaison de la Convention Nationale signée entre la FFME et l'ONF… Après plusieurs allers et retours du texte, pas de bol, la direction du véhicule forestier semble bloqué dans les ornières administratives retardant considérablement la signature de ce document essentiel et indispensable à la Forêt en général et aux circuits (balisage, modifications) en particulier. Dommage, car il y a beaucoup de projets en vue, du type remodelage et adaptations, pour tenir compte de l’évolution de la pratique de l’escalade et tout est bloqué par le POFinage d’une réglementation qui visiblement devait sérieusement manquer depuis la première création d’un circuit par Fred Bernick il y a 70 ans ! Un grand bravo donc à toutes les générations successives de baliseurs bénévoles qui avaient jusqu'ici réussi à créer et entretenir plus de 200 circuits sans cet élément essentiel !

Donc officiellement, pas de nouveautés ou mises à jours des circuits d'escalade à vous communiquer ce qui n’empêche visiblement pas certaines évolutions « de terrain » mais, comme ce n’est pas validé par un coup de tampon poffé à la colophane agréée ONF, chut ! 

Tiens d'ailleurs, puisque l'on en est rendu à palabrer sur les lourdeurs administratives, signalons un autre anniversaire tout proche : le 1 an d'immobilisme dans l’effaçage des 4 tags (et pas des petits), du 91,1 ! Pas de gâteau avec bougies, le feu est interdit en forêt !

Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...

Rappelez-vous, face à ces 4 panneaux de gentils bénévoles anonymes avaient immédiatement débuté le décapage selon une méthode éprouvée par de longues années d'expérience in situ et très largement en usage dans les associations de balisage des sentiers ou dans les secteurs hors domaniale comme à la Troche.  Réaction encore plus immédiate de l'ONF :  STOP !  accompagné d'un message explicite... "ces bénévoles pourraient être poursuivis en justice pour" :
- "Destruction de preuves"
- et, usage de produits illicites (mais pas stupéfiants) en forêt de Protection ! 

Du coup, les individus concernés ont immédiatement obéis et les autres bénévoles ont suivi, stoppant nette toute action sur le balisage des circuits car, sachez-le, avant de peindre une belle petite flèche, il faut souvent décaper l'ancienne ! Pourtant, les tags et balisages sauvages à Bleau, il y en a !

Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Un des gros tags du 91,1, Trois Pignons, en attente d'autorisation d'effaçage...
Résultat... : un an après, les auteurs des tags n'ont toujours pas été trouvées et les preuves de leur méfait sont toujours bien visibles, comme un appel au "land art urbain" en forêt ! Quant à un éventuel sablage décapant (technique qui fût employée à la fin des années 80 pour le nettoyage de la fresque sous le Toit du Cul de chien) pas de nouvelle. Mais c'est certain, l'intervention sera moins polluante que l'utilisation raisonnée d'un décapant pour peinture surtout si l’on oublie dans le calcul l’huile et le carburant du moteur du compresseur, les gaz d’échappement, l'utilisation d'un sable différent de celui du milieu (protégé), etc. Sinon, il reste la solution - radicale - de la disqueuse comme en Essonne en 2011 ou façon parc national américain, en peinture de camouflage...


Partagez sur Google Plus

A propos TL De Bleau

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.