Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2015-07-26

Début juillet 2013, Robert Courtiau, notre e-correspondant spécialiste des 25 bosses nous a adressé une série d'images sur la réfection du chemin communal de la Vallée Closes conduisant au parking dit de la Croix Saint Jérôme ! La route fut très vite à nouveau bousillée et les immenses mares qu'il fallait traverser tous l'hiver n'arrangeaient pas les choses. En attendant les travaux de la Route du Loup (Isatis/Cuisinière) du 03 au 28 août, voilà une photo, toujours de Robert de la nouvelle route d'accès au 95.2 et compagnie... Reste à savoir si elle va durer plus longtemps (car elle a du coûter encore plus cher !) avec ce siphon pour l'écoulement d'eau. En revanche, même si l'on est là sur une chemin communal, ce type de revêtement est il autorisé dans la forêt de protection ? A la Tl2B on s'étonne de ce choix. Les associations d'usagers seront certainement heureuses de ces améliorations mais celles de défense des sites naturels, c'est moins sûr...
La nouvelle piste pour accéder au stationnement de la Croix St Jérôme
Photo Robert Courtiau / site http://www.circuitdes25bosses.fr/

A cette époque de l'année, les sites internet présentent les nouveautés "matos" pour la prochaine saison. Dans le même temps, avec la Loi sur la transition énergétique, définitivement adoptée au Parlement cette semaine, "l'obsolescence programmée" est devenue une infraction punie de deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. Alors forcément, quand, en dehors des rappels de produits à l'initiative des fabricants, plusieurs internautes signalent sur les forums et réseaux sociaux des problèmes de qualité sur divers produits de grandes marques d'escalade, on s'interroge ! Ici des semelles de chaussons qui se décollent trop vite, là une dégaine qui se révèle dangereuse et une corde détruite en 4 jours... Mais faut-il pour autant jeter des pierres aux fabricants ? Sans doute pas. Encore faudrait-il que le SAV soit à la hauteur de nos attentes ! 

Commençons par un cas typique : les semelles des chaussons qui se décollent. Tous les fabricants, quels qu'ils soient ont, un jour ou l'autre, été confrontés à une défaillance dans la production. Un coup c'est la gomme, un coup c'est la colle, un coup c'est le séchage... Si en général ils ont bien du mal à le reconnaître, les rumeurs sur la toile ont vite fait de détruire leur réputation pour quelques temps. Ainsi, le fabricant espagnol Boréal lorsqu'il lança les première série de gomme "fusion" a du faire face à un taux de retour très inhabituel du fait d'une usure prématurée des semelles (vaguelettes). Tardant à réagir sur le marché français et notamment parisien, les ventes de la marque alors numéro 1 ont très vite chuté. On pourrait donner plein d'autres exemples. Actuellement, c'est La Sportiva qui semble avoir un petit souci de qualité comme le signale ce post sur le forum CamptoCamp. Reste à savoir si c'est une série, une grosse production et si le problème est résolu. En attendant, le service après vente de la marque est, comme très souvent, aux abonnés absents !

Plus grave, le soucis rencontré par cet autre grimpeur avec sa corde neuve complètement ruinée en 4 jours de grimpe ! "... la corde était tellement abîmée que nous avons dû en couper un morceau d'environ 2 mètres (photos ci-jointes)..." nous dit-il dans un post publié sur le même forum et sur facebook.
Son témoignage est édifiant sur la qualité de certain service après vente : "j’ai contacté le SAV Millet, qui m’a répondu avec une réponse pré-écrite, ne correspondant pas du tout à la situation précise... Un peu écœuré, j’avais lâché l’affaire… jusqu’à dernièrement, où la marque millet a envoyé un message sur Facebook, pour gagner justement une de ses fameuses cordes "opposite", et où j’avais laissé un commentaire « ironique » sur le sujet. La marque millet s’est empressée de me répondre, en me disant qu’il fallait que je leur renvoie la corde, pour expertise : chose que j’ai faite.
J’ai transmis la corde, via un magasin revendeur de produits millet, à mes frais, début juillet. Courant du mois, n’ayant pas de retour, j’ai envoyé 2 mails pour savoir où en était l'expertise et je n’ai eu une réponse qu’hier soir, par mail, me disant que le laboratoire avait analysé la corde et qu’ils me la renvoyaient aujourd’hui.

Moralité, j'ai attendu 1 mois, été obligé d’appeler le SAV pour avoir plus de renseignements… et surtout pour entendre qu’il s’agit d’un problème d’utilisation et me prodiguer un cours sur l’assurage dynamique... (la cerise sur le gâteau !)
J’ai donc perdu du temps, de l’argent et toute considération pour la marque millet."

La corde est un élément essentielle dans la chaîne d'assurage et on ne peut pas douter du sérieux de la production de celle-ci. Il est clair aussi que quelques éléments abrasifs (type grains de sable) coincés dans les mailles du tressage de la gaîne peuvent ruiner une corde en quelques heures. A la TL²B, en plus de 25 ans de grimpe, il nous est arrivé plusieurs soucis avec des cordes dynamiques de différentes marques dès leurs premières utilisations (dont une quasi coupée en deux par une chute de pierre et une qui n'a pas aimé une séance de plusieurs vols répétitifs et dont les 4 premiers mètres étaient morts). Que ce soit une Millet, une Béal, une Cousin, une Petzl ou une Décathlon (pour parler des produits français) n'a aucune importance, un soucis dans une production peut toujours avoir lieu. Mais là encore, le soucis c'est un SAV visiblement loin, mais alors très loin de ce que l'on est en droit d'attendre d'une marque sérieuse. 

Enfin, signalons un dernier problème, celui d'un modèle de dégaine de Petzl signalé sur le forum Supertopo. Là, Petzl reconnait le défaut. D'ailleurs cette marque est sans doute celle qui porte un réel intérêt aux réclamations de leurs clients. Il y a quelques années, Grégoire avait assisté a un accident heureusement sans gravité lors d'une descente en rappel avec du matériel de fortune. En effet, ayant perdu son mousqueton à vis, un homme qui descendait en rappel sur un huit relié à son baudrier par un mousqueton simple avait été éjecté à quelques mètres du sol, le doit du mousqueton étant passé de l'autre côté ! Nous avions alors essayé de reproduire l'accident sur plusieurs stands d'un salon professionnel pour en comprendre la cause. Impossible d'après de nombreux fabricants dont celui du mousqueton ! C'est finalement les ingénieurs de Petzl qui ont réussi à trouver la solution. Une vrille de la corde avait conduit le huit à appuyer perpendiculairement au doigt du mousqueton qui avait finit par s'ouvrir et passer à l'extérieur. Et là, quand vous savez comment cela fonctionne, c'est super facile à reproduire !

Bref, si les SAV ne sont pas à la hauteur de la réputation des marques, il n'y a rien d'étonnant à ce que de plus en plus de consommateurs se tourne vers les marques du Groupe Decathlon qui, lui, en cas de problème, se pose moins de questions, s'excuse et vous change assez facilement le produit.

L’entreprise « Jardin des Trois-Pignons » réalisera à partir du 3 août 2015, pour le compte de l’Office national des forêts, la réfection de la route d’accès au parking de l’Isatis en forêt de Fontainebleau. Les conditions de circulation et d’accès à cette route s’en trouveront modifiées. En effet, les travaux nécessiteront sa fermeture jusqu’au 28 août 2015. Ces travaux sont bel et bien nécessaires, mais ne pouvait-on pas ouvrir temporairement l'ancien stationnement de la Cuisinière ? Par ailleurs, le béton est-il vraiment la solution pour cette route qui, il nous semble, est en forêt de protection ?


Ces travaux visent à rénover le revêtement au niveau des revers d’eau en béton devant lesquels la chaussée est particulièrement dégradée. Cela consiste à améliorer l’accès au site de l’Isatis mais également le confort des usagers et automobilistes. Les
conditions de circulation et d’accès à cette route s’en trouveront modifiées. 


Utilisant du béton, le temps de séchage nécessite la fermeture temporaire de cette route jusqu’au 28 août.

Toutes les dispositions seront prises pour garantir la réalisation des travaux dans les meilleures conditions de sécurité. En l’occurrence, l’entreprise signalera le chantier par la mise en place de barrières sur le site.

Conscient que ces modifications peuvent perturber temporairement les automobilistes et déranger quelque peu les activités de loisirs, une information in situ avertira les usagers de la forêt. Ces derniers sont également invités à la plus grande prudence.

L’ONF remercie les automobilistes et les usagers pour leur compréhension.
Bien entendu, comme chaque année dans le sud de la France, les fortes chaleurs et la sécheresse permettent au Préfet de lancé les "alertes incendie". C'est le cas dans tous les départements des Alpes du sud et bien entendu sur la côte atlantique. Les conséquences de cette situation sont multiples aussi bien pour les habitants que pour les touristes, randonneurs, grimpeurs... qui voient ainsi fermer ou limiter les accès sur divers sites naturels.

Certaines pistes peuvent être fermées à la circulation de véhicules mais aussi pédestre. Une grande prudence est bien entendue recommandée par les pouvoirs publics. Il convient donc de se renseigner préalablement auprès des sites préfectoraux, syndicats d'initiatives... sur les conditions d'accès. Il serait trop bête de partir en vacances pour s’apercevoir sur place que le site est interdit !

Nous avons déjà largement commenté les risques encourus par celles et ceux qui allumeraient un feu y compris par négligence en ne respectant pas les consignes d'interdiction de fumer et autres. Le grand incendie qui a détruit plus de 600 ha en Gironde cette semaine aurait été allumé par deux jeunes interpellés par la gendarmerie et qui seraient passés aux aveux, selon le quotidien régional Sud Ouest. Ils auraient en effet admis être les auteurs de plusieurs feux dans la région, le 17 juillet dernier. Toujours selon le journal, les deux individus ajouteraient qu'ils seraient aussi responsables d'autres départs d'incendie " dont ils ne se souviennent plus ".

Alors, on peut comme l'ami Louis Dollo dans un article de Kairn remettre en cause "la politique environnementaliste du « tout sauvage » préconisée par l’UICN / WWF et reprise par les Parcs Nationaux, certaines réserves et PNR conduit à un ensauvagement du milieu" et regretter les problèmes de pastoralisme ou d'urbanisation, mais franchement il faut surtout souligner la bêtise sans limite de certains humains (touristes, grimpeurs, randonneurs, paysans, incendiaires...) et le manque de respect de certains propriétaire vis à vis de la réglementation en matière d'entretien des propriétés.
La magnésie, à Bleau, comme en falaise, est un sujet qui provoque parfois quelques vives discussions entre les accros à la poudre et les antis, même si, la grande majorité des utilisateurs, eux, ne se soucis pas du tout de l'impact de ce produit. 

On a évoqué il y a peu les traits de magnésie servant à indiquer les prises et qui sont très décriés. Nous avons dans notre rubrique "magnésie", régulièrement dénoncé l'abus de poudre blanche et la pollution visuelle qui en résulte (sans parler de la gêne pour les suivants). Nous avons aussi relayé l'excellent article de Guillaume Blanc sur la tribologie et ou dénoncé l'article "anti-magnésie" paru en Belgique. Traditionnellement, à Bleau, jusqu'au début des années 80, on utilisait un "Pof", une boule de chiffon dans laquelle sont emprisonnés des cristaux de colophane dont nous vous parlions ici (fabrication du pof) et là (utilisation)

Aujourd'hui, avec l'explosion du nombre de visiteurs en forêt de Fontainebleau et la "formation" des grimpeurs en salle, il n'y a plus beaucoup de sites rocheux où les blocs ne sont pas blanchis et la rumeur d'une éventuelle interdiction ou limitation par l'ONF semble s'intensifier avec la rédaction du plan d'aménagement forestier à paraître début 2016. 

Oleg Sokolsky, grimpeur et baliseur de très longue date, membre du Cosiroc et chroniqueur à Paris Chamonix (la revue du Club Alpin d'Ile de France) publie depuis plus de 30 ans des articles sur ce sujet. Voici, en exclusivité, la version intégrale de son dernier papier sur le sujet.
Un texte très long qui, s'il n'apporte rien de nouveau, ne manquera pas de faire réagir certains de nos lecteurs !

NATURE