Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2016-06-05

A l’initiative de la Commission Carrières et Carriers et de son président M. Jean Pillot, les Amis de la Forêt de Fontainebleau (AFF) viennent de publier une brochure de 40 pages, plus un cahier central de 8 pages de photographies couleurs, intitulée Les grès à Fontainebleau. Carrières et carriers. 

La première partie expose les différentes hypothèses géologiques sur l’origine des grès, puis un récit nous plonge dans l’histoire de leur utilisation depuis la préhistoire jusqu’à leur apogée au XIXe et leur déclin au début du XX° siècle. 
Une seconde partie décrit les techniques utilisées pour exploiter le grès, le transporter et montre la diversité de ses usages. 
Enfin une troisième partie approche les conditions de vie et de travail des carriers à travers des données démographiques, des informations fournies par les archives et divers témoignages. 

Une publication très complète donc, qui fait sensiblement le tour du sujet et à laquelle s’ajoute une bibliographie abondante, pour ceux qui souhaitent en savoir plus. Ce deuxième cahier des AFF (le premier était consacré aux arbres remarquables) est le fruit d’un travail collectif auquel ont collaboré quelques grands connaisseurs de Fontainebleau comme François Beaux, Patrick Dubreucq, Dominique Lejeune, Jean Pillot, Jean-Claude Polton et Juhel Puifourcat. Les rédacteurs ont cherché à faire la synthèse des connaissances sur le sujet tout en apportant du neuf aux lecteurs et nous espérons que ces derniers seront satisfaits sur ce point.

Ce magazine est en vente au siège des AFF, 26 rue de la Cloche, Fontainebleau, le mardi de 10h à midi, au tarif de 10 € et sera prochainement disponible en librairie.
Avec près de 50 000 hectares, les forêts publiques de l’est de l’Île-de-France constituent un atout pour les franciliens. Situées au cœur d’une région urbaine, ces massifs offrent à plusieurs millions de personnes un accès privilégié à la nature.



Responsable de ce patrimoine naturel, l’Office national des forêts met en œuvre, quotidiennement, une gestion durable dans un souci permanent d’y permettre l’exercice des différents usages : récréatifs, sportifs, naturalistes, sylvicoles, etc.

C’est pourquoi, il nous ont fait parvenir deux documents retraçant les actions marquantes et les temps forts de l’année 2015 de l’agence territoriale Île-de-France Est. Conçus de manière complémentaire, ils mettent en lumière le travail réalisé par les forestiers sur vos territoires.

Ces publications sont directement consultables en cliquant ces liens suivants :


En Avril 2015, Marc fut invité par l’IFSC (International Federation of Sport Climbing) à conduire des travaux d'élaboration d'une charte sur l’éthique, auprès de l’IFSC en tant qu’organe de gouvernance mais aussi auprès de la communauté des grimpeurs. Marc Le Menestrel est un nom mondialement connu dans notre milieu.  Ancien grimpeur de très haut niveau, "enfant terrible" de l'escalade française, il est maintenant chercheur universitaire et professeur d’éthique, (eh oui, ça existe !). Il y a deux intentions derrière cet objectif de promouvoir l’éthique. Tout d’abord, il y a un désir de recentrer l’IFSC au centre des différentes sensibilités de la communauté des grimpeurs. Ensuite, il y a une ambition de répondre de façon positive et constructive aux demandes formulées par le Comité International Olympique (CIO) dans son Agenda Olympique 2020


A propos de Marc :

Marc Le Menestrel, né en 1967, est un grimpeur qui a évolué au meilleur niveau mondial durant les années 1980/90. On lui doit quelques unes des voies les voies les plus dures de France en falaise mais aussi à Bleau dont le nom moins célèbre Alchimiste dont on a tant parlé sur la TL²B (en 2013 et 2016). Les anciens se rappelleront qu'au delà de son fort caractère, il s'est aussi investi dans des combats pour l'évolution de l'escalade dont le "manifeste des 19" (1985)un texte rejetant l'arrivée de la compétition d'escalade. 

Cela peut donc paraître paradoxale de le voir répondre à une demande de l'IFSC et du CIO. Oui. Mais Marc le Menestrel est aussi devenu docteur en sciences de la décision et donc enseignant-chercheur à l'INSEAD et à l'université Pompeu Fabra de Barcelone.

...et de sa démarche :

Il est donc là dans son élément, la recherche, l'éthique et l'escalade !
En 2015, il lance donc une grande consultation auprès de notre milieu (à laquelle fut conviée notre rédacteur en chef) sous forme de questionnaire.  Après une première rédaction et de nombreux commentaires et suggestions de chacun et chacune, il a mis en ligne la dernière version de cette charte d’éthique pour l’escalade.

La première version avait suscité des réactions positives. Sur le fond, les gens qui ont commenté ont demandé d’aller parfois plus loin, surtout en ce qui concerne le rapport à la nature et les salles d’escalade. C’est surtout sur ces points que la charte a évolué. Et on l'en remercie !

Vous êtes maintenant invités à réagir directement sur le site lancé pour la circonstance. Reste  à expliciter comment cette charte peut être utilisée par une commission d’éthique au sein de l'IFSC et s'ancrera dans la communauté des grimpeurs ?

A voir ce qui se passe actuellement dans le milieu des compétions de blocs, c'est pas gagné ! Outre la gestion difficile de l'arrivée de sponsors comme RedBull ou  adidas...dans les sites naturels, il semble que la FFME n'ait pas encore totalement intégré l'éthique et l'équité dans ses rapports avec les compétiteurs français ! Comprenne qui pourra.


Cette image d'escalade sur un bloc signalé comme interdit a très vite été retirée de la vidéo suite à plusieurs commentaires dont ceux de la TL²B notamment !
L'exemple typique des dérives commerciales au sein d'un sport nature !

NATURE