Les Titres

mercredi 11 décembre 2013

Quand le loup a la peau de l'oiseau ! Le Conseil généraldénnonce la convention avec la LPO

Tout le monde n'a pas la même définition des bonnes actions pour la sauvegarde de la biodiversité ! Jean-Yves Dusserre, Président du Conseil Général des Hautes-Alpes a résilié la convention qui unissait son département à la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux). Motif : le comportement de la LPO vis-à-vis des tirs de prélèvement de loups dans la Région ! Dans son courrier au Président de la LPO ont découvre que celle-ci paye ainsi les conséquences de sa prise de position et son soutien à l'ASPAS, FNE et Ferus dans cette affaire. 










Rappelez-vous, il y a peu, le Tribunal administratif de Nice, à la demande de l'ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), France Nature Environnement et Ferus, avait fait suspendre les arrêtés préfectoraux des 13 et 20 septembre 2013. Ces arrêtés autorisaient l'abattage de loups dans le cadre d'une  battue au « gibier », sur les secteurs concernés par les tirs de « prélèvement ».

Le Juge a en effet estimé que les tirs en battue par les chasseurs, tels que prévus dans ces arrêtés,sans la présence et le contrôle technique des agents de l'ONCFS, bafouaient l'article 28 du plan loup et n'est pas dans l'esprit de la Directive Habitat.

Deux loups avait été abattus en application de ces arrêtés illégaux :


  • une louve abattue sur la commune de Saint-Étienne de Tinée, à laquelle s'ajoute un autre loup blessé par un tir mais non retrouvé, le 21 septembre dernier. S'il n'est pas encore mort, il ne passera pas l'hiver, comme les louveteaux de la femelle…

  • un autre loup abattu sur la commune de Beuil, le 22 septembre.


Voilà une décision politique qui va donc à l'encontre d'une décision du Tribunal Administratif. 

Si il est clair que les éleveurs souffrent énormément de la présence du loup dans la région (d'autant que pour le loup préfèrera toujours s'attaquer à des brebis sans défense plutôt que de courir après les chamois), la décision du juge était totalement fondée.

Il y a certainement d'autres actions à mener de part et d'autre pour régler ce conflit qui coûte beaucoup d'argent aux contribuables... En effet, nos impôts financent d'une part les subventions aux associations de défense de la nature dont la LPO, d'autres part, l'indemnisation des éleveurs !

Pour en savoir un peu plus :




Publier un commentaire

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

 
Copyright © 2014 Tribune Libre de Bleau et Cie | Blogger Template Distributed By ZMTemplate | Designed By OddThemes