LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF
Home » , , , , , , » [Com ONF] Attention, la chasse va reprendre mais c'est utile !

[Com ONF] Attention, la chasse va reprendre mais c'est utile !

Mis en ligne par TL De Bleau on lundi 15 septembre 2014 | 10:58:00

Comme chaque année, au moment où les cerfs entament leurs chants, l'ONF communique sur le calendrier des chasses en forêt de Fontainebleau et sur la nécessité de cette activité. Nous relayons donc ci-dessous la note de communication, le calendrier et la carte des actions de chasse. Et nous renouvelons notre critique : cette note ne tient pas compte des actions de chasse à courre. Elle est donc incomplète et fausse car vous pouvez très bien vous trouver nez à nez avec ces derniers un samedi à Franchard Isatis ou Cuisinière ! Prudence les amis ! Pour mémoire, dans les sites de l'Essonne, la chasse reprend ce week-end...On vous déconseille donc fortement les sites tels que la Padôle, Videlle, Mondeville...(voir l'arrêté préfectoral du 91).



D'après l'office, "la concentration des grands animaux sur le massif forestier de Fontainebleau, sangliers, cerfs et chevreuils, nécessite une régulation régulière par des actions de chasse.

En effet, un trop fort niveau des populations peut entraîner des conséquences importantes : accidents de la circulation, dégâts aux jeunes peuplements forestiers mais aussi aux propriétés ainsi qu'aux clôtures et jardins. Comme pour les saisons précédentes, la chasse à tir, réduite sur ce massif fréquenté, se déroulera, les lundis, les jeudis et quelques vendredis du 3 novembre 2014 au 23 février 2015.

Ces actions sont encadrées directement par l'ONF où toutes les mesures de précautions et de sécurité seront prises en forêt."








Share this article :

9 commentaires :

  1. On nous prend vraiment pour des andouilles !!! " Trop de grands animaux dans la Forêt domaniale ", ils sont bien les seuls à le dire. Plus les années passent et moins ils sont nombreux. Il n'y a qu'a observer soi même et écouter les gens autour de soi. Même certains chasseurs déplorent la diminution des effectifs, c'est dire !!! Le pire est que l'ONF lui même nous donne les raisons de cet état de fait : " abroutissements des cervidés " ... La filière " bois " étant de nos jours privilégiée, trop de cervidés à leur goût et c'est un manque à gagner certain. Alors tapons de bon coeur dans les cerfs, biches et autres chevreuils !!! Il n'y a vraiment que les naîfs pour se laisser berner par leur argumentaire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patrick,
      Tout a fait d'accord avec toi. Voir aussi le courageux témoignage de Gaëtan qui, en sa qualité de forestier, partage notre avis !

      Supprimer
    2. Pour les chasseurs, en particulier ceux de grand gibier, il n'y a jamais assez de grand gibier : c'est normal, ils sont là pour chasser (un peu raccourci mais pas faux vu d'où je suis). Ce qui est un fait, c'est qu'il sont les principaux responsable de la surpopulation d'ongulés (surtout chevreuil et sanglier) effrayante dans certain secteur car ils ont voulu augmenter leur cheptel, et pour ce faire ils sont passés plusieurs années de suite en dessous des seuils minimaux de prélèvement qui assurent l'équilibre agro-sylvo-cynégétique ! Aujourd'hui les sommes dépensés en indemnités agricoles à cause de ce que j'appelle pudiquement en commission chasse une "erreur d'appréciation", sont hallucinantes (ex : pour le Gers en 2012, 300 000 €, pour le Var 3 millions d'euros. En ce qui concerne le cerf, la situation est différente car, comme je l'ai expliquer plus bas, les seuils d'accueil sont vraiment très faible. La population est difficle à gérer et quand on arrive plus à la contrôler, les conséquences sont dramatiques : aucune possibilités de renouvellement des peuplements, quelques soit l'itinéraire ou l'essence choisi, déperrissement des arbres adultes, car le cerf ne blesse pas que les jeunes arbres (et c'est bien le problème). Nous avons en France de nombreux cas de "réintroduction" hasardeuse de population (Alsace, Cévennes) il y a 20 ans, aujourd'hui la forêt meurt ! Dans le Lot, en 2008 je crois, le préfet (DDT) a valadité un programme de réduction "temporaire de la population : pour obtenir un bracelet mâle "trophé", 3 femelle d'abord ... Radical mais nécessaire, aujourd'hui, on peut à nouveau voir de jeunes arbres dans ces massif hier dépérissent !
      Enfin pour moi, sauf mesure de ce type, les animaux ne sont pas moins nombreux, mais seulement plus méfiant : je travail en forêt depuis 8 ans et il paraît qu'il y a, données scientifique à l'appui une augmentation de la population de sanglier ? Au cours de ces 8 années, je n'ai vu qu'une seul compagnie (la forêt étant pourtant leur lieu de vie pendant le jour ...) !!!
      Gaëtan

      Supprimer
  2. Il est curieux, lorsqu’on y songe, qu’on attribue à certains hommes le droit de port d'arme à feu dans la nature, et le « devoir » de s’en servir dans une forêt ouvert au public sous prétexte que la guerre aux animaux, oh parton, la chasse, est utile. C’est dangereux ça, plus dangereux que certaines activités sévèrement punis par l’état qui a le souci de sauver des vies, la preuve, ils portent d’élégants gilets jaune citron, comme les travailleurs de la routes, par dessus leur tenue Kaki. - ça devrait être obligatoire pour les grimpeurs et les randonneurs qui, en s’égarant ou par ignorance, pourraient se retrouver dans un champ de tir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jean-Jacques,
      merci pour ce commentaire auquel nous souscrivons totallement. D'ailleurs, suite à une précédente affaire évoquée sur notre autre site, nous avions longuement évoqué le port du gilet pour les visiteurs de la forêt. Ce sujet a fait d'ailleurs l'objet de débat houleux avec les photographes naturalistes jusqu'à l'assemblée nationale !

      Supprimer
  3. Personnellement, je suis forestier ET chasseur, donc en tout franchise je peux vous dire que le cas qui nous est présenté, la défense de la pérénité de l'espace forestier et de la filière bois n'est qu'un bel alibi. Je m'explique : il est tout à fait vrai qu'une population de grands ongulés cause des dégâts énormes en forêt, quiconque dirait le contraire serait bien naïf ... mais dans ce cas pourquoi vendre le bracelet et le tir qui va avec pour 10 000 € ??? A fontainebleau, comme à Marly, Bercé ou Orléans, on commercialise le tir, qui est effectivement bien plus rentable que le commerce du bois. Personnellement je n'aime pas cette vision de la chasse "business", elle dessert les forestier comme les chasseurs. Pour comparaison, chez un propriétaire privé en rase campagne, un bracelet chevreuil dépasse rarement les 150 € et un pour le cerf, les 500 €.
    Enfin, comme tout le monde ici à l'air d'aimé le cerf et apprécier le brame en octobre (c'est bientôt), quelques petits rappels sur ce qu'implique la présence de ce magnifique animal en forêt : le cerf, c'est un espace vital de 5000 ha au moins (déjà là vous comprendrez que toutes les forêts de France et de Navarre ne peuvent pas accueillir une population ...), la densité d'équilibre, variable selon l'âge et le sexe est de 1 à 2 individus au 100 ha ... Au delà et sans aménagements spécifiques, on mettra en péril la capacité de renouvellement de la forêt. Parmi ces aménagement : le tir, pour le plus radical mais aussi le moins impactant au niveau écologique, aménagement de layon comme passage des groupes d'animaux et de clairière comme place de nourrissage. Il conviendra enfin de veiller à la quiétude des animaux en interdisant l'accès de certaine zone du massif (zone de repos). La gestion cynégétique, c'est bien plus qu'une bande de gars avec des fusil, c'est l'étude des population, de leurs habitudes, de leurs habitats, pour pouvoir les contrôler au mieux ... comme les hommes en fait !
    Gaëtan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gaëtan,
      Merci pour ton courageux témoignage de Forestier ET chasseur car, comme nous l'annoncions hier sur les réseaux sociaux, c'est bien de gros sous qu'il s'agit et en la matière, la chasse rapporte bien plus que la sylviculture.

      Supprimer
    2. La sylviculture étant en perte de vitesse au niveau de sa rentabilité, la gestion financière de l'ONF étant également plus que douteuse, je peux également comprendre qu'il ne crache pas sur une manne financière aussi importante (je leur jetterai la pierre mais pas le sac de pierre en fait). Dans une forêt comme les domaniales qui accueil le public, même si tout n'es pas parfait, il faut comprendre que l'entretien des accès, des aménagement de loisirs ou autre requiert un budget conséquent. J'ai souvenance d'un projet que j'avait chez un propriétaire privé, pour l'aménagement d'un parc accrobranche. Pour équilibré financièrement le projet le temps que celui-ci soit viable et bien après avoir passé en revu (et réalisé) les coupes de bois, il manquait encore de l'argent. La seul solution était de loué la chasse pendant la période d'entretien du parc, le propriétaire n'était pas vraiment favorable à la chasse mais pas le choix. Il faut bien comprendre que la gratuité de l'accès au forêt pour le tiers en Franc relève pour moi du privilège et nom du droit. Faute aussi à ce genre de possibilité d'avoir ce genre de ressource financière via la chasse, on pourrai imaginé, comme au canada, une barrière et 5 € pour passer la journée dans la forêt .... Je crois que malheureusement chacun doit en prendre son parti mais veiller à ce qu'il n'y est pas de débordement.
      Gaëtan

      Supprimer
  4. Toutes les excuses sont bonnes pour ces "amoureux de la nature" (????) pour continuer leur passe temps de tueurs d'animaux. Ce sont les chasseurs qui nourrissent les sangliers soit disant pour limiter leur territoire (dixit une personne rencontrée en train d'épandre du maïs dans des chemins forestiers) et qui ne provoque qu'une explosion de l'espèce. Le sanglier n'a pas de prédateur et seul cet excès de nourriture les amène à se reproduire en masse, ils n'ont jamais eu besoin de l'homme pour se réguler tous seuls. Et que dire des chasses à courre qui perdurent : un ami en a rencontré une en rentrant d'Orléans, les chevaux galopaient en bord de route, d'énormes 4*4 avec gyrophares bloquaient ces routes : lamentable. Ce ne sont pas des amoureux de la nature, ils se servent de la nature pour assouvir une "passion" indécente, il se moquent bien de cette nature. Et c'est à nous, promeneur et photographe de nature que je suis, de faire attention ("ensemble" comme ils disent : ben voyons). Et que dire de l'ONF qui doit maintenant être (très) rentable qui se prostitue pour eux.

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template