LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Merci de nettoyer les prises

Merci de nettoyer les prises
avec une bonne brosse !
Home » , , , , , , , » Concluses, le préfet rappelle l'interdit et les sanctions possibles

Concluses, le préfet rappelle l'interdit et les sanctions possibles

Mis en ligne par TL De Bleau on vendredi 23 mai 2014 | 14:06:00


Il y a quelques jours, comme notre partenaire Kairn, nous vous signalions un appel d'offre lancé par la communauté de communes du pays d'Uzès pour le déséquipement du site des Concluses (30). 

Nous vous avions présenté longuement il y a un an le conflit entre l’équipeur et les défenseurs de ce site protégé depuis 1992 notamment pour permettre un hypothétique retour de l'Aigle de Bonelli. Après 20 ans d'attente sans voir l'oiseau, le site des Concluses est inscrit dans le Plan National d'Action Aigle de Bonelli 2014-2023 dont nous vous avions parlé dans cet article

La FFME qui suit ce dossier a reçu un courrier préfectoral rappelant l'arrêté de biotope et promettant des contrôles de police et des amendes à tout contrevenant. Nous voici donc informé... Au passage, profitons en pour en apprendre un peu plus sur cette espèce qui, sur d'autres sites de grimpe, tolère notre présence !


Commençons par le rappel à la loi du Préfet du Gard et ce qu'en dit la FFME sur son site internet :

[...]
"Le préfet du Gard nous signale qu’il a inscrit au programme de contrôle des services de police de l’environnement des visites régulière du site pour vérifier le respect de l’arrêté de protection de biotope. Pour rappel, le non respect des dispositions d’un tel arrêté est sanctionné par l’article R.415-1 du code de l’environnement d’une amende de quatrième classe, soit au maximum 750€.

Au moment où la FFME mène des actions de structuration très constructives avec le Conseil général du Gard, cette situation est regrettable mais la FFME recommande à tous de respecter la réglementation."



Nous sommes d'accord mais, et c'est vraiment là que les grimpeurs sont pris pour des C..., les chasseurs, eux, pourront continuer librement leur activité sur site comme nous l'avions signalé dans le passé.

Pour comprendre ce qui se passe aux Concluses, il faut à la fois connaître les mœurs de l'oiseau, l'évolution de sa population et le site. Nous reprenons donc et complétons notre propos sur la Consultation lors de l'élaboration du Plan signalé dans le courrier du Préfet... notamment grâce aux éclaircissement de Pierre, un internaute averti rencontré sur le forum de CamptoCamp





L'aigle de Bonelli n'a rien à voir avec un quelconque faucon : c'est l'espèce sauvage la plus menacée de France. Entre 1970 et 2000 la population de Bonelli a baissé de près de 60%. En 1988, il nichait (semble t'il) encore aux Concluses mais suite à la diminution des effectifs il a alors disparu de ce site. A la suite de quoi un arrêté de biotope a été pris en 1992. 
Pourquoi protéger une falaise sans oiseau ?

Simplement parce que les sites favorables sont finalement peu nombreux, et que les derniers sites fréquentés autrefois sont sans doute les plus propices et seraient réoccupés en priorité par les oiseaux au cas où la tendance s'inverserait. 

Certains affirment qu'à partir du moment où le site est occupé par des activités humaines régulières il est impossible que l'Aigle y retourne. En effet, un couple d'aigles de Bonelli à un territoire auquel il est attaché et bien qu'on ne le voit pas, il y est toute l'année. De la fin de l'automne au tout début de l'hiver ils font leurs parades amoureuses, le rechargement des aires locales puis s'accouplements. Il y a ensuite la ponte, la couvaison et l'élevage des jeunes qui s'envolent en général fin mai ou au cours du mois de juin. Ils restent ensuite sur le site avec les parents et partent en septembre pour être erratiques pendant 3 ou quatre ans avant d'atteindre leur maturité sexuelle pour pouvoir se reproduire à leur tour.

Concernant les dérangements on dit et on lit un peu de tout et n'importe quoi ! 
Ce n'est pas parce qu'on dérange un aigle 5 minutes que ça remet en question sa nichée (sauf exception) D'ailleurs, c'est le cas avec les opérations de baguage pratiquées par les ornithologues. Le passage d'un randonneur, s'il peut conduire à l'envol de l'oiseau n'est pas néfaste et il reviendra dès le calme revenu. Les rapaces ont une distance de fuite variable suivant l'espèce et le site. Certains ne s’envoleront même pas tant que le randonneur reste sur le chemin. Ceux-ci ont acquis par expérience que le sentier et les passages de piétons ne présentaient pas de risque pour eux. A l'inverse, si le site est soumis à des dérangements fréquents,  il sera très certainement déserté et le couple devra chercher un autre territoire, pas forcément existants ou, pire, occupé par un autre couple. Ainsi, il existe des témoignages directs de combats mortels entre couple, ce qui est vraiment dommage quand on connaît le nombre total d'oiseaux. Voilà pourquoi préserver un habitat potentiel est fondamental.

Estimer la distance minimale tolérée par un Aigle de Bonelli est difficile, voir impossible. Lorsqu'un aigle est installé sur son aire, en règle générale, il n'est pas gêné par la présence d'un grimpeur dans une couenne d'une 40 m située à quelques 300 m de lui ! Par contre, s'il pense que le grimpeur peut l'atteindre en s'élevant d'avantage (voie de plusieurs longueurs) il y a un risque. C'est d'être à sa hauteur ou au-dessus de l'oiseau qui pose problème. 

Qui plus outre, un aigle a généralement plusieurs aires sur le même secteur (souvent 4 ou 5) et il passe suivant les années d'une à l'autre sans qu'on sache vraiment pourquoi. Donc il est possible qu'une année, l'oiseau tolère notre présence et que l'année suivante cela l'empêche de se reproduire parce que quelque chose ne convient plus.

Il faut bien voir que le moment de l'équipement des Concluses a coïncidé avec celui où la population de Bonellis était la plus basse (seulement 23 couples en 2002). Aujourd'hui la courbe s'est inversée, grâce au plan national de restauration qui a permis la mise en place de diverses mesures de protection: amélioration des structures électriques, déviations de sentiers, périmètres de sécurité, informations sur les nuisances, suppression de certaines voies ou sites sur les topos d'escalade etc ....L'an dernier, la France recensait 30 couples nicheurs. Un progrès qui a redonné espoir aux ornithologues. Du coup les sites historiques les plus fréquentés  pourraient être de nouveau occupés.... 

Bref, c'est le cas ici. Après le déséquipement il est probable que la présence du Bonelli sur le site ne sera pas immédiate et cela peut prendre plusieurs années, mais si la tendance actuelle se poursuit les raisons d'y croire sont réelles. Reste que dans cette histoire, la forme n'y était pas et que les chasseurs du coin décrédibilisent considérablement le programme de reconquête de ces falaise par l'Aigle !
Share this article :

4 commentaires :

  1. Comme je n'ai pas de réponse sur c2c je recopie ici la dernière remarque que j'ai faite : Monsieur La TL²B
    Rien à voir avec le sujet mais: il me semble que lorsqu'on cite des passages entiers écrits par quelqu'un d'autre il est normal de demander l'avis de son auteur, de citer cette personne et de ne pas faire comme si on en était l'auteur (sur votre site nulle trace de cette discussion ...) Sans rentrer dans des considérations légales c'est du simple savoir-vivre ... Et j'ajoute que ci-dessus vous parlez de respecter les personnes et le droit: êtes-vous certain de la faire vous-même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pierre,
      Pas de soucis ! Nous rendrons à César la paternité de ses propos (par ailleurs remaniés et mélangés aux nôtres) puisque vous les assumé ! Reste que c'est plus facile quand on peut contacter l'auteur et qu'il se fait connaître sous son nom.
      Mais mille pardons !

      Supprimer
    2. Bonjour Pierre,
      voilà qui est fait dans le texte.
      Par ailleurs, comme on travail beaucoup avec des outils ne nous permettant pas d'utiliser toutes les fonctionnalités de CtC (filtrage java script notamment) nous n'avons pu vous contacter plus avant. Encore toutes nos excuses d'ailleurs nous avions annoncé la couleur dans notre post sur le forum !

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Afin d'apporter quelques compléments, pour information, dans le bulletin du 2ème trimestre 2013 du club alpin de Nîmes-Cévennes, j'avais publié un article concernant ce projet de déséquipement :
    fr.calameo.com/read/00187257110aad60efc9d
    L'article est aux pages 24-25.

    Bonne lecture,

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template