LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF
Home » , , , » Les murs blancs des cités ne suffisent plus...

Les murs blancs des cités ne suffisent plus...

Mis en ligne par TL De Bleau on vendredi 29 avril 2011 | 09:33:00

Bonjour,

Le Bas Cuvier, la Roche aux Sabots ou Franchard Ermitage sont réputés pour être les sites les plus fréquentés de Bleau.
Ce n'est pas totalement vrai si l'on inclus dans le périmètre de Bleau les sites greseux de l'Essonne.

Plus connu sous le nom de Beauvais, la forêt départementale des Grands Avaux abrite quelques uns des circuits d'escalade les plus fréquentés par les familles (d'où la présence de nombreux circuits pour enfants et même d'un circuit saumon d'initiation aux adultes).

Pas très grand, le site reçoit chaque week end des hordes de visiteurs venus tout droit des villes de Corbeil et Evry dont il est très proche auxquelles s'ajoutent celles de parisiens pressés (cette forêt étant accessible en 30 minutes depuis la porte d'Italie).

Certains y viennent pour pique-niquer, grimper, faire du VTT, marcher, parfois pour faire de la moto... Ce site cumule les déchets, les problèmes d'érosion, et les traces de saccage de la flore (coupe d'arbres pour faire du feu ou des cabanes, réalisation de gros bouquets, sylviculture intensive...)

D'autres, y trouvent un terrain de jeux propice à leur expression culturelle et artistique ! Si l'on peut dire...

Bref, beaucoup de dégoût quand on voit cela...
Tags avril 2011 Allée des chèvres sur le circuit d'escalade
photo JYD Amis de Beauvais


Ou ça



Tags de 2005, même site, circuit pour enfants
Photo JYD Amis de Beauvais
 Et c'est encore les bénévole de l'Association des Amis de Beauvais (ceux qui y tracent les circuits d'escalade) qui vont devoir nettoyer et remettre en état le site !
Que fait la police...

Mais rassurez vous les copains, Bleau cache d'autres perles dans des coins reculés et très peu fréquentés...


Ancien abris de carriers saccagé
photo Bleau.info
Bon courage pour le nettoyage...
Si vous voulez participer, n'hésitez pas je ferai suivre.

Tristement
Share this article :

13 commentaires :

  1. Bonsoir Greg,

    Quand je vois ces photos, je me dis qu'il est urgent d'avancer sur le dossier du Parc national.

    A+

    Stefan

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi tristement?

    Je trouve que cela rajoute un quelque chose, de plus avec le temps ils finiront par disparaître, et plus vite qu'on le pense.
    Pour certains la pof et la gomme de chaussons sont tout aussi "dégradants" pour la nature...

    RépondreSupprimer
  3. ils sont loin d'être moches ces tags! ceux qui ont fait ça doivent juste ignorer que ça se grimpe

    RépondreSupprimer
  4. montrer les dégâts ne fait que les encourager car on parle d'eux ces gents dont le seul moyen de se donner une illusion d'importance et de talent est de vandaliser le bien public le pire c'est que certain bon penseurs appellent ca de l'art

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour à toutes et tous,

    Un grand merci pour vos commentaires, toujours intéressants (ils sont tels que vous les avez postés).

    J'ai toujours eut un peu de mal avec le Land art mais je reconnais que dans Paris, je vois des tags beaucoup plus moches que ces trois là...

    Est-ce une raison pour les conserver et attendre leur dégradation naturel, je ne pense pas. D'autant plus que les tags en attirant d'autres immanquablement, le risque de voir ce bout de forêt se transformer en musée à ciel ouvert.

    Qui me dira que c'est une forme d'art rupestre et que dans quelques milliers d'années, le Gersar y consacrera une étude !?

    Quant à savoir s'il faut les montrer ? Le but est de dénoncer le manque de surveillance de cet espace naturel sensible.

    Stephan, encore une fois, je pense que le problème n'est pas lié au classement ou non en Parc National mais à la faiblesse des moyens que consacre l'Etat à la protection de ses forêts (ici propriété du département)!

    Il manque des forestiers de terrains, des agents départementaux des espaces verts pour surveiller, informer et éventuellent réprimer.

    Bien à vous,
    Bonne grimpe.

    PS : Le site photonature (voir notre page sur le web) propose de nombreux articles aux photos surprenantes de fresques (beaucoup plus belles) réalisées à Bleau.

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve le titre de votre article très cliché...

    De plus peut on parler de bien public pour un rocher?

    Le problème avec la surveillance accrue est le risque d'infantilisation de la population! Certains sites sont interdits justement pour protéger l'environnement ou empêcher tout "débordement"... cette rejoint mon commentaire précédant.

    Pour autant je ne cautionne pas car je pense que c'est à chacun de se responsabiliser et de savoir si cela gênera d'autres personnes.

    Je suis un peu parti pris, en effet je suis grimpeur et graffeur...

    RépondreSupprimer
  7. c'est bon on va pas pleurer non +,quand on fait un petit jésus,on trouve que c'est de l'art....

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour et merci,

    Claude, je partage votre passion pour l'escalade et peux me montrer sensible à de beaux graph'... Je suis même assez d'accord sur le commentaire suivant "c'est bon on va pas pleurer non +,quand on fait un petit jésus,on trouve que c'est de l'art...."

    Mais oui, le rocher et la nature sont des biens publics.

    Je suis comme vous partagé sur les méthodes de protection de l'environnement. En effet, je lutte et milite contre toute forme de sanctuarisation de ces espaces de liberté mais je constate sans cesse leurs dégradations par des comprtements idiots.

    J'ai longtemps cru qu'informer et éduquer était la solution d'où mon engagement associatif depuis plus de 20 ans. Hélàs, j'en vois les limites...

    Il est donc temps pour moi de revenir à la repression... la verbalisation du non respect des règles de bon sens semble être la seule chose que certains comprennent. C'est dommage, mais c'est un sport national.

    J'ai connu un forestier qui menaçait de verbaliser en cas d'usage excessif de magnésie dans les réserves biologiques... et les fautifs nettoyaient. La carotte et le bâton...

    Finalement, je crois que c'est la solution. Le seul hic, c'est que pour cela il faut des moyens et que l'Etat ne prend pas ses responsabilités dans nos forêts.

    De là à penser qu'en laissant pourrir la situation, il cherche à obtenir d'avantage d'adhésion à l'idée de la création d'un Parc National... il n'y a pas loin.

    Bleausardement,

    RépondreSupprimer
  9. Les murs blancs des cités ne suffisent plus... Je trouve se titre complètement fachiste!!! De quelle manière pouvez vous accuser l'artiste qui à fait ce graphe soit résident d'une cité!!! Il n'y a que la racaille qui tague? c 'est ça que vous vouliez dire? alors dans ce cas la ne faite pas d 'allusion au second degrés. Il n 'y a pas que la grimpe dans la vie, il faut savoir partager . Vous quand vous grimpez, vous poudrez de blanc, non? le marcheur il fait des chemins et le grafeur il dessine sur un support. Cela n'empêche pas de grimper dessus. Chacun a sa manière de s'exprimer. Le seul problème que je vois, c'est l'organisation du partage de ce lieu. Mais seul la discussion avec les acteurs des différentes activités pourrai le résoudre, mais pour cela il faudrait que vous soyez un peu plus ouvert: c'est pas gagné!!!

    Guillaume Sarraille

    RépondreSupprimer
  10. Monsieur Sarraille,

    Je publie sous votre responsabilité votre commentaire sans le modifier. Je n'apprécie pas d'être insulté comme vous le faite.

    Oui les gens habitent dans les cités qui semblent ne pas avoir le même sens pour vous que pour moi. Savez-vous ce qu'est une cité ?

    Voilà ce qu'en dit Wikipédia :
    Cité
    La cité ( latin civitas ) est un mot désignant, dans l’ Antiquité avant la création des États , un groupe d’ hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves ), constituant une société politique , indépendante des autres, ayant son gouvernement , ses lois , sa religion [...]

    Aujourd'hui
    Si cité peut au XXIe siècle désigner le quartier de la ville le plus ancien (à Paris, Londres, Carcassonne...) ou se voir porté par le plus récent (à Lyon : la Cité internationale), ce terme désigne fréquemment une zone urbaine ou un grand ensemble créé en France dans les années 60 dans le cadre des ZUP afin de répondre à la crise du logement, dans la périphérie des grandes villes, et ce dans une architecture issue d'un processus industriel. Il n'existe qu'un seul cas au monde de centre-ville fonctionnant comme tel constitué par une cité-ouvrière : la cité des Gratte-Ciel de Villeurbanne de la période 1930. (…)
    Le terme de « téci » (ou « ticé » ou encore « téc' ») venu du « verlan » est le plus souvent utilisé par les jeunes habitants de ces zones urbaines en France, stigmatisées par les médias comme terrain propice à l'économie souterraine venant en compensation d'un emploi réel ou par défaut d'une quelconque perspective d'avenir pour les gens habitant ces cités. (…)
    En France, le terme « cité » s'oppose à celui de « ville » dans sa sémiologie et a une connotation souvent négative dans le langage courant. (…) Selon son contexte d'utilisation, le terme n'a pas forcément perdu de son prestige antique."

    Je l'entends moi au sens ville et non dans un sens péjoratif mais j'aurai peut être du le préciser...

    Vous faite une distinction très intéressante entre le Tag (que vous attribuez à la "racaille") et le graph que vous attribuez à un "artiste". Je suis bien d'accord avec vous ! En l'occurence, le tag qui s'apparente à une signature, n'a pour moi, pas sa place dans un site naturel. Je parle de toutes les formes de Tags y compris les "Romé+Juliette" gravés sur un arbre ou un rocher...

    Regardez bien la première photo... c'est un tag !

    J'ajoute (vous pouvez le voir dans un autre message de ce blog) que leurs réalisateurs ont ici saccagé les lieux (coupe d'arbres), laissé des ordures (notamment le matelas) et pillé du mobilier de jardin... Cela fait beaucoup même si l'on accepte de pertager les lieux.

    Si vous lisez ce blog, vous avez du voir que je fustige aussi les déviances des grimpeurs, notamment l'abus de magnésie. La différence vient du fait que le bon grimpeur devrait effacer les traces de son passage (brossage de la poudre blanche) en partant ce qui n'est pas le but des tagueurs et graffeurs en quitant un lieu.

    Bref, on peut dialoguer en restant courtois ce qui ne semble pas âtre votre fort. La seule chose que l'on demande c'est le respect d'un site naturel, de sa faune, de sa flore, des autres pratiquants (car oui ce tag gène la pratique de l'escalade par la perte d'ahérence de la roche) et de son patrimoine historique (gravures rupestres).

    RépondreSupprimer
  11. Ducrocq Simon6 mai 2011 à 10:14

    Bonjour Greg,
    je suis trialiste en vélo (on a déjà échangé sur bleau.info) et je suis d'accord avec toi pour la carotte et le baton. Ce que je vais dire n'as pas de rapport avec les tags mais je voulais donner brièvement mon exemple avec le trial ( je ne cherche pas à améliorer la cause du trial, aujourd'hui mon sport n°1 est l'escalade )

    Moi et mes amis trialistes nous roulons en foret depuis une dizaine d'année voire une vingtaine pour un alors que c'est interdit indirectement par la loie des chemins de 2m50. On a donc eu le droit menace et réflexion en tout genre de la part de l'onf. On a donc appris au fil des années à se faire de plus en plus petit pour ne plus se faire reparer et pour pouvoir contester les menaces de l'onf. Et voila ce que veut dire se faire de plus en plus petit:
    -Laisser le moins de traces au sol ( donc moins abimer )
    -ne plus rouler sur les spots en dévers qui sont d'autant plus fragile, on privilégie spots plats
    -on ne mentionne plus les vraies noms de spots sur les vidéos
    -on invite plus d'amis à rouler avec nous et ne parle plus sur internet de la foret.
    ( les 2 derniers points ne sont valable que parceque le trial est interdit, sinon la foret appartient à tous bien entendu)
    Alors qu'on était une 15aine d'abrutit y a 7ans à rouler régulièrement en forêt aujourd'hui on est plus que 4 plus 2 très occaionels qui font attention à ce qu'ils font.

    Je pense donc qu'un petit lot de menaces sans sanctions dans un premier temps auraient leurs effets.

    Et deuxièmemet, un deuxième problème, c'est qu'à ne ressentir aucunes menaces, beaucoup de grimpeurs et randonneurs n'ont en faite meme pas imaginer un instant qu'ils abimaient! Je tient mon exemple :
    il y a 2ans, on rouler avec 3 amis au Canon sur le terrain plat à côté de la fin du circuit rouge (C'étais la 2e fois en un mois qu'on y roulait et aucun trialiste n'y avait mis ses roues avant ). Et une randonneuse en nous voyant vient nous engueuler " vous avez pas honte d'amiber la forêt!" toute fière de son acte militant écolo et puis nous sort " à cause de vous on est obligé de marcher sur un escalier en bois à l'entrée du site" on a bien compris que l'escalier en bois pas très naturel lui a gaché sa rando mais ce fut pas bien difficile de la cassé aprés

    RépondreSupprimer
  12. Salut Simon et merci pour ton commentaire.

    Pour avoir échangé avec toi, je sais qu'effectivement du fais attention (et ta bande copains aussi). Hélas, vous n'êtes pas les seuls 2 roues à traverser cette forêt de fontainebleau.
    Et je suis bien d'accord avec toi, grimpeurs et randonneurs ont un peu oublié comment il faut se comporter en site naturel et l'impacte de leur pratique sur les sols, rochers et végétaux.
    Outre les notions d'information et répression, je ne peux que regretter (déjà dit plus haut) la perte de repères liée au développement de l'escalade en salle, hors association.

    Bonne grimpe et bonne route.

    RépondreSupprimer
  13. Attention je ne veux pas nous faire passer pour des saints. On abime aussi, on le sait, et on sait comment on abime mais cette conscience on se l'ait tous développer à force de se faire chasser par l'onf.
    De plus, la moitié des trialistes, donc 2, sont à contre courant de l'écologie mais font attention pour ne pas se faire remarquer et pour ne pas donner de grains à moudre aux écolos.

    Bref, au final c'est pour dire que la méthode de la menace à marcher sur 4 trialistes, pas de quoi en faire une théorie scientifique mais elle a marché, elle a fonctionné aussi sur des grimpeurs qui utilisaient de la magn dans une réserve biologique comme tu l'as dit, donc à méditer

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template