LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF
Home » , , » menaces et sauvetages de sites une cause universelle

menaces et sauvetages de sites une cause universelle

Mis en ligne par TL De Bleau on vendredi 26 août 2011 | 12:12:00

Il n'y a pas qu'en Europe que les sites d'escalade et leur accès sont menacés.

Mes amis de http://www.kairn.com/ nous informent très régulièrement de ces nouveaux interdits. Tous se ressemblent dans l'origine du problème ou sa conclusion :
- promoteur immobilier visant un terrain pour y faire des logements, des locaux commerciaux ou des carrières,
- mauvais comportements des visiteurs entraînant la fermeture du site,
- risque plus ou moins vérifier d'effondrement...
L'actualité estivale n'a pas échappé à la règle et www.kairn.com a continué de diffuser ses bulletins, tantôt positifs lorsqu'un interdit était levé ou un accord trouvé, tantôt négatifs.

Citons par exemple en date du Jeudi 4 Aout 2011 dans la rubrique escalade de Kairn :
*** Québec : Accès au Temple définitivement interdit
Le Temple est dorénavant fermé. La police de Cowansville est averti donnera des amendes à tous les grimpeurs qui sont sur le site.
*** USA : Route refaite à Quarry Road
L'access Fund et CRAG-VT (Climbing Resource Access Group of Vermont) ont récemment annoncé que la route d'acccès de Quarry Road, accès principal a trois des principaux sites de grimpe du Vermont (Bolton Quarries, Carcass Crag et 82 Crag), avait été réparée. 
*** Pays de Galles
L'accès à Edwardsville, un site calcaire populaire du Sud du Pays de Galles est en danger.
*** Restrictions d'été à Pen Trywn (Royaume-Uni)
Petit rappel de la réglementation régissant la période estivale sur les sites au dessus de Marine Drive sur le Great Orme, a l'exception des voies des secteurs Parisellas cave et Mumbo-Jumbo
*** Levée des restrictions à Pembroke
Les restrictions à la pratique de l'escalade liée a la nidification des oiseaux sur le site de Pembrokeshire coast sont désormais levées depuis le 30 juillet dernier. Les falaises de bord de mer de Pembroke qui étaient jusqu'alors interdites de manière saisonnière seront dorénavant accessibles toute l'année suite à un accord entre le Countryside Council for Wales, le National Trust et le BMC.
*** Brésil
L'accès a la Fazenda Pico Paraná, qui donne accès a la montagne homonyme ainsi qu'à  Caratuva, Itapiroca, Ferraria et Taipabuçu, entre autre, sera désormais réalisable seulement de 7h du matin a 10h de soir. Tout bivouac est donc désormais impossible.

Mais trois actus ont retenu plus particulièrement mon attention.

Elles sont symptomatiques de ces menaces qui pèsent sur la nature et nos terrains de jeux et de la mobilisation de quelques uns, souvent des passionnés, pour la sauvegarde des sites. Des combats de David contre Goliath mais aussi de Don Quichotte, en tous cas des combats qui appellent à s'interroger sur le devenir des paysages face aux éxigences posées par le développement économique, infrastructurel et social de nos villes.
 
Nos paysages et nos terrains de jeux sont les premières victimes. La question qui se pose à chaque fois est : le sacrifice est il toujours nécessaire ? Le sacrifice est-il toujours inévitable ?
La première est le sauvetage d'un site de blocs en Inde, contre un projet  de percement de tunnel.
Top Rock Adventures est une société indienne fondée par des Français passionnés d'escalade, d'alpinisme et conquis par l'Inde. Grâce à Top Rock Adventures, ils font découvrir aux Indiens et aux étrangers, les sports de plein air et l'aventure en Inde et en Himalaya.

A Manali, au cœur de l'Himlaya indien, ces français ont développé un site de blocs unique, situé à une altitude de 2 500 m au pied de la station de ski de Solang. Lors d'une séance de grimpe, ils s'aperçoivent avec horreur que des engins mécaniques se sont rapprochés et commence à creuser, et détruire les blocs.




source : Top Rock adventures
L'Inde n'échappe pas à la règle et la destruction de ce site de grimpe était commandée pour qu'un tunnel de 9km de long, le  plus gros tunnel de l'Himalaya, permette d'éviter les 12 heures hasardeuses de voiture pour traverser le col de Rohtang Pass (3936m).

Bien entendu, il assurera une livaison nouvelle et sûr durant les 9 mois d'hiver à la Vallée du Lahaul !! Bref, ces travaux sont indispensables pour le bien être des populations isolées de ces vallées totalement reculées. Le tunnel deviendrait alors la principale liaison entre le nord et le sud des Himalayas, entre Leh et Manali durant la période hivernale. Et là, franchement, l'enjeux est bien plus important qu'une poignée de grimpeurs. Bien plus important que la construction du tunnel du Somport dans les Pyrénées ou du viaduc de Milau pour comparer à des grands chantiers français.

Par chance pour nos expat's, le haut commissaire de police, Shri Sir AbishekDular, le Directeur de l'Institut de la Montagne de Manali (WHMI) Rajeev Sharma, le magistrat, et les autorités du gouvernement central à Delhi ont entendu le cri d'appel et de désespoir de Jean Luc Jubert...

Immédiatement ils ont mené une double action:
- la première de contacter politiquement les responsable de AFCONS india (promoteur du projet), le
département du tourisme et les autorités gouvernementales qui ont ordonné la construction de ce tunnel.




source : top rock adventure
La deuxième, a été de se rendre sur le terrain de procéder a un relevé topographique des blocs et d'en stopper la destruction par des actions de sabotage des engins de chantier.

Finalement, tous ensemble, nous avons réussi à organiser une première réunion de concertation, puis une deuxième,..puis une troisième...et enfin une carte concertée de protection du site a vue le jour.
Après 3 semaines de bataille, délai très court pour l'Inde, l'ensemble des promoteurs et acteurs de ce projet sont tombés d'accord sur l'intérêt historique, culturel et économique de la protection de ce site et ont trouvé un compromis qui préserve notre site de bloc. Ouf !

AFCONS india s'est engagé avec le gouvernement indien à excaver les blocs tout autour d'un périmètre défini et à rendre le paysage comme à son origine. Ce projet va s'étaler sur 10 années...

La nouvelle version du Topo de "Solang site de bloc" va finalement voir le jour pour le plaisir de chacun.
Ce beau résultat aura été le fruit d'une solidarité entre de nombreuses personnes grimpeurs ou non mais tous amoureux de la nature... Un bien bel exemple de coordination et de compréhension entre les divers acteurs.

La deuxième news est une très grosse alerte ! En effet, le célèbre site de Red Rock Canyon dans le sud du Nevada est menacé par un gigantesque projet immobilier !
 
Le promoteur Jim Rhodes (Las Vegas developer), a récemment déposé une demande de permis de construire projet pour un projet de plus de 7000 maisons, une université et / ou centre de recherche, entreprises, hôtels, condos et les centres commerciaux linéaires, au sommet de la montagne en plein milieu de Red Rock Canyon !
Ce projet fou (mais c'est normal, on parle des USA) ne respecte bien entendu pas du tout les engagements étatiques et nationaux qui ont conduit à la création de la Zone de Red Rock Canyon National Conservation, une région proche et cher à Las Vegas qui est devenu mondialement connu pour ses randonnées, escalade, vélo, promenades dans la nature , la photographie, et autres activités touristiques vertes. 7 000 logement, c'est aussi 20 000 personnes de plus dans une ville qui connait de très grosses difficultés d'approvisionnement en eau potable aux portes du désert !

Malgré la médiatisation du projet les autorités ont voté en faveur de ce projet à 5 voix contre 2 le 17 août dernier ! Une décision contestée juridiquement par le député... La suite sera à lire sur http://www.saveredrock.com/ créé pour dénoncer ce projet et duquel on accède à la pétition. Souhaitons qu' à l'image de l'Inde, les USA reviennent sur leur décision...

Troisième actu, toujours aux stats, le débat autour de la "mise en valeur des points de vue" dans le Yosemite !
Le Parc national de Yosemite est le plus vieux des parcs nationaux au monde. Emblématique, c'est l'un des des beaux et des plus visités des Etats Unis avec une surface de 3 079 kilomètres carrés. Les amoureux de sports de pleine nature (grimpeurs et randonneurs notamment) viennent y apprécier le calme et un environnement très préservé compte tenu de la dureté des réglements américains dans les PN ! Oui mais un réglement ne peut empêcher la nature d'évoluer et les arbres y poussent plutôt bien, loin de la hâche des bucherons. Des scientifiques ont calculé que la vue était totalement occultée sur 28 % de la surface du parc et partiellement sur 54 % par les arbres.

Du coup, les responsables du Parc national de Yosemite ont décidé d’appliquer le plan de gestion « Scenic vista », qui vise à rétablir ou à maintenir les vues emblématiques du Parc. En clair, des milliers d’arbres seront coupés pour dégager le paysage !





Source : zegreenweb.com
 « Nous cherchons à éliminer un nombre minimum d’arbres en respectant au maximum les espèces animales qui s’y sont installées », a déclaré Kevin McCardle, l’un des paysagistes du Parc, selon lequel « retarder encore l’abattage de ces arbres ne fera qu’accentuer les efforts qu’il faudra fournir dans le futur ». Le bois coupé devrait être donné à la population locale pour chauffer les habitations. Une partie sera également revendue à des sociétés spécialisées.

M. McCardle a aussi assuré que la coupe des arbres n’aura pas lieu « si un biologiste (les informe que) des espèces menacées y ont élu domicile », les critiques fusent cependant de toutes parts.

Les coupes devraient débuter l'an prochain... Cela me rappelle les polémiques après l'abattage de certains arbres de notre forêt de Fontainebleau, notamment autour des points de vue des sentiers Denecour... Là, la question est : faut-il agir pour maintenir artificiellement l'image plaisante pour les usagers ou faut il laisser faire la nature au risque d'avoir un autre type de paysage ? La question est posée.

En attendant, à plus petite échelle il est des attitudes conduisant à la fermeture des sites qu'il faut continuer de combattre...  En effet, certains visiteurs taguent,  font du feu…  détruisent la nature et alimentent nos chroniques des interdictions en tous genres et en tous lieux.




Source : Climberism

Heureusement, il y a toujours quelques bonnes poires à l’image de Jean Luc Jubert pour nettoyer ou se battre pour la sauvegarde de notre terrain de jeux.

Dernier en date, Chris Gagne qui a nettoyé les tags réalisés en mai dans un site de bloc du New Hampshire: Pawtuckaway






 
Sources :
Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template