RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

[COM ONF] L'ONF s'attaque aux Lauriers du Caucase qui envahissent les Grands Avaux en Essonne

Dans de nombreuses forêts d’Ile-de-France et jardins, le Laurier du Caucase (le laurier palme, Prunus caucasica) se développe au détriment des espèces locales. Très invasif, ce type de plante largement utilisé pour faire des haies s'est répandu dans de nombreux sites suite aux dépôts sauvages de déchets "verts". Sa présence a divers impacts sur la forêt. Il empêche notamment les autres plantes de se développer en les privant de lumière. Par ailleurs, ses feuilles épaisses mettent beaucoup plus de temps à se transformer en humus. En forêt départementale des Grands Avaux (Essonne), l’ONF teste deux dispositifs d'arrachage contre le Laurier du Caucase. Souhaitons que la méthode soit aussi utilisée contre le très envahissant Prunus Serotonia dans le même temps !

Parcelle des Grands Avaux en mai 2017, complètement envahie par le Laurier palme

Pour lutter contre cette invasion, l'ONF pratique l’arrachage. Une méthode alternative qui s'inscrit dans sa politique de zéro produit phytopharmaceutique en forêt publique (herbicides, pesticides, fongicides...). Depuis octobre 2019, avec le soutien financier du Conseil départemental de l’Essonne, l’Office a testé deux dispositifs de lutte contre le Laurier du Caucase : l’arrachage mécanique à la pelleteuse et l’arrachage à cheval. 

Le technicien forestier chargé de ces actions a constaté une efficacité complémentaire des deux techniques testées : 

· Sur les zones où la présence de Laurier est très dense, la pelle mécanique est plus efficace. Dotée d’une force d’action importante, son bras permet d’arracher des lauriers d’un gros diamètre sans efforts. 

· En revanche, sur les zones à dénivelé, avec des accès compliqués ou des sols sensibles, l’arrachage grâce aux chevaux est plus adéquat. Les lauriers écrasés ou coupés sont aussi plus difficiles à arracher. Les chevaux permettent une action plus fine. En suivant le sens d’implantation des racines du Laurier, l’arrachage grâce aux chevaux à la mobilité incomparable, est plus efficace car il retire l’ensemble des racines. 

Photos ONF Y.NADJI


Ces deux techniques ont des résultats similaires en termes de rendement. Après l’arrachage, les lauriers sont broyés en petit copeaux pour assurer qu’aucune reprise ne sera possible : les lauriers broyés ne peuvent plus bouturer. Ainsi, les copeaux peuvent être évacués en plateforme de compostage. 


Laurier du Caucase : encore une plante invasive !

Le Laurier du Caucase est une plante d’ornement couramment utilisée pour la création de haie. Sa présence en forêt empêche le développement de la végétation basse dont les semis forestiers (petits arbres issus de graines). Son implantation en forêt provient notamment des dépôts sauvages de déchets verts. Le Laurier du Caucase a une capacité à faire des racines formidable, chaque branchage issu d’une taille déposé en forêt est une potentielle bouture ! Enfin, ses fleurs produisent des graines dont se nourrissent les oiseaux qui les disséminent en favorisant l’implantation du Laurier. Il est ainsi conseillé de couper les haies de Laurier du Caucase avant la période de floraison.

En forêt domaniale de Fontainebleau à quelques mètres de l'auberge de la Croix d'Augas en 2018
Envahissement progressif par le Laurier du Caucase

Partagez sur Google Plus

A propos Rédaction TL²B

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.