RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

Pari gagné pour la première édition du Festival Grandes Heures Nature De Besançon !

Consacrée à la promotion des pratiques Outdoor, cette première édition Festival Grandes Heures Nature a rassemblé 14 000 visiteurs et sportifs en l’espace de 4 jours. Un formidable succès pour cette grande première et un pari gagné ! Inauguré le 13 juin par Jean-Louis Fousseret, Président du Grand Besançon ce premier festival de promotion de l’offre Outdoor du Grand Besançon aaura été l'occasion de petits et grands exploits autour des nombreuses animations sportives dont une highline  urbaine de 800 mètres, du VTT slopestyle « FISE X-périence », du Gravel ou bien encore du kayak freestyle.

Jean Louis Fousseret  avait annoncé la couleur : « Le Grand Besançon s’est doté d’un événement d’envergure qui, n’en doutons pas, saura prospérer dans le temps. Un festival unique qui s’adresse à tous, pratiquants amateurs comme sportifs aguerris. Ce projet a d’ailleurs suscité l’enthousiasme de bien du monde : 973 bénévoles, dont 120 de la collectivité Agglo-Ville-CCAS, ont proposé leurs services pour l’organisation du festival. Le challenge inter-entreprises, qui aura lieu lors de l’Ekiden, a un grand succès et démontre tout l’intérêt du monde économique pour de tels événements, c’est également un réel encouragement ».

Le Festival se veut inclusif : « Avec Grandes Heures Nature, c’est le sport au quotidien, c’est le sport de tout un chacun, quelle que soit sa forme, quelle que soit sa volonté ... » rappellait Daniel Arcuset, Vice-président de la FFA.

Il faut dire que le site de Micropolis a fière allure avec son grand bassin, ses murs d’escalade et le terrain pour le FISE X-périence. Pour l’événement il n'y a pas moins de 40 exposants professionnels et 50 associations (sports et santé). La highline, installée entre le fort de Bregille et la Citadelle de Besançon a aussi de quoi faire frissonner les âmes sensibles.

© Eric CHATELAIN © Jean-Charles SEXE © Eric CHATELAIN

Un public et des concurrents au rendez-vous

Au final, ils ont été 14 000 à s’être déplacés dont près de 3 000 compétiteurs inscrits à l’une des 17 épreuves sportives organisées durant cette première édition : randonnées pédestres, cyclo et VTT, Raid Handi Fort, Gravel Fort Ride, FISE Xperience, étape de la coupe du monde de paratriathlon… Ce succès confirme la place du Grand Besançon parmi les destinations Outdoor incontournables en France. Le public a visiblement été conquis et 900 personnes étaient ont frissonné en assistant à l'incroyable traversée de Pablo Signoret sur la high line de 800 mètres, tendue entre le Fort de Bregille et la Citadelle de Besançon, à plus de 200 mètres de hauteur. Les slackliners du team Sangle Dessus-Dessous ont assuré un spectacle de haut vol, devant un public présent en masse à La Rodia notamment. Un peu plus de 30 minutes (sur les 40 estimées au départ), c’est le temps qu’il a fallu à Pablo Signoret pour ces 800 mètres dans une traversée effectuée sans chute, à un rythme régulier et avec des conditions climatiques idéales. Mission accomplie et record validé pour la traversée de la plus longue slackline en milieu urbain !

Avant le départ sous les applaudissements du public, Antony Newton, autre slickeliner du team SDD, nous confiait : « Les 300 premiers mètres risquent d’être les plus compliqués, il n’y a pas de vent donc la slack risque de bouger. Nous sommes ici sur la plus longue ligne urbaine, c’est un record. Nous sommes vraiment dans un cadre exceptionnel avec la Citadelle de Vauban, c’est quelque chose que l’on n’avait jamais fait avant. En plus, lors de la traversée, on peut se tourner à droite, à gauche, pour profiter du paysage ! »

Énorme succès également pour l’Ekiden, épreuve de relais par équipe de 2 à 6 personnes, composée de 6 parcours sur route et Trail, sur un total de 42 km. A noter la victoire de l’équipe For’Trail, comptant notamment Thibaut Baronian, ambassadeur Grandes Heures Nature. «L’Ekiden fut un moment fort de ce week-end et je salue les prestations de haut vol de toute les équipes. Tout cela dans une ambiance formidable de bonne humeur, de convivialité et d’entraide dans les pentes parfois glissantes » Jean-Louis Fousseret. 


© Eric CHATELAIN © Emmanuel EME © Emmanuel EME


Les frissons du FISE Xperience

Le set-up monté spécialement pour l’occasion aura attiré un large public, ébahi par les riders et leurs figures spectaculaires. 

Une vingtaine de pros et d’amateurs ont redoublé d’imagination pour offrir des rides de haut niveau. Demi-tour 360°, front flip, back flip, bar spin (tours de guidon) et autre tailwhip (tour de cadre) se sont enchaînés. Bref, de quoi impressionner le public bisontin !

Le temps d’un bloc : l’escalade, entre terre et ciel

C’est un impressionnant dispositif de 30 voies de blocs qui a été mis en place sur le site de Micropolis par l’association Entre Temps Escalade. 5 femmes et 6 hommes se sont retrouvés pour la finale d’une compétition ouverte aux amateurs comme aux plus aguerris. Tous ont essayé de rejoindre le top et à ce jeu-là, c’est Charlotte Andre et Mathieu Ternant qui ont été les plus forts. A noter la deuxième place de Manu Cornu, actuel meilleur français et récent vainqueur de la coupe du monde de bloc en Chine.

C'était aussi  la seule étape française de coupe du monde de paratriathlon !

70 paratriathlètes de 25 nationalités se sont élancés autour du plan d’eau d’Osselle pour la seule étape française de la coupe du monde de paratriathlon. Au programme : 750 mètres de nage, 20 km de vélo sur un parcours comptant deux boucles vallonnées et 5 km de course à pied.

Du côté des victoires françaises, celles d’Alexandre Paviza en PTWC (utilisateurs de fauteuils roulants. Les athlètes doivent utiliser le Handbike couché sur le parcours de vélo et un fauteuil de course sur la partie course à pied) et d’Antoine Perel en PTVI (déficit visuel partiel ou total : inclut les athlètes qui sont totalement aveugles (aucune perception de la lumière dans les deux yeux), les athlètes ayant une perception de la lumière (B1) et les athlètes partiellement voyants (B2-B3). Un guide est obligatoire pendant toute la course. La partie vélo se fait obligatoirement en tandem).

Réactions des ambassadeurs :

Marlène Devillez, triple championne d’Europe et vice-championne du Monde de kayak freestyle : « Ce festival était vraiment top car accessible à tous : petits et grands, sportifs confirmés et amateurs, handicapés et sourds ! Choses que je vois très peu dans d’autres festivals Outdoor. Les compétitions étaient vraiment top. J’ai participé au show de kayak freestyle. Nous avons pu échanger avec le public et on a senti que les gens étaient intéressés et impliqués durant le show ! A refaire ! »

Thibaut Baronian, trail et ultra-trail : « Globalement c’était une belle première édition. On a eu un beau Ekiden, qui a rassemblé beaucoup de monde et qui a beaucoup plu. C’est un beau format, à reconduire. J’y ai participé samedi soir, c’était cool de partager ça avec les copains, c’est un format convivial et fédérateur, ça plait, tout le monde regarde, il y a l’esprit d’équipe… »

Paul Fontaine, athlète accompli atteint de mucoviscidose : « J’ai passé trois super journées au festival. C’était impressionnant de voir les participants du FISE faire leurs figures. C’était un beau lancement, une belle première édition. Je vois du positif, il y a du potentiel. De mon côté j’ai fait deux conférences, sur le mental d’acier, la motivation et le dépassement de soi et sur l’instant présent. De mon point de vue, je suis très satisfait. L’arrivée du Raid Handi Fort samedi soir était sympa, c’est beaucoup d’émotions, de solidarité, cela représente les valeurs du sport. »

Nao Monchois, membre de l’équipe de France d’escalade et champion de France Junior : « C’était un super festival, puisque ça réunissait plein de sports de pleine nature et d’Outdoor. C’était cool de pouvoir rencontrer d’autres sportifs. Hyper sympa, c’était un bon moment d’échange. J’espère être encore ambassadeur l’année prochaine, je reviendrai, c’est sûr ! »


Télécharger une sélection de photos du Festival Grandes Heures Nature : ICI

Télécharger les images vidéo : ICI

Découvrir le dossier de presse du Grand Besançon et du Festival Grandes Heures Nature : ICI

Partagez sur Google Plus

A propos Rédaction TL²B

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.