RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

[ESCALADE] nouvel appel de grimpeurs pour la pérennisation des Sites Naturels d’Escalade en France"

Les problématiques d'équipement en falaise, maintenance de ceux-ci et maintien d'une liberté de grimper sont au cœur des préoccupations de la TL²B depuis son lancement en 2009. Greg, notre rédac' chef avait d'ailleurs publié plusieurs articles sur ce sujet dans le magazine Grimper. Force est de constater que les années passent, le matos s'use mais peu de chose bouge vraiment dans la communauté des grimpeurs. 
Alors que la polémique sur le financement de cet équipement par les topoguide occupe les discussions depuis quelques mois, et après l'alerte lancée l'an dernier sur le déconventionnement des SNE par la Fédé, voici qu'un nouveau collectif de grimpeurs vient de lancer un nouvel appel à la communauté sous forme de pétition comme l'avait fait les bleausards... Au passage, chers amis de Bleau et du Viaduc des Fauvettes, pensez aussi aux bénévoles qui s'occupent de l'équipement et de la maintenance (circuits balisés inclus). Ils ont besoin d'aide et sont confrontés aux mêmes problématiques. Adhérez aux clubs locaux, participez à leur fonctionnement c'est déjà faire un premier pas.

"L'idée est d'une part de faire parler de ces problématiques, en essayant surtout de toucher des grimpeurs qui sont bien loin de ces préoccupations quand ils pratiquent leurs loisirs, mais surtout d'essayer de faire bouger les choses si cet appel arrive à faire du bruit en mettant la pression pour avoir une évolution législative sur la question des responsabilités des propriétaires de terrain et en arrivant à mettre les acteurs de l'escalade autour de la table pour réinventer le financement " nous a expliqué Antoine, le porte-parole du collectif.

"Au niveau de l'équipe, nous sommes quelques amis grimpeurs, avec des niveaux et des profils différents, avec ou sans engagements dans des associations et clubs affiliés aux fédérations. En revanche,  nous sommes tous préoccupés par l'avenir de nos falaises. C'est un choix de ne pas  personnifier cet appel. Il y a déjà des personnes qui s'occupent de ces dossiers dans les fédérations ou dans des associations (par exemple Greenspit). L'idée c'est de leur montrer (ainsi qu'aux pouvoirs publics) qu'ils sont soutenus par la communauté des grimpeurs" 

L'appel commence ainsi
"L’escalade sur les sites naturels d’escalade (SNE) équipés, telle que nous la connaissons, est menacée dans les années à venir en France si nous ne nous mobilisons pas massivement pour faire évoluer les choses.

Deux lourdes menaces pèsent actuellement sur l’activité. La première est d’ordre réglementaire (et donc propre au cadre français), la seconde d’ordre financier (en lien avec le vieillissement des équipements) ; elles sont de fait en partie liées."

remplacement des vieux point de Dampierre par les bénévoles du Cosiroc
Crédits Photos : Cosiroc
[...]

"Nous alertons ainsi la communauté grimpante et l’invitons à se mobiliser fortement sur ces questions. Cet appel vise à :
Assainir la situation juridique des SNE, en faisant collectivement pression sur nos législateurs et en appuyant nos fédérations pour trouver une solution pertinente qui garantisse un libre accès dans le futur, sans faire peser de responsabilité sur le propriétaire des sites ou le gestionnaire (évolution du code du sport par exemple). C’est aux grimpeurs de se prendre en main et de se responsabiliser dans leur pratique (assurance, formation), par rapport au rocher ou à la qualité de l’équipement, que ce soit au travers de leurs fédérations ou d’autres structures.
Se regrouper et peser pour réinventer un modèle de financement des SNE permettant d’entretenir et de pérenniser nos sites, dans le respect de la diversité des pratiques de grimpe, afin de proposer des sites les plus sûrs possibles, ou tout du moins dont la qualité de l’équipement est clairement affichée.
Ce modèle de financement devra impliquer l’ensemble des personnes et structures intéressées par l’activité grimpe : les grimpeurs et leurs fédérations (FFME, FFCAM, …), les collectivités publiques qui misent sur le tourisme, les fabricants de matériel de grimpe, les professionnels de l’encadrement, les éditeurs de topoguide, ….
Là encore, il faut que tous ces acteurs se mobilisent et s’engagent pour défendre l’avenir de l’activité."

Retrouvez le texte intégral de cet appel sur Change.org qui héberge cette pétition et donnez-y la suite qu'il convient !



Partagez sur Google Plus

A propos TL De Bleau

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Commentez sur Blogger
    Commentez sur Facebook

4 commentaires:

  1. La solution la plus évidente. Puisque les grimpeurs acceptent de payer pour aller grimper en salle, il serait bon qu'ils d'acceptent de payer aussi pour aller grimper en falaise. Suite à certains propos tenus sur ce site, plusieurs "bénévoles" ont décidé de ne plus jamais entretenir leur terrain de jeu. Ils n’achètent non plus la revue Grimper pour la même raison...

    RépondreSupprimer
  2. Concrètement, il n'y a pas de stratégie claire d'expliquée dans ce texte. Vous voulez quoi au juste que quelqu'un, quelque part, se sente contraint de faire quelle chose pour nos falaises à cause de cette pétition. Vous rêvez, on ne change pas les choses avec 2000 ou 3000 signatures sous un texte généreux et pleins de bonnes idées à concrétiser par d’autres. N'oubliez pas que beaucoup de falaises ont été investi par les grimpeurs et les ont équipés sans rien ne demander à personne. Justement, aujourd’hui, plus personne, c'est à dire plus de grimpeurs, ne veulent s'en occuper sauf si payé. Les rares bénévoles qui font encore quelque chose, sont regardés comme des gens bizarres, quand ils ne se font pas engueuler sur le terrain, et parfois sur des sites comme TL2B, par quelques obscures qui signent d'un « surnom » en croyant ne pas être reconnu (les fourbes). On peut le vérifier partout et tout les jours, les « équippeurs » demandent avec des "s’il vous plait", aux grimpeurs d'acheter de préférence les topos des bénévoles, même s'ils sont moins jolis (Mais au moins ils sont justes). Et bien non, "les copains" préfèrent la couleur tape à l’œil des topos des "professionnels de l'édition", parce qu'ils sont « attrayants » comme disent les faneurs défenseurs de la cause des humbles... Vous, sous entendez qu’il y a des risques mortelles dans certaines vieilles voies qui « faudrait » rééquiper! Dans l’immédiat, ne prenez pas la plume, ne prenez pas la grosse tête qui pense bien et mieux que les autres, allez plutôt sauver des vies en allant démonter les voies dangereuses. J’ai personnellement démonté « proprement » 17 voies en deux jours... Qui ont été depuis rééquipées « par d’autres » sans escompter sur personne pour le faire. L’engagement, c’est aussi ça, c’est surtout ça ! Qu’en pense la FFME de tout ça, d cette pétition. Peut être après tout ai-je pas compris l’astuce. Posté par le boss de TPSDI4.

    RépondreSupprimer
  3. Dans une tribune "libre" il est anormale de passer à la "moulinette" de la censure. Ca veut dire quoi "après approbation". Obligé d'être d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, la modération est hélas une nécessité pour éviter injures et autres joyeusetés de la toile, publicité et rdv coquins inclus. Bref, rien ne sert de s'énerver. Ensuite, pour cette pétition, nous sommes tout à fait conscient de sa limite. Elle n'est pas de nous mais si ça peut aider ceux qui l'ont lancé dans leurs démarches. Enfin oui, participez et si possible avec un Club, c'est plus efficace que le papier. Bien à vous.

      Supprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.