RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

A propos des topos : Communiqué de Commission Fédérale Montagne Escalade de la FSGT

Voilà plusieurs mois que la polémique fait rage autour de la pérennisation du financement de l'équipement des Sites Naturels d'Escalade en France. Dans la polémique qui oppose de nombreux équipeurs à l'association Camp to Camp, voici la position d'un nouvel interlocuteur : la FSGT ! La fédération sportive et gymnique du travail est en effet un des acteurs majeurs du développement de l'escalade et de l'alpinisme depuis plus de 70 ans. Militant pour un sport populaire, la fédération et ses clubs à qui l'on doit le développement de nombreuses falaises de Bourgogne et de Normandie notamment prend donc elle aussi partie dans le débat.


Depuis plusieurs années, nous voyons apparaître des topos dit "d’intérêt privé" qui n'ont pas pour but de financer l'entretien et l'équipement des falaises alors que l’essence même des topos d'escalade est le financement soit du remboursement des achats des équipeurs bénévoles, soit du salaire des professionnels même si dans ce dernier cas, des subventions sont nécessaires car nous ne sommes pas dans les mêmes échelles de grandeur.

Le cas de Hauteroche est typique de cette concurrence :
- le topo concurrent (anglais) qui regroupe plusieurs falaises à 35€

Le vase a débordé quand Camp To Camp a mis en ligne sa version 6 de sa plate-forme transcrivant leur volonté de constituer à terme des topos exhaustifs avec schémas ou photos, aussi bien pour les sites d'escalade sportive que pour les grandes voies. Réaction normale, la communauté des ouvreurs/équipeurs lance un appel pour faire prendre conscience aux grimpeurs :

1° du risque de déséquilibrage du financement des falaises via la vente des topos papiers (ou numériques). D'autant plus que les subventions n'ont jamais permis de financer la totalité des besoins (achat du matériel, temps passé à l'installer et coût de transport), malheureusement la tendance actuelle va vers une réduction des financements par subvention.

2° de la perte des informations de la première ouverture, des équipeurs. C'est un manque de reconnaissance de l'exploit sportif du premier ouvreur et du travail des équipeurs.

3° de la non référence dans le site de Camp To Camp des topos qui financent véritablement nos falaises.
Par ce mail :

Nous informons que nous allons baisser le prix du topo de Hauteroche à 10€, pour faciliter son achat, sans intention d'interdire la vente des topos privés si les pratiquants leur trouve un intérêt.
Nous lançons une campagne de sensibilisation auprès des grimpeurs pour qu'ils s'orientent si possible vers les topos finançant l'équipement et l'entretien de nos falaises.

Nous laissons donc libre de signez, ou pas, cet appel des ouvreurs en tant que grimpeur ou association.
Nous devons avoir conscience qu'au regard d'un monde qui change vite à notre époque, de l'affaire de Vingrau, du monde numérique qui redistribue les cartes dans les marchés économiques, du pouvoir d'achat qui est en baisse, des problèmes écologiques et énergétiques qui auront inévitablement des répercussions sur nos pratiques, nous avons chacun de nous un rôle à jouer.

Il est probable que nous ne pourront pas arrêter la montée en puissance du marché des topos privés ni celle de Camp To Camp. Nous espérons que ce site très populaire suive plutôt l'exemple de Wikipédia qui a une importante communauté de modérateur, ou celle de Skitour ou Descente-Canyon qui donne seulement la possibilité de partager les expériences, plutôt qu'une orientation plus mercantile du type Uber ou Airbnb qui inventent certes une nouvelle économie qui a certainement sa place en apportant de nouvelles possibilités mais malheureusement généralement au dépend de l'ancienne économie, c'est la loi des affaires et du libre marché...

Nous espérons que vous prendrez conscience que votre liberté de choisir est un moyen :

_ de soutenir le financement de l'entretien de falaises sur lesquelles vous grimpez en achetant en priorité le topo des équipeurs ou des fédérations.

_ de ne consulter le site Camp To Camp que pour des compléments d'informations aux topos, comme les avis de la communauté des grimpeurs qui y postent leurs commentaires ou des informations plus précises qui ne peuvent être mises sur les topos.

_ d'affirmer votre attachement à une forme associative et solidaire dans la communauté des grimpeurs pour limiter une éventuelle mainmise trop importante par le marché libéral de notre patrimoine grimpable.
Bonne année de grimpe et de bonheur partagé.

La Commission Fédérale Montagne Escalade (CFME) de la FSGT

Partagez sur Google Plus

A propos TL De Bleau

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Commentez sur Blogger
    Commentez sur Facebook

7 commentaires:

  1. Ou est la polémique? Personne ne répond à votre soit disant tribune. Il y a que guère vous qui s'y s'exprime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      "Polémique"..."désigne une discussion, un débat, une controverse qui traduit de façon violente ou passionnée, et le plus souvent par écrit, des opinions contraires sur toutes espèces de sujets..."
      D'après vous, si la FSGT, la FFME, Camp to Camp, David, Bruno, se sont exprimés séparément sur le même sujet, c'est pour dire la même chose ?

      Supprimer
  2. Oui, les grimpeurs peuvent suivre l'affaire " de la méchante récupération, (moralement discutable mais impossible à empêcher car le monde " des affaires " n'est pas moral) des données des topos des gentils équipeurs, et à chacun de se ranger dans un camps ou dans un autre où s'en amuser... Mais ce n'est pas sur votre site que ça se passe malgré son nom de "tribune libre". Comme quoi !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour

    Je suis un équipeur-ouvreur, je fais des topos et en plus je propose de nombreuses mises à jours gratuites via le Web avec des topos inédits aussi, à télécharger sans frais.

    Par chez-moi, certains ne comprennent pas que je puisse mettre des topos " gratuits "en ligne alors que j'en propose " de payant " en librairie. J'en vends peu, alors que les non equipeurs qui ont des moyens financiers pour faire des topos qualité prof en vendent beaucoup, au point de faire des rééditions régulières. Ils ont même les moyens de séduire "les critique" en leurs offrants quelques ouvrages de leurs maisons, car chose étrange, il se trouve que ce sont ceux-là qui ont les éloges pour leur « travail remarquable » et voient leurs ouvrages conseillés, alors que les nôtres sont par les mêmes " critiques " discrédités car en noir et blanc, papier bon marché.... Nos cadeaux se sont nos voies mais ça ne compte pas pour eux... C’est injuste, puisque la source des infos viennent des topos des ouvreurs, mais c'est ainsi depuis toujours et partout.

    En réalité, peu de grimpeurs soutiennent le travail des ouvreurs qu’ils ne connaissent pas le plus souvent. En conclusion : que je retrouve mes topos en ligne sur C2C, je m’en fous, mais que les grimpeurs préfèrent se servir « chez » les commerçants plutôt que chez les artisans équipeurs, ça me déconcerte bien d'avantage : il y a des fois, j'ai envie de défaire ce que j'ai créé. On donne et ce n’est pas encore assez, faut donner aussi la culotte.
    JL Danderch

    RépondreSupprimer
  4. Salut
    Moi aussi j'ai eu tendance à en avoir un peu marre de bosser pour que d'autres gagnent de l'argent sur mon dos (je mettrai les éditeurs de topos privés, le professionnel de la montagne qui utilisent les falaises). Mais bon j'ai arrêté de chercher et de me créer des ennemis. Je gère une falaise surtout par respect pour le travail des anciens, pour la communauté des grimpeurs de SNE qui dans l'ensemble est sympathique, pour soutenir ce principe de falaise libre et gratuite d'accès. Et je REMERCIE surtout ceux qui me soutiennent même si ce n'est qu'une fois en venant au week-end annuel de nettoyage de la falaise de Hauteroche et aussi CEUX qui viennent m'aider à équiper de nouvelles voies. Tant que ce soutien sera là, je continuerai. En ce qui concerne le topo, il sera certainement en ligne et gratuit dans l'avenir, c'est bien plus simple que de se taper la mise en page, d'aller voir un éditeur, un imprimeur, négocier avec les revendeurs, gérer les stocks, etc... et faire de temps en temps un appel à contribution, et ceux qui veulent un beau topo, il restera les beaux topos privés ou ceux payant téléchargeable sur ipad et tablette. Perso si je n'ai plus cet échange humain avec des bénévoles sympathiques, l'avenir sera sans moi, je laisserai la falaise au privé, mais comme je sais qu'elle n'intéressera personne car elle demande trop d'attention (comptez une dizaine de jour d'entretien par an), elle sera certainement interdite par la Mairie car sans entretien, elle devient dangereuse en moins de 10 ans.
    Rémi Cappeau
    Animateur du collectif de grimpeurs FSGT de gestion de la falaise de Hauteroche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour votre témoignage Bon courage pour la suite et merci surtout pour ce formidable travail

      Supprimer
  5. Sais-tu Rémi que TL2B, le truc qui vous remercie ici, préconise en premier lieu l’acquisition des topos de votre concurrent. Si si ! Regarde dans leur site, tu verras! Il parait que les topos de leur ami sont mieux que ceux des locaux-équipeurs, plus beaux, plus respectueux... Et que l'auteur fait tout de par lui-même, qu'il reprend rien des autres topos, même pas l'emplacement des voies, leurs noms et leurs cotations. Et qu'en plus qu'il ne gagne pas d'argent, c'est juste par amour du partage... Mais on va dire que je dis n'importe quoi, que je dis ça pour discréditer les "altruistes" de TL2B, comme ça par bêtise ! "posé par "pauvre malade"

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.