LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF

Le Ministère de l'Environnement s'attaque (enfin) aux invasives ou EEE

Mis en ligne par TL De Bleau on jeudi 30 mars 2017 | 18:32:00

Cela fait quelques années que nous soutenons activement celles et ceux qui se sont attaqués aux espèces invasives en Ile-de France et et tout particulièrement à Fontainebleau où elles sont de plus en plus nombreuses. En 2016 la DRIEE d’Île-de-France a mené une enquête relative aux actions entreprises par les acteurs du territoire s'impliquant dans la lutte contre les espèces exotiques envahissantes (EEE), et aux attentes du territoire vis-à-vis de la gouvernance de cette problématique. Le Cerema a mis en œuvre cette enquête pour le compte de la DRIEE. Nos amis de l'ASABEPI sont bien entendu cités pour leur lutte contre le raisin d'Amérique (page 17 et 18). Au regard des premiers documents, nous sommes surpris par les faibles résultats de cette enquête et par l'absence de certaines espèces.

« Une espèce exotique envahissante est une espèce allochtone dont l'introduction par l'Homme (volontaire ou fortuite), l'implantation et la propagation menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques ou économiques ou sanitaires négatives » (UICN 2000, McNeely et al. 2001, McNeely 2001).

Les espèces exotiques envahissantes sont aujourd’hui reconnues par la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) comme la troisième cause de l’appauvrissement de la biodiversité mondiale. Action prioritaire dans la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes correspond également à un engagement fort du Grenelle de l’Environnement. 

Afin d’éclairer les pratiques et les décisions de l’ensemble de la communauté d’acteurs publics et privés, et de renforcer la coopération entre eux, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE) a identifié sur ce sujet, un enjeu de pilotage et de coordination très fort, avec une importante marge de progression pour les années à venir. De façon à répondre à cette attente, la DRIEE a commandé au Cerema Est une étude visant à obtenir une vision globale du jeu d’acteurs en région Île-de-France, un état des lieux de leurs expériences et actions menées, les enjeux auxquels ils sont confrontés et leurs attentes.

La quasi-totalité des structures ayant répondu (93 %) ont recensé des espèces exotiques envahissantes végétales sur leur territoire d’intervention. Viennent ensuite dans une même proportion les mammifères et les oiseaux présents dans 66 % des réponses. 


Une flore très envahissante et sous estimée.


L’enquête recense 47 espèces végétales différentes considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires.Parmi les espèces végétales les plus fréquemment citées figurent, à égalité, la Renouée du Japon et le Robinier faux-acacia (46 citations). L’arbre aux papillons (ndlr : Buddleia de David (Buddleja davidii)) représente la troisième espèce venant compléter ce duo de tête avec 41 citations.Plusieurs autres espèces sont nommées fréquemment. C’est notamment le cas de l’Ailanthe, l’Érable négundo, l’Élodée du Canada, le Solidage américain ou encore le Raisin d’Amérique.




Étonnamment, pas un mot sur le très envahissant cerisier tardif dont nous avons parlé ici à plusieurs reprises notamment dans le cas de la forêt domaniale de Compiègne.




Et du côté de la faune ?

Les mammifères constituent le groupe taxonomique le plus fréquemment cité. L’enquête recense 9 espèces de mammifères considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. Parmi les espèces principalement listées, les rongeurs figurent en première position, avec une large majorité de citations (34) pour le Ragondin, puis pour le Rat musqué (21) et enfin pour le Tamia de Sibérie (12). Le 

Les oiseaux constituent le deuxième groupe taxonomique le plus fréquemment cité. L’enquête recense 7 espèces d’oiseaux considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. La Bernache du Canada et la Perruche à collier ressortent nettement des espèces citées avec respectivement 33 et 31 citations. Les autres espèces sont loin derrières puisqu’elles ne sont mentionnées qu’entre 1 à 3 fois.

L’enquête recense ensuite 4 espèces de crustacés, considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires, dont 3 espèces d’écrevisses. Concernant les reptiles exotiques envahissants, c’est la Tortue de Floride qui est systématiquement mentionnée comme étant présente sur le territoire avec 24 citations. 

L’enquête recense aussi 9 espèces différentes d’insectes considérées comme exotiques envahissantes sur les territoires. C’est le Frelon asiatique qui est systématiquement mentionné comme étant présent sur le territoire avec 15 citations. Loin derrière sont citées à 3 reprises, le Moustique tigre et la Pyraledu buis.

On pourrait là aussi s'étonner des faibles mentions de la Pyrale du buis qui fait actuellement de très gros dégâts ou l'absence totale de mention des coccinelles asiatiques dont Greg Clouzeau parlait sur son blog photo.



Vous pouvez trouver le nouveau document d'orientation du ministère de l' environnement concernant les E. E. E.  ICI et nous mettons en ligne les 78 pages du rapport francilien sur les EEE dans notre espace Documentation.
 

Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template