Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2016-12-18

2016 dans le rétroviseur, c'est vers 2017 que se porte désormais notre regard et nos espoirs.
Le temps est venu de faire la fête pour mieux tourner la page...
A très bientôt donc !


S'il vous manque encore une idée de cadeau à glisser sous le sapin, pourquoi ne pas offrir à votre grimpeur préféré la nouvelle édition du célèbre topo 7+8 de Bart ? Cette 4ème édition affiche une belle couverture orange qui tranche nettement avec les anciens visuels des grès de Fontainebleau. 
Toujours aussi qualitatif dans le choix des photographies et la conception des plans, ce topo a pris de l'embonpoint depuis le premier tome sorti en 2002 car on est passé de 1789 blocs à 3748 voies !

Fidèle à ses premières réalisations, Bart a conservé ses principales différences à savoir le format (paysage) et l'absence de traversées. A l'heure actuelle, s'est sans aucun doute un des meilleurs topos du marché pour grimpeurs de haut niveau avec celui signé par Sébastien Frigault et Jean Jacques Naëls que nous avions d'ailleurs testés en même temps que la 3ème version de 7+8.

Pour les bleausards, sachez que ce nouveau topo est disponible depuis novembre à Milly (librairie et presse), 
au gîte The House à Tousson, à Fontainebleau chez Scape, pour les parisiens, Au vieux Campeur. Pour le prix, comptez  quand même 35 euros.


Si le père Noël passe par chez nous, nous ne manquerons pas de décortiquer ce nouvel ouvrage et d'en publier le test...
Si vous nous suivez sur facebook, vous le savez déjà mais pour les autres, fidèles internautes débranchés des réseaux sociaux, la fin d'année 2016 a été marquée par de très nombreuses actions des opposants au réseau électrique à très haute tension encours de réalisation aux portes du Parc National des Ecrins. Après des mois de silence, la presse nationale s'est réveillée, secouée par le buzz d'une vidéo où les slackeurs opposés au projet utilisaient les immondes pylônes comme ancrages. Ensuite, on a pu écouter l'ami Lionel Daudet intervenu samedi 3 décembre dans l’émission CO² mon amour. Et depuis quelques jours, les collectifs rendent public les rapport d'enquête qui mettent à mal la Préfecture et RTE dans leurs engagements de respect des procédures administratives et environnementales !

Ainsi, samedi 17 décembre 2016, les opposants ont dévoilé un rapport "confidentiel" faisant état des contrôles réalisés par divers organismes sur les différents sites de travaux. Ce rapport confirme ce qui est dénoncé depuis longtemps, à savoir de très nombreuses irrégularités sur les chantiers. Exemple : plus de 80% des pistes d’accès sont non conformes aux autorisations, 58% de ces pistes sont non conformes ne respectent pas les enjeux écologiques, … la liste est longue et la conclusion sans appel pour les collectifs «
il nous semble que ces écarts constituent des éléments de nature à fragiliser les arrêtés préfectoraux délivrés en matière de défrichement et de dérogation espèces protégées dans un contexte de contentieux ». 

Hier, c'était le dossier administratif du P1 qui était mis à mal une nouvelle fois notamment sur sa conformité avec l'arrêté autorisant le défrichement !



Rappelons que les Pyrénées, le Verdon et la Maurienne ont su imposer après de très longues luttes l’enfouissement de projets plus ou moins identiques à RTE. Dans le Verdon, les grimpeurs se souviennent sans doute des interventions de Patrick Edlinger fervent défenseur des Gorges sans Pylônes !
Et pourquoi pas les Hautes-Alpes ? 
Sans doute parce que l'Etat a décidé de faire vite, quitte à se mettre hors la Loi !

Dans le Verdon, « Le projet prévoyait une ligne de 400 000 volts, entre Boutre (Var) et Broc-Carros (Alpes-Maritimes), traversant le site du Verdon en deux endroits. Il devait se substituer à deux lignes aériennes parallèles, l’une de 225 000 volts, l’autre de 150 000 volts. » Libération précise : « Le Réseau de transport électrique (RTE, filiale d’EDF) a donc finalement accepté en 2008, après trente ans de bataille, de passer d’une ligne de 400 000 volts à une de 225 000, et surtout, d’enfouir la ligne, ce que proposaient les associations écologistes depuis plusieurs années. RTE s’engage ainsi à ne pas toucher aux Gorges du Verdon ». « Gorges du Verdon : le Conseil d’État enterre le projet de ligne haute tension » titrait donc Le Monde du 10 juillet 2006.

Idem avec le projet d'une ligne à très haute tension dans les Pyrénées devenu "SOUS les Pyrénées" pour L’Usine Nouvelle du 18 février 2015 et dont France bleu Roussillon retrace l’historique : «Une THT dont les Catalans ont obtenu l’enfouissement de haute lutte. Côté technique, les caractéristiques de cette ligne sont impressionnantes » Des Catalans mobilisés : « l’enterrement de la ligne a été obtenu après six ans de combats, avec en point d’orgue le 1er mars 2008. Ce jour-là, 15.000 personnes manifestent à Perpignan : associations, élus de tous bords, Catalans du nord et du sud réunis. Pour les opposants, pas question de balafrer la montagne. On parle du Vallespir, des Albères… le combat dure depuis le début des années 2000 »

Enfin, la Maurienne a elle aussi obtenu l’enfouissement de sa ligne comme l'a rappelé, le Dauphiné Libéré dans un dossier au combat contre la THT. Le journal prend l’exemple de la Maurienne qui actuellement enfouit des lignes vers l’Italie : « La Maurienne et le Val-Gelon se sont battus bec et ongles ». Un combat « largement relayé par les élus locaux : interpellation publique du gouvernement par Michel Barnier alors sénateur ; interventions répétées de Louis Besson, député-maire de Chambéry (…) Droite et gauche étaient unies dans un même objectif ».

Mais dans les Hautes Alpes, il semble que l'Etat méprise les règles jusqu'à se faire tapper sur les doigts par ses propres missions de surveillance ! 
Ainsi la MISEN (Mission Interservices de l’Eau et de la Nature) qui assure notamment le « contrôle des travaux liés au projet RTE Haute-Durance » dont les avis sont régulièrement bafoués par RTE a pourtant rédigé et transmis un rapport des plus explicite sur les irrégularités !

Un feuilleton que vous allez découvrir dans les semaines qui viennent au fur et mesure des révélations (voir sur notre page facebook ce matin)

Les premiers articles sont à lire sur le site Avenir Haute Durance (entre autres)

http://avenirhautedurance.com/2016/12/18/le-prefet-qui-veut-enterrer-les-rapports-sur-les-centaines-dinfractions-de-rte-et-ses-entreprises/

http://avenirhautedurance.com/2016/12/18/controle-administratif-fuseau-p1-rte-touchee/

http://avenirhautedurance.com/2016/12/04/lionel-daudet-denonce-les-lignes-tht-sur-france-inter/


Photo Ulysse Lefebvre

NATURE