Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2016-05-29

Suite aux intempéries qui touchent la France depuis plusieurs jours, l'Office national des forêts recommande de ne pas se rendre en forêt dans les régions concernées et d'annuler les sorties et manifestations dans les forêt d'Ile de France jusqu'au 08 juin.

En effet, en Seine et Marne, Yvelines, Essonne, Haut de Seine, Val d'Oise, Loiret, Yonne...de nombreuses routes d'accès et chemins de promenades sont devenus impraticables. Les sols détrempés associés au poids des feuilles chargées d'eau peuvent provoquer également des chutes d'arbres. Enfin, l'eau peu masquer d'importants trous.

En raison de ces situations qui présentent un danger pour le public, l'ONF recommande donc de ne pas se rendre en forêt durant quelques jours même après la décrue.


A Fontainebleau, l'équipe de la TL²B appelle aussi à la plus grande prudence les grimpeurs. En effet, les grès humides sont très fragiles ! Enfin, des coulées d'eau peuvent avoir déchausser certains blocs par ruissellement. Nous vous invitons à signaler tous les problèmes rencontrés à l'ONF mais aussi au Cosiroc (mail) ou à l'AFF (via le module de l'observatoire  en bas du site).

Les opérations de Forêt Propre prévues ce WE et les sorties Nature de l'ANVL des 4 et 5 juin sont annulées.

Les effets du ruissellement sur la Route du Haut Mont (Long Rocher) PF 522
AVANT les pluies de ces derniers jours !
Photo : MBF/Guillaume


Le week-end du 11 et 12 juin 2016, Natureparif organise, pour la sixième année consécutive, deux journées dédiées au recensement de la biodiversité francilienne. Au programme de cette année, la découverte des biotopes de Melz-sur-Seine et de Chalautre-la-Grande, deux communes de Seine et Marne situées en bordure nord de la Bassée. Les milieux rencontrés seront variés, incluant des forêts alluviales parmi les plus belles de la région où méandrent les bras de la vieille Seine.  Ensuite vers le plateau, les lisières calcicoles et la forêt de Sourdun, une flore et une faune très différentes et encore peu inventoriées sera l'objectif des recherches. Un programme chargé qui reste susceptible de modification compte tenu des intempéries.
Communiqué
Les inventaires éclairs ont pour objectif de réunir, sur un territoire restreint, un maximum de naturalistes et de spécialistes afin d’inventorier la richesse faunistique, floristique et fongique. [...] Des sorties guidées seront par ailleurs proposées à destination de la population locale, par Natureparif et Seine-et-Marne Environnement. Ces initiatives, gratuites et accessibles à toutes et à tous, pour le plaisir des petits comme des grands, seront précédées, la veille, par une découverte de la nature à destination des écoliers de Chalautre-la-Grande. Par ailleurs, les inventaires éclairs représentent l’occasion de promouvoir les sciences participatives auprès des naturalistes comme du grand public.
Intensifier l’effort de prospection sur un secteur, c’est également en améliorer la connaissance ! Les données recueillies par les naturalistes sont en effet saisies et consultables sur l’interface Cettia-IDF, accessible à tous (http://cettia-idf.fr).  Elles permettent d’alimenter les observatoires dynamiques de la biodiversité francilienne (http://observatoire.cettia-idf.fr), et donnent ainsi aux franciliens la possibilité de connaitre la richesse faunistique et floristique de leur territoire, grâce à des restitutions cartographiques communales.
Programme des sorties grand public :
Samedi 11 juin – 10h00 à 12h00, au départ de Chalautre-la Grande
Samedi 11 juin – 15h00 à 17h00, au départ de Melz-sur-Seine
Dimanche 12 juin – 14h00 à 17h00 (par Seine-et-Marne Environnement), au départ de l’église de Melz-sur-Seine, pour une découverte des boisements alluviaux de la Bassée.

Contact Natureparif :
Lucile Dewulf
Pôle Observatoire Natureparif
90-92 Avenue du Général Leclerc, Pantin 01 83 65 40 18
Source NATUREPARIF
45 000 fois MERCI !
Nous avions pris l'habitude dans le passé de publier un petit bilan statistique de l'année écoulée. 
Qui sont nos lecteurs, que viennent-ils lire sur la TL²B...? 
Depuis la réunion des précédentes éditions en un seul site, il est vrai que nous avons peu communiqué sur le sujet. 

Il y a un an, nous écrivions un billet pour vous inciter à nous suivre sur la page Facebook de la TL2B où vous étiez déjà plus de 600 fidèles...

Rappelez-vous, quand nous avons fermé les anciens portails, l'édition historique affichait plus de 450 000 lectures et celle lancée en 2013 sur Bleau uniquement presque 200 000. Certains articles, comme le premier sur la maladie de Lyme dépassait les 12 000 vues. En janvier 2016, notre record approchait les 30 000 vues dans le mois ! Alors qu'en est-il aujourd'hui ? 
Un petit tour dans les statistiques et là, surprise, en mai 2016, la Tribune Libre de Bleau et Cie a été lue plus de 45 000 fois... Whaou !

Un grand merci donc à tous et toutes, français et étrangers, grimpeurs, randonneurs, vététistes, amis de la nature... Ce succès est le vôtre et nous renouvelons, comme ce fut fait il y a bien longtemps, un appel aux contributions rédactionnelles signées ou anonymes. Plus nous sommes nombreux et plus nos propos peuvent gagner en représentativité, si souvent remise en cause par nos détracteurs.


Edito du n°51 du Bleausard, 1953
Rappelons aussi que nous écrivons ces articles et news sans aucune rétribution ! Le gage d'une certaine liberté d'expression et de ton que l'on revendique facilement. 

D'ailleurs, à ce sujet, une petite citation issue du Mariage de Figaro de Beaumarchais pour l'un de nos plus fidèles détracteurs :
"Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur"


On ne présente plus ici cette horrible maladie véhiculée par les morsures de tiques et que seule les autorités semblent vouloir sous-estimer (voir nos précédents articles)! Quelque 150 patients atteints de la maladie de Lyme vont porter plainte contre des laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent des tests de diagnostic. Mais pourquoi ? Rappelez-vous, les tests de type "Elisa" basés sur un prélèvement sanguin avaient été mis en cause par un rapport du Haut Conseil de la santé publique diffusé en novembre 2014. Hors, il existe d'autres alternatives... La demi-douzaine de laboratoires, notamment BioMérieux et Diasorin seraient il en partie responsables du retard pris par la France en matière de dépistage de la maladie ?

Un diagnostic toujours aussi délicat


L'incidence de la maladie de Lyme est mal connue et les statistiques peu fiables. 27.000 nouveaux cas de Lyme sont déclarés chaque année en France et certains affirment que plus d'un cas sur deux n'est pas correctement diagnostiqué ! Ensuite, les symptômes de cette maladie sont très variables et peuvent faire penser à de nombreuses autres maladies ce qui fait que la maladie de Lyme peut être confondue avec d’autres pathologies telles que allant des infections virales à la sclérose en plaques. Mais ce qu'il y a de pire, c'est que les examens actuels laisseraient partir un patient sur deux sur de faux résultats d'après Marie-Claude Perrin, présidente de Lyme sans frontières

C'est sur cette imprécision que repose la plainte ! Le problème est lié à la souche bactérienne recherchée dans le sang lors des tests.
"La difficulté est qu'on dépiste Lyme par la borréliose qui est une bactérie. Jusqu'à maintenant on dépistait seulement la souche américaine. Mais on s'est aperçu que cette souche était minoritaire en Europe. Le test est calibré de telle manière qu'on est certain de passer à côté du diagnostic", a affirmé l'un des avocats. "Plus Lyme est détecté tôt, plus ses effets sont jugulés, en revanche si on laisse la maladie évoluer, on se retrouve avec des pathologies invalidantes", souligne-t-il.

C'est donc l'association "Lyme sans frontières" (LSF) basée à Strasbourg qui a aidé les victimes à saisir la justice. Et vous pouvez encore vous joindre à eux !
Comme nous l'avions évoqué en avril dernier, cela bouge sur les circuits de Bleau et notamment, si la pluie cesse, vous aurez très bientôt 3 circuits adultes au Rocher Saint-Germain'' un Orange AD, un bleu D/D+, et un rouge ED-. Ce site si proche de Fontainebleau est fréquenté depuis des décennies par les grimpeurs mais les circuits, pourtant repris à plusieurs reprises, ne donnaient pas pleinement satisfaction du fait d'une certaine usure mais aussi d'une trop forte hétérogénéité dans les difficultés.

Ainsi, le jaune, qui fut un modèle du genre, est devenu si patiné par endroits que certaines voies sont maintenant aléatoires et limites dangereuses. Quant au bleu qui faisait un amalgame des voies "dures" de l’ancien orange AD+ et de voies encore plus dures, balisées en bis et ter pour éviter la création d'un rouge, seuls quelques grimpeurs tentaient encore de le suivre. C'est donc Philippe Campione (actuellement blessé à qui nous souhaitons un prompt rétablissement) qui a initié le renouveau du site, assisté d'experts de la FSGT comme Philippe LEDUBY et Jean-Jacques NAËLS.

Grace à eux et quelques autres, vous aurez bientôt, si le niveau des eaux baisse, un très intéressant circuit orange AD, presque neuf et 2 "nouveaux" circuits : un bleu D/D+. de 36 numéros sans bis et rouge ED-. ( 34 numéros et 2 variantes).

Peu de changements en dehors des nouveautés du rouge si ce n'est quelques voies modifiées, prolongées, déplacées, et toujours (re)brossées. Les voies du 6C au 8B décrites dans les topos restent, elles, hors-circuit.

Bien entendu, les noms des voies existantes ont été scrupuleusement conservés par respect pour les ouvreurs et pour maintenir les références connues des habitués. Les topos seront vite disponibles, s'il arrête de pleuvoir !
            

NATURE