Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2015-11-01

Le Toit du Cul de chien compte parmi les blocs les plus mythiques de Bleau. Libéré en 1978 par Eddy Bouchet et Jo Montchaussé, cette ancienne voie d'artif' s'est très vite imposée comme la grande classique des Trois Pignons avec un cotation à la limite du 7A du fait de l'engagement. Cette ligne essayée par des milliers de grimpeurs chaque année en a vue de toutes les couleurs : enchaînement à la queue-le-le, escalade de nuit, escalade tout nu, tags gigantesques... 

Victime de son succès, d'un abus de magnésie et de chaussons sableux, l'adhérence de certaines prises a considérablement diminué au point qu'à l'automne 2006, un individu s'est octroyé le droit d'y tailler une énorme marche de pied, privant ainsi la communauté des bloqueurs de ce passage historique.

La forte mobilisation des grimpeurs avait alors relancé la campagne contre les "tailleurs de mensonge". Si la prise a été bouchée avec précaution, elle réapparaît régulièrement et c'est le cas depuis quelques jours. 

Le toit taillée en décembre 2006
Source Grimporama

Difficile en effet de pérenniser de telles rustines car elles adhèrent assez mal au sable qui compose le cœur de la roche. 
Avec l'humidité automnale et les vacances de la Toussaint, plusieurs prises bleausardes ont ainsi évolué. 

Rappelons donc une nouvelle fois que le grès est une roche très fragile malgré les apparences.

L'humidité mais aussi un brossage intensif et excessif peuvent causer des dommages irréparables. 

Ce fut le cas par exemple ici ou  mais aussi pour Sideways donc la prise a fini par casser ou de Fata Morgana pour ne citer que ces quelques blocs...



Merci donc de respecter  et faire respecter les cailloux ces trois règles de base et fondamentales :
- Ne pas tailler ou bricoler les prises !
- Ne pas grimper sur les prises mouillées ou humides,
- Ne brosser les prises qu'avec des brosses adaptées et douces.


VTT sur le sentier bleu n°4 à Fontainebleau
La Mountain Bikers Foundation (MBF), association nationale pour le développement Durable et Responsable du VTT s’investit à Fontainebleau avec des associations locales d’usagers pour aider l’ONF dans sa mission d’accueil du public et se sent obligée de réagir suite aux dernières « motions », courriers, emails et articles publiées suite à l'action de l’association « les amis de la Forêt de Fontainebleau » (AFF). 

Nous publions donc sur la TL²B par soucis d'équité le communiqué intégral de MBF et nos commentaires en guise de conclusion.

MOTION CONCERNANT LE VTT A FONTAINEBLEAU  

La Mountain Bikers Foundation (MBF), association nationale pour le développement Durable et Responsable du VTT s’investit à Fontainebleau avec des associations locales d’usagers pour aider l’ONF dans sa mission d’accueil du public. Notre association se sent obligée de réagir suite aux dernières « motions » publiées par l’association « les amis de la Forêt de Fontainebleau » (AFF). 

Notre association souhaite aussi publier une « motion », même si cela n’est pas dans les habitudes de MBF. Alors que MBF agit à Fontainebleau comme partout en France afin de permettre l’accès de TOUS à la nature, dans le respect de celle-ci comme dans celui des autres usagers (marcheurs, chasseurs, traileurs…) et dans un esprit de PARTAGE de connaissances, une nouvelle fois, nous devons constater que l’association AFF s’acharne à faire le travail inverse. 

Nous cherchons en permanence à éviter les conflits et à privilégier la MÉDIATION. Ainsi, nous avons toujours fait le choix de ne pas répondre à ces nombreuses « motions » ou articles de presse pour ne pas attiser les tensions. Néanmoins, suite aux dernières communications des AFF, nous devons réagir plus vivement qu’habituellement. Pourquoi ? Car la propagande des AFF devient trop dangereuse pour l’avenir de cette forêt d’exception.

NB : Définition de « propagande » : Ensemble d'actions psychologiques influençant la perception publique des événements, des personnes ou des enjeux, de façon à endoctriner ou embrigader une population et la faire agir et penser d'une manière voulue. 

Cette définition correspond tout à fait aux différentes « motions », articles parus dans la presse ces dernières années, courriers à l’ONF, pression mise sur les institutions locales ou même à 
l’implantation de panneaux (non officiels) avec un VTT « barré » par les AFF. Cela sans compter le « pouvoir » que s’octroie cette association pour dicter sa loi sur tout ce qui touche à la forêt de Fontainebleau. Le postulat de base de leur communication : le VTT est « agressif » pour l’environnement. Cela est avancé comme une évidence sans aucun élément pour le justifier. Ensuite, les AFF n’hésitent pas à utiliser le mensonge pour créer des lois pourtant non existantes et les ancrer dans la tête des usagers de la forêt : «interdiction de circuler sur les sentiers bleus, jaunes et GR, réservés aux piétons ». Enfin, quand nous participons à la même réunion (juillet 2015), les AFF s’empressent de communiquer dans la presse sur les conclusions de cette réunion, évidemment plus qu’orientées et ne reflétant pas la réalité des discussions. 

Il est temps de cesser cette communication créatrice de CONFLITS, car elle OPPOSE les usagers de la forêt. Cette communication divise les pratiquants et DIVISE les générations. Il serait maintenant temps d’avancer sur la gestion des activités à Fontainebleau avec des représentants de la randonnée pédestre souhaitant préparer avec nous la forêt de demain, pour accompagner l’ONF dans cette mission d’accueil du public en forêt. 

A l’heure où l’on nous répète que l’accès à la nature est enjeu sociétal majeur, que la protection de la forêt est indispensable à la survie de toutes les espèces, il serait plutôt temps de se RASSEMBLER pour entretenir les sentiers, PARTAGER nos lieux de pratique et ÉDUQUER les jeunes en leur permettant l’accès à la forêt plutôt qu’en le leur interdisant. 

Si l’objectif des AFF est de SÉPARER les pratiquants sur des sentiers spécifiques par activité, l’objectif de MBF est de PARTAGER les sentiers au maximum, en faisant passer des messages POSITIFS sur le RESPECT des usagers et de la nature. Cela est tout à fait possible si l’on y met de la bonne volonté. On ne peut pas respecter la nature si l’on ne respecte pas les autres usagers, les autres habitants du secteur et les différentes générations. 

Enfin, séparer les activités sur différents sentiers serait contre-productif, car cela augmenterait l’impact sur l’environnement en réduisant la taille des zones de tranquillité pour la faune. Nous souhaitons rappeler à ce titre que les sentiers sont des aménagements artificiels créés par l’Homme. Ils permettent de canaliser les flux et de protéger ainsi l’environnement. Il est normal de les entretenir et anormal de les sanctuariser. 

S’il existe des marcheurs, des naturalistes ou toute personne prête à partager leur passion, présenter leur activité et entretenir ensemble les sentiers, MBF et les vététistes locaux seront heureux de collaborer avec eux. Nous sommes convaincus que parmi les adhérents des AFF, une grande part sont prêts à avancer et ne se reconnaissent pas toujours dans des publications discriminantes. 

Nous ne pouvons pas conclure sans souligner le travail important d’entretien de sentiers réalisé par les AFF. Ce travail est un exemple pour tous. Nous (vététistes) aimerions participer également à l’entretien de ceux-ci. 

En effet, par notre expérience (avec le club Vosgiens par exemple), nous savons que lorsque des actions communes d’entretien de sentiers (marcheurs et vététistes) s’organisent, cela permet à l’un d’apprendre beaucoup sur l’autre… Et cela se termine souvent avec la programmation d’une prochaine action commune. Les pratiques ne se divisent plus entre elles, mais travaillent ensemble pour l’avenir des sentiers de randonnées. 

Il est de notre devoir de préparer la forêt de demain, d’inclure toutes les générations et notamment les plus jeunes. Nous travaillons pour cela, dans le sens souhaité par le Ministère des sports, pour « un développement maitrisé des sports de nature » afin de lutter contre l’inactivité physique et rapprocher les jeunes de la nature. Ces enjeux sont primordiaux sur le plan de la santé publique, de la cohésion sociale et de l’environnement. 

Pour assurer la durabilité des sentiers, il suffit maintenant d’ouvrir les belles actions des Amis de la Forêt de Fontainebleau à tous. Pour finir par un petit clin d’œil, vous trouverez ci-joint des images de Denecourt à cheval, parcourant les sentiers bleus. 

Sources de quelques articles de presse : 

http://www.tl2b.com/2015/10/vtt-en-foret-de-fontainebleau-une.html

 http://www.leparisien.fr/moret-sur-loing-77250/fontainebleau-la-foret-peut-elleaccueillir-5-000-vetetistes-en-trois-jours-19-10-2015-5200421.php

 http://www.larepublique77.fr/2015/08/14/les-vtt-auront-leurs-propres-sentiers-en-foretde-fontainebleau/

Les dernières actualités MBF sur ce dossier : http://mbf-france.fr/dossiersentinelle/dossier-1/ 

http://mbf-france.fr/brigadesvertes/ramassage-dechets-fontainebleau/ 

Exemple d’entretien de sentiers vététistes et randonneurs pédestres : http://mbf-france.fr/brigadesvertes/entretien-sentier-masevaux/


RETROUVEZ MBF sur : mbf-france.fr ET suivez-nous ! 
Mountain Bikers Foundation Maison du Tourisme 14 rue de la République 38000 GRENOBLE Tél. : 09.51.13.81.84 
Mail : info@mbf-france.fr

Le point de vue de la TL²B


Au XIXe les cyclistes étaient d'ailleurs très nombreux à venir à Fontainebleau en empruntant le train. Nous sommes très favorables à la pratique du VTC, VTT et même aux autres formes de vélo en Forêt de Fontainebleau et nous appelons de longue date à la création de sentiers techniques spécifiquement aménagés pour cela.

Sur ce point, nous ne sommes donc pas tout à fait d'accord avec la position de nos amis de MBF. Le partage est une très bonne chose certes, mais dans le cas de Fontainebleau, cela contribue fortement à la dégradation dangereuse des sentiers historiques pour plusieurs raisons :
- la concentration sur les mêmes sentiers de l'ensembles des usagers (randonneurs, cavaliers et vététistes) ne ferait que renforcer le phénomène d'érosion anthropique. Il convient, au contraire, d'organiser la diffusion du publique au risque de voir les lourds et coûteux aménagements anti-érosion se multiplier dans un avenir proche. 
- de très grandes portions des sentiers bleus ne sont absolument pas praticables en VTT. Elles sont régulièrement contournées par les cyclistes qui créent ainsi des sentes plus faciles mais où l'érosion s'accélère rapidement faute de rochers pour bloquer les sols.
- les croisements et dépassements y sont très souvent impossibles.

A propos de l'érosion, les arguments avancés par les AFF ont été vérifiés sur le terrains à de très nombreuses reprises à Fontainebleau tant sur les sentiers bleus par la Commission terrain de l'AFF que par le Comité de lutte contre l'érosion initié par le Cosiroc en mars 1995. Notez aussi que le VTT a été considéré comme un facteur aggravant par Daphné Beauvais dans son mémoire sur le sujet (Impact de la fréquentation sur les massif rocheux et sableux de Fontainebleau : le risque d'érosion et sa gestion, MdM, 1998, UFR de géographie Paris I). Par ailleurs, lors de la remise en état du sentier bleu n°2, les travaux les plus importants étaient dus aux dégâts occasionnés par les 2 roues (dont l'X-cross...)

Concernant la main mise des AFF sur les différents Comités de pilotage de l'avenir de la forêt, outre la légitimité historique de l'association (plus de 100 ans !) et ses nombreuses actions sur le terrain, rappelons à nos amis de MBF que c'est ainsi que le Préfet a réformé la gouvernance de cette forêt malgré les nombreuses protestations d'associations locales au premier rang desquelles se trouvaient les grimpeurs. (voir ici et MBF se réveille sans doute un peu tard sur ce conflit d'usage qui dure depuis les années quatre-vingt, date de la pose des premiers panneaux excluant les VTT des sentiers et de la fermeture des routes forestières aux automobilistes. Rappelons aussi que la législation, même si elle s'est assouplie exclue encore les véhicules de la forêt...et le vélo en est un.

Enfin, rappelons qu'en dehors du conflit d'usage sur les sentiers, les derniers articles de la Presse locale et la motion de l'AFF font aussi et surtout référence à l'organisation d'un très gros rassemblement de vététistes à Fontainebleau. Ce rassemblement, contesté y compris par les vététistes locaux, prévoit 5 000 participants pour sa première édition. Mais quand on sait que 20 000 vélos sont présents au Roc d'Azur, il est normal de s'inquiéter des conséquences d'un Roc de Bleau !

NATURE