Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2015-07-19

Nos amis de Kairn, comme la plus part des professionnels des loisirs et sports de nature se sont rendu à l'incontournable salon Outdoor Show de Friedrischafen. Les organisateurs du salon doivent être heureux à la vue du franc succès de cette nouvelle édition tant du côté du nombre d'exposants que de la fréquentation. Eric Dubois et l'équipe de Kairn reviendront bien entendu sur toutes les nouveautés présentées au Salon. Un salon qui faisait aussi la part belle au développement durable, au recyclage, à la lutte contre le gaspillage à l'image de Polartec®, le géant mondial de la fabrication de tissus technique et notamment les fameuses polaires qui annonçait avoir franchit le cap du milliard de bouteilles recyclées. Mais cela ne doit pas cacher qu'au quotidien, il reste encore beaucoup à faire pour sauver la planète et sauver l'économie du marché de l'Outdoor.

"Polartec® commercialise des tissus recyclés depuis 1993. Au travers de ses tissus mais aussi de son organisation, la société Polartec® s’est toujours engagée dans une démarche de qualité visant un développement durable de ses activités dans le respect des hommes et de l’environnement. Depuis 2010, Polartec® fabrique ses tissus recyclés avec des fibres Repreve 100 issues à 100 % du recyclage de bouteilles plastiques et s’engage à ce que chacun de ses produits identifiés comme étant recyclés, contienne un minimum de 50 % de matières recyclées." (la suite ici)

En attendant, comme le soulignait Eric, la mondialisation dans l'outdoor a aussi des conséquences économiques importantes. Ainsi "la hausse du dollar de 20% se répercutera également sur les prix de vente. Certaines entreprises qui auront privilégié l’Europe seront peut-être avantagées. Combien d’entreprises à la vue de leurs résultats, pourront absorber cette si soudaine et brutale hausse ? " En France, et notamment à Paris, après la guerre des prix entre le Vieux Campeur et les indépendants, c'est bel et bien Décathlon qui s'est taillé la part du lion en devenant le leader incontesté du marché.

Mais que pensez de cette enseigne et de la sa politique de prix agressif sur nos petits fabricants français. Un phénomène qu'aborde brièvement Eric Dubois avec ce paragraphe et sur lequel nous reviendrons bientôt :
"Que penser de la publicité de Quechua sur un sac à dos au prix de vente de 2.95 € garantie 10 ans. Certes ce produit n’a rien de technique ! Lorsque l’on peut voir avec quelle pugnacité les services de R&D des grandes marques de sport recherchent à améliorer le confort, le poids de nos sacs à dos tout en respectant désormais des constructions avec une empreinte carbone la plus faible. Nous sommes en droit de nous demander si ce sac ne discrédite pas des marques toujours soucieuses de nous délivrer les meilleures recettes. Nous pourrions étendre ce discrédit sur les personnes qui assemblent ce sac, quelle est alors la valeur de leur travail dans un prix si ridicule ?!"

Vous avez 2 heures !
Il y a quelques temps nous avons créé une page "Mur de la honte" où nous publions les photos des déchets oubliés ici et là dans la forêt. Nos correspondants nous ont aussi adressé pas mal de photos de tags et autres gribouillis. Si certains s'effaceront tout seul avec les prochaines pluies (c'est déjà le cas), d'autres vont nécessiter un peu d'huile de coude...

Les deux premières concernent le site de La Troche (Essonne) déjà victime de nombreux tags et autres taillages dans le passé. Ce site étant sans doute l'un des plus urbains (avec Eragny dans le 95), ce n'est pas très étonnant mais vraiment dommage. S'il devient Espace Naturel, il y a peu de chance qu'il y ait beaucoup de moyens supplémentaires pour régler ce genre de problème.

Photos de La Troche : Soleg


Ensuite, c'est Adrien qui nous signale quelques horreurs au Bas Cuvier, au Rocher de Bouligny (par la Route de l'Occident) et côté Franchard Raymond par la route des Gorges...


"Voici quelques photos de plus pour votre panthéon de la honte. Elles ont été prises respectivement au Bas Cuvier, au début de la route d'Occident (pour aller au Rocher de Bouligny) et au début de la route des Gorges de Franchard, côté Franchard Raymond. Misère.
C'est certain qu'au bord de telles routes, avec les départs en vacances, la forêt devient vite la poubelle une fois le pique-nique avalé !

Par ailleurs je ne sais pas si c'est récent, mais j'étais à la Roche aux Sabots il y a 10 jours et j'y ai vu plein de flèches grossièrement dessinées (à la craie je crois ?) pointant de gros trous dans la roche. Je ne sais pas si vous avez vu ça ailleurs, mais c'est vraiment du grand n'importe quoi !"

Là aussi c'est un grand classique de l'été dont le summum avait été atteint dans ce même site avec un parcours fléché au rouleau à peinture !

Quant à cette image, elle illustre à elle seule "le commerce" qui s'est installé en de nombreux coin de la forêt. Bref, faut nettoyer tout ça maintenant ! Rappelez-vous qu'en bas de notre site se trouve aussi les liens vers les observatoires permettant de signaler ce type de problème.




L'été est souvent la période des grands travaux routiers et le Pays de Fontainebleau n'échappe pas à la règle. 
Si ceux concernant la fermeture de l'autoroute A6 et du Rond point de l'obélisque ont fait l'objet d'une communications plutôt correcte (malgré un balisage très déficient au départ), les travaux actuellement en cours autour de la Table du Roi qui débutaient hier avaient de quoi surprendre les automobilistes ! Il y avait bien quelques panneaux qui traînaient autour du rond point du Grand Veneur à propos de la fermeture de la Route Rond mais pour le reste...pas grand chose et une situation réellement dangereuse tant pour les conducteurs que pour les ouvriers présent cette nuit ! Petit point sécurité sur les chantier en cours !

Commençons par l'autoroute A6

Dans le sens Paris-Province, la bretelle de sortie RN37 vers Fontainebleau est fermée depuis le 8 juin, de jour comme de nuit. Pour pallier cette fermeture, l'itinéraires de déviation suivant a été mis en place  :
◦ Prendre la sortie n°12 direction Saint-Fargeau-Ponthierry;
◦ Continuer sur la RN 337 ;
◦ Rejoindre la RD 607 direction Saint-Fargeau-Ponthierry;
◦ Poursuivre sur la RD 607 direction Fontainebleau.
Le chantier entre dans sa deuxième phase, le renouvellement de la chaussée dans le sens Province - Paris. Du coup, la bretelle d’entrée venant de la RN37 est fermée depuis le 9 juillet et jusqu'au 21 août 2015, de jour comme de nuit.



Tous les accès vers la RN37 seront également fermés depuis la jonction RD607/RD637.
Pour pallier cette fermeture, les itinéraires de déviation suivants seront mis en place simultanément au niveau de la RD 607 :
• Pour les usagers de la RD607 venant de Fontainebleau :
◦ Continuer sur la RD607 direction Chailly-en-Bière / Saint-Fargeau-Ponthierry;
◦ Poursuivre sur la RD607 direction A6 (Paris) ;
◦ Prendre la RN337 direction A6 (Paris) ;
◦ Récupérer l’A6 direction Paris.

• Pour les usagers arrivant sur la RD637 par les RD50, route de Saint-Martin et RD64 et qui souhaitent rejoindre l’A6 :
◦ Prendre la RD637 direction Fontainebleau ;
◦ Faire demi-tour au rondpoint de Barbizon ;
◦ Prendre la RD607 direction Chailly-en Bière / Saint Fargeau Ponthierry ;
◦ Poursuivre sur la RD607 direction A6 (Paris) ;
◦ Prendre la RN337 direction A6 (Paris) ;
◦ Récupérer l’A6 direction Paris.

Notez que cette zone de travaux où la vitesse est limitée à 70 km/h a été l'occasion de tester un nouveau radar ! 
Un radar de chantier installé qui a flashé 2 500 fois par jour, soit près de deux fois par minute, depuis sa mise en service début juillet ! Ce radar, autonome et facilement déplaçable, est le premier du genre en France. Il a été inauguré le 4 juillet dernier par Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et a déjà fait un petit en Bretagne, dans une zone de travaux où la vitesse est limitée à 90 km/h, flashant lui jusqu'à 900 fois/jour !

Ces appareils sont là afin de protéger les ouvriers travaillant dans ces zones en faisant respecter la limitation de vitesse, ce qui peut expliquer ce haut rendement. Cet appareil est annoncé par un panneau, comme les radars classiques !

Du côté de la ville de Fontainebleau, les travaux de voirie au rond point de l’obélisque entraînent aussi une diminution des chaussées et quelques ralentissement sur toutes les routes venant vers l’obélisque (D152 ; D 607 ; D 58 ; D606 ; le boulevard de Constance et le boulevard Magenta) seront impactées par ces travaux. Ils impliquent : la fermeture à la circulation du boulevard Magenta dans le sens Obélisque vers château ce mardi 21 juillet uniquement. La fermeture de la RD 58 en direction de Bourron-Marlotte dans les 2 sens de circulation selon les besoins du chantier et des travaux de nuit entre le 27 et 31 juillet.

Table du Roi : attention danger !!!



Hier soir, les automobilistes qui circulaient entre Melun, Dammarie-les-Lys et Fontainebleau par la D606 et la D142 ont eu le droit a une grosse surprise : u
n chantier avec arrachement total du bitume sans signalisation particulière. Du coup, ils se retrouvaient au milieu des engins de chantier et les ouvriers ! 
Soyez très prudent dans ce secteur pendant les semaines à venir !

On peut aussi s’interroger sur la pertinence de ces travaux de voirie alors qu'un projet de plus de 8 M €, consistant en un double rond-point accompagné d’une énorme tranchée viserait à sécuriser ce gros carrefour de la Table du Roi. Un dossier encore bloqué car nécessitant le déboisant d'au moins 22 000 m² et donc le déclassement des parcelles de la forêt domaniale par le Conseil d'Etat.

Enfin, il semble que l'on arrive enfin au bout des travaux du "tunnel" du carrefour de paris sur la D607 ! Cet ouvrage démesuré a été réalisé, dans le cadre de l’opération « Circulation apaisée », sur l’un des points noirs de l’insécurité routière. Il a coûté 1,8 M€ et permet donc aux piétons, cyclistes et cavaliers de franchir les 4 voies de la D 607 en toute sécurité. Mais son aménagement n’avait pas été terminé. Depuis un mois, les travaux de finition et signalétique ont démarré. Enfin ! En revanche, l'ouvrage est démesuré pour des piétons et vélos, mais insuffisant pour les camions de débardage. En comparaison le tunnel du Cuvier Châtillon dans les années 1980 a été moins coûteux et bien mieux conçu.

Les quelques pluies de ces derniers jours en forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons sont loin d'être suffisantes pour supprimer tous risques d'incendie ! Il y a quelques jours, nous vous annoncions la publication de l'Arrêté Préfectoral (03/07) interdisant toute source de feu en forêt y compris la cigarette. Après une première phase d'information du public, les forestiers, assistés des forces de l'ordre si besoin, ont entamé (comme chaque été) la phase de "chasse aux contrevenants" comme le rappelait le Parisien dans un article du 12/07 ! Vendredi 10/07/2015, les flammes ravageaient un petit secteur non loin du Cul de chien et le haut du Pignon du Potala (le Parisien). En tout, vingt-trois départs de feu de forêt ou de récoltes ont été signalés  dans le sud du département. Des incendies qui ont ravagé en tout plus de 65 hectares dont 41 ha non moissonnés à Varennes-sur-Seine ! 

Dans l'article du Parisien du 12 juillet, comme chaque année, on apprend que l'ONF verbalise les touristes ou locaux ayant décidé de camper en forêt en faisant ceux qui n'ont pas vu les panneaux (pourtant bien présents et nombreux). Si certains s'en plaignent comme en témoigne l'extrait ci-dessous, rappelons que les 135 € du PV sont bien faibles aux regards de ce qu'ils devraient débourser en cas d'incendie même involontaire ! Petit rappel avant les extraits de l'article...

L'article 322-5  du Code Pénal, modifié par la Loi n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 185 prévoit : 

La destruction, la dégradation ou la détérioration involontaire d'un bien appartenant à autrui par l'effet d'une explosion ou d'un incendie provoqués par manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.

En cas de violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, les peines encourues sont portées à deux ans d'emprisonnement et à 30000 euros d'amende.

Lorsqu'il s'agit de l'incendie de bois, forêts, landes, maquis, plantations ou reboisements d'autrui, les peines sont portées à deux ans d'emprisonnement et à 30 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le premier alinéa, et à trois ans d'emprisonnement et à 45 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le deuxième alinéa.

Si cet incendie est intervenu dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel ou à créer un dommage irréversible à l'environnement, les peines sont portées à trois ans d'emprisonnement et à 45 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le premier alinéa, et à cinq ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le deuxième alinéa.

Si l'incendie a provoqué pour autrui une incapacité totale de travail pendant au moins huit jours, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 75 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le premier alinéa, et à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le deuxième alinéa.

S'il a provoqué la mort d'une ou plusieurs personnes, les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le premier alinéa, et à dix ans d'emprisonnement et à 150 000 Euros d'amende dans le cas prévu par le deuxième alinéa.

Le triste spectacle qui s'offre sur le haut du Potala depuis le 10/07/2015...
Photo : Robert Courtieau, notre spécialiste des 25 bosses 


L'avis des touristes surpris en forêt de Fontainebleau :

" Après trente minutes de ronde en voiture, l’équipe de cinq hommes repère les premiers contrevenants de la soirée, une famille de campeurs sud-africains vivant en Belgique venus faire de l’escalade. Ils font un barbecue dans une clairière à quelques mètres seulement de leur toile de tente. Montant de l’amende : 135 €. « Nous n’avons pas eu de chance de nous faire contrôler mais c’est bien que des gens surveillent. En Afrique du Sud, c’est encore plus sec et tout le monde fait des barbecues », confie Ana, 33 ans, obligée d’éteindre le feu avec un seau d’eau avant de s’acquitter de son amende.

Si certains prennent cette sanction avec philosophie, d’autres ont plus de mal à l’accepter. « Je comprends le contexte mais nous étions simplement en train d’utiliser un grill fermé, avec un feu sous contrôle et sans un brin de vent. L’amende est vraiment salée ! », s’insurge David, un touriste suisse venu avec trois de ses amis faire de la varappe dans la forêt et bien décidé à contester l’amende. « Nul n’est censé ignorer la loi », rappelle Alexandre, depuis trois ans à l’ONF, qui lui indique les panneaux faisant état de l’interdiction de faire du feu en forêt."

Extrait du Parisien (à lire ici)

Le triste spectacle qui s'offre sur le haut du Potala depuis le 10/07/2015...
Photo : Robert Courtieau, notre spécialiste des 25 bosses 
Alors, franchement, quand on voit ces images du Potala, on se dit que oui, il faut faire respecter la loi !
Un feu de camp qui a chauffé toute une nuit ne s'éteint pas aussi facilement que vous pensez... En profondeur, une braise peut couver plusieurs jours dans la tourbe de la forêt et l'incendie partir bien après vous !!!



Malgré quelques critiques acerbes d'esprits chagrins, les bénévoles du Cosiroc poursuivent leurs travaux d'entretien des circuits d'escalade. Après le bleu, c'est le rouge TD+ du Cul de chien qui a fait l'objet d'un ravalement de façade fort nécessaire ! Il fait maintenant 36 numéros et 9 bis. L’ancien parcours a donc été considérablement complété et suit ainsi le circuit bleu dont le départ se fait maintenant sur le même bloc.

Donc, avec ce "nouveau" rouge, l'ensemble des circuits d’escalade du Cul de Chien qui n’étaient plus entretenus depuis de nombreuses années ont été repeints ! Des amis du CoSiRoc se sont investis durant deux années sur ce site !

Un des objectifs de ces reprises était de (re)situer les circuits dans une perspective d’escalade durable c'est à dire, dans la limite du possible, de supprimer les voies trop usées (prises cassées, bricolage artificiel –taille, ciment ou sikadur- polissage des prises. Bon, certaines voies auront donc disparu (mais pas toutes !) ou changé de couleur... et alors !




Le Cul de Chien est un site exceptionnel hélas trop fréquenté pour que l'impact de nos pratiques y laisse peu de traces ! 

Après le récent incendie, une fois encore, rappelons que pour profiter pleinement, librement et encore longtemps de ces espaces, nous devons impérativement faire respecter quelques règles de bonnes pratiques comme : ramasser les détritus, papiers, bouteilles, limiter l’usage de la magnésie, ne grimper qu’avec des semelles de chaussons essuyées pour limiter le polissage des prises, ne pas faire de feu...

Ce "nouveau" parcours a donc été tracé grâce aux efforts de Marie-Martine Bé, Claude Boitard, Bernard Commiot, Charles Delèglise, Eric Derio, Jean-Yves Derouck, Gérard Durand, Patrick Juhel, Jean-Michel Gosselin, Christian Laroche, Jo Montchaussée, Pierre Pettinotti, Christian Roumégoux, Claude Sanz. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

La fiche de ce circuit est accessible ici et en photos


NATURE