Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2015-05-03

Dans le cadre de son cycle de conférences 2015 et à l'occasion de la Fête de la NatureNatureparif a le plaisir de vous inviter à une conférence publique le 20 mai à 19 h à Pantin sur les insectes aquatiques franciliens.

Qui sont la Mouche de mai, la Demoiselle ou encore le Porte-bois ? Tout simplement des hôtes de nos petits cours d’eau d’Île-de-France qui tentent de se maintenir et sont des indicateurs de la qualité de ces milieux qu’ils colonisent. Mais milieux fragiles face aux problèmes de modification du climat, d’utilisation des sols, de pollution et d’urbanisation croissante. Il est donc grand temps de développer les efforts entrepris pour endiguer les nuisances qu’ils subissent et leur redonner vie à travers la faune et la flore qu’ils hébergent.

La conférence sera animée par Michel BRULIN, coordinateur de l’inventaire national des éphémères de France menant plus particulièrement les destinées du groupe de travail « Opie-benthos » dont la mission est de mieux connaître l’entomofaune aquatique de notre pays.

Opie-benthos est un groupe de travail de l’Office pour les insectes et leur environnement, spécialement orienté vers la connaissance des insectes aquatiques. 
Il pilote à cette fin quatre inventaires nationaux (éphémères, plécoptères, trichoptères et hétéroptères aquatiques).

Attention!
Exceptionnellement, cette conférence se déroulera à la Cité régionale de l'environnement à Pantin
Cité régionale de l'environnement - Natureparif
90-92 avenue du Général Leclerc - 93500 Pantin (RER-E Pantin ou métro Hoche)

Il y a quelques temps, nous vous avions présenté le nouveau site de notre ami Djamal, photographe naturaliste passionné. 

Ce mois-ci, il nous a proposé quelques articles remarquables où il explique par exemple, pourquoi cette année, nous avons croisé des centaines de hannetons communs en Forêt de Fontainebleau

Outre les petites bêtes, il nous parle aussi de la flore y compris de la plus banale comme le pissenlit où l'on apprend que Taraxacum officinale, de son nom latin, en plus d'être comestible  et de posséder des propriétés médicinales,  a un rôle essentiel au début du printemps.

Bref, n'hésitez pas à vous abonner à son site, s'est très instructif...
Après l’annonce à l’automne dernier de la fin de la fête des falaises de la FSGT, la volonté de poursuivre cette initiative est apparue, et devient collective. En effet l’association locale Hauteroche Découverte a reformé un nouveau bureau, soutenu par les grimpeurs FSGT d’Ile de France qui participeront à la préparation de la fête des falaises version 2015. La traditionnelle fête des falaises aura donc bien lieu les 23, 24 et 25 mai 2015 à la falaise de Hauteroche.

Hauteroche est une très vieille falaise de Bourgogne dont l'équipement est assuré depuis des années par des clubs de la FSGT. On y trouve d'ailleurs les célèbres relais à queue de cochon que nous évoquions dans cet article. Sur les 237 voies grimpables, moins d'une vingtaine s'affiche dans le 7 et + ! Une vraie falaise école et populaire donc. Pour tous savoir sur le site, la FSGT a regroupé toutes les données dans cette section.

Au menu : la rencontre amicale en plein air le samedi, histoire de mettre un peu de d’émulation avant le repas festif du soir. Si cette rencontre annuelle est à destination des clubs de la FSGT, il n'est pas interdit de les soutenir. 

Bien entendu, pour faciliter l'organisation, les inscriptions individuelles peuvent se faire directement auprès de Sylvie (belette.s@free.fr).

Hauteroche est aussi une des falaises de Bourgogne accessible en train comme le rappel la page Mobilité douce du site de la FSGT. Des gares SNCF desservent la falaise à 3 et 10 km,

Source FSGT

Vous voulez tous savoir sur le grès, cette roche extraordinaire qui compose les cailloux du Pays de Fontainebleau ? Après la lecture de notre article sur la géologie locale, vous serez sans doute content d'apprendre que l'Ecole des Mine de Paris présente une superbe exposition consacrée au grès à Fontainebleau !

En effet, dans le cadre des 55 ans de jumelage Fontainebleau – Constance – Richmond – Lodi – Siem Reap, la ville organise de nombreuses festivités.

Le Comité de jumelage, en partenariat avec Mines Paristech et la Réserve de biosphère de Fontainebleau-Gâtinais vous invite donc à l'exposition :
« Le grès dans tous ses états »
Du 11 au 13 mai et du 18 au 24 mai de 10h à 16h30
A la Bibliothèque de Mines ParisTech située 38, rue Saint Honoré à Fontainebleau

La réserve de biosphère de Fontainebleau-Gâtinais y propose 4 grands panneaux explicatifs sur le sous-sol, les affleurements de grès et les carrières et mettra un fascicule à l’attention des visiteurs. 

La Maison des Compagnons présente des panneaux sur l’utilisation du grès en architecture dans la Ville de Fontainebleau et au château : porches, portes, pavement, grotte …


Enfin, des photographes de grand talent (Pascal Crapet, Katia Hosek, Stéphane Lagrange, Vincent Loison, Vali Marlow, Anne Réale, Rachel Szwarc, …) affichent des photos prises en forêt ou en ville mettant l’accent sur le côté esthétique.

Blo'Cage, c'est sans aucun doute la plus petite salle d'escalade d'île-de-France mais on peut vous dire qu'elle a sauvé bien des séances de bleausards ! 

Début juin, elle organise la deuxième édition de son contest (sorte de mini-compétition) avec une nouvelle formule : le samedi 6 juin sera réservé aux filles, le 07 au gars ! Entre les deux...une soirée barbecue ! 

L'occasion de rencontrer de très nombreux bleausards et celles et ceux qui font bouger notre microcosme à l'image des partenaires de l’événement : Gîte Arbonne, Bleauboulders, Globe Climbers...

Cette salle de pan ouverte par Franck Meurou a fonctionné quelques temps sous un mode commercial. Pour des raisons de non rentabilité lors des périodes de beau temps elle a fermé ses portes en 2008. Sous la houlette des anciens abonnés elle a repris de la vigueur sous forme associative en 2009. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore la salle, une petite visite sur le site internet s'impose...


En île-de-France, pas de grandes falaises. Cependant, en Essonne, un site remarquable en fait office pour les grimpeurs en mal de verticalité ! Le viaduc des Fauvettes avec ses 35 mètres de haut et sa construction en meulière  est un site de pleine nature. C'est un haut lieu de promenade, de détente et où la pratique de l’escalade et l'entraînement aux manœuvres spéléologiques sur cordes sont privilégiées. Dans nos trois premiers épisodes nous vous avons présenté cet ouvrage atypique, l'histoire de sa restauration et sauvegarde et les difficultés rencontrées pour y faire cohabiter différentes pratiques

A l’initiative des responsables de la Coulée verte et du SICOVY (Gometz-le-Châtel, Bures-sur-Yvette, Les-Ulis) de nouveaux panneaux d’information viennent d’être été installés à chaque extrémité du viaduc. Un bref historique rappelle son développement suivi d’un règlement concernant la fréquentation du site. L’escalade et de la spéléologie sont des pratiques autorisées, sous l’entière responsabilité de ces pratiquants. La circulation des engins motorisés, ainsi que toutes les activités de types : saut pendulaire ou à l’élastique, accro-branche, slackline, dry-tooling, sont strictement interdites sous peine de sanctions.

C'est dommage pour les slackeurs mais le non respect répété des consignes de sécurité (notamment l'ancrage sur les rambardes) et des autres usagers a entraîné cette interdiction. Ceci étant dit, ce ne sont pas les arbres qui manquent tout autour du site !
Une interdiction administrative qui ressemble donc, une nouvelle fois, à une mesure sécuritaire et parapluie mais, sans doute nécessaire pour que le site reste librement accessible. Au passage, si le panneau annonce de possibles sanctions, nous sommes curieux de savoir si les différents groupes policiers et militaires qui viennent s'y entraîner seront sanctionnés pour les sauts qu'ils y pratiquent...

Photos JYD/Cosiroc

Au Printemps, une fois la migration pascale achevée, les peintres sortent les pinceaux pour restaurer le balisage des circuits de Bleau. Depuis notre dernier article, pas mal de choses ont été faites et plutôt bien ! Ceci dit, il semble que la coordination sensée être apportée par la création de la Commission des Sites Naturels d'Escalade de la FFME Seine et Marne ne soit pas vraiment au point ! Bref, chaqu'un y va de son coup de pinceau avec plus ou moins de bonheur et beaucoup de mauvaise humeur. Il est clair qu'à ce petit jeu, c'est la communauté des bleausards qui risque de perdre son patrimoine... Alors, svp, stop !


Commençons par le plus facile, les trucs qui roulent...
Le Cosiroc indique que : "Dans la suite des entretiens des circuits des rochers du Duc dans la forêt départementale de l'Essonne Les Grands Aveaux,récemment ce sont les parcours Jaune et blanc de Nainville qui ont été entretenus par les Amis des rochers de Beauvais. A peine terminées, les enfants accompagnés de leurs parents parcourent les voies d'escalade signalées d'une petite flèche blanche. Et c'est l'école Buffon (Paris 5ème) qui est venue tester la toute dernière version du parcours N1.

A Franchard - Cuisinière, plusieurs groupes se lancent en concertation avec le COSIROC, dans la rénovation du Circuit Montagne que nous présentions ici. Un groupe de grimpeurs des clubs de Grimpe 13 et de l’US Ivry a démarré la reprise en peinture. L'opération est pilotée par Tarabis. Vue l'importance du chantier, les collaborations sont les bienvenues! Cliquer ici pour voir les détails (entre autres l'agenda des prochaines séances de travail)

Au Rocher fin (Trois pignons) ce sont les circuits jaune et orange qui ont été repensés et peints. Ils forment maintenant deux boucles parallèles homogènes partant du bloc du "Menhir".

Enfin, à Buthiers Canard, dans la suite de ce nous annoncions précédemment,  le circuit bleu a été repris à l'initiative de Florian Bourdon avec l'aide de Pépito...

Le vent de la discorde...

Entre les traçeurs indépendants et le Cosiroc, cela fait un moment que le torchon brûle. Faut dire qu'un torchon taché de peinture, de solvant, et de décapant, quand ça prend feu, ça fume et ça pollue ! Respirer cet air là n'est jamais bon... Et ce n'est, ni la création de l'association BLO, ni celle de la CSNE 77 qui semble pouvoir jouer les pompiers...

Ainsi, après les erreurs sur la conduite à tenir dans le dossier de Mondeville, il semble que le Cosiroc et BLO ne sont toujours pas en phase... Ainsi, lors de la dernière CSNE que nous avons brièvement évoqué là, les tensions notamment sur la liste "officielle" des circuits ne semblent pas s'être effacées (plus résistantes donc que certaines peintures modernes). 



Ainsi, sur le site du Cosiroc, on peut lire à propos des entretiens de circuits :
"Circuit orange du Potala : depuis un peu plus de deux ans un premier projet de refonte du circuit orange du Potala était
proposé par le COSIROC sur le site cosiroc.fr afin de recueillir l'avis des grimpeurs avant mise en œuvre. En mars de cette année, un balisage non concerté de ce circuit a été effectué en reprenant l'essentiel de ce projet, mais avec quelques ajouts et omissions de voies effectués sans prendre l'avis de l'auteur du projet. Voir ici pourquoi et comment le CoSiRoc va reprendre cet été le tracé de ce circuit.

Dans sa brève du 17-04-2015, JJN signe sa " Prise d'opposition au Potala " démontrant à quelle point la communication est difficile et la corde bien tendue !
"Nous apprenons à l'instant que la nouvelle mouture du circuit orange AD sup du Potala sera effacée et refaite autrement cet été. La raison en est, qu'il existait un projet dans les tiroirs depuis juin 2012, soit depuis près de trois ans, et qu'il aurait été abusivement utilisé par d'autres à l'insu de l'auteur : "ce qui est un procédé incorrect"... Sans compter, nous citons là encore la prise d'opposition à cette initiative : "que cette reprise est dommageable pour le site du Potala"... Comment il y va, avec les mots le monsieur !

La réalité, est que les malfaisants n'en connaissaient pas l'existence au moment de la réhabilitation du circuit... D'après leur témoignage, ils voulaient simplement suivre le circuit orange, et comme il n'était pas suivable, quasi effacé, ils ont alors imaginé un parcours à l'improvisade en partant du début de la jaune se souvenant qu'il y avait de ses nombreux ex passages intéressants abandonnés. Ainsi, ils ont retrouvé et trouvé un peu plus de cinquante passages. Puis, comme l'ensemble des voies était de qualité,  après avoir présenté le parcours à plusieurs de leurs copains grimpeurs et écouté leurs avis, ils se sont fait une joie de le matérialiser pour que les autres grimpeurs en profitent. Ça s'est fait simplement comme ça.  Sans complot, ni vol à autrui, ni pour énerver le propriétaire...

En fait, de qui se moque-t-on ? Calcul fait, la reprise de ce circuit a prit 9 à 10 heures de travail de peinture, répartis sur deux jours (deux couches) ce qui veux dire qu'en presque 3 ans, cette personne "sans emploi" n'a pas trouvée 10 heures de temps libre, même morcelées en 4 ou 5 séances, pour réaliser son projet. 

Nous apprenons aussi que ce circuit était classé : Mauvais état,  " au point qu'il n'est plus possible de le suite " : d'ou la mention : Entretien urgent depuis au moins 2012 (nous n'inventons rien). Soit, en toute logique, au minimum trois ans sans circuit orange au Potala, pour cause lenteur. Et l'on en veut à ceux qui ont travaillé efficacement. 


Voici à présent une citation en réplique venant de la même autorité : Improvisez, personne ne vous en voudra. Râleurs s’abstenir, il fallait prendre le pinceau avant !  
Comment on fait quand les auteurs de cette maxime sont aussi les râleurs...  On leur sert le même "vérité".  Mais au risque de quoi, on se le demande ?  Une guerre des pinceaux... 
Pour cet été : la bonne idée serait plutôt de reprendre le Jaune ou le circuit enfant n°1 de la Canche aux Merciers. Ou encore, les circuits jaunes de 91.1, ou bien le circuit jaune de 95.2, ou encore le circuit jaune du Potala pour profiter de la reprise de l'Orange, qui est sans doute la meilleure mouture que nous ayons eu jusqu'à présent pour ce circuit "plus naturel" que jamais.

Idem à propos des circuits du Rocher de Corne-Biche où les jaune et orange ont été scindé conformément aux décisions prises lors de la dernière réunion de la CSNE. Il y a donc deux boucles en parallèle avec des départs proches. Les fiches sont disponibles : jaune et orange. Si le Cosiroc n'en dit pas plus, Jean Jacques n'y va pas par 4 chemins ! 

Dans, une de ces brèves dont il a le secret, il écrit :

"L'année passée, le circuit jaune de Corne-Biche a été prolongé d'une deuxième partie en orange, évitant ainsi la démarche officielle de demande de création d'un circuit supplémentaire AD, au risque de voir apparaître une réglementation contraignante qui se substituerait au dialogue...

Cependant, ce circuit n’étant pas satisfaisant ainsi conçu, lors de la réunion annuelle de la CSNE, qui recoupe tout les actifs de Bleau de toutes affiliations, et dans laquelle l’onf est représenté, les membres de l’association BLO, préférant jouer carte sur table avec les agents de l’ONF, ont demandé et obtenu très facilement l'officialisation de deux circuits, plutôt qu’un seul circuit bicolores à deux niveaux, en demeurant impraticable en grande partie. Sur ce, suite à cette officialisation, l’auteur du précédant tracé, a entrepris de scinder en deux son circuit, en improvisant dans l’urgence un nouveau parcours orange, mais hélas suivant une méthode inédite et pas recommandée, puisque la peinture du circuit ayant été faite avant brossage complèt des voies. Donc aux grimpeurs, le plaisir de la découverte, une brosse à la main. Ainsi, quelques blocs ont donc été partiellement brossés par nos soins afin de se donner une chance de réussir quelques passages, et ainsi en connaitre la difficulté et l’intérêt... A ne faire que par temps très sec."

Bref, restons en là et laissons les protagonistes s'expliquer. Toutefois, si ce type d'histoire n'a vraiment rien de nouveau (depuis les années 80, les conflits entre baliseurs et débaliseurs ne se comptent plus), il serait bon que le Cosiroc ouvre ses portent aux individuels et tire les leçons de quelques épisodes récents déjà évoqués dans nos colonnes !

Nous vous l'annoncions dès avril, voici le détail des festivités de la Fête de la Nature 2015 à Franchard :

La thématique de l’eau choisie en 2015, par l’association, nationale de la fête de la Nature sera à l’honneur sous bien des aspects : écosystème des mares forestière, Landart aquatique, réalisation de fontaines, économies d’eau au jardin, contes autour de l’eau et de la forêt, structures musicales aquatiques, expositions et une conférence sur la vie des batraciens.
Pour le côté ludique de cette manifestation, 15 structures musicales aquatiques géantes démontrent comment l’eau peut être mise à profit pour produire des sons et pour “jouer de la musique”…

Sur les traces des Naturalistes ...
Pour explorer la nature, sa biodiversité et l’environnement aquatique, une très belle programmation a été préparée pour le grand public et les amateurs de la nature.
Côté découverte de la nature, Seine-et-Marne Tourisme propose des sorties nature au départ de son centre d’écotourisme de Franchard, le samedi 23, dimanche 24 et lundi 25 mai sur des thématiques dédiés : les écosystèmes des mares forestières, la botanique, la biodiversité forestière.
La présence de l’association des naturalistes de la vallée du Loing et du massif de Fontainebleau (ANVL), co-animateur avec l’ONF de la démarche NATURA 2000, permettra aux visiteurs de découvrir des astuces pour l’observation des trésors de la Nature.

Coté divertissement …
L’association Dinamicontes proposera deux séances de contes autour de l’eau et de la forêt : le dimanche 24 et le lundi 25 mai pour embarquer le public vers un monde inspiré pour les adultes et des enfants de plus de 6 ans…
Retrouvez le programme détaillé sur http://visit.pariswhatelse.fr/fr/affinities/evenements

A propos de Seine-et-Marne Tourisme
Seine-et-Marne Tourisme est l’Agence de Développement et de Réservations Touristiques du département de la Seine-et-Marne située à Fontainebleau. Elle est animée par Laurent Devillers, Directeur Général. Une cinquantaine de collaborateurs se charge de la promotion, du développement et de la commercialisation de l’offre touristique du
territoire. Département touristique leader en région Ile-de-France après Paris, la Seine-et-Marne est un territoire riche d’un patrimoine exceptionnel et varié. Plus d’informations sur : www.visit.pariswhatelse.com
Contact presse : Seine-et-Marne Tourisme
Christiane Schaefer - schaefer@tourisme77.fr - 01 60 39 60 58



La forêt de Fontainebleau est traversée par de nombreuses routes dont certaines constituent l'essentiel des points noirs du département en terme d'accidents routiers (voir notamment cet article). Parmi les victimes de ces accidents, on compte, dès les premiers beaux jours, de nombreux motards. Il faut dire que certains se prêtent volontiers à de folles cavalcades qui commencent à furieusement énerver randonneurs et riverains ! A quoi bon réclamer des limitations de vitesse (70 km/h) et une "circulation apaisée" si certains usagers transforment le moindre virage en circuit de grand prix ? Les grimpeurs habitués du site du Bois Rond (Trois Pignons) en savent quelques choses, les virages de la D64 servant régulièrement de circuit ! Ainsi, à la TL2B nous avons reçu le courriel suivant appelant à une manifestation le 24 mai prochain contre cette pratique sur une autre route, la D148.

"Nous sommes des habitants de Sorques et de Montigny sur Loing et cherchons à mobiliser le plus largement possible autour du scandale que constitue la transformation de la splendide route en lacets de l’escargot, en plein massif forestier de Fontainebleau (D 148 entre Fontainebleau et Sorques) en circuit moto. 

Chaque week end sec, ce sont jusqu’à 50 grosses cylindrées qui se donnent rendez vous sur cette portion de route , au croisement de beaucoup de chemins de randonnées et tout proche du GR 1. La configuration ( 2 parkings amont/aval , une portion de ligne droite puis une série de lacets à 90 degrés) est mis du loing idéale pour ces motards qui se lancent à 150 KM /H dans des allers et retours incessants, et se filment avec des caméras Go-Pro, qu’il postent sur le mur facebook « routedel’escargot » : https://www.facebook.com/pages/Route-de-lescargot/145436818854945?ref=ts&fref=ts 

Les rugissements des motos s’entendent des heures durant à 3 Kms à la ronde, soit sur 28 Km² de foret domaniale. C’est un enfer pour les riverains de Sorques et même de Montigny, les promeneurs, les randonneurs et tous les amoureux de la forêt de Fontainebleau , à pied et à cheval . Un grand nombre d’accidents a eu lieu à cet endroit impliquant des motos, certains mortels. 

Le dernier accident s’est produit le lundi de Pâques ( 6 avril). Les interventions écrites de plusieurs particuliers et des élus locaux auprès de la Préfecture et du Conseil général n’ont rien donné. Au contraire, et curieusement, cette portion de route a été couverte à l’automne 2014 d’un revêtement qui facilite cette pratique de la moto extrême. Nous cherchons donc à organiser un grand rassemblement citoyen susceptible d’amener les responsables politiques à prendre enfin une décision ( bandes rugueuses par exemple). Nous appelons à la signature du Manifeste ci-dessous et à un rassemblement organisé le 24 mai" 

Manifeste 
PROTEGEONS LA FORET DE FONTAINEBLEAU DITES STOP AUX RODEOS DE MOTOS 

En plein massif forestier de Fontainebleau, la route dite « de l’escargot » incluant le fameux GR 11 a été transformée en "spot " par des adeptes de sport mécanique extrême. Des dizaines de grosses cylindrées envahissent le lieu en toute impunité ( pollution sonore à 3 kms à la ronde) dans des allers et retours sans fin. C'est un préjudice pour les riverains, les randonneurs et les cavaliers. Cette pratique s'ajoute à celles des Quads qui "pullulent" dans cette forêt. · 
C’est un scandale écologique, qui touche une des plus belles forets d’Europe · 
C’est un scandale citoyen : l’appropriation d’un espace public pour des activités privés et délictueuses. · 
C’est un scandale en terme de sécurité publique, puisque cet endroit a connu un grand nombre d’accidents impliquant des motos, certains mortels . Et encore tout récemment le 6 avril 2015 

Malgré les interventions écrites de nombreux citoyens et les multiples démarche des élus locaux, aucun dispositif empêchant la transformation de "l’escargot" en circuit moto n’a été décidé. Mieux, un revêtement spécial tout confort pour les motos a été mis sur cette portion-même, au printemps 2014 ! 

Venez nombreux exprimer votre colère le Dimanche 24 mai à 16 H au carrefour des chemins de la Gravine et de l'Homme fossile , sur la D 148 à la sortie de Sorques , 100 m environ au dessus du monument Kosciusko. 

https://www.google.fr/maps/@48.3509352,2.7647514,16z ) 2 parkings sur place , 30 mn à pied par la gare de Montigny sur Loing ( train de Paris arrivée 15 H 20 covoiturage possible sur place ) DIMANCHE 24 MAI - 16 H- CARREFOUR DE L'HOMME FOSSILE SUR LA D 148

Le Géofestival est un évènement ludique et culturel pour tous les publics.Il propose de voir autrement un territoire en reliant la biodiversité, la géologie et les activités humaines. Il est aussi l'occasion de fédérer tous les acteurs concernés sur le territoire. Il a lieu à proximité de Paris, sur le territoire de la Réserve de Biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais. Ce territoire présente des atouts exceptionnels notamment géologiques. Dans le cadre du Géofestival 2015, Géomnis Ile de France, MINES ParisTech, la Réserve de Fontainebleau et du Gâtinais et ses partenaires présentent cette année encore l’exposition : “Notre territoire: un sous-sol et des hommes” au Centre d’Ecotourisme de Franchard

En se centrant totalement sur le territoire de la Réserve de biosphère de Fontainebleau-Gâtinais, cette exposition a des buts multiples :
– montrer la grande diversité de son sous-sol et donc sa richesse en ressources minérales
– mettre en évidence que ces ressources ont été depuis un passé ancien et sont encore aujourd’hui la source d’activités humaines multiples : science, industrie, agriculture, artisanat, art, culture, tourisme, etc…
– permettre au public de redécouvrir à travers ces relations ce patrimoine à la fois naturel mais aussi historique et culturel
du Vendredi 1er Mai au 17 Mai
puis du Vendredi 29 mai au 28 juin
Uniquement le Vendredi, Samedi et Dimanche
Entrée gratuite.

Rappelons aussi que le livre “MÉMOIRE DE PIERRE : LES RESSOURCES MINÉRALES DU TERRITOIRE DE FONTAINEBLEAU ET DU GÂTINAIS ET LEURS RELATIONS AVEC LES ACTIVITÉS HUMAINES.” est à lire d'urgence si vous ne l'avez pas encore fait !
La documentation recueillie à l’occasion des travaux réalisés pendant plus de 2 ans pour aboutir à l’exposition. Elle ne se veut pas être une somme exhaustive sur les thèmes évoqués, mais une introduction permettant ensuite de pouvoir s’y intéresser de manière plus approfondie. Consulter le livre au format pdf

(Si le document apparaît dans le corps du site, faire “enregistrer sous” pour télécharger le pdf et retrouver les fonctions habituelles de navigation. Les sommaire du début et de tête de chapitres sont interactifs. Vous pouvez naviguer dans les chapitres à partir de ces sommaires en utilisant la fonction “control” plus le clic sur le numéro de page voulue (sur PC) ou en cliquant directement sur le titre du chapitre (sur Mac).)

LES PANNEAUX DE L'EXPOSITION et LEURS LIVRETS-GUIDE (en format pdf) :

Introduction
Remerciements
Le SOUS-SOL du territoire 1 : panneau - livret-guide
Le SOUS-SOL du territoire 2 : panneau - livret-guide
GRÈS de Fontainebleau 1 : panneau - livret-guide
GRÈS de Fontainebleau 2 : panneau - livret-guide
SABLES de Fontainebleau 1 : panneau - livret-guide
SABLES de Fontainebleau 2 : panneau - livret-guide
CALCAIRE de Château Landon 1 : panneau - livret-guide
CALCAIRE de Château Landon 2 : panneau - livret-guide
L'ARGILE 1 : panneau - livret-guide
L'ARGILE 2 : panneau - livret-guide
La MEULIÈRE 1 : panneau - livret-guide
La MEULIÈRE 2 : panneau - livret-guide
Les GRANULATS 1 : panneau - livret-guide
Les GRANULATS 2 : panneau - livret_guide_granulats_2.pdf
Le PÉTROLE 1 : panneau - livret-guide
Le PÉTROLE 2 : panneau - livret-guide

Le site internet du Géofestival


NATURE