Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2015-03-08

Comme chaque année le club d'escalade de ponthierry (77) Degré Plus organise  son traditionnel open de bloc, le challenge Lamouret. C'est l'une des rares compétitions d'escalade dont la TL²B assure la promotion car c'est celle de nombreux bleausards  !

Cette année, la compétition se tiendra le week-end des 11 et 12 Avril 2015 sur la structure de base de loisirs de Seine Ecole à Ponthierry. Des blocs bien connus des compétiteurs puisque issus de l'ancienne structure du Pôle France au CNSD de Fontainebleau et que vous avez pu découvrir lors du Trophée national des sapeurs pompiers en 2014.

Les inscriptions sont ouvertes ce jour sur le site de la ffme (suivre les liens des 3 compétitions).








Période de nidification du faucon Pèlerin 
© FFME

Le comité FFME Yonne vous informe des fermetures en accord avec Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne:
" Les dernières observations ont permis de constater le début de la nidification du faucon Pèlerin sur les falaises du rocher du Saussois et  sur la Réserve Naturelle du Bois du Parc."

Pour le Saussois
L’aire choisie se situe sur la vire secteur Gédéon.
Les voies seront fermées à partir du 9 mars 2015.

Pour le Bois du Parc :
L’aire choisie est identique à celle de l’an dernier (secteur Condensateur). La fermeture anticipée des voies est donc confirmée et maintenue (du secteur Tume à l’extrémité sud de la falaise).

Les fermetures des secteurs portent jusqu’à la fin de nidification. Un arrêté de levé d’interdiction sera pris à ce moment-là.

Conscient de la gêne partielle occasionnée pour notre pratique sportive en falaise, nous sommes convaincus que les grimpeurs sauront respecter cette démarche de protection.


Le CD FFME 89 

source 

http://www.ffme.fr/escalade/article/periode-de-nidification-du-faucon-pelerin.html

La rando des trois châteaux est devenue en quelques années un évènement incontournable en Seine et Marne. Surfréquentée, et malgré tous les efforts des organisateurs, un peu lassante, cette nouvelle édition qui aura lieu le Dimanche 12 avril devrait redonner un peu de fraîcheur à la manifestation avec un tout nouveau parcours et 3 nouveaux châteaux ! 

Cette année, la randonnée part donc au nord du département où vous découvrirez les châteaux de Rentilly, Champs-sur-Marne et Jossigny.

Comme les années précédentes, différents circuits vous seront proposés, pour permettre à chacun de randonner suivant son niveau :

(Tous les circuits sont à l'arrivée et au départ du Parc de Rentilly)
1 boucle destinée aux Sportifs de 42 km
1 boucle destinée aux "Randonneurs confirmés" de 25 km
1 boucle destinée aux marcheurs nordique (munis déjà de bâtons) de 20 km
1 boucle destinée à tous de 13 km
1 boucle famille de 8 km
Et 2 parcours vélo de 25 et 35 km

Inscription conseillée sur le site du Conseil Général !


Idéalement placée pour un dernier entrainement et de test de forme  avant le marathon de Paris, la Foulée Impériale devrait attirer cette année plus de 2.000 coureurs. De nombreuses animations sportives et musicales sont organisées tant sur Avon que Fontainebleau. Ainsi, les courses des enfants (sur 1 et 3 kms) devraient aussi faire le plein à quelques jours seulement du cross des scolaires.
La ville d’Avon étant largement associée à l’événement, le parcours sera inédit et passera dans le secteur de la Fontaine Daubenton, Maison dans la Vallée et le viaduc. Le parcours reste sensiblement plat et mesuré selon les normes FFA tant sur 10 kms que sur le semi-marathon.

Cette année, pour la première fois, les Sapeurs Pompiers de Fontainebleau feront, à l’initiative du capitaine Gaillard, leur commandant, la course avec une ou probablement 2 goélettes, véhicules à roue spécialement conçu pour transporter une personne à mobilité réduite dans ces épreuves et que l'on croise depuis déjà pas mal de temps sur la course des Arcades à Milly. Le départ de la course pourrait être organisé par vagues successives pour tenir compte de l'affluence.

Le nombre de participants reste limité à 900 pour les 10 kms et il reste moins de 400 places !

Inscriptions par internet : www.lafouleeimperiale-fontainebleau.fr 
L'activité des pétroliers dans le Pays de Fontainebleau (comme ailleurs) est un sujet qui nous tient très à cœur. Encore plus lorsque l'on aborde la recherche et la fracturation hydraulique. Nous avons écrit de très nombreux articles sur les pétroles et gaz de schiste (rebaptisés à de nombreuses reprises pour les rendre politiquement acceptables). Or, depuis le 23 février dernier, un arrêté ministériel prolonge exceptionnellement l'un des 61 permis de recherches jusque là bloqués et, pas de chance, c'est celui de Saint jus en Brie (77) de Vermilion. Une première qui pourrait intiter à d'autres recours des pétroliers devant l'Etat.

Rappelez-vous, en juillet 2012, nous avions écrit cet article sur le combat courageux de la commune de NONVILLE (77). Comme un très mauvais feuilleton, nous avions suivi le dossier et ses rebondissements fait d'espoirs (notamment cette victoire contre les pétroliers à Chailly en Bière où la nappe phréatique avait été polluée par l'exploitation pétrolière conventionnelle) et de désillusions... avec notamment ces articles de septembre 2013 et de novembre 2013. Nous vous proposons aujourd'hui de lire un article très intéressant de Philippe Collet publié cette semaine sur Actu-environnement

 Le pétrole en Seine et Marne c'est une vieille histoire... alors forcément, on surveille ! Après l'épuisement des gisements à exploitation "conventionnelle" de la forêt de Fontainebleau et une période relativement tranquille, le retour des pétroliers et leur volonté de creuser plus profond s'est accompagné de craintes totalement justifiés des habitants. Et ils ont beau habiller la mariée, les pétroliers n'arrivent pas nous faire prendre nos vessies pour des lanternes !
Ainsi, par exemple, l'an dernier, saisi par la communauté de communes Moret Seine et Loing ainsi que par la commune de Nonville, le tribunal administratif de Melun avait interdit à la société HESS de procéder à des forages d'exploration dans le cadre du permis qu'elle détient (permis dit de Nemours). Pourtant, HESS demandait à pouvoir procéder à des sondages exploratoires, promettant de ne pas recourir à la fracturation hydraulique et de ne rechercher que du pétrole conventionnel.
Nonville et son forage ! Photo de Jean Paul Debleau
Le 23 février 2015, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, et Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, ont validé une "prolongation exceptionnelle" jusqu'au 6 janvier 2016 du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, (Permis de Saint-Just-en-Brie, 77) de la société Vermilion. L'arrêté, publié de manière partielle le 4 mars, prolonge le permis jusqu'au 6 janvier 2016 sur une surface inchangée de 302,7 km².

Voici quelques extraits de l'excellent article de Philippe Collet qui éclaire la problématique actuelle et gage de nombreuses procédures dans les mois qui viennent !

"Dans sa demande officielle (pdf) de prolongation exceptionnelle, datant de juillet 2013, Vermilion explique que "les évènements de l'année 2011 ont créé un contexte défavorable pour les activités pétrolières, en particulier pour la réalisation de travaux d'exploration". 
[..]
Le groupe pétrolier entend explorer le réservoir gréseux du Keuper (grés de Chaunoy), les réservoirs du Dogger (Jurassique) et les réservoirs gréseux du Trias (grés du Rhétien et de Dannemarie).
Cette prolongation exceptionnelle d'un permis sera-t-elle la première d'une longue série ? La question se pose car l'officialisation, en février 2011, du report des opérations de recherche de certains opérateurs a donné lieu à des contreparties. [...]
Or, en octobre 2011, sur les 64 permis visés par la procédure, 61 ont pu être conservés par leurs détenteurs, puisque seuls les permis de Nant et Villeneuve-de-Berg, détenus par Schuepbach, et le permis de Montélimar, délivré au groupe Total, ont été abrogés. Progressivement, les permis devraient donc arriver à terme, sans que les travaux aient réellement avancé. Certains pourraient faire l'objet d'une demande de prolongation exceptionnelle.

[...]
Evidemment, comme la plupart des acteurs concernés par la loi de 2011 interdisant la fracturation hydraulique, Vermilion a certifié officiellement (pdf) au ministère qu'il "n'aura pas recours à la technique de fracturation hydraulique dans le cadre de ses activités de recherche sur le permis de Saint-Just-en-Brie".
Cependant, il semble que cela n'ait pas toujours été le cas, puisque le rapport de 2011 (pdf) de la commission du développement durable de l'Assemblée nationale relatif à l'interdiction de la fracturation hydraulique, mentionne le permis de Saint-Just-en-Brie comme étant l'unique permis ayant donné lieu à des demandes de travaux mentionnant explicitement l'usage de la fracturation hydraulique. 

[...]
En février 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre de l'Ecologie, et Eric Besson, alors ministre de l'Industrie, rencontraient les principaux opérateurs concernés et annonçaient un arrêt des travaux dans l'attente du rapport demandé par le Premier ministre, François Fillon. A l'époque, Vermilion était sur le point de réaliser, le même mois, des fracturations en Seine-et-Marne sur des concessions mitoyennes de celle de Saint-Just-en-Brie. Enfin, à cette date l'entreprise avait déjà réalisé au moins deux fracturations hydrauliques en Seine-et-Marne.

Finalement, Vermilion a obtenu une prolongation qualifiée d'"exceptionnelle" pour au moins deux raisons.

Tout d'abord, au regard du code minier les droits de Vermilion auraient dû tomber à l'issue de la troisième période d'attribution du permis, c'est-à-dire en juin 2013. En effet, le code prévoit que "la validité d'un permis exclusif de recherches peut être prolongée à deux reprises, chaque fois de cinq ans au plus, sans nouvelle mise en concurrence". Or, comme le rappelle la demande de prolongation adressée par Vermilion au ministère de l'Ecologie, le permis de Saint-Just-en-Brie a été accordé à l'entreprise en juillet 2000 pour une période de 4 ans, puis renouvelé une première fois en décembre 2004 pour quatre ans (soit jusqu'à juillet 2008) et une seconde fois en janvier 2009 pour cinq années de plus, soit jusqu'au 6 juillet 2013.
Une prolongation exceptionnelle aussi, car le périmètre reste inchangé. Normalement, une prolongation de permis s'accompagne d'une division par deux du périmètre de recherche.

Depuis une quinzaine de jours, la région du sud agentin est la proie des flammes et les Parcs nationaux de Patagonie réduits en cendres.
Plus de 34 000 hectares sont déjà partis en fumée dans l'indifférence la plus totale des médias (notamment français) si ce n'est pour signaler que la maison de Florent Pagny est menacée...


Scandaleux ! L'actualité internationale, c'est aussi ça...

Depuis le 15 février, cette province du sud de l'Argentine affronte le pire incendie de forêt de l'histoire du pays. Devant l'urgence de la situation, le gouvernement chilien a même mandaté trois hélicoptères pour donner un coup de main aux 230 pompiers argentins qui mettent tout en œuvre afin d'éviter que le brasier ne se propage aux villages voisins ainsi qu'au parc naturel Los Alerces, véritable fierté nationale.





Si pour le gouvernement de Cristina Kirchner, il n'y a aucun doute : l'incendie a été provoqué de manière intentionnelle par des spéculateurs immobiliers (il est bien plus facile d'obtenir un permis de construire sur des terrains rasés par un incendie), cela fait surtout plus d'un mois et demi qu'il ne pleut pas dans le sud Chilien. Le climat change et les précipitations se font de plus en plus rare dans cette région du globe.

A Cholila, ce sont plus de 28 000 hectares qui sont partis en fumée. A Lago Puelo, le secteur bien connu des grimpeurs de Lago Turbio a lui aussi été touché. Le Parc National est définitivement endommagé.

A El Hoyo et a El Bolson, d'autres feu consument la Patagonie a grande vitesse.

Enfin a Bariloche, sur le Cerro Runge, un feu s'est déclenché a quelques patés de maisons du centre ville.

Un feu avait déjà ravagé durant 15 jours le Parc National Nahuel Huapi en face de Bariloche il y a un mois.


Source et images Kairn


Attention, dans cet article de Kairn, les images peuvent choquer les amis des bêtes !

NATURE