Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-11-09

En 2007, l'affaire dite de "la panthère noire" avait tenu en halène les usagers de la forêt de Fontainebleau pendant tout le mois de novembre. Cette fois, ce serait un tigre...La république de Seine et Marne aligne les article sur le sujet et vous donne quelques conseils en cas de rencontre avec le fauve... Allez, bonne chasse...
La République de Seine & Marne
Vendredi 14 novembre 2014
Tigre en liberté en Seine-et-Marne : les recherches reprennent

Toujours pas de tigre à l'horizon. Alors qu'un hélicoptère a tourné une partie de la nuit dans la zone de Montévrain, les recherches n'ont encore rien donné. Les battues ont donc repris dès ce matin à 7 heures avec le renfort de militaires, apprend.[...] lire la suite
Tigre en liberté en Seine-et-Marne : Des battues organisées dans la zone de Ferrières-en-Brie

Les recherches pour retrouver le tigre en liberté ont repris dès ce matin avec des effectifs militaires supplémentaires sur le terrain. Les recherches aériennes sont maintenues, indique la préfecture, un hélicoptère survolant toujours les périmètres.[...] lire la suite
Tigre en liberté en Seine-et-Marne : le patron de Pinderland propose de le recueillir

La traque au tigre aperçu en liberté à Montévrain, en Seine-et-Marne, s'est intensifiée ce jeudi soir, avec un hélicoptère, des renforts de police et de gendarmerie. Dans le département, le Parc des félins de Nesles n'a pas constaté de disparition.[...] lire la suite
Comment réagir si vous vous trouvez face au tigre

1 - Surtout on ne court pas !Georgika Kobann, fondateur du cirque Arlette-Gruss et dompteur de fauves, est très clair là-dessus dans une interview au site 20 minutes :Surtout ne pas courir car il peut vous attraper soit pour jouer soit pour vous croquer.[...] lire la suite
L'an dernier, au mois de juin, Neil Hart, le plus anglais des bleausards,  mettait en vente Out of Sight, une vidéo de 50 minutes que nous avions "testée" dans cet article

Et voici le second opus ! En effet, Neil vient d'achever le montage (voir le trailer), dans lequel de (très) forts grimpeurs vous feront découvrir des blocs plus ou moins connus de la forêt. La vidéo (qui ne sera disponible que fin novembre pour 12€) peut dès à présent être commandée à l'adresse suivante :http://www.outofsightthemovie.com/.

Reste à la visionner donc pour savoir si elle peut obtenir notre label "green climbing", c'est à dire vérifier qu'elle ne fait pas l'apologie de la poudre blanche, des sites interdits...


Mes ami(e)s, l'heure est grave ! 
L'AFP annonçait hier de lourdes condamnations pour deux diplômés en pharmacie qui avaient dénoncé l'insuffisance française en matière de dépistage de la Maladie de Lyme transmise par les morsures de tiques. Sans préjuger de l'affaire médicale et des faits qui leurs sont reprochés , force est de reconnaître que les tests de dépistage en France et la prise en charge par les médecins sont très en retard ! Celles et ceux qui suivent nos éditions de la TL2B depuis maintenant 5 ans savent combien ce sujet nous tient à coeur.
Nous avons ainsi évoqué à de nombreuses reprises cette maladie, parlé de diverses associations (Nymphéas, France Lyme, Lyme sans Frontière) , évoqué divers protocoles de soins, différentes enquêtes... et maintenons, comme Chantal Perrin, la journaliste de France 5 qui a enquêté sur ce sujet pendant 2 ans que la France est en danger...
Souhaitons donc que cette affaire ne se transforme pas en un énième scandale de santé publique comme on sait si bien le faire dans notre pays. La maladie de Lyme est suffisamment grave pour que les autorités fassent le nécessaire en matière de dépistage, de prise en charge et de soin ! 


Après une soirée d'ouverture dans l'immense salle du Zénith à Paris, Montagne en Scène va prendre la route et sillonner la France. Au programme, 4 films exceptionnels projetés dans 13 villes, des surprises et des rencontres. Inspiré des "Rencontres du cinéma de montagne de Grenoble" qui débutent aujourd'hui (du 11 novembre au 15), Montagne en Scène, lancé en mars 2013 par Cyril Salomon et Manon Grimwood cherche à montrer des aventures humaines et sportives, individuelles ou collectives dans toute la France.
Le choix des films se fait sur des coups de cœur et, vu l'accueil Parisien hier, la sauce semble prendre. A la TL²B on est séduit mais quand même, il y a un petit truc qui nous dérange... Pour nous, la montagne, c'est aussi et surtout un milieu exceptionnel à préserver.


‎Il y avait donc pas mal de monde hier, au Zénith de Paris, pour la première édition hivernale de Montagne en Scène.


Le public du Zénith de Paris
(C) 2014 Greg CLOUZEAU
Au programme, une version courte de la fiction Valhalla, qui nous plonge au cœur d'une communauté de hippies déjantés dans une lame de fond de poudreuse.

Suit l'ascension de Beyong Good and Evil par Marion Poitevin et Seb Ratel qui rendent ici hommage aux ouvreurs et premiers répétiteur de cette ligne mythique du Mont Blanc.

Puis, retour au freeride avec Mission steeps et ses descentes à vous couper le souffle. Un film qui donne l'occasion à Xavier De Le Rue de nous rappeler que le ski extrême prend ses racines dans l'alpinisme et qu'il est toujours plus gratifiant de gravir la montagne que d'atteindre son sommet en hélicoptère !
Xavier De Le Rue revient sur le film et sa passion de la montagne
(C) 2014 Greg CLOUZEAU
Enfin, il ne peut y avoir de festival sans Kilian Jornet et un film de Seb Montaz-Rosset. Cette fois, on retrouve donc le champion des skyrunners dans ses tentatives de records au Mont Blanc et Cervin. Un film drôle et humain qui doit beaucoup à la présence de Matheo Jacquemoud, sa grand mère et Bruno Bunod, l'ancien détenteur du record du Cervin.

Seb Montaz en conversation avec Bruno Brunault et la mamie de Mathéo
photos (C) 2014 Greg CLOUZEAU

Bref, des images à couper le souffle et de l'émotion. Donc, si le festival passe près de chez-vous, franchement, ça vaut le détour !

Reste qu'à la Tl2B, si on a apprécié les images, les histoires et les performances sportives, on regrette l'absence de notions de sauvegarde des sites naturels. Que voulez-vous, on ne se refait pas ! Ce petit rendez-vous serait sans doute l'occasion de rappeler que si la montagne vous gagne, il faut en prendre soins ! Cette débauche d'hélicoptères et d'énergie reste, à nos yeux, un non sens si elle n'a pas d'utilité pédagogique... une piste pour l'avenir de nos terrains de jeux et du festival ?

Renseignements :

http://www.montagne-en-scene.com/#!programme/c1toe

Photos : (C) 2014 Greg CLOUZEAU

Si grimper en Essonne est rendu complexe par l'importance des spots situés en propriétés privées où sont très présents les chasseurs, il n'en n'est pas de même pour le Trail ! Nous évoquons régulièrement sur la TL²B, les grandes épreuves de Seine et Marne dont l'Impérial trail de Fontainebleau qui affiche complet depuis plusieurs années mais connaissez-vous ceux du 91 ? 
Ce WE (8 novembre) par exemple c'était la "By night", version nocturne du "Trail des carrières" mais il en existe d'autres qui parcourent les sites magnifiques autour des Grands Avaux, Mondeville, Videlle et autres spots de grimpe avec, en point d'orgue, le plus intense et le plus véritable des Ultra trail parisien, le Trail 91 dont le nom évoque tant le département que la distance ! Si Mondeville n'a pas d'avenir dans l'escalade, côté trail, c'est assuré !



L’idée de courir de nuit à la frontale était déjà bien implanté dans l’esprit de Jean Pierre DELHOTAL, mais, faute de temps, il fallu attendre novembre 2003, pour que naisse la première édition de la course « les Carrières by night ». Cette même année a vu également la création d’une course de nuit à Auffargis ( par Rémi MERCIER). Depuis l’idée a été reprise de nombreuse fois déjà dans l’Essonne puis dans toute la France.

La "By night" présente un parcours relativement similaire à la course des carrières du mois de mai, mais sur une distance de 21 km, réduite du fait de l’exclusion des parties les dangereuses de la course de jour. Rassurez-vous, des difficultés, il en reste ! Notamment vous aurez affaire aux 100 marches de Champcueil et les 100 marches de la Padôle, les autres difficultés se situant sur les coteaux de Videlles. Comme pour l’édition de jour, il y a 3 km de champs après le départ et 3 km avant l’arrivée. Particularité du balisage du circuit, en plus du tracé à la peinture et à la rubalise, 250 bâtons lumineux sont placés tout au long du parcours, mis en service et positionnés 2 heures avant le départ de la course.


Trois équipes de 2 baliseurs se répartissent sur l’ensemble du circuit, l’inconvénient de ce balisage est qu’il attire les curieux qui peuvent, pour « s’amuser », récupérer les bâtons avant le passage des coureurs. Pour anecdote, ce type de balisage était utilisé sur le parcours de la « Mauritanienne Race 200 » et il était fréquent de retrouver les bâtons lumineux a l’entrée des habitations comme éclairage.

Le Trail des carrières :

La version diurne de la By night, ajoute quelques difficultés. On retrouve la course des champs, véritable hantise des concurrents, (3 km de champs au départ et à l’arrivée), Entre ces 2 parties usantes pour le moral, un parcours très vallonné entre 400 à 700 m de dénivelé positif selon les éditions. Initialement et ce, pendant une douzaine d’années, le parcours était essentiellement tracé dans la forêt départementale des « Grands Avaux » avec un parcours enchanteur à travers les rochers, sur des sentiers sablonneux, en empruntant les fameuses 100 marches de Champcueil situé sur l’aqueduc des eaux de la vanne et du Loing. Les difficultés d’obtention des autorisations auprès de l’O.N.F. ont conduit les organisateurs à changer de secteur. C’est donc sur les coteaux d’un village voisin, le village de Videlles, qu'ils se sont dirigés pour tracer un parcours de 22 km, encore plus sélectif avec 12 difficultés au programme et les fameuses 100 marches de la Padôle situées également sur l’aqueduc des eaux de la vanne et du Loing.
Distance : 22 km
Dénivelé + : 700 m
Heure de départ : 09h30
Ravitaillement : 4 (marqués sur la carte)
Bâtons : non autorisés
Niveau de difficulté : 2
Balisage : Peinture et rubalise
Prix : 12 euros (15 euros sur place)




Le Cul d'enfer à Mondeville :

La tempête de 1 999, ayant fait d’énormes dégâts dans les bois et forêts essonniens, bon nombre d'épreuves avaient été annulées par les préfectures. Le challenge vert de l’Essonne de l’année 2 000 risquant d’être annulé faute d’un nombre minimum d’organisation, les organisateurs de la course des carrières ont proposé de créer « exceptionnellement » une deuxième course à Mondeville afin de compenser les courses annulées. Ainsi naissait la course du « Cul d’enfer » course éphémère au prime abord mais qui perdure ! Le trail se déroule dans un secteur opposé a celui de la course des carrières qui a été choisi à l’ouest de Mondeville, sur les coteaux de Baulne et de Ballancourt. L’origine du nom de la course est un secteur des bois de Mondeville appelé « le cul d’enfer » ou sillonne une cote très difficile portant le même nom. Les 2 premières éditions se sont déroulées le week-end de Pâques, puis le dernier week-end d’Aout lorsque cette date a été libre. 2 courses ont été organisées à l’origine, un 10 et 21 km, mais devant l’affluence record des participants sur 21 km, le 10 km a du être supprimé.

Départ à la salle polyvalente pour la traversée du village. Première difficulté au 5ème kilomètre avec la cote du cul d’enfer et la « surprise » en haut de la cote, puis 7 km à travers bois d’un parcours plat descendant avant la grosse difficulté du parcours, la cote des italiens au 12ème kilomètre, traversée des carrières par un parcours relativement plat et sinueux, au 16ème kilomètre la cote de crève-cœur à travers les rochers et sur un terrain sablonneux. Passage derrière le camping par le G.R.et retour par le secteur dit du « puits sauvage » avant la dernière difficulté, la cote du petit bois à Mezières, 2kms de champs avant le passage sur le terrain de foot et l’arrivée à la salle polyvalente.

Le Trail 91

Enfin, cette année aura été celle du retour attendu du Trail 91 » qui, comme son nom l’indique va se courir sur une distance de 91 km. (Départ : 6 h 00) sur « 4 boucles » totalement différentes autour de Mondeville avec passage à la fin de chaque boucle à la salle polyvalente, pour le pointage (arrivée et départ) et le ravitaillement (solide et liquide). Les distances des boucles sont 25 km, 24 km, 23 km et 19 km, chaque boucle est courue en autosuffisance. Le Trail 91 se coure « exclusivement en individuel ».

Le trail 91, est course mythique mise en sommeil en 2006 faute d’un nombre suffisant de participants, et remplacé par le trail du Gâtinais de 56 km, (62 km en 2 013).

Un long trail en Ile de France, cela existait dès 2001, mais peut-être qu’à cette époque les coureurs n’étaient pas encore prêt a croire que cela puisse se faire en Région Parisienne. L’état d’esprit a changé, le concept « trail » a explosé dans toute la France quitte à « galvauder » la définition du mot « trail » ! Bref, le Trail 91, c'est un « TRAIL » digne de ce nom, avec 1 500 m de dénivelé positif et  « 1% de bitume », en région parisienne !

La boucle B 1 de 25 km dite « boucle de Launay » emprunte une partie du parcours du trail des Moulins (qui a eu lieu le 5 juillet 2014), avec 5 difficultés majeures pour 450 m de dénivelé positif. Au départ 6 km de champs et en milieu de parcours une longue ligne droite de 3 km sur la voie romaine.
La boucle B 2 de 24 km dite « boucle de Malvoisine » emprunte une grande partie du parcours du Cul d’enfer. 6 difficultés majeures avec 500 m de dénivelé positif dont la côte des italiens, la côte du cul d’enfer et la côte de crève cœur, 4 km de champs en début de boucle.
La boucle B 3 de 23 km dite « boucle de la forêt des Grands Avaux » emprunte une partie du parcours de la By night. 5 difficultés majeures avec un dénivelé positif de 450 m dont les 100 marches de Champcueil et les 100 marches de la Padole, passage dans la forêt des Grands avaux et au tertre blanc de Soisy sur école.
Enfin, la boucle B 4 de 19 km dite « boucle des coteaux de Videlles » emprunte en sens inverse une grande partie de la course des carrières, 4 difficultés majeures avec un dénivelé positive de 350 m, parcours essentiellement a travers les anciennes carrières de grès de la région.

2014 fut l'occasion de la journée du Trail qui en parallèle du Trail 91 a vu se dérouler plusieurs autres trails comme :
- « le Trail du Gatinais » est exclusivement réservé à la course en relais de 3 coureurs, qui se déroule sur les boucles « B 2, B 3, et B 4 soit une distance totale de 66 kms », cette épreuve est également en autosuffisance, avec « passage de relais à la fin de chaque boucle » ravitaillement spécifique à l’extérieur de la salle. 

« le Trail la Décou’Verte »  sur la boucle « B 4 de 19 km » en autosuffisance, ravitaillement extérieur, à l’arrivée. 
- la « Meuf’Une » parcours spécifique de 9,100 km, avec 3 difficultés dont « la côte du cul d’enfer », 200 m de dénivelé positif, en autosuffisance, ravitaillement extérieur, à l’arrivée.

Tous les renseignements sont sur ces sites !


http://www.trail91.fr

http://mondevilletrailaventure.webnode.fr/

http://mondevilletrailaven.free.fr/index.html

NATURE