Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-08-24

Les falaises de la Seine (Normandie) comptent parmi les spots les plus remarquables de France même si bien peu de sudistes viennent leur rendre visite. Elles ont formé des générations de grimpeurs exceptionnels. Hélas ou heureusement, elles sont constituées de craie et de morceaux de silex ce qui leur confère une certaine sensibilité à l'érosion. "Heureusement" car cela permet la constitution de bon gros dévers et "hélas" car cela les rend plus fragiles !



Ainsi, celle de la Bisexto a été victime d'un gros éboulement...

En effet, cette falaise, très probablement engorgée d'eau, a laissé partir quelques rochers à droite de Diedro Griso. Les voies Les Rockers et Krouchute semble particulièrement touchées. 

Le secteur sera balisé en milieu de matinée (le jeudi 28 aout) à partir de Biloute et il est recommandé de ne pas s'y aventurer jusqu'à nouvel ordre par le CD FFME.

Au passage, un examen attentif des autres falaises du coin et le port du casque ne nous semble pas inutile !!!


MISE à Jour du 29 :
Communiqué du CR FFME Haute-Normandie


Un éboulement s’est produit entre le 26 et le 27 août 2014 à la falaise de la Bisexto.
Un important feuillet s’est détaché depuis le bas de la paroi, emportant avec lui les 5 premiers mètres des 2 dernières voies du secteur: la « J.M.G. » et « le bronzé », cette dernière n’étant pas référencée dans le topo « Escalade dans l’Eure ».

Le comité régional, et ce dès le 28 août 2014, a mis en place la procédure suivante:

1. Sécurisation du secteur:
a. Par balisage à compter de la voie « Biloute » jusqu’à la zone de l’éboulement. Cette zone est à ce jour interdite d’accès.
b. Amarrage du bloc tombé sur le coteau.

2. Communication:
a. Information auprès de la FFME de l’incident et communication de ladite procédure via l’intranet fédéral. 
b. Information de l’incident et de la procédure auprès du Conservatoire des sites naturels de Haute-Normandie, propriétaire de la parcelle.
c. Information auprès de la "communauté escalade"

3. Analyse en interne par le comité des éléments circonstanciés de l’éboulement. Analyse qui pourra déboucher, au besoin, sur une expertise externalisée.

4. Nettoyage et purge par les techniciens du comité des reliquats des feuillets sur la zone touchée par l’éboulement.

5. Audit et sondage de la totalité du secteur de la Bisexto et en particulier de la zone élargie de l’éboulement. Si cela se révélait nécessaire, des mesures complémentaires à cet audit pourraient être prises avec la même diligence.

6. Déséquipement de la totalité des voies J.M.G. et Le Bronzé

7. Décision autour de la réouverture, ou pas, de tout ou une partie de la zone concernée.

En attendant la finalisation de cette procédure, nous demandons à tout grimpeur :

- de ne pas accéder à la zone délimitée,
- d’informer le comité de tout incident notable concernant les falaises du bord de Seine via le site :
http://sentinelles.sportsdenature.fr,
- de rester vigilant dans leur pratique en usant de toutes les techniques de sécurité communes à l’activité escalade.

Thomas Filoque
Président du CR FFME Haute-Normandie

Le sentier des 25 bosses (ou rouge des Trois Pignons) a, depuis sa création au début des années, subit quelques transformations pour tenir compte de l'érosion gallopante dans certaines portions. Nous vous avons présenté l'histoire et les variantes de ce célèbre circuits de trail au dénivelé remarquable et nous nous efforçons de vous présenter régulièrement les modifications de parcours liées à la lutte contre l'érosion. Après la bosse du Monument du réseau Publican (pignon des maquisards), c'est à la JA Martin et au Rocher Cailleau qu'il faut noter une légère modification de parcours que nous vous demandons de respecter absoluement. En effet, ce site compte parmis les plus sensibles à l'érosion et l'incendie de 2013 n'a pas arrangé les choses !



Donc, notre célèbre sentier offre une boucle passant par le pignon 118, le Rocher Cailleau et revenant par la JA Martin. Dans les très fortes pentes sableuses qui ont déjà fait l'objet de plusieurs opérations de lutte contre l'érosion, il était impossible de maintenir l'ancien tracé (
risque de glissement de blocs). Avec l'assentiment de l'ONF, c'est donc 250 mètres du sentier qui ont été modifié par les Amis de la Forêt (AFF) qui surveillent et entretiennent le tracé: effacement de l'ancien tracé et mise en place d'un nouveau balisage (en vert sur la carte) par deux forçats. 

Une précision : pour un peu de clarification nous appelons :
- JA Martin les deux pignons ouest du coin (JA nord et JA sud) comme l’indiqueront bientôt des panonceaux placés au sommet des pignons.
- Rocher Cailleau tout la section est du massif c'est à dire à l’est de la petite sente qui descent des deux cols sommitaux (tracée en pointillets et tirets noirs sur la carte
)

Enfin, c'est important (pour certains), la perte de dénivelée positive n’est que d’une vingtaine de mètres.

Carte fournie par Soleg avec le tracé du nouvel itinéraire (en vert)



La nouvelle sente au Rocher Cailleau ouest
Photo : Soleg

Tracé modifié et panneau d'annonce sur Rocher Cailleau Sud-ouest
Photo : Soleg



Conforme à sa vocation d’information et de sensibilisation, le centre d’écotourisme de Franchard propose aux visiteurs un week-end thématique dédié aux Chiroptères en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Gâtinais Francais pour la 18ème nuit internationale de la chauve-souris. Le programme d’animations permettra au plus grand nombre de découvrir l’univers mystérieux de ces mamifères volants nocturnes menacés et les enjeux de leur  conservation. Retrouvez le programme ci-après en espérant qu'il permettent à toutes et tous de ne plus craindre ces ailes noires de la nuit...


Les Chauves-souris ne connaissent pas les frontières et en Europe les effectifs de certaines espèces sont en régression alarmante. Sous la coordination d'Eurobats - secrétariat de l'accord européen relatif à la protection des Chiroptères – plus de trente pays participent à la Nuit Internationale de la Chauve-souris. En France, la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères - SFEPM - parraine cette initiative. Sur un territoire qui offre encore la chance de compter de nombreuses espèces, le centre d’écotourisme de Franchard et le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français unissent leurs compétences pour sensibiliser le grand public aux enjeux de la sauvegarde des Chiroptères.



Le monde de la nuit et ses chauves-souris est aussi fascinant qu'effrayant ! Du mythe du vampire au super héros Batman, la réhabilitation semble difficile et bien trop de gens ont un à priori très négatif sur ces charmantes petites bêtes dont le vol, entre chien et loup, quand le soleil cède doucement sa place à la lune, inquiète. Elles sont partout autour de nous et pourtant nous ne les voyons presque jamais.
Au coeur de mythes et légendes durant des siècles, les chauves-souris ont souvent été victimes de cette discrétion. Aujourd’hui encore, elles pâtissent de nombreuses idées reçues.
C’est sur ces idées que ce week-end thématique veut donner un nouvel éclairage !

Au programme de ce week-end à Franchard :
 Une exposition sur les chauves- souris
 Des projections de vidéo (en continu)
 Des animations
 Une Soirée d’observation des chauves- souris (samedi 30 août de 20h15 à 22h )
Inscription obligatoire (nombre de participants limité)

Soirée d'observation au centre d'écotourisme de Franchard le samedi 30 août
Dans le cadre de la nuit internationale des chauves-souris, le centre d'écotourisme de Franchard et son partenaire le Parc Naturel Régional (PNR) du Gâtinais Français, vous proposent une soirée dedécouverte des chauves souris. Après une présentation du mode de vie et de l'habitat des chiroptères, un technicien du PNR vous guide lors d'une sortie d'observation nocturne sur le site de Franchard. - Rendez-vous à 20h15 au centre d'écotourisme de Franchard. Sortie adaptée pour des adultes valides et des enfants de plus de 6 ans sous la responsabilité de leurs parents. Venir bien chaussé (chaussures de sport ou
de marche) et avec des vêtements adaptés.



Informations pratiques :
Centre d'écotourisme de Franchard - Site des Gorges de Franchard
Forêt de Fontainebleau. Coordonnées GPS : Lat : 48.413935 - Lon : 2.637691
Tél : 01. 60.71.11.08 franchard@tourisme77.fr
Christiane SCHAEFER
Tél. 01 60 39 60 58 schaefer@tourisme77.fr
www.parc-gatinais-francais.fr
www.visit.pariswhatelse.com


Retrouvez toutes les informations sur cette 18ème Nuit Internationale de la Chauve-souris sur le site http://www.nuitdelachauvesouris.com/
Comme chaque année, cette fin d'été (maussade) annonce la période du brame et celle des cohortes d'observateurs plus ou moins respectueux. Mais dès maintenant, en semaine, il faut se résoudre à partager notre territoire avec ceux que l’ami Jean Poule de Bleau nomme les PAN (Protecteurs Armés de la Nature) ! En effet, contrairement aux propos de la traditionnelle "Note d'information" de l'ONF sur la chasse, celle-ci ne se limite pas à la période hivernale et vous pouvez aisément vous retrouver sous le feu d'un chasseur dès la fin août ! Donc, à partir de maintenant, et pendant toute la période du brame jusqu'à la fin février, soyez très prudent lors de vos sorties en forêt...des snipers guettent !

En effet, certains seront peut être surpris de l'apprendre mais la chasse en Forêt de Fontainebleau ne se limite pas à la période traditionnelle. Ainsi, la chasse aux sangliers est déjà ouverte mais reste limitée et encadrée par les agents de l'ONF. Par ailleurs, en dehors de la domaniale au sens strict, des actions de chasse peuvent avoir lieu.  
Depuis l'incident (grosse frayeur dont le récit et les photos sont sur le site photonaturefontainebleau, puis la pétition ou la polémique sur l'obligation de porter un gilet fluo) dont ont été victimes un groupe de photographes naturalistes dont l'ami Jean Poule en septembre 2011, la chasse d'été n'a (officiellement) plus cours en forêt domaniale de Fontainebleau comme nous l'a certifié au téléphone Jean Marc Cacouault, directeur de la chasse, ce matin. 

Donc comment expliquer que l'ami Jipé ait entendu des coups de feu ce 25 août 2014 ?Sur son nouveau site, il s'interroge : ..."ce soir 19 h 15, heure de sortie des grands animaux trois coups de feu retentissent aux environs des Carrefour de la Gorge aux Néfliers et du Carrefour du Fauconnier". 

Si l'on en croit l'ONF, il pourrait être question soit d'actions de chasse dans les parcelles privées bornant la forêt, soit de tirs d'effarouchement autorisés autour des cultures. À moins, à moins ... comme le dit Jipé, qu'il ne s'agisse de tirs de braconniers !

Mise à jour :
Ayant pas mal fait tourné l'information, un deuxième photographe naturaliste présent sur les lieux a signalé avoir fait la même observation ce qui a permit à Jipé de dresser la carte suivante qui placent les tirs en domaniale et en réserve biologique !


Nous attendons d'autres précisions mais
, pour vos prochaines sorties, soyez prudents... la chasse est DEJA ouverte ! En passant, jipé vous livre un petit guide des traces et indices laissés par nos cervidés...
Vous pouvez aussi (re)lire sur l'ancien site de Jipé nombreux exemples de massacres honteux comme cette chasse à courre qui s’est terminée dans la zone protégée de la plaine de la Sorques(épisode 2 icile massacre d’un blaireau, ou voir les photos de ces sangliers noyés dans un pseudo abreuvoir



Après quelques jours de repos, nous reprennons nos publications et profitons d'un petit moment de répis pour vous offrir quelques photos du nouveau visage du chaos de l'éléphant (Larchant) après les grands travaux de lutte contre l'érosion signalés en avril.
En effet, nous avons à plusieurs reprises signalés la nécessité de ces travaux dans un des chaos les plus fragiles (à cause du sable) et les plus érrodés (à cause de la fréquentation).



Après diverses péripéties, et quelques inquiétudes sur la présence d'engins de chantier dans les pentes, la première phase nous laisse un paysage quelque peu artificialisé mais finalement, les ouvrages et clôtures ne s'intègrent pas trop mal... en tous cas, mieux que les anneaux du Bilboquet ! Quand ils auront un peu vieillis et que les branches de pins et bouleaux auront disparus, cela devrait être acceptable.

Reste qu'il y a encore beaucoup à faire dans ce secteur et que si les grimpeurs n'y mettent pas du leur, certains blocs seront inévitablement interdits (comme à la DJ) dans un avenir proche... Et c'est pas le programme des aménagements touristiques du site qui va faire baisser la fréquentation !

En cliquant sur les photos, vous pouvez les voir en grand !
Petite innovation : le croisillon...
La ligne maginot...
Les marches sont parfaitement intégrées...
...mais les dépots de branchages
Les enrochements sont aussi très discrets
Détail d'une marche : grès, épines de pins et robinier
Détail d'une facine : idem, emploi de matériaux locaux
Vue des dégats (en orcre le niveau de sable manquant !)


Et sans oublier le grand mur de l'Atlantique en bas de pente...

NATURE