Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-07-06

Fin juin, nous avions relayé l'ITW que Professeur Tournafond a donné à son association (SSFFVS) à propos des coupes rases et relevé dans celle-ci divers propos qui, on s'en doutait, n'allaient pas plaire à l'Association des Amis de la Forêt de Fontainebleau. L'AAFF a souhaité porter à la connaissance de nos lecteurs le courrier suivant. Ceci confirme ce que nous écrivions :

"Nous sommes donc plutôt heureux à la TL²Bleau de cette création. Pour que celle-ci dure plus que les autres associations ou comités créés sur les même motifs, nous mettons en garde la SSFFVS et ses partenaires sur les effets dévastateurs de propos non mesurés sur le sujet !

Ainsi, dans l'ITW qu'il a accordé à son association et mise en ligne sur son site nous avons relevé ce propos assez révélateur de la guerre que pourrait se livrer ces associations de défense."


Vous pouvez retrouver l'intégralité des propos dans le Communiqué de la SSFFVS sur son site



En 2013, nous avions sévèrement taclé (c'est d'actualité) l'auteur du balisage de trois circuits dans un nouveau secteur des Gorges d'Apremont. Ceux-ci n'étant pas dénués d'intérêt, nous l'avions mis en contact avec le Cosiroc pour qu'une autorisation soit demandée auprès de l'ONF. 

Après plusieurs visites sur le terrain, l'ONF devrait officialier les circuits (non sans demander une contre partie, voir notre enquête) et il est peut être temps de vous en dire un peu plus... 

Au passage, si notre test ci après se limite aux circuits orange, bleu et noir d'Apremont Dames, nous suggérons à celui qui a balisé d'autres blocs sur le pignon situé entre la buvette et les circuits d'effacer très vite ses nouvelles flèches !


Donc, non loin du Carrefour du Bas Bréau et à quelques mètres du circuit pour enfants d'Apremont Bizons, se trouvent les ébauches des circuits orange, bleu et noir.


Carte IGN Top 25 source www.cosiroc.fr

Le site est très rapide d'accès ce qui lui promet déjà un bel avenir. 

En général, la première caractéristique étudiée pour la validation du tracé d'un circuit est son impact environnemental et notamment le risque d'érosion des sols. Ici, il est jugé faible même si, de notre côté, et alors que la fréquentation du site restait confidentielle, on a pu observer de nombreux signes des dégradations futures. A notre avis, quelques aménagements (type cailloux ou troncs placés en travers des débuts de goulotte) suffiront à limiter les dégâts. Mais il faudrait les mettre en place rapidement !


Les premiers signes d'érosion sont évidents !
Le grès est ici superbement sculpté. Hélas  il est aussi très fragile ! Après quelques mois, de nombreuses prises ont déjà cassé... et d'autres se creusent. Par ailleurs, le grès semble assez poreux et donc sèche mal ce qui le fragilise encore. Ainsi, il y a fort à parier que certaines dentelles auront bientôt disparues rendant les passages, beaucoup plus durs...

Ceci dit, pourquoi avoir taillé des prises dans certaines voies !? Là, on crie ! Cette pratique, courante jusqu'au milieu des années 60 n'a aucune raison d'être à Bleau ! Soit la voie est faisable, soit elle ne l'est pas. Et franchement, pour ouvrir cette voie, ce n'était pas nécessaire...


Ce genre de prise clé n' a qu'une faible résistance à la traction et au brossage...
Certaines de ces superbes bossettes semblent aussi s'éroder rapidement
Côté escalade, en dehors de quelques gros blocs, la plupart des voies se font sur des hauteurs maximum de 3 mètres. Mais attention, certaines surfaces de réception en cas de chutes ne sont pas terribles (racines, cailloux, pentes...). Rassurez-vous, il y en a peu. Les voies des trois circuits utilisant les mêmes rochers, le secteur convient particulièrement bien aux groupes multi-niveaux mais affichera certainement très vite complet vu sa taille ! A ce titre, il offre une belle alternative à Apremont Bizons (juste en face).

Les voies sont parfois athlétiques et souvent un peu morphologiques. Tient, question logique justement, certaines ont du nous échapper notamment sur le circuit noir. Il faut parfois oublier une prise évidente pour avoir un bloc "dur". Ainsi, si l'orange et le bleu sont plutôt réussis (mais un peu hétérogènes), le noir est en réalité plutôt un rouge ponctué de quelques vacheries qui font monter la cotation d'ensemble.


David dans Entre deux, version de gauche en départ assis, 6a

Christophe dans la superbe fissure de la Raie du Cul sur le circuit bleu 4c

Les Topos (mise à jour du 16/09/2014):

Nous avons retiré les topos des trois circuits ceux-ci devant encore évoluer. Question cotation, nous avons trouvé certaines voies très surestimées mais bon... le grès est neuf, on était sans doute en forme, blablabla... 

Petit résumé en images...


Les premiers signes d'érosion sur les chemins

Le rocher présente souvent des prises...
...s'observent aussi entre les blocs
extraordinaires  mais fragiles!

De belles boules grises où se côtoient les 3 






















circuits et leurs grimpeurs... Idéal en groupe !
De belles voies mais aussi des horreurs avec prise taillée comme ce mur (à gauche)

Dalles mais aussi murs, surplombs, traversées, faut de tout pour faire un monde...
















A la TL²Bleau nous avons relayé à diverses reprises l'inquiétude et les interrogations des bénévoles qui entretiennent les circuits d'escalade la forêt de Fontainebleau (voir notamment ici sur le jaune du Cul de Chien). En effet, depuis la création du premier parcours par Fred Bernick en 1947, les circuits d'escalade de Bleau ont connus de très nombreuses évolutions dont nous vous résumions l'histoire dans cet article
Mais voilà, les circuit vieillissent, les baliseurs s'épuisent et les rochers se patinent. Du coup, la tentation est forte de développer de nouveaux parcours et d'abandonner les anciens ! Mais est-ce la bonne solution ? Si oui, sur quels critères faut il se baser pour valider l'abandon d'un circuit. Et d'ailleurs, un circuit est-il encore utile à une époque où l'on développe les topos pour smartphone ?


La récente demande de validation de trois parcours dans le secteur d'Apremont Dames (balisés sans autorisation en 2013 comme nous l'évoquions ici) semble nécessité pour l'ONF l'abandon de trois autres circuits. Que penser de ce troc ? Un numérus clausus des circuits alors que la fréquentations des sites d'escalade ne cesse de croître est-il une bonne chose ? 

Autant de questions auxquelles la Commission des circuits du Cosiroc souhaite répondre après avoir consulté les associations qui composent son Conseil d'Administration. A la TL²Bleau, nous vous proposons donc une petite enquête dont les résultats seront bien entendu transmis au Cosiroc. Pourquoi ? Simplement, parce que le Cosiroc est loin de regrouper l'ensemble des pratiquants des circuits d'escalade de Bleau. Si l'avenir des circuits de Bleau vous intéresse, nous vous remercions donc de bien vouloir répondre à ce questionnaire !


La première liste des circuits fut élaborée par le Cosiroc pour sa réunion publique du 13 avril 1976. Ensuite, au travers de différents numéros de Paris Chamonix, on peut suivre les évolutions. La liste des circuits a en effet été publiée en novembre 1976 (n°19) puis en novembre 1979 (n°34), en mai 1981 (n°42), et en novembre 1983 (n°55). On complétera avec le topo guide du Cosiroc publié en novembre 1982 chez Arthaud et une liste mise à jour en juin 1984 par Oleg Sokolsky en vue d'une nouvelle réunion publique d'information. Elle fut ensuite amendée régulièrement et sa dernière mouture date de 2013 (voir sur le site du Cosiroc).


Donc, pour résumer, en 1947, on a 2 circuits, en 1955 on en compte 15 et dix ans plus tard ce chiffre tourne autour de soixante. En 1970, on atteint la centaine pour arriver à 168 circuits en 1976. Si l'on regarde plus globalement l'évolution du parc de circuits depuis 1976, on notera que la progression s'est faite tant en domaniale que dans les autres forêts sur un rythme plus lent. Ainsi, on est passé de 131 enchaînements en domaniale en 1976 à 143 en novembre 1979 puis 140 en 1982 pour revenir à 143 en juin 1984.

En juin 1984, le parc de circuits entretenus dans la forêt se composait de 192 circuits balisés dont 57 dans les Trois Pis, 73 en domaniale, 13 dans le sud autour Larchant, 14 dans le reste des massifs du sud situés hors de la Domaniale et 35 dans le nord et l'ouest de la forêt soit 143 enchaînements sur les domaines de l'Etat et 49 en forêt non gérée par l'office.


Aujourd'hui, le Cosiroc consulte ses associations sur l'évolution à venir de ce parc. Nous nous proposons d'ouvrir la consultation au plus grand nombre et vous proposons donc le questionnaire ci-dessous. Merci de votre participation, qui , on l'espère, permettra à l'association de faire les meilleurs choix.
Mise à jour Enquête close le 18/11/2014
Tous les deux ans, le troisième dimanche de septembre se déroule dans le sud du Pays de Fontainebleau un étrange Triathlon et cette année ne dérogera pas à la règle malgré la disparition en janvier 2013 de Charles Deneux, l'un de ses inventeurs ! 

En effet, les inscriptions pour la  19ème Edition du triathlon de Larchant sont désormais ouvertes ! Cette épreuve de pleine nature dans l'exceptionnel Golfe de Larchant est assez atypique puisque le matin l'épreuve d'escalade permet d'établir les départs pour les courses de l'après midi en VTT et à pieds.

Le départ sera donc donné le 21 septembre prochain pour 150 participants... Inscrivez-vous vite !




Petit à petit, l'ONF acquiert les anciennes propriétés privées du Golfe de Larchant pour agrandir les Bois de la Commanderie et réaménage le site pour satisfaire à sa mission d'accueil du public. 

Si les associations ont pu éviter au début des années 2000 l'interdiction totale du site de la DJ, elles se devaient aussi de canaliser les visiteurs en le proposant des itinéraires d'escalade ou de randonnées évitant les zones les plus sensibles à l'érosion. 

Après les travaux de la DJ puis ceux autour du Rocher de l’Éléphant il y a peu, les travaux d'aménagement du site vont se poursuivre comme en témoignent les extraits du compte-rendu de la réunion du 22 mai dernier au sujet du schéma d'accueil du public à la Commanderie pour faire de ce site un des plus artificialisé mais accueillant ! 

Donc, le 22 mai dernier, se tenait sur le terrain, une réunion spéciale de la Commission accueil du public de l'ONF sur le suivi du projet de schéma d’accueil de la forêt de la Commanderie dont voici des extraits du compte rendu. 

Si certains points ont été traités (arbres remarquables par exemple), d'autres sont encore à l'état de projet. Les extraits ci-dessous devraient vous permettre de vous faire une idée des aménagements à venir qui feront de ce coin déjà très fréquenté, un vaste site pour l'accueil des touristes, notamment ceux en provenance des département situés au sud de la forêt domaniale.

A la Tl²Bleau, nous suivons de loin ce projets et regrettons l'artificialisation constante des paysages de ce secteur sans toutefois remettre en cause la nécessité de protéger certaines zones des catastrophiques conséquences d'une érosion anthropique intense.

Certaines décisions visant à exclure (voir le "B- Points d’évitement") les visiteurs de sites remarquables nous paraissent ainsi inévitables compte tenu de ce que nous constatons depuis des années. En effet, comment protéger des gravures rupestres ou des abris de bivouac aux vues des nombreuses dégradations soulignées chaque années ?


Toutefois, quelques décisions comme la modification du circuit d'escalade mauve de la DJ, véritable page d'histoire de l'escalade française, ne nous semblent pas nécessaire au vu du dispositif déjà en place (mises en défens). D'autres, au contraire, semblent aller dans le bon sens comme l'officialisation du sentier pour VTT...

Deux choses sont certaines :
- les paysages du Golfe de Larchant n'ont pas fini de s'artificialiser (mais après tout, dans de nombreux pays cela est déjà le cas et cela est plutôt bien perçu).
- la fréquentation du site va encore s’accroître et la pression anthropique sur les sols, la faune et la flore s'intensifier ! Plus on aménage, plus il y a de visiteurs...

La nouvelle zone de Mise en défens du Rocher de l'Eléphant.
Paysage artificilialisé pour la bonne cause... et plutôt plus discret que certains murs de planches...




A- Points d’intérêt de la forêt de la Commanderie

3 types de points d’intérêt :
- ceux valorisés en accès libre,
- ceux à valoriser avec accompagnement,
- ceux à protéger sans valorisation touristique (à inscrire dans points d’évitement).

1-   Patrimoine naturel
a.       Arbres remarquables 
b.      Alignement de douglas classé

c.       Carrière des Gondonnières
Possibilité de valoriser le site par une information apportée au public sur la géologie, les chiroptères et le patrimoine économique.

d.      Marais de Larchant (RNR) (Nd TL²B voir notre article ici)
Rencontrer les propriétaires du marais pour connaître leurs besoins et les liens possibles avec la forêt.
En profiter pour aborder la question du « gouffre » en forêt (à conserver avec zone de gestion identifiée en lien avec le marais) => a priori, aucun intérêt touristique mais besoin de conserver ce patrimoine (zone de gestion identifiée en lien avec le marais) et de le mettre en sécurité.

e.       Mare Marcou et mare à la Ricarde
Ces 2 mares seront indiquées sur un panneau d’information.
La Mare Marcou est particulièrement intéressante et constitue un point de passage sur le sentier bleu n°20, le PR et un GR.
Échanger avec XX sur l’information du public sur le fonctionnement de ces mares, leur origine, etc, et étudier les différents travaux environnementaux à prévoir.


2-   Patrimoine archéologique, historique et petit patrimoine
a.       Abris ornés (art rupestre) (NdTL²B voir notre article ici) 

Seule valorisation touristique possible par visites guidées ou événement ex situ (manifestations, expositions, travail avec musée de la préhistoire de Nemours, etc).
Sinon, ces abris ornés constituent plutôt des points d’évitement.

b.      Site de la Commanderie templière
Dans un premier temps, il faut approfondir nos connaissances sur la Commanderie en :
-          contactant le président du Centre de Recherches et Documentation Médiévales et Archéologiques (CRDMA) de Saint Mammès, association qui a entretenu le site,
-          faisant des recherches d’archives,
-         effectuant un chantier de fouilles archéologiques.

Dans un deuxième temps, il faudra travailler à l’amélioration de l’aspect paysager du site (martelage avec débardage à cheval, plantations, etc) et sécuriser le site (par exemple, après prospection archéologique, ensabler le puit de 6 m de profondeur)

Enfin, dans un troisième temps, le site pourra être valorisé pour l’accueil du public en s’appuyant sur des outils dématérialisés.

c.       Vestiges de carriers
Dans la forêt de la Commanderie, il y a 2 types de carrières anciennes : celles liées à l’exploitation du grès et celles liées à l’exploitation du sable). Certains vestiges sont notamment présents vers Recloses.
Afin de récupérer les éléments sur ce patrimoine :
-         récupérer l’enquête publique préalable au classement en forêt de protection où ces vestiges sont listés en partie,
-         contacter la commission carriers et carrières des AFF

d.      La Fontaine des petits pots d’eau
Cette fontaine fait l’objet d’une demande de valorisation touristique dans le cadre de la création du circuit des 5 croix.
Il faut étudier en parallèle les moyens de protéger le sol du site qui présente des cupules. 

e.       Les Croix
Cf circuit des 5 croix.

f.        Les cabanes
Pour des raisons de risque de feux, la position de l’ONF est  d’éliminer ces cabanes une fois qu’elles se retrouveront en forêt domaniale, à l’exception de la cabane en métal.

g.       Le réseau de chemins
Afin de retracer l’histoire de la zone, le réseau de chemins pourrait être étudié sur la base des anciennes cartes cadastrales et de l’ouvrage sur la toponymie du massif de Fontainebleau. Il existe par exemple un ancien chemin des meuniers de Larchant à Grez ou encore des itinéraires religieux.

3-   Patrimoine économique
a.       Patrimoine apicole
Apporter de la connaissance au public sur l’apiculture et sur la lecture du paysage par un apiculteur. Les partenaires dans ce domaine sont en particulier :
-         le PNR du Gâtinais français,
-         les apiculteurs dont M. Rousseau qui a des ruches dans le secteur de la Dame Jouanne.

b.      Exploitation de sable
Prendre contact avec la carrière de Bonnevau.

c.       Voie ferrée Bourron-Buthiers
Cette voie ferrée désaffectée reste stratégique pour l’armée (ligne non déclassée). Elle a fait l’objet par le passé d’une demande de création de vélo rail qui n’a pas aboutie.

d.      Construction écologique
Contacter un partenaire de la réserve de Biosphère.

Érosion, feux, tags et inscriptions diverses semblent immanquablement vouloir accompagner les visiteurs à Bleau Photos : (C) Greg Clouzeau



B- Points d’évitement

1-   Art rupestre

160 abris ornés ont été sur le territoire dont une grosse partie en forêt domaniale. Il faut absolument éviter la fréquentation des abris. La meilleure protection de ces abris est la méconnaissance du public sur leur existence et la difficulté de les trouver. Il faut éviter notamment que les pratiques de géocatching indiquent ces abris.

3 abris sont particulièrement sensibles de par leur proximité avec des zones d’accueil. L’ONF et le GERSAR vont se réunir pour arrêter les mesures conservatoires sur ce patrimoine.

A noter que l’abri muré pourrait souffrir d’un risque d’effraction. A l’avenir, le murage est à éviter.

2-   Environnement
Rappeler dans le schéma d’accueil que le massif de Fontainebleau constitue la zone cœur de la Réserve de Biosphère.

a.       Passage à gibier
La continuité écologique a été étudiée sur le massif de Fontainebleau et a débouché sur plusieurs propositions dont celle de créer un passage à gibier au sud du rocher Saint-Etienne pour permettre le passage de l’autoroute A6 (cf étude OGE sur la connectivité sur le territoire).
La RD607 constitue elle aussi un point de rupture de la continuité écologique.

b.      RBI de la vallée Jauberton
Les RBI sont des zones à conserver sans pénétration du grand public. Les plans de gestion de ces réserves indiquent cependant quelques chemins autorisés pour favoriser la connectivité du massif pour les usagers.
Il est convenu en réunion que le vestige de la fosse aux Loups puisse être entretenu en RBI mais le public ne doit pas y être attiré.

3-   Erosion et sécurité

Bien faire respecter la zone de mise en défens de la DJ. En particulier, le COSIROC doit contacter le baliseur du circuit mauve Montagne pour dévier ce circuit qui passe pour partie dans la zone de défens.


C- Circuits

Bien penser aux liaisons entre les forêts domaniales de la Commanderie, de Fontainebleau et de Trois Pignons, en reliant le TMF, le TMV, l’eurovéloroute le long du Loing, les boucles équestres du PNR, le tour du massif à cheval réalisé avec Seine-et-Marne Tourisme et le sentier bleu n°20 en particulier.

Penser également à relier les points d’accès (parkings et gare) et les points d’intérêt retenus parmi ceux listés aux paragraphes précédents. La gare de Bourron est particulièrement intéressante dans ce contexte. Le parcellaire qui vient d’être terminé permet d’identifier les axes de liaison entre les gares.

Les itinéraires existants sur la forêt domaniale de la Commanderie sont :
  • itinéraires pédestres :
    • GR13
    • Sentier bleu n°19,
    • Sentier de découverte de la Dame Jouanne. A supprimer au vu du projet de circuit des 5 croix et du sentier bleu déjà existant. Cela permettra de ne pas trop multiplier les balisages différents sur le massif,
    • PR de Larchant à Busseau. A supprimer en lien avec le CODERANDO (courrier officiel à faire). Il sera remplacé en partie par le projet de circuit des 5 croix,
    • Projet de circuit des 5 croix,
    • Projet de GR entre Saint-Pierre les Nemours et Grez accepté sous réserve qu’il emprunte les futures aires de stationnement des Bordiers et du Bois de Noël. Ce GR permettra de rejoindre également l’alignement de douglas,
    • Sentier Stevenson, non balisé.
  • itinéraires équestres :
    • boucle équestre n°6 du PNR du Gâtinais français. Cette boucle permet de relier la Commanderie aux Trois Pignons et à la forêt de Fontainebleau.
  • itinéraires cyclistes :
    • uniquement le sentier VTT créé par Larchant animation. Reste à étudier les problèmes d’érosion et chiffrer l’entretien sur la base de l’étude faite avec Nemorosa, avant validation officielle du circuit.
  • sites d’escalade. Contacter le COSIROC ou la FFME pour avoir les sites et les circuits.

Parcellaire permet d’identifier axe de liaison entre gares (Bourron est important)

D- Aires d’accueil et de stationnement

1-   Dame Jouanne

Création d’un parking en face du parking privé du Chalet Jobert. Ce parking ménagera un espace pour le retournement des bus qui viendraient éventuellement du site de l’Elephant.

2-   Elephant

300 VL à l’Elephant. Volonté, pour des raisons de sécurité sur la voie publique d’interdire le stationnement sur le bord Est de la chaussée. EN contrepartie, création d’une alvéole de stationnement avec une entrée au niveau de la Fontaine. (80 places). Le schéma d’aménagement du parking veillera à éviter le stationnement devant la borne incendie.

3-   Bois d’Hyver

Etudier son intérêt pour les usagers. S’il est peu utilisé, il pourrait être supprimé à terme pour éviter la diffusion du public dans cette zone, ainsi que pour éviter la multiplicité des aires de stationnement à entretenir (propreté, bouclage, arbres dangereux, etc).

4-   Aires des Bordiers et Aire du Bois de Noël
Projets de parkings du côté de l’ancienne Commanderie dont la réalisation est prévue en 2015. 


II Visite de terrain pour la présentation du projet de réaménagement du carrefour de l’Obélisque

Cf document joint.
Décision est prise de conserver quelques gros arbres dans le périmètre de la future clairière.


Vous connaissez le Golfe de Larchant et son sentier bleu n°19 (TGL ou Tour du Golfe de Larchant) qui fut créé à la suite des travaux de lute contre l'érosion à la Dame Jeanne. Si le sentier vous fait découvrir de superbes points de vue et des rochers exceptionnels, de très beaux arbres peuvent être observer dans le Bois de la Commanderie. Traditionnellement, c'est l'AFF qui établie la liste des arbres remarquables de Bleau, les balise du rond bleu... Mais à Larchant, jusqu'à présent, rien n'avait été fait en dehors de deux arbres marqués par l'ONF. Parmi les nombreux aménagement en cours dans le secteur, l'AFF a donc dressé la liste des arbres remarquables du Golfe...

En effet, les AFF tiennent à jour la liste des arbres les plus remarquables de Fontainebleau sélectionnés pour leurs âges vénérables, leurs formes, leurs histoires, leurs emplacements, leur espèces...et jusqu'à ce jour, il n'existait pas de liste des arbres remarquables dans cette partie de la forêt domaniale. 


Guidés dans leur recherche par Denis Balbastre, baliseur du sentier, ce jeudi 19 juin, les AFF ont rencontré les responsables de l'ONF et notamment Aurélie Celdran-Alcaraz, responsable des Arbres Remarquables et David Cudrax, agent patrimonial de la Commanderie de Larchant, pour définir les arbres à retenir dans cette liste.

A l'issue de cette rencontre, 13 arbres au total ont été labellisés et porteront bientôt le Rond Bleu qui doit les protéger des coupes éventuelles (en même temps, si l'arbre n'est pas martelé, il ne devrait pas être abattu !) 


On trouvera les photos de ceux-ci et leur localisation sur cette page de l'AFF. Les baliseurs auront sans doute besoin d'un grimpeur pour atteindre le "plus petit bonsaï de la forêt" (voir leur photo n) 4)...


NATURE