Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-06-08

Communiqué ONF :

"Le département de Seine-et-Marne, placé en vigilance orange par Météo France, a été touché par plusieurs épisodes orageux durant la nuit de lundi à mardi. Les orages, parfois violents, associés à des
précipitations conséquentes de grêle, et d’intenses rafales de vent ont entraîné des dégâts sur le massif forestier de Fontainebleau. Ainsi, des chutes d’arbres, parfois en bonne santé, et de nombreuses branches arrachées ont localement été constatées. Cela s’explique principalement par l’association de deux facteurs : l’intensité du vent et la lourdeur des houppiers d’arbres aux feuilles nombreuses et chargées d’eau.

Pins déracinés au Rocher Canon (Tempête de 1999)
Photo Greg Clouzeau
En conséquence, ce phénomène orageux a provoqué, à certains endroits, la perturbation ou la fermeture temporaire d’axes routiers traversant la forêt (RD 606, RD607, RD 152, RD138, RD 301, RD409), sans générer de troubles majeurs à la circulation.

En e�ffet, les nombreuses interventions des services du conseil général de Seine-et-Marne (service des routes) et du SDIS, appuyés par ceux de la commune de Fontainebleau et de l’ONF ont pu dégager rapidement les principaux axes touchés. Toutefois, même si l’ensemble des routes est dorénavant accessible, le travail de sécurisation en forêt puis de dégagement des accotements routiers durera encore plusieurs jours.

L’ONF effectuera, par ailleurs, un état des lieux des peuplements forestiers, dans leur ensemble, a�n d’évaluer précisément l’impact de cet épisode. Pour l’heure la priorité, en forêt, est d’assurer la
sécurisation des bords de route, des lisières de forêts, ainsi que des sentiers de promenade.

Les usagers sont donc invités dans les prochains jours à la prudence lors de balades en forêt et à bien emprunter les chemins balisés."
GL/ONF

Pour en savoir plus sur ces phénomènes naturelles mais récurrents dans l'histoire des Paysages de la forêt de Fontainebleau, retrouvez notre page consacrée à cette indomptable nature...
Il y a quelques années dans nos pages et articles consacrés aux aménagements routiers (notamment en Isère et à la politique de la DDE 38) nous avions évoqué la pollution des bords de route en soulignant l'impact des bouteilles sur les insectes. Cette fois, c'est le CG77 qui fait appelle à vous pour inventorier les impacts sur la micro-faune. Précisons que les bouteilles en plastique en piègent tout autant !!! Allez, bonne enquête...


Ainsi, nous avions rapporté l'information suivante d'une étude similaire conduite en Isère et dans le Loiret sur cette pollution lié au traffic routier :

"Dans le Loiret des agriculteurs de la coopérative de Boisseaux  ont nettoyé 100 km de routes du 20 février au 6 mars 2009. Ils ont ramassé : 4 postes de télévision, 6 pneus, 7 bidons d’huile, 18 enjoliveurs de voiture, 400 bouteilles en verre, 1 000 canettes, 2 000 paquets de cigarettes, 37 bouteilles plastiques remplies d’urine. Soit un total de 10 kg par km.

Avec un réseau routier d’un million de km en France on obtient une montagne d’ordures de 10 000 tonnes. Ces déchets sont souvent non biodégradables et ils sont polluants, dangereux pour les citoyens et la nature. Les bouteilles en verre peuvent blesser le bétail, causer des incendies, piéger des insectes et des petits mammifères qui pénètrent dedans et ne peuvent plus en ressortir.

En Isère on a trouvé 32 micro-mammifères de 6 espèces dans une seule bouteille. Il paraît important d’allier les campagnes de sensibilisation du grand public à l’amélioration des mesures réglementaires pour réprimer les délinquants (obligation d’heures de travail de nettoyage au profit de la collectivité) et obliger les fabricants à consigner les emballages ou assurer une fixation sérieuse des enjoliveurs par exemple."



Photo : Blozone (Clean Up day 2014)

NATURE