Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-05-04

Photo : Caroline LABBE - Le Républicain de l'Essonne
Cette année encore, UNIS VERS UN MILLY VERT, la SAD et l'ASABEPI ont conjugué leurs efforts pour assainir, du moins en surface, bas-côtés et parkings depuis la zone du Chenêt jusqu'à la rocade de Milly comprise sans oublier quelques sites en forêt repérés lors des randonnées dominicales (voir l'annonce). 

Au total leur benne en a très hospitalièrement accueilli plus de 15 mètres cube de déchets ne provenant pas toujours des visiteurs de la forêt ! Bravo !
Voilà une enquête dont on aimerait bien qu'elle fasse du bruit ! Au moins autant que les avions qui nous survolent. Après plusieurs mois de silence sur ce sujet (relire l'article complet de 2011), nous avions profité de la publication du SDRIF et d'un article d'Actu-environnement pour en reparler. Le PNRGF sortait aussi de son mutisme en mars dernier et publie un nouvel article sur la mise en place d'une enquête de la DGAC et de Bruitparif à laquelle nous vous prions de répondre.


Article du PNR du Gâtinais Français

Les trajectoires des avions et les hauteurs ne sont pas respectées. Le Ministère des transports a besoin de "données objectives", mobilisons-nous ! Une station de mesure du bruit a été installée dans le Parc par Bruitparif et un questionnaire est à votre disposition.



Le bilan de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) montre que sur l'année 2013, les altitudes et les tracés présentés lors du débat public de 2011 n'ont pas été respectés.
Ainsi, durant l'année 2013, ce non-respect des trajectoires et des altitudes a eu pour effet le survol de communes censées ne pas être concernées par ces nuisances - communes qui n'étaient pas intégrées dans le processus de concertation de 2011 et n'ont donc pas pu se prononcer sur le sujet.
Le Ministère des Transports s'est dit ouvert à la concertation. Par ailleurs, dans un souci de gouvernance, il souhaite que chaque collectivité concernée aujourd'hui par les survols soit intégrée à la concertation, afin que celle-ci ne se limite pas à la simple représentation des communes riveraines de l'aéroport d'Orly.

Le cabinet du Ministère des Transports souhaitant obtenir un maximum de données objectives. La DGAC étant en capacité d'identifier chacun des vols, elle pourra donc, grâce aux éléments que nous lui transmettrons, établir un relevé précis des nuisances constatées au-dessus du Parc.

Pour cela, les élus du Sud Essonne vous remercient de bien vouloir transmettre vos informations au Parc naturel régional du Gâtinais français, par courrier, via ce  questionnaire , à l'adresse suivante :
Maison du Parc,
20 bd du Maréchal Lyautey, 91490 Milly-la-Forêt,
ou par courriel : info@parc-gatinais-francais.fr

Parallèlement, Bruitparif a souhaité collaborer à cette enquête menée par le Parc. Bruitparif est l'observatoire du bruit en Ile-de-France, une association créée en 2004 à l'initiative du Conseil régional d'Ile-de-France, à la demande des associations de défense de l'environnement. Bruitparif entend répondre aux aspirations légitimes des Franciliens de disposer d'informations fiables sur les niveaux sonores auxquels ils sont exposés.
bruitparif-station detail 2014
En avril 2014, Bruitparif a mis en place une station de mesure du bruit à Videlles. Cette commune, survolée par les avions, est idéale pour l'installation de cette station : au cœur du Parc naturel régional du Gâtinais français, un site isolé de toute pollution sonore (pas de route, de voie de chemin de fer...).
L'antenne, très précise, identifie le bruit que font les avions, l'heure de passage, enregistre et transmet en temps réel l'information à Bruitparif.

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site  Rumeur de Bruitparif.


Pour information, retrouvez la  rétrospective de l'action du Parc naturel régional du Gâtinais français entre 2000 et 2014, des élus et habitants, du groupe d'experts, des associations, dans leur lutte contre les modifications des couloirs aériens.
Nous l'avons vu à diverses reprises, Natura 2000 est parfois un bon prétexte pour prendre des mesures limitant la pratiques des sports et loisirs de pleine nature. En l'absence d'un véritable lobbying des grimpeurs et fédérations sportives, nous poursuivons notre travail d'information sur ces enquêtes publics auxquelles nous vous invitons à participer car les secteurs concernés abritent parfois des sites d'escalade qui, hélas, sont aussi le dernier refuge de certaines plantes ou bestiole face à l'urbanisation sans fin de notre pays... Ce mois-ci, nous avons sélectionnez pour vous les enquêtes suivantes qui devraient faire l'objet d'une attention particulière de nos fédérations et comités territoriaux...

En effet, une nouvelle consultation intitulée "Arrêté portant désignation du site Natura 2000 "calanques et îles marseillaises - cap Canaille et massif du Grand Caunet"" est ouverte sur le site Internet des 

Les Iles du Frioul
à découvrir sur le site de Greg

Une autre consultation intitulée "Arrêté portant désignation du site Natura 2000 "montagne Sainte Victoire"" est  accessible ici

Celle portant sur l' "Arrêté portant désignation du site Natura 2000 "massif de la Sainte Baume"" estouverte là

Enfin, least but not last, pour le Verdon, c'est deux enquêtes à suivre : celle portant désignation du site Natura 2000 "grand canyon du Verdon - plateau de laPalud"" et celle sur l' "Arrêté portant désignation du site Natura 2000 "basses gorges du Verdon"" 


Vous le savez à la TL²Bleau on est très sensible au sujet des déchets et nous soutenons de nombreuses initiatives visant à leur diminution en forêt et aux alentours  Après les Clean Up Days, les campagnes d'information, les les constats de dépôts sauvages, il y a ces formidables outils de cartographie interactive. 

Nous vous avions signalé le projet de Let's do it et sa carte, puis celle d'Aymeric Auberton qui illustre notre page consacrée au sujet. Voici celle proposée par notre ami Jipé, photographe naturaliste engagé. Pas certain que l'ONF la reprenne pour la faire figurer sur son appli pour smartphone !

Jipé nous avait déjà proposé de très nombreux articles sur le sujet des déchets à Fontainebleau notamment dans cet article (photo d'illustration de notre introduction) qui avait servi de point de départ pour  notre page. 

Sur son nouveau portail, il nous offre une nouvelle rubrique : "La vie passionnante de nos déchets" et sa carte interactive à compléter.

La carte peut être zoomée et un commentaire sur le dépôt est associé à chaque point étant entendu que cette carte ne situe pas les dépôts sauvages des bords de route... Manque à notre gout, une photo et la vision satellite ainsi que les numéro de PF.


Profitons donc de l'information pour rappeler la liste des zones que nous avions publié initialement dans notre page déchets sur notre portail historique :
- Parcelle 147, décharge du Montoir de Recloses, en bordure de l'ex N7 et de la route du Rossignol,
- Parcelle 742, décharge de la plaine de Macherin, du côté de la route Marie Thérèse et du TMF,

- Parcelle 178, de l'autre côté de la D409, en bordure du Chemin de Milly à...- Parcelle 212, décharge des Vieux Rayons dans la zone clôturée non loin du carrefour des Vieux Rayons,
- Parcelle 158, le site de l'ancienne scierie du Rer de la Combe et plus loin Route du Gite le long de la N152,
- Parcelle 753, dépôt d'ordures le long de la D409 et du chemin de bornage
- Parcelle 646, dépôt d'ordures rte forestière de la Haute borne, en face de la Mare aux couleuvreux,
- Parcelle 330, dépôt d'ordures non loin de la maison forestière de Courbuisson,
- Parcelle 134 vers le Mont morillon le long de la Rte d'Achère à Fontainebleau et de la N152,
- Parcelle 304, décharge de la Queue de fontaine,
- Parcelle 684, décharge de la Mare aux fourmis,

- Parcelle 282 sur 50 % de sa surface entre la N7 jusqu'au sentier bleu n°5
Ajoutez le dépôt de l'ancien Polygone de tirs de Franchard en descendant depuis le Carrefour de l'Occident,
celui qui se trouve au croisement de la N7 et de la Route Ronde le long de la Rte de Barbizon à fontainebleau,
les très nombreuses propriétés privées abandonnées des Trois Pignons, les abords de toutes les routes fréquentées qui traversent notre forêt, véritable décharge sur une bande d'une dizaine de mètres en entrant dans la forêt, les sites sur - fréquentés, les anciennes exploitations pétrolières du nord de la forêt...



La carte des déchets de Fontainebleau faite  par Aymeric
Aymeric Auberton avait donc dressé la cartographie de ces dépôts d'ordures. N'hésitez pas à le contacter via sa page carto  pour mettre à jour la carte ou pour toutes questions ou améliorations. 

En tous cas, voici une carte qui s'inscrit directement dans le projet  de Let Do it (dont nous vous parlions début juillet) de cartographie mondiale des zones de dépôts d'ordure en mode Wiki et géoportail !!! 

Rappelez-vous aussi que nos amis des AAFF ont mis en place l'an dernier un observatoire de la forêt. un formulaire permet de saisir en ligne un signalement de déchets ou toute autres dégradations des lieux. Un lien depuis notre colonne de gauche permet d'y accéder. Pour se convaincre des son efficacité, lisez le bilan 2012.

Bref, maintenant, on sait ! reste plus qu'a nettoyer !!!
La nouvelle carte proposée par Jipé est aussi accessible directement par le lien suivant :
https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zl3B_WckAQ0A.kxFJnahH3Rho





Du 21 au 25 mai, découvrez gratuitement le patrimoine naturel de Seine-et-Marne avec la Fête de la Nature : partez au vert !


Cette année, le thème national de cette belle fête est " Herbes folles, jeunes pousses et vieilles branches ". Et voici les animations proposées par le Département :

Le mercredi 21 mai c'est le lancement de la fête de la Nature au Centre d’éco tourisme de Franchard avec un atelier Land Art !


Le samedi 24 mai : balade naturaliste dans la vallée du Draguon (communes de Longueville et Saint-loup-de-Naud) et  connaître et reconnaître les insectes sur l’Espace Naturel Sensible de La prairie Malécot (commune de Boissise-le-roi)

En nocturne, toujours le samedi 24 mai, Rdv à Arbonne-la-Forêt sur le thème : Le crépuscule : un moment privilégié pour l'observation de la faune et de la flore de Fontainebleau 


Seine-et-Marne Environnement, organisme associé au Département, propose également de nombreuses sorties nature et coordonne toutes les animations proposées sur le département par les différentes associations environnementales, durant les 5 jours (voir notre colonne de gauche leur flux d'actualité). Toutes les informations sont sur le site officiel Fête de la nature.



Alors, que vous soyez une toute jeune pousse, une main verte, une herbe folle ou une vieille branche, foncez !

Le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et le Parc naturel régional du Gâtinais français mènent une étude sur l’impact de l’éclairage urbain sur la biodiversité et en particulier sur les chauves-souris.Cette étude consiste à analyser jusqu’à quelle distance la lumière émise par les lampadaires impacte les chauves-souris. Ces animaux nocturnes se déplacent en émettant des ultrasons pour se repérer dans l’espace. 
On peut aujourd'hui enregistrer ces ultrasons grâce à un détecteur laissé toute une nuit à un endroit donné. A partir de ces enregistrements on peut ensuite déterminer quelles sont les espèces présentes sur le site, leur nombre et leurs déplacements.

Le PNR a repéré dans la commune du Vaudoué des sites qui correspondent à ce qu'ils recherchent comme lieu d’expérimentation. C’est à dire un site avec éclairage et un site identique mais sans lampadaire.

Il a été prévu de poser des détecteurs à plusieurs distances du lampadaire (200 mètres maximum) pendant une nuit entière... L'analyse des données devraient permettre de savoir si l'éclairage urbain a une incidence sur les déplacements des chauves-souris et leur nombre. En effet, il se peut que l'éclairage urbain est aussi une influence positive en attirant de nombreux insectes...







On va certainement mettre un peu d'huile sur le feu avec un tel titre ! Mais quand même, la réunion du 22 avril dernier en Mairie de Mondeville avait des allures de belles entourloupes. 
Rappelez-vous, le 21 octobre 2013, on vous annonçait que la Mairie et le PNRGF avait pour intention de faire de Mondeville un beau site d'escalade. Puis on est revenu à plusieurs reprises sur le suivi du dossier pour vous tenir informé des travaux conduits bénévolement par les grimpeurs : nettoyage du site, élagage, brossage... (voir liens en bas d'article). 

Et voici qu'après des mois de travaux bénévoles on découvre : que les chasseurs ne voient pas d'un très bon oeil (notez que pour viser juste...) notre présence et qu'en plus, aucune des parcelles n'est communales ! Voici donc une Mairie et un PNR qui demandent des travaux sur des sites privés ! Un bon moyen d'éviter un appel d'offre pour le nettoyage des déchets des Rave-party. 
La situation n'est pas complètement bloquée mais il va falloir suivre cela de très prêt et sans doute éviter la zone pendant la période de chasse (voir l'avis de JJN, un des brosseurs du coin) Au moins, le site est propre !!! C'est les proprios qui vont être contents, ils vont pouvoir louer plus cher !



Voici le compte rendu de cette réunion après qu’il ait été validé par la mairie transmis par le Cosiroc.

Réunion ce mardi 22 avril 2014 en mairie de Mondeville ;
Présents : M. Delhotal (Maire), Mme Peterlongo (Conseillère), M. Lombard (Parc du Gâtinais), M. Melchior (Pt CoSiRoc), M. Derouck (CoSiRoc).
 
Cette réunion est à l’initiative de la mairie, suite à l’interpellation des chasseurs. Ceux-ci paient une location pour l’usage des parcelles de  terrain concernées à proximité des blocs d’escalade. Ils ont rencontré   notamment un grimpeur sur ces parcelles et considèrent qu’il peut être   dangereux de chasser si ces parcelles sont fréquentées par les grimpeurs.
 
Nous apprenons qu’aucune de ces parcelles n’est communale ; les élus muni-cipaux sont favorables à la création de circuits d’escalade, mais les   parcelles sont toutes privées et les propriétaires sont satisfaits de la location de leurs parcelles pour la chasse. Les chasseurs sont réunis    en une association qui propose chaque année une réunion aux propriétaires pour convenir de la reconduction de la location.
 
En parallèle des grimpeurs, la forêt autour des Roches aux Dames est     fréquentée par les randonneurs pédestres et vététistes, les trailleurs   (cross), mais également par les engins motorisés (motos) ; d’autre part, la municipalité a été confronté à la fréquentation par des adeptes des   raves-parties et de paint-ball.

Les représentants du CoSiRoc souligne qu’en même temps qu’ils ont préparé  les projets de parcours d’escalade, les grimpeurs ont également considé-rablement participé au nettoyage du site considérablement souillé de divers matériaux et détritus (ces détritus sont essentiellement entreposés à l’aire qui servait à l’organisation des raveurs) ; dans ce nettoyage ils ont également élagué des arbres dangereux, essentiellement des arbres   morts. Le bois coupé n’a pas été récupéré, mais il a été dispersé aux abords des blocs. Ils souhaitent rechercher une entente avec ces chasseurs  et les propriétaires des parcelles afin que chaque utilisateur puisse pratiquer son activité en se respectant.
 
Le Maire se propose d’organiser rapidement une réunion avec les représen-tants des chasseurs, les principaux propriétaires et les représentants du CoSIRoc.
Le projet d’inauguration officielle des parcours d’escalade avec la mairie, le Parc du Gâtinais et la Région Ile de France doit être reporté.

A la suite de cette réunion et, comme convenu, le Cosiroc a repéré les parcelles de terrain concernées par toutes les zones d’escalade (du pignon Ouest jusqu’au rempart). Les circuits d’escalade sont situés sur le cadastre au lieu dit : LES ROCHES AUX DAMES, dans la partie référencée OD, d’une surface à peu près égale à 60 000 m², donc 6 hectares (soit près d’un centième du territoire communal).

Cela concerne une centaine parcelles, qui sont les suivantes : de 430 à 501, puis de 517 à 561.

En vert, la zone concernée sur le plan cadastral de la commune .



NATURE