Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2014-03-16

Pour celles et ceux qui suivent la TL²B depuis longtemps, il est un sujet dont nous n'avons pas parlé depuis un bon moment : les couloirs aériens, véritables plaies pour les franciliens ! 
En 2011 leur modification avait engendré, entre autres, une vive réaction de l'ensemble des PNR d'Ile-de-France. Nous avions aussi évoqué dans un autre article, la consultation pour le SDRIF. Ce dernier a été adopté le 13 octobre dernier par le Conseil régional. Les documents mis à la disposition du public font craindre le pire aux spécialistes avec un fort accroissement des nuisances lié à la politique du "tout Roissy" décrite notamment par Sébastien Trollé et résumé par Actu-environnement que vous pouvez retrouver sur l'édition spéciale la TL²B+. Nos amis du PNRGF réagissent eux-aussi et vous propose de télécharger le formulaire de surveillance aérienne 



"Il est à retourner en Mairie ou à la Maison du Parc et sera analysé par le Comité de surveillance du Parc naturel régional du Gâtinais français, qui synthétise les formulaires puis les envoie au Ministre des Transports.

Le bilan de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) montre que sur l'année 2013, les altitudes et les tracés présentés lors du débat public de 2011 n'ont pas été respectés.
Ainsi, des communes censées ne pas être concernées ont finalement subi des nuisances.
Jean-Jacques Boussaingault, Président du Parc naturel régional du Gâtinais français, Claire-Lise Campion, Sénatrice de l'Essonne et vice-présidente du Parc naturel régional du Gâtinais français, Michel Pouzol, Député et Conseiller général délégué de l'Essonne, Franck Marlin, Député-Maire d'Etampes, et Caroline Parâtre, Conseillère générale de l'Essonne, ont été reçus par la Conseillère technique auprès du Ministère des Transports.
Il a été établi que chaque collectivité concernée aujourd'hui par les survols devra être intégrée à la concertation, qui ne devra plus se limiter aux communes riveraines de l'aéroport d'Orly.
Les habitants du Parc concernés par les nuisances aériennes sont appelés à faire état des survols (date et heure de passage...).
La DGAC pourra, grâce aux éléments que nous lui transmettrons, établir un relevé précis des nuisances constatées au-dessus du Parc."



Parc naturel régional du Gâtinais français
Maison du Parc
20 bd du Maréchal Lyautey
91490 Milly-la-Forêt
Tél. : 01 64 98 73 93
Fax : 01 64 98 71 90
info@parc-gatinais-francais.fr


Le bloc du Bilboquet du Cul de chien tient une place toute particulière dans notre cœur puisque c'est de lui que s'inspire directement notre logo. C'est aussi l'un des blocs les plus emblématiques de Bleau, celui devant lequel il faut poser pour la photo souvenir de son passage dans les Trois Pignons ! Depuis la création de nos portails, nous lui avons consacré de nombreux articles car ce colosse au pied d'argile (enfin de grès) est menacé... On va pas vous refaire toute l'histoire mais le  niveau du sable présent à la base du bloc a baissé au point qu'il présenterait maintenant un risque de basculement que tous souhaitent le plus tardif possible ! Surtout nous car on l'aime bien ce logo...


Conscient du problème, le Cosiroc l'a, il y a quelques décennies, retiré du circuit d'escalade pour ne plus inciter les visiteurs à tenter l'ascension... Une mesure qui s'est révélée très vite insuffisante, car un tel rocher, isolé sur une plage de sable, est forcément des plus tentant. Il y a quelques années, inquiets de son évolution, c'est donc la Commission Érosion, dirigée par l'ONF qui s'est penchée sur la sort du malade. 

Après de nombreuses discussions et devant les exemples répétés et flagrants de méconnaissance de la situation et du risque, plusieurs actions ont été menées par la Commission entre 2011 et 2013 dont : l'enrochement de la base du Bilboquet, la pose de témoins de mesure de son éventuel mouvement et la mise en place d'une plaque rappelant l'interdiction d'escalader le cailloux.





Cela semblait porter ses fruits (même les allemands on promis de ne pas remettre la photo des grimpeurs sur le blocs ! ) jusqu'à ce qu’une remarque d'un consultant de la FFME 77 parvienne aux oreilles du directeur régional de l'ONF ; remarque affirmant que le bloc avait bougé d'environ 8 mm depuis l'enrochement réalisé en mars 2011. Forcément, un DR ne peut que s'inquiéter d'une telle situation et, sans doute après avoir envoyé en reconnaissance un premier groupe exploratoire, convoqua, sur le site, une réunion de la Commission Érosion le mois dernier.

Sur place, l’ONF annonça sa décision de « renforcer la protection » du rocher en demandant, on vous donne dans le mille, un arrêté préfectoral assorti d'une sorte de clôture de faite de planches de bois !

Donc, comme dirait une de nos connaissances : après"la forêt de protection", "la forêt d'exception", revoilà la "forêt d'interdiction". 



En effet, ce n'est pas la première fois que l'office nous fait le coup des barrières de bois (la forêt est pleine de ces enclos) et on a, ici même, largement critiqué l'inefficacité d'une telle mesure qui ne fait qu'apporter du bois pour les visiteurs en mal de feux de camp en plus de bousiller l'esthétique du site en l'artificialisant à outrance  (voir notamment cet article sur le cas extrême de Buthiers) ! 


Image ONF !
Mais, après tout, nos amis forestiers ne doivent-ils pas, se protéger d'éventuelles poursuites judiciaires en cas d'accident vue l'évolution de notre société ?

Il n'y a qu'un type d'arrêté préfectoral correspondant à la demande de l'office : celui dit de "Péril immédiat" que les grimpeurs franciliens ne connaissent que trop bien car c'est celui qui leur avait interdit toutes visites au Viaduc des Fauvettes. On imagine assez bien la formulation de la chose : "interdiction d'approcher le cailloux à moins de 2 fois sa hauteur" soit un périmètre d'une dizaine de mètres... Et les week-ends, vous verrez passer les gendarmes (ils patrouillent déjà pour notre plus grand bonheur sur les parkings) pour faire respecter l'interdit.
Les Arrêtés Préfectoraux à Bleau, on connait aussi ! On a eu l'interdiction totale d'aller en forêt suite à la tempête de décembre 99. On a aussi eu la tentative d'interdiction totale du site de la Dame Jouanne, totalement absurde et heureusement contrée par les associations du Cosiroc.

Donc, à part sortir le parapluie administratif et dépenser des sous dans quelques bûches, nous conseillons à nos amis de l'administration forestière de se poser sereinement avec les associations et individuels pour étudier les solutions suivantes, peut être extrêmes et plus coûteuses mais surtout plus efficaces :

1 . Enfouissement d'un gros bloc de grès devant le bloc pour bloquer tout mouvement risquant d’aggraver le porte-à-faux. C'est la solution débutée en 2011 mais avec un rocher de taille moyenne.

2. Suivi avec une fréquence de mesure assez élevée et une procédure rigoureuse, des l’espacements des divers témoins en place (surveillance de la largeur de la fissure et du mouvement relatif du sommet du Bilboquet). Il faut dire que l’ouverture annoncée (8mm) de la fissure, ne peut s’expliquer si l’on prend en compte le suivi (avec photos) effectué depuis mars 2011 par le COSIROC dont le résultat est un élargissement nul.

3. Pose d'un bloc faisant contrepoids à l'arrière

4 Pose d’un bloc plat et large sous le surplomb pour stopper l’érosion du sable (par dessus le bloc de la solution 1)

5. A l'extrême, remplacer par un bloc de béton enfouis et coulé sur place le rocher de la solution 1

A la Tl2B, on est certain que bon nombres d'amoureux et passionnés de cette forêt, qu'ils soient visiteurs, randonneurs, photographes, grimpeurs... vous en remercieront, participeront à la recherche de la meilleure solution technique et esthétique, voir, financeront les travaux à votre place (ce qui, il faut l’avouer, serait un comble, assez désastreux pour la réputation de l’Office mais là, vous savez déjà ce que l'on pense des moyens alloués à cet organisme !)


Quand quelqu'un publie un article qui se veut une étude sérieuse des effets de la magnésie sur la flore et la faune des sites naturels, on s'y précipite ! Puis, en lisant et relisant l'article, on se dit qu'il y a quelque chose qui cloche. Un truc qui nous échappe dans la démonstration et qui demande, au minimum, un autre avis scientifique... 
En effet, on nous a fait parvenir un article publié par Guy Bungart de l'observatoire des sites rocheux Belge intitulé : "impacte de la magnésie sur les sites rocheux" ! Vous pensez bien qu'on allait s'y plonger bien plus à fond que nos mains une bassine de poudre blanche devant le dernier 8B à la mode



L'article est visible ici :


On vous fait grâce de l'introduction faite de lieux communs et d'approximations visant à nous rappeler que la magnésie est un fléau contre lequel bon nombre d'ancien grimpeurs et alpinistes ont essayé, en vain, de lutter. On y trouve même un drôle d'amalgame avec le Pof bleausard bourré de colophane.

L'auteur tente ensuite de nous démontrer scientifiquement (ce que nous attendons tous depuis des années) que la magnésie du grimpeur a des effets très néfastes sur l'environnement. Outre sa démonstration, une photo de plaquette de spit complètement bouffée par l'acide illustre l'effroyable vérité sur la magnésie et les sites naturels. 

Photo illustrant l'article

Comme vous allez pouvoir le lire dans l'extrait ci-dessous la formule donnée par le rédacteur de l'article parle de MgSO4 comme la substance la plus nocive. 

Extrait :

[...] Ce que les sportifs et grimpeurs appellent magnésie est une poudre utilisée par les gymnastes pour absorber la transpiration. Il s'agit principalement de carbonate de magnésium, mais on y ajoute souvent d’autres substances dont le sulfate de magnésium qui agit comme agent séchant.

[...]

La substance la plus active dans le mélange est le sulfate de magnésium anhydre MgSO4 en raison de son fort pouvoir desséchant et de sa polyvalence. Il peut capter 6 à 7 molécules d'eau pour former du sulfate de magnésium hexahydraté (Hexahydrite forme cristalline MgSO4, 6H2O) ou heptahydraté (Ep€ forme cristalline).L’Epsomite (MgSO4, 7H2O) sulfate hydraté, présente une solubilité de 85 kilos pour 100 litres d'eau à 0 °C). De pH neutre avec une vitesse de séchage rapide le sulfate de magnésium anhydre est utilisé en chimie pour éliminer les traces d'eau des liquides organiques. Dans la nature on trouve généralement un mélange d’Hexahydrite et d’Epsomite dans des proportions variables.

En présence d'eau, ces sels produisent des anions sulfate SO42- et des cations magnésium Mg2+.Les anions sulfate SO42- apportés au sol par le sulfate de magnésium vont l’acidifier. Les sulfates de sodium, de potassium et de magnésium sont tous hydrosolubles, alors que les sulfates de calcium, de baryum et des métaux lourds ne le sont pas. Les sulfates dissous peuvent être réduits en sulfures, qui se volatilisent dans l'air sous forme de sulfure d'hydrogène, ou sont précipités sous forme d'un sel insoluble ou encore incorporés dans les organismes vivants.

Le sulfate peut être attaqué par une bactérie qui le réduit en sulfure d'hydrogène (H2S).

[...]

Bon alors là, bien entendu, on se précipite sur nos sacs de poudre pour vérifier car depuis le temps qu'ils nous en vendent, on se dit que quand-même, on aurait du s'en apercevoir, on relit 3 fois la formule, histoire de bien vérifier et, là, surprise, point de S ! Alors on relit l'article pour voir ce qui nous a échappé...
Hum...
Hum, hum...
Ce doit être dans l'affirmation, totalement gratuite de l'auteur : "on y ajoute souvent d'autres substances dont le sulfate de magnésium "

Heu ! Mais qui fait ça ? 
Bon nombre des sachets de magnésie que nous avons vu ne précisent pas cet ajout, voir, le démentent en précisant "sans additifs " !

Magnésie d'une célèbre marque bleausarde
Photo (C) Greg Clouzeau

Bref, pour un article scientifique, il manque là une preuve essentielle pour valider le raisonnement : le sulfate ! Et sans lui, point de S, donc pas de Stress !

"La magnésie c'est tabou...on en viendra tous à bout". 
Certes, mais faut pas abuser quand même et prendre les grimpeurs, même Belges (on rigole)...pour plus bêtes que nous sommes.

D'ici à ce que, armés de cette publication, nos amis naturalistes réclament l'interdiction pure et simple de la poudre dans tous les sites Natura 2000 d’Europe  il n'y a qu'un pas et qui plus est, des plus faciles à franchir !

Oui, l'accumulation de la magnésie réduit l'adhérence du rocher en encrassant l'espace entre les grains du rocher, 
oui elle engendre une sérieuse pollution visuelle, 
oui elle peut être source de dermite, 
oui, en salle, elle peut avoir des conséquences sur nos poumons 
et enfin, comme tout produit introduit dans un biotope, elle a probablement des conséquences sur la faune et la flore...

mais rassurez-vous nos arachnides, lézards et autres petites bêtes semblent plutôt bien se porter dans les sites d'escalade français. 

En tous cas, même si la magnésie a des impactes sur la faune et la flore, ce n'est pas cet article Belge qui le démontre sérieusement.

Bref, amis grimpeurs accros à la poudre blanche, restons vigilants, participons aux travaux du réseau européen Natura 2000 et surtout, brossons toutes traces de nos passages ! Quant aux scientifiques, on attend leurs commentaires...



Quelques uns de nos articles sur ce sujet qui fait toujours débat : la magnésie !



Les autres sont à la rubrique Magnésie
Soucieux de moderniser l’accueil du public en forêt, l’Office national des forêts propose une découverte nouvelle du massif de Fontainebleau en lançant sa première application smartphone de promenades et d’informations enrichies « Forêt de Fontainebleau »
Gratuite, cette offre d’accueil supplémentaire et novatrice en forêt est disponible, depuis le 15 mars, sur les plateformes de téléchargement Androïd et iOS ainsi que sur le site internet de l’ONF 

Pour informer au mieux les usagers de la forêt, vous trouverez en pièces jointes des supports de communication (affiche communiqué) qui peuvent être relayés. 

Bon, ben, on s’exécute , on ne commente pas et on attend de voir comment elle va vivre cette appli... 

Ah si quand même, au passage messieurs de l'ONF, si vous pouviez améliorer la réception de nos portables notamment au Cuvier... et nous donner le lien pour le chargement de cette appli sur le site ONF car c'est pas facile à sur www.onf.fr !



Donc en plus de vous livrer le communiqué et avec l'aide de nos amis Facebook, on vous livre l'adresse sur le site ONF :
http://www.onf.fr/enforet/++oid++1f68/@@display_advise.html
Et on vous dit aussi qu'à aujourd'hui, l'appli n'existe que pour Androïd...







Il y a un an, nous lancions un défis aux bloqueurs : la réouverture de la ligne de l'Alchimiste, 8b, proposé par Marc Le Ménestrel et cassé quelques semaines après sa réalisation. Plusieurs bleausards s'y sont essayés, certains nous affirmant avoir fait les mouvements mais s'être dégonflés... Hier, le finlandais Nalle Hukkataival postait sur sa page Facebook une photo de plat bien brossé avec le commentaire suivant :

"This hold makes it possible! l'Alchemiste, unrepeated since it's first ascent in 1997. Possibly the hardest boulder in Fontainebleau at the time, two of the crux holds were broken off with a hammer only days after the first ascent. After all the controversy that followed, it remains a mythical project to this day to re-open this line."

"Yesterday I managed to find a sequence and did every move, so there is no more speculating whether it's possible or not. Now I'm hoping to get some colder days to get back on it !"
La prise que Nalle envisage de tenir pour faire le bloc !
Quand on connait le niveau de Nalle en ce moment, on se doute que peu de grimpeurs pourront essayer de faire la croix avant lui. En effet, Nalle Hukkataival a réussi la première répétition du récent 8C ouvert par Guillaume Glairon-Mondet au rocher St-Germain, "la toupie carnivore assis". Il a fallu seulement deux jours au finlandais pour répéter le problème qui suggère donc logiquement une décotation à 8B+. 

Nous on lui souhaite bonne chance... A moins que d'ici Guillaume and Co se lance à nouveau à l’assaut du bloc mythique !


A la TL²B on surveille comme le lait sur le feu les avis d'enquête publique notamment en ce qui concerne les sites Natura 2000 dont les impacts pour nos activités de loisir de pleine nature peuvent être lourds. Plusieurs nouvelles consultations intitulées "Arrêté portant désignation du site Natura 2000..." viennent d'être publiés et nécessitent que leurs usagers se mobilisent pour éviter d'éventuelles nouvelles limitations de pratique. En effet, la révision des DOCOB (document d'objectifs) qui régissent la gestion des sites Natura 2000 sont souvent le moment que choisissent quelques naturalistes radicaux pour introduire des mesures visant à exclure une ou plusieurs catégorie de pratiquants. Nous y reviendront prochainement dans l'édition nationale à propos de la magnésie !

En attendant, que vous soyez "pour" ou "contre",  parmi les consultations ouvertes, vous pouvez vous prononcer sur celles concernant les sites de : 
-  "Carrière de Darvault"  sur le site Internet des consultations publiques du ministère du Développement durable :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/arrete-portant-designation-du-site-a349.html.


- "rivières du Loing et du Lunain" sur le site du Ministère du Développement durable 
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/arrete-portant-designation-du-site-a346.html.


- "buttes greseuses de l’Essonne" sur le site Internet des consultations publiques du ministère du Développement durable :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/arrete-portant-designation-du-site-a345.html.

- "La bassée" sur le site Internet des consultations publiques du ministère du Développement durable :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/arrete-portant-designation-du-site-a343.html.

pour en savoir plus merci de relire cet article :
http://latribunelibredebleau.blogspot.fr/2012/01/bonjour-loin-de-la-vision-tres.html

NATURE