LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF

Comment déclencher les secours en Forêt de Fontainebleau ?

Mis en ligne par TL De Bleau on mardi 18 novembre 2014 | 15:49:00

La forêt de Fontainebleau n'est pas sans danger tant pour les grimpeurs et autres sportifs aguerris que pour les "simples" visiteurs. Un accident est si vite arrivé...et, malgré tous ses efforts, l'ONF ne pourra jamais tout sécuriser ! 

Nous vous invitons donc à relire notre article sur la trousse de secours et celui-ci, consacré au sauvetage en forêt. Les pompiers français ne font pas qu’éteindre les incendies. Ils sont aussi en charge de l'assistance et le sauvetage des malheureuses victimes d'accidents domestiques, routiers ou dans notre pratique sportive. Une simple promenade en famille peut parfois très mal se terminer... En Seine-et-Marne, ils effectuent plus de 110 000 missions par ans et la forêt de Fontainebleau est régulièrement le théâtres d'accidents routiers mais aussi liés aux activités de loisirs. Que faire si la situation se présente. ? Une sortie avec l'AFF nous permet de répondre à la question ! 



Notre scénario est le suivant : lors d'une randonnée dans les Trois Pignons, par une matinée pluvieuse, un randonneur glisse sur un rocher. Eh oui, le lichen sous la bruine n'est pas adhérent et il suffit de pas grand chose pour basculer. Notre ami ne peut se relever, souffre d'intenses douleurs dorsales et nous suspectons un grave entorse du genou. Nous le prenons en charge. On l'isole au mieux du froid et de la pluie (sans le déplacer vu la douleur). On le réconforte mais surtout, on ne l'alimente ou le l'hydrate pas au cas où il aurait besoin d'une intervention chirurgicale. Il faut se résoudre à appeler les secours ! 

Coup de chance, nous captons avec nos téléphones (ce n'est pas toujours le cas, notamment au Bas Cuvier, site ultra fréquenté par les grimpeurs ! ) 

Nous composons le 18 ou le 112. Au bout du fil, les pompiers d'astreinte au SDIS 77 (à Melun) nous questionnent sur l'état du patient, les circonstances de l'accident, et, bien entendu notre localisation. C'est de cet appel que dépend la réponse des secours et des moyens engagés. Gardez votre calme. Soyez le plus précis possible ! 


Donner une localisation précise en forêt par téléphone à quelqu'un qui ne la connaît peut-être pas est complexe. Commencer par situer la partie de forêt (27 000 ha c'est vaste ! ) 
Pour vous y aider, il existe de nombreux points de repère caractéristiques et d'autres, véritablement fait pour aider les secours sont en cours de déploiement. Ainsi, sur le sentier rouge des 25 bosses, chaque étape aura bientôt son panneau. Dans notre article sur la trousse de secours nous avions évoqué les numéros de parcelles forestières, petites plaques que l'on trouve sur les arbres aux carrefours. Les PF constitue une mosaïque que l'on peut observer sur les carte IGN TOP 25 (2417OT pour la FD de Fontainebleau) Notez qu'il existe hélas des doublons puisque l'on a une PF 170 en domaniale de Fontainebleau mais aussi dans les Trois Pignons ! 


L'appli ONF vous propose une localisation avant l'appel des secours.
Encore faut-il avoir de quoi la noter...

Coup de chance pour notre victime, les AFF connaissent la forêt comme leur poche. Nous sommes juste sous la Tour de la vierge, monument remarquable qui domine la crête de Cornebiche. 
Mieux, il y a parmi nous l'heureux possesseur d'un smartphone compatible avec l'application ONF. Une icone qui nous permet de déclencher les secours et nous donne au préalable les coordonnées précises du lieu. Mais attention, il faut les noter avant de déclencher l'appel ! Ayez toujours un crayon à papier gras et un bout de carton... où faites une capture d'écran. La plupart des smartphones ont une fonction GPS ou permettent en se connectant à internet de se géolocaliser. Mais, encore une fois, cela ne fonctionne pas partout en forêt. La personne qui déclenche le secours par téléphone doit rester joignable. Attention, en se déplaçant, elle peut facilement perdre le signal... Comme nous sommes nombreux, quelques uns vont partir à la rencontre des secours vers le parking le plus proche mais aussi à certains carrefours stratégiques et sur le sentier. 

Au cas où les secours arriveraient par hélicoptère, nous regroupons les sacs et objets qui pourraient s'envoler puis balisons la zone avec un vêtement voyant (jaune, rouge, orange...). Un hélicoptère peut être amené à rechercher une victime. Connaissez-vous les symboles internationaux de secours ? Si vous avez besoin d'aide, placez-vous debout visiblement, jambes jointes, les deux bras levés vers le haut pour former un Y (pour Yes, we need help). Dans le cas contraire, baissez un bras pour former le N de (No, we don't need help) Pas de chance, l'hélicoptère n'est pas disponible ! La météo n'est pas terrible et il est réquisitionné pour la chasse au chat ;-) Les premiers secours arrivent. 

Des sapeurs-pompiers (en bleu) dressent un premier bilan de la victime et la prennent en charge. Ils nous rassurent, les renforts du GRIMP77 vont arriver d'une minute à l'autre. 

Le GRIMP (dont nous vous parlions dans cet article) est composé de pompiers spécialistes des manœuvres en milieu accidenté ou dangereux et, de ce point de vue, la forêt de fontainebleau avec ses chaos rocheux n'est pas en reste ! Ils y font plus de 80 interventions par an ! Ils disposent de compétences et moyens matériels qui sont utilisés pour faciliter l'évacuation de notre victime. 


Un sapeur pompier effectue un premier bilan et décide, si cela n'a pas été fait, d'engager des moyens supplémentaires pour l'évacuation de notre victime (hélicoptère, GRIMP77...)

En ville (le GREP à Paris) il est parfois plus facile de descendre un blessé par les façades et les toits que dans une vieille cage d'escalier. Rompus à ce type d'exercice sur corde, disposant de treuils, poulie, etc. Ils installent en quelques minutes une tyrolienne. Dans notre exercice, la victime doit être rapidement descendue vers le Véhicule de secours et d'assistance à la victime (VSAV, sorte d'ambulance ex VSAB) qui l’évacuera vers l'hôpital. Pour cela, notre blessé est installé sur une barquette (qui aurait aussi permis l’hélitreuillage).


Une fois installé nous amorçons le portage mais dans une forte pente, en naviguant dans d’étroits couloirs rocheux, cela peut s'avérer très difficile. Mieux vaut installer une tyrolienne. Et tant que l'on y est, pour remonter, on va s'aider du treuil électrique portatif. Un peu plus loin, la pente étant plus douce et moins chaotique, deux bras sont ajoutés à la planche qui se transforme en brancard manœuvrable par deux personnes. 

Reste plus qu'a conduire le blessé jusqu'au véhicule médical (qui peut aussi être du SAMU).

Résumé en images !



La victime est soulevée pour installer la planche



Il peut vous être demandé d'assister les pompiers




La victime est ensuite conditionnée pour le transport






Brancarder dans les rochers de la forêt de 
Fontainebleau est aussi délicat qu'épuisant ! 







La tyrolienne installée, la planche est mise en 
place pour amorcer la descente 






Elle est hissée à l'aide de poulies qui permet
tent d'en diminuer le poids... 






La descente s’effectue lentement



...lentement




Un grand merci à la victime qui s'est prêtée au jeu ainsi qu'aux bénévoles de l'AAFF



Et à l'équipe de GRIMP 77






La victime sera brancardée jusqu'au poste médical.




Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template