Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2013-10-13

C'est encore par le biais de notre mail box (à gauche) que nous avons appris l'abandon de déchets puis leur retrait au Mont Ussy !  Nous ne publions pas sur ce portail tous les dépôts sauvages qui nous sont signalés (on partage souvent les photos sur notre page facebook) car cela n'apporte pas grand chose. Alors pourquoi parler de celui-ci ? Peut être pour faire un peu de publicité aux auteurs du saccage du site : des lycéens de François 1er à Fontainebleau !




En effet, lorsque Axel est arrivé au Mont Ussy ce 21 septembre pour sa séance d'escalade, il est tombé sur les restes de ce qui a du être une belle beuverie ! Mieux, certains blocs portaient les stigmates encore  dégoulinants d'une belle bataille d’œufs ! La séance d'escalade étant gâchée, Axel s'est attaqué au nettoyage du site. Le mieux c'est qu'il a aussi rencontré un des participants de cette soirée d'intégration du Lycée François 1er dont le moins qu'on puisse dire est qu'il n'était pas trop préoccupé par le nettoyage du site ! 

Encore une preuve donc (mais était-ce nécessaire) que les jeunes locaux font bien peu de cas de la sauvegarde de la forêt et ont une certaine responsabilité dans sa pollution ! 

Ainsi, les sites qui bordent la ville de Fontainebleau sont trop souvent utilisés pour de gigantesques soirées avec feux de camps et abandon des déchets. C'est le cas au Mont Ussy sous la grotte, autour du Calvaire, etc.

photo récupérée sur le net d'une soirée entre photographes par une très grande marque !

Et c'est sans parler de celles et ceux qui prennent notre forêt pour une déchetterie gratuite ouverte 24/24 et 7/7. 

La preuve au Bas Cuvier Septembre 2013 par Greg CLOUZEAU
La preuve du Dépot sauvage PF n° 314 par Achille
Et encore une par Patrick Jubeau


Peut-être faut-il y voir un échec des politiques locales concernant la jeunesse, la sauvegarde de l'environnement et la collecte des déchets. 
De beaux sujets pour les prochaines municipales non ?


Cela faisait quelques semaines que nous n'avions pas entendu parler de ce type de dégradations.... Cette fois c'est le sentier bleu numéro 11, au moins dans sa portion du Rocher des étroitures, qui a été saccagé.


C'est à Nicolas, un vététiste habitué des lieux que nous devons les images. Bien que nous soyons contre la circulation des VTT sur les sentiers bleus Denecourt-Collinet, nous ne pouvions passer sous silence cette découverte qui a aussi été signalé à l'observatoire de l'AAFF depuis le module situé dans notre colonne.

A première vue, ce balisage mono-directionnelle s'adresse à des traillers sportifs puisque passant directement au-dessus de certains cailloux. On vous en dira plus quand nos experts auront été sur place.

La zone repérée par Nicolas est entourée en rouge sur la carte IGN du sentier bleu 11



Comme à chaque fois, les balisage est fait grossièrement à la bombe

C'est bien visible...




Encore une fois donc, rappelons qu'il est interdit de baliser en forêt sans autorisation préalable de l'ONF que ce soit pour l'escalade, le VTT, le trail, la randonnée, l'équitation ou tout autres activités... C'est encore les bénévoles qui vont se taper les heures de brossage pour retirer ces grossières balises suivant le mode opératoire décrit ici ! Sympa les gars...

Retrouvez nos articles sur ce sujet
Comme chaque année, fin octobre, les Trois Pignons vont prendre des allures de grand nord avec au loin les aboiements des chiens de traîneaux et les ordres des mushers ! Certes, il n'y a pas de neige mais le sable de Bleau fonctionne tout aussi bien ! L'occasion sans doute de retrouver l'ami Seb Wilmotte, vous savez celui qui ressemelle vos chausson au camion sur le parking de Noisy-sur-Ecole et son équipage (sur facebook)... 

Grimpeurs, si vous comptiez grimper tranquille autour de la JA Martin, mieux vaut changer de destination !




INFORMATIONS LE VAUDOUE-77 26 et 27 Octobre 2013 
 Course limitée à 60 attelagesprogramme du week-end  
 Vendredi :   ouverture de la stake-out à 17 heures 
  Samedi : à partir de 9 heures, contrôle sanitaire  
  12 heures : meeting musher 
  13 heures : départ avec un parcours de : 
  *9 kms environ cat A&B si la température le permet,
 *6 kms autres catégories. 
 
 Dimanche:11 heures départ 
 Date limite d'inscription : 18 OCTOBRE 2013  
IMPORTANT : Le port du casque et des gants est obligatoire. Seuls les chiens nordiques d'au moins 12 mois sont acceptés.
Lors de la course, vous devez être en possession des papiers de vos chiens (carnets de vaccination et pedigree) 
ainsi que de votre licence 2013-2014.
Le montage de tentes est interdit sur le lieu de la stake out. Les tentes seront donc montées à proximité sur le terrain de J-L Mas, (vous serez dirigés lors de votre arrivée sur la stake out).
Pour tous renseignements :CPTCIF     Patrick MAURICE63, chemin de la Désirée - 78520 – ST MARTIN LA GARENNE
Tel: 06-03-78-87-09             Mail :  cptcif@gmail.com
Cette course est soutenu par la mairie du Vaudoué, l'ONF et le PNRGF
Crédit photo Catherine Badel
Nous recevons beaucoup de courriels à la TL2B que nous relayons volontiers quand ils ne sont pas trop éloignés de nos préoccupations pour la défense des sites naturels et leurs usagers. Parmi les derniers reçus, celui d'un groupe de grimpeurs venus de Belgique et sauvagement agressé dans la nuit de vendredi à samedi nous a laissé perplexe. 

Doit-on aussi relayer les faits divers ? 

Lorenzo a su nous convaincre de prévenir les autres grimpeurs qui se trouveraient à sortir la nuit à Milly-la-Forêt. Finalement, leur histoire met en avant le manque de structures pouvant accueillir des grimpeurs arrivants tardivement et, sans doute, un manque de préparation de ce trip grimpe qui a, hélas, tourné au cauchemar.




Nos amis Belges arrivent donc vendredi soir sous la pluie et trouve le camping de la Musardière fermé. Il est plus de 22h, ils décident d'aller manger un bout dans la charmante ville de Milly-la-forêt. Milly, c'est le conservatoire des plantes, la Chapelle St Blaise, la résidence de Cocteau et de Christian Dior, une superbe halle, etc. Bref un magnifique village de carte postale aux portes des Trois Pignons ! Oui, mais la réalité est tout autre car Milly-la-forêt n'échappe pas aux maux de notre société que sont les incivilités et la délinquance urbaine. 

Vers minuit, notre petite troupe s'est donc faite sauvagement attaquer par une bande de jeunes souhaitant leur soutirer quelques biens. La bagarre fut musclée comme en témoigne encore le visage tuméfié de Lorenzo Isobbia (identité modifiée)  et le trip grimpe de nos Belges s'est donc terminé aux urgences puis au commissariat ! Et, c'est très choqués, qu'ils sont repartis dès le lendemain.   

Comme nous l'a écrit Lorenzo :
"Si cette expérience peut servir à mettre en garde des grimpeurs qui arriveraient tard dans la soirée et qui  pensent que Bleau est un endroit calme, sans risque, idyllique se serait utile..."

Si les agressions sur les chemins autour de la forêt de sont pas nombreuses (mais pas nouvelles), les vols, notamment dans les camping-cars et autres WW parqués en forêt sont légions. Il existe de nombreux écrits sur le sujet dont nous avions parlé ici et les campagnes de prévention sur les parkings ou au printemps n'y changent rien. Alors, oui, répétons le, Bleau n'est pas un paradis où rien ne peut vous arriver. Une telle concentration de voitures et touristes ne peut que plaire à cette industrie du vol comme c'est le cas dans les Calanques de Marseille, à Preles ou à Seynes par exemple. Etaient-ils seulement au mauvais endroit au mauvais moment ou faut-il craindre pour la santé de ceux qui campent malgré l'interdiction sur les parkings de Bleau ? N'y a t'il pas là un problème avec le manque de structures d'accueil pour les touristes  ?

Le pays de Fontainebleau s'est doté d'un SCOT qui fait la part belle au tourisme de luxe faisant presque l'impasse sur le tourisme vert et ses besoins. Nous avons d'ailleurs consacré une page complète à ce sujetqui, même s'il n'a pas beaucoup d'impact sur notre quotidien, est révélateur de la méconnaissance de l'importance du tourisme de pleine nature.
Nos amis des gîtes d'Arbonne on beau avoir planché sur le sujet du, on ne peut pas dire que les choses bouge beaucoup si ce n'est dans les initiatives individuelles avec la création de petits gîtes (il y en a de nouveaux à Moret et Videlles par exemple et celui de Greg ne devrait plus tarder) malgré les difficultés administratives et financières.


A la TL2B on est plutôt opposé à l'artificialisation du paysage bleausard et aux aménagements touristiques. A ce titre, nous n'avons pas aimé la construction du centre d'écotourisme de Franchard en plein cœur de Bleau, sur un site historique, sur-fréquenté et très dégradé. Pourtant, si à quelques mètres de là, l'ONF transformait les installations de l'Ermitage pour en faire un refuge gardé, cela permettrait sans doute de diminuer le camping sauvage. Il faut certes mettre aux normes le bâtiment (loué aujourd'hui par quelques associations et chasseurs voir notre page hébergement) mais avec des toilettes sèches, quelques panneaux solaires, etc. L'investissement en vaut la chandelle.  On nous répondra qu'il y a un problème d'eau. C'est vrai. Mais ce n'est pas les bâtiments qui manquent à l'Office mais l'argent (ceci dit, quand il y a une volonté, on trouve des budgets ce qui fut fait pour le centre d'écotourisme) et la volonté de faire face aux tracasseries administratives (normes sanitaire et d'acceuil des PMR pour ne citer que ces deux là). D'ailleurs, si l'ONF avait maintenu plus de points de camping aux abords des maisons forestières, les parkings seraient sans doute plus propres ! Bon on arrête là. 



On souhaite un prompt rétablissement à nos amis Belges. Souhaitons aussi que ce type d'agression ne se renouvelle pas y compris pour ceux qui campent illégalement sur les parkings de la forêt. Quant à la fréquentation nocturne de Milly, vous êtes prévenus, c'est une ville comme une autre !
Par Greg Clouzeau

Vous l'avez sans doute appris si vous êtes un fidèle lecteur d'Escalademag, son numéro 60 , paru la semaine dernière pourrait bien être le dernier ! 

Après 8 ans et 60 numéros, ce magazine gratuit et distribué en salle et par e-mailling chercher un repreneur.

Moi qui ai collaboré avec Vertical Magazine dans les années 90, Alpirando puis Escalademag et Grimper, je m'attriste de voir ce panel de médias s’appauvrir année après année. Triste époque !

Qu'on n'aime ou pas le contenu et les choix éditoriaux, un magazine qui disparaît c'est toujours des informations perdues, des journalistes et photographes en difficulté... Heureusement, pour l'info, il y a le net, les réseaux sociaux... Pour les professionnels des rédaction... c'est autre chose.


Laurence Guyon, sa rédactrice en chef, s'exprime sur son blog en quelques mots sur son absence dans ce dernier numéro (ce qui explique aussi les quelques mots publiés à son sujet dans ce 60ème n°). 
Mise à jour du 25 octobre :
Laurence en dit un peu plus sur cette aventure et sa triste fin dans cet article.

Courage Laurence mais n'abuse pas trop de cette pause, il paraît qu'on y prend goût !
Courage Philippe, il y a peut être une issue.


Pour ce qui est des sujets que je devais publier dans ce numéro, je les ai gardé sous le coude. J'ai beau être solidaire tant du proprio que de Laurence, je n'en suis pas moins vénale... 

Je bosse déjà bénévolement pour la TL²B alors quand je ne suis pas payé (une misère car un feuillet + photo c'est moins de 70 €), je bloque...

Merci donc à vous chers lecteurs qui suivez et partagez mes tribunes...
Bonne lecture à toutes et tous.

NATURE