Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2013-09-08

Alors ce dimanche, il va certainement falloir faire un choix difficile ! 

En effet, c'est la date qui a été choisie pour la journée nationale du patrimoine, la Traversée pédestre du sud de l'Essonne et, comme on l'annonce depuis plusieurs mois, le World clean Up day (Journée Mondiale du nettoyage de la planète) ! 

Mais finalement, si vous ne vous êtes pas préparés pour la course, vous pouvez certainement combiner la découverte et la sauvegarde du patrimoine forestier de Fontainebleau. 

Victor Hugo ne disait-il pas que que la forêt est un monument ?




Donc, dimanche 15 septembre, l’Association sportive des sapeurs-pompiers de l’Essonne organise la 31ème édition de la Traversée pédestre du Sud Essonne.
Cette épreuve sportive traditionnelle de la rentrée relie le centre d’incendie et de secours de Milly-la-Forêt à la base de loisirs d’Etampes pour un parcours d’une longueur de 44 km. La course est réalisée en relais par équipe de 11 composée de 10 coureurs et un cycliste.
Rendez-vous est donc donné aux participants dès 7h45 au centre de Milly-la-Forêt pour les inscriptions. Le départ de la course sera donné à 8h30. A l’arrivée une épreuve spéciale sera organisée à 11h30 sur le site de la base de loisirs d’Etampes. On en parle car c'est à la fois l'occasion de vous proposer une découverte de cette partie superbe de l'Essonne et de soutenir nos amis pompiers. 



Si vous souhaitez combiner journée du patrimoine et sauvegarde de l'environnement ou que vous en avez terminé avec le ramassage des déchets en forêt, pourquoi ne pas partir à la découverte de la STATION D'ÉCOLOGIE FORESTIÈRE DE L'UNIVERSITÉ PARIS-DIDEROT ! Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le nom, ce n'est pas à Paris que l'on vous envoie mais bien à Fontainebleau, Route de la tour Denecourt, en pleine forêt donc !

La station d'écologie forestière, membre fondateur de la Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais, est un service commun de l'Université Paris Diderot, situé à l'orée de la forêt de Fontainebleau, en Seine et Marne. La création de la station d'écologie forestière remonte à la fin du siècle dernier. C'est le botaniste Gaston BONNIER qui a eu la volonté et l'obstination de vouloir créer un laboratoire à proximité de Paris pour offrir aux chercheurs et aux étudiants des moyens et des facilités de travail au contact du milieu naturel.

Vous y découvrirez aussi le parc de la station d'écologie forestière et le bâtiment du XIXe siècle à l'architecture typique des stations de terrain 
Renseignements :
Téléphone : 01-64-22-37-40


Enfin, le 15 septembre c'est le WCUD de Let's do it la plus grande opération de nettoyage de la planète avec la participation de 103 pays !
Sur l'Ile de France, voici quelques gros RDV proposés par la Coordinatrice Régionale : Sarah Kefi, sarah@letsdoitfrance.org / 06.28.45.16.19

  • Clichy-sous-Bois (93390)
Nettoyage des bois de la Couronne
RDV 9h30
Contact : Md Issiakou
06.24.34.00.44

RDV 15h, avec la participation de nos parrains : Pauline Lefevre et Kek
Contact : Julien au 06.16.68.77.68
  • Les Mureaux (78130)
Nettoyage en randonnée au bord des étangs et rivère (via Triel-sur-Seine et Verneuil-sur-Seine)
RDV 10h, Résidence Pierre Curie au 4 allée des chardonnerets
Contact : Karim Mounni 06.20.34.65.05
  • Massy (91300)
Nettoyage d'un terrain vague le long de la départementale
RDV 10h, devant le garage Opel au 13 avenue du Maréchal Juin
Contact : Patricia Martin patricia.martin@atos.net
  • Saint-Cyr-L'école (78210)
Nettoyage d'une décharge sous le pont de l'A12
RDV 10h, RER C Saint-Cyr
Contact : Adeline Guerritsen, association OSE 06.13.50.90.96
  • Saint-Denis (93200)
Ramassage des déchets de voirie quartier Porte de Paris
RDV 10h, métro Saint Denis Porte de Paris
Contact : Mickaël Huet et Kaya Issiakou, 06.17.34.56.73

Si pour Fontainebleau vous êtes en manque d'inspiration, regardez un peu notre article sur les déchets. Il répertorie notamment les principaux dépôts grâce au travail d'Aymeric Auberton et sa cartographie. Vous pouvez aussi rejoindre notre ami Robert Courtieau sur les 25 bosses ou, pourquoi pas vous attaquer aux vieilles carcasses de caravane (entrée du parking de la Croix St jérôme ou à droite du chemin menant à la Gorge aux chats par exemple. Il y a aussi les ruines de l'ancienne maison du Potala pour les plus motivés et les dépots des anciens bivouacs (Dreï Zinen, Potala, Rocher Cailleau...)

Les ruines de l'ancienne maison du Potala n'ont pas toutes été retirées en 2001


Let's do it France lance un appel à  tous les volontaires qui en ont assez des déchets dans la nature pour participer au grand nettoyage !
Aujourd'hui, il y a vraiment urgence à  agir et à réagir !


A la TL²Bleau, notre philosophie c'est de vous informer sur les sites naturels de loisirs non motorisés, de défendre les pratiquants et, bien entendu de participer à une meilleure gestion de notre terrain de jeux. 

C'est pourquoi, au delà des articles s'adressant aux grimpeurs ou randonneurs, nous allons parfois plus loin en parlant de sujets comme la sylviculture, les statuts forestiers, les documents administratifs d'urbanisme, etc. C'est pourquoi aussi nous sommes toujours inquiet lorsque l'on évoque la recherche ou l'extraction du pétrole dans le sous sol du Pays de Fontainebleau. 

Les observateurs attentifs comme nos amis de l'association ASABEPI (voir bas de la colonne) qui luttent contre les plantes invasives ont remarqué que la mise à jour de juillet de la carte des demandes de permis de recherches pétrolières faisait apparaître une nouvelle zone. 

Elle s'intitule "Auvernaux" (Concorde Energy) ou "Coudray" (Vermillion Rep SAS) ou "Saut du Postillon" (Geopetrol SA) suivant la compagnie demandeuse. Une demande datait de 2011, et deux autres ont été déposées en mai 2013. Un repiquage sur Google maps (attention, toutes les demandes de permis antérieures n'y figurent pas !) montre à quel point notre beau Pays de Fontainebleau, le PNR du Gatinaîs français, la réserve Man and Biospère de l'UNESCO... intéressent au plus haut point les industriels du pétrole !


 Voilà qui sera certainement un enjeux majeur pour les élections municipales à venir dans la région...

Cette nouvelle zone fait la jonction avec les autres zones de l'est et du sud, couvrant l'Essonne, la Seine et Marne et le Loiret et empiétant largement sur le Coquibus !

Pourtant, le 10 juillet, Philippe Martin a rappelé la position du gouvernement concernant les gaz de schiste : une application stricte de la loi du 13 juillet 2011 qui interdit l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures par fracturation hydraulique. Il a précisé que la remise en cause de cette loi n’était pas à l’ordre du jour.

Le ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’ Energie, a indiqué qu’une exploitation « écologique » des gaz de schiste ne se posait pas, car la fracturation hydraulique n’est pas une technique « propre » et sans danger.
Le ministre a expliqué par ailleurs que le bilan carbone des forages de gaz de schiste était très négatif, surtout si l’on prend en compte, en plus du CO2 issu du gaz extrait, la quantité de méthane qui fuit vers l’atmosphère lors de l’extraction.

Le ministre a précisé que sa feuille de route, fixée par le Président de la République, est de conduire la transition écologique et énergétique, afin, notamment, de réduire la dépendance de la France aux énergies fossiles.

Sur son site internet le Ministère met à peine quelques lignes sur les risques liés aux forages pétroliers.  :

Quels sont les risques pour l’environnement de l’exploitation des gaz de schiste ?

9 février 2011 (mis à jour le 6 septembre 2012)


L’exploitation des gaz de schiste a deux conséquences potentiellement majeures pour l’environnement.
  • La première est mondiale, la consommation de gaz participant à l’effet de serre et donc aux changements climatiques. L’effet varie suivant l’énergie à laquelle elle se substitue.
  • La seconde conséquence est locale avec notamment des risques de pollution des nappes souterraines par manque d’étanchéité des forages (le risque étant aggravé pour le gaz qui est par nature éruptif par rapport aux huiles plus denses) et de pollution des sols (en cas de fuite des canalisations). La consommation d’eau est élevée (15 000 à 20 000 m3 par puits). L’implantation des machines à forer et des installations connexes peut émettre du bruit et avoir un impact important sur les paysages.
Comme on est toujours méfiant vu les décalages qui existent entre les discours et la réalité, rappelons qu'à  l’occasion de la conférence environnementale qui s’est tenue les 14 et 15 septembre 2012, le Président de la République a fixé l’objectif de faire de la France la nation de l’excellence environnementale. La feuille de route pour la transition écologique définie à l’issue de cette conférence marque la volonté de traduire dans la réalité l’objectif de développement durable inscrit dans la Constitution par la Charte de l’environnement.

Or le droit de l’environnement a subit de nombreuses critiques : sa complexité et la longueur des procédures qui seraient des freins aux projets d’intérêt économique ou social. Le ministère écrit par ailleurs sur ce sujet que " la protection de l’environnement ne serait pas nécessairement efficace, les normes étant davantage appliquées comme des formalités procédurales qu’au vu de leur objectif final de protection de l’environnement ou de la santé. [...] L’objectif du gouvernement est que soit assurée une protection de l’environnement réelle tout en facilitant la réalisation des projets d’intérêt économique et social."
Et c'est bien ce côté "facilitant" qui nous effraye !

En attendant, les eurodéputés ont, ce mercredi, décidé de reporter le vote sur la révision de la directive 2011/92 traitant de l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement. Compte tenu de la préparation d'une législation européenne sur les hydrocarbures non conventionnels, ce vote é
tait particulièrement suivi par l'exécutif européen puisque les parlementaires européens envisagent d'amender la directive 2011/92 pour imposer une étude d'impact environnemental préalablement à la réalisation de travaux d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures non conventionnels.
Pour en savoir plus, relisez notre page où se trouve de très nombreux liens vers les collectifs locaux et nationaux ainsi que nos anciens articles sur le sujet.

Télécharger la dernière version de la carte des permis et demande de permis :
Pour sa 36e édition, la course Paris-Versailles permettra aussi l'entretien d'un sentier accessible à tous (PMR), en forêt de Meudon (92). En effet, depuis plusieurs années, l'association Paris-Versailles est partenaire de l'ONF au travers d'actions en faveur de la biodiversité et de l'entretien de la forêt : mise en sécurité de chemins, nettoiement de berges et plantations qui concourent à l’amélioration de la biodiversité ainsi qu’un bon niveau d’accueil dans la forêt périurbaine de Meudon fréquentée par des millions
de visiteurs franciliens. Ces actions s’inscrivent dans la politique environnementale et d'accueil de l’ONF qui comprend aussi un volet accessibilité et handicap.






En 2013, Paris-Versailles soutient l'ONF pour maintenir la qualité d'accueil sur le sentier accessible à tous des Treize Ponts situé en forêt de Meudon.
Le sentier des Treize Ponts, accessible à tous depuis 2009 est labellisé Tourisme et Handicap : il a été aménagé sur une ancienne route forestière fermée à la circulation automobile. Des équipements spécifiques ont été réalisés permettant aux différents utilisateurs de venir s'y promener en toute sécurité : parking réservé, fil d’Ariane pour les non-voyants, panneaux en braille et mobiliers tactiles, équipement de repos sont à la disposition de tous les publics.
Ce sentier implique de maintenir dans le temps une qualité d'accueil, rendue possible grâce au Paris-Versailles. Par ailleurs, l'extension de ce parcours, est envisagé avec Paris-
Versailles dans les années à venir. Elle concerne la mise en place d'un cheminement autour d'une mare qui sera réhabilitée.
D'autres réflexions sont en cours pour les prochaines années.


Le sentier

Ce sentier sécurisé a été créé sur la "La Route des Treize Ponts", une des artères principales de la forêt. Il ne présente pas de passage difficile ou dangereux et est aisément desservi par le réseau routier francilien.
Des éléments remarquables comme la clairière du Chêne des Missions apportent un intérêt historique.

Au programme

Un sentier adapté aux quatre handicaps
  • il a été aménagé sur une ancienne route forestière fermée depuis quelques années à la circulation automobile. Il est donc d'une remarquable praticabilité pour les personnes à mobilité réduite. La route est droite et une bordure de trottoir a été conservée pour permettre aux non voyants de l'utiliser comme fil d'Ariane
  • un parking réservé de six places est à disposition des personnes handicapées
  • des équipements spécifiques ont été élaborés pour les quatre types de handicap :
  • une borne vocale diffuse un message enregistré au départ du sentier
  • des bordures servent de fil d'Ariane
  • un aménagement spécial annonce la rupture du fil d'Ariane au croisement successif de deux chemins (pose d'une plaque métallique sonore sur la tranche du trottoir et d'une bande rainurée de guidage sur toute la longueur de la traversée)
  • les pupitres de lecture installés avant chaque aire d'accueil thématique, disposent d'un plan en relief et de texte en braille ; tout comme les agrès ludiques qui comportent des devinettes
  • les équipements de repos (bancs, assis debout) sont installés dans chaque clairière. L'une d'entre elles est spécifiquement dédiée au repos et à la restauration puisque des tables bancs y ont été installées. Elles sont toutes accessibles aux personnes en fauteuil roulant
  • le parcours aménagé s'achève par l'accès à la clairière du Chêne des Missions : un platelage de 70 m mène à un belvédère offrant un point de vue sur la partie Ouest de la forêt. Il permet une promenade aisée pour tous, sans risque de piétinement du sol. Ce platelage est doté d'une rambarde de sécurité à l'entrée et d'une avancée permettant aux personnes à mobilité réduite et non voyants d'accéder au plus près d'un mégalithe.

Des ateliers ludiques pour découvrir la forêt
La forêt, lieu d'éveil des sens et de l'imaginaire, est un espace d'apprentissage privilégié.
Différents agrès permettent de découvrir la nature de manière ludique. Ils sont installés dans les clairières à thèmes :
  • à quoi correspond cette odeur ?
  • comment chantent différentes essences d'arbres, à l'aide de petits marteaux ?
  • avoir l'œil pour reconnaître certains arbres
  • quel animal a laissé sa trace ?
  • quel oiseau a troué cet arbre ?
  • quel insecte creuse ces galeries ?
  • à quel arbre appartient ce fruit ?
  • quel animal a mangé ce cône ?

Prolonger la visite
Au cœur de la forêt, ce sentier vous donne accès à de nombreux chemins traversant bien d'autres parcelles de la forêt en terrain naturel, non aménagées spécifiquement mais qui permettent aux personnes valides de poursuivre leur promenade.

Pour tout savoir du sentier et le voir en images :
La concentration des grands animaux sur le massif forestier de Fontainebleau, sangliers, cerfs et chevreuils, nécessite une régulation régulière par des actions de chasse.
En effet, un trop fort niveau des populations peut entraîner des conséquences importantes : accidents de la circulation, dégâts aux jeunes peuplements forestiers mais aussi aux propriétés ainsi qu'aux clôtures et jardins. Comme pour les saisons précédentes, la chasse à tir, réduite sur ce massif fréquenté, se déroulera, les lundis et les jeudis du 4 novembre 2013 au 24 février 2014.
Ces actions sont encadrées directement par l'ONF où toutes les mesures de précautions et de sécurité seront prises en forêt.
Voilà l'introduction de la traditionnelle note de l'ONF sur le sujet qui, comme tous les ans, passe sous silence les actions de chasse à courre et d'été...





La quatrième édition de l'impérial trail aura lieu le samedi 21 septembre 2013.

Plusieurs courses sont prévues, avec des tracés légèrement modifiés :
- l'Impératrice : un 10 km et 220 m+ réservé aux femmes
- l'Impérial court de 37 km pour 850 m +
- l'Impérial long de 54 km et 1200 m+
mais les inscriptions sont closes sauf pour les 10 km femme et la course enfant...

Reste que ce type de course a un impact sur l'environnement. Ici, on croit au sérieux des organisateurs pour éviter la dégradation de notre espace de jeux commun...

Fidèles à nos convictions de protection de l'environnement, nous surveillons de près ces événements car ils sont pour nous, et malgré toute la bonne volonté de leurs organisateurs, une vraie source de déchets, pollution, érosion... Mais nos engagements, c'est aussi d'assurer un meilleur partage du massif forestier de Fontainebleau, garantir sa liberté d'accès... donc, bien évidemment, on soutient (comme celui des Arcades). On espère juste qu'il n'y aura pas de dérapage dans le balisage comme dans ce trail là (Avon 2012)....


Et dans le cas précis de l'ITF, les organisateurs aimeraient bien faire valider cet événement du label "Sport et développement durable"mis en place par le comité National Olympique et Sportif Français suivant l'extrait de sa charte du sport pour le développement durable :

"un développement non durable de la société et ses conséquences (réfauffement climatique, désordre sociaux) constitue une menace pour le sport et la pratique du sport ne peut se concevoir que lorsque les besoins fondamentaux des hommes et des femmes sont satisfaits.Le développement durable est uen condition sine qua non de la durabilité du sport."

En un mot, pour continuer à pratiquer le sport que l'on aime, le partager et le faire découvrir autour de nous, nous ne voyons pas d'autre alternative que d'avoir une action responsable dans la préparation d'un événement de pleine nature.

Dans une forêt aussi fréquentée que celle de Fontainebleau, il est indispensable lorsque l'on veut créer un événement sportif tel que l'impérial trail, de bien garder à l'esprit qu'il doit être un moyen de découvrir la forêt et ses richesses, mais ne doit en aucuns cas être source de détérioration et de désordre tant au niveau de la faune et de la flore que sur l'intégrité même de la forêt (déchets, passage hors piste...)

L'ITF est un trail authentique au coeur de la Forêt de Fontainebleau qui a pu voir le jour en 2010 grâce au soutien de la ville de Fontainebleau, de l'ONF, des amis de la forêt et de nombreux bénévoles, réunissant pour la première édition plus de 400 participants.

10 km , 37 km ou 54 km au choix pour trouver sa voie sur ces chemins de légendes et se fondre dans cet univers préservé, tout en respectant et protégeant l'environnement.
Le 37 km et le 54 km ont un tracé commun, donc il sera laissé la possibilité aux coureurs du 54 de bifurquer sur le 37 au 32,5è km. Le départ sera donné à partir de 10 h (vraisemblablement par vagues) à l'hippodrome du Grand Parquet.

Comme pour les éditions précédentes, il y aura une trentaine de km de monotraces sur le solo, une alternance de rochers, de passages techniques et casse pattes et de portions plus roulantes. 

Pour rappel, les années précédentes ce trail a été qualifié de joli, technique et usant, et a été gagné à une vitesse moyenne d'environ 10,5 km/h, donc ne négligez ni la distance ni le dénivelé.




Voici les infos sur les parcours


Après d'âpres discussions avec l'ONF, ils ont obtenu l'accord pour les traces suivantes. 
Elles sont fournies en GPX, ou en image par zone ou en image totale (sur docx) suivant les besoins de chacun.

Anciens articles :
http://tl2bleau.blogspot.fr/2013/07/massacre-du-sentier-bleu-16-la-suite.html

http://tl2bleau.blogspot.fr/2012/12/vtt-trail-co-doit-on-autoriser-les.html
http://tl2bleau.blogspot.fr/2012/06/quand-les-organisateurs-de-trails.html
http://tl2bleau.blogspot.fr/2012/05/faut-il-autoriser-la-15eme-course-des.html
http://tl2bleau.blogspot.fr/2012/11/encore-un-balisage-sauvage-de-sentier.html







Jean Yves, notre écorrespondant auprès des amis du viaduc des Fauvettes (Essonne) nous informe de l'équipement cet été d'une longue voie en plein centre du viaduc : La Berlioz (P6.9) 33 m proposée à 6c

Comme souvent au viaduc ces cotations sont des suggestions et vos avis intéressent nécessairement les équipeurs car il est très difficile de donner une cotation précise sur ce type de support. Une autre voie est en gestation sur l’autre versant de ce même pilier : Le vol du bourdon.

En attendant la prochaine version Jean Yves nous joint le projet de pages modifiées.


Comme une nouvelle ne vient pas seule, le rapport de GINGER CEBTP sur les fondations du viaduc des Fauvettes semble très rassurant.
Le viaduc, c’est du solide, il n’est pas près de s’écrouler !

Rappel important !

Les sauts pendulaires au viaduc sont interdits par arrêté.
Mais il n’y a pas d’affichage et certains sauteurs ne le savent pas toujours !
Cet été, le SICOVY est intervenu avec les gendarmes auprès de 2 d’entre eux…

NATURE