Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2013-04-28

Avec le soleil, on rêve de se balader en forêt, de respirer l’air pur loin de Paris, avec les enfants, leur vélo, le petit dernier dans sa poussette, ... L'ONF de Fontainebleau le sait bien elle qui a balisé ce petit circuit d'une douzaine de kilomètres facilement empruntable avec une poussette ! 


Bon faut quand même qu'elle ait de bonnes roues. Et comme en plus, vous pouvez y accéder depuis la gare de Fontainebleau Avon, parsiennes, parisiens, plus d'excuse ! Un sentier qui fait partie de ceux présentés dans notre article sur les sentiers pour les personnes à mobilité réduite...


En attendant que les enfants grandissent, voilà le circuit poussette !
En fait cet itinéraire emprunte pour beaucoup les routes goudronées fermée à la circulation en 1999.



Sur les douze kilomètres du parcours, sept points de vue remarquables se succèdent.
A la croix du Calvaire, point culminant de la forêt avec une altitude de 143 mètres, vous avez une vue imprenable sur Fontainebleau et son château. Ici, entre 1731 et 1755 un Calvaire composé de trois croix fut édifié sur l’un des pitons de la plaine du Fort des Moulins. Abattues en 1793, relevées en 1805, les croix furent abattues de nouveau en février 1831. La croix actuelle a été construite en 1838.


Plus loin, vous découvrirez la fontaine Désirée. Elle fut découverte en 1837 lors de travaux sur la route forestière de la Butte à Guay. Denecourt y aménagea une table et des bancs, créant ainsi une des premières aires de pique-nique. Au loin, vous apercevez le village d’Héricy, longtemps relié à Samois par un pont détruit vers 1600. On arrive ensuite à l’Hippodrome de la Solle. Inauguré en 1862, il fut construit sur l’emplacement d’un ancien champ de manoeuvres. Vient ensuite une partie moins roulante qui conduit à l’esplanade du Cassepot. Le panorama très ouvert plein nord permet d’apercevoir, par temps clair, les nouveaux quartiers de Melun, le village de Chartrettes avec sa vieille église et la colline de Samois abritant une tour, construite vers 1880 et qui, longtemps, servit d’observatoire. On arrive ensuite à un escalier en bois... Bah oui, que voulez vous, à l'ONF, on pense certainement que ce n'est pas trop dur à monter !  Au sommet de l’escalier en bois, vous entrez au coeur de l’ancienne carrière de grès du Rocher Cassepot. Au XIXe siècle, les carriers y taillaient pavés et moellons destinés à la construction de routes et d’édifices. Le reste de la balade vous donnera à observer dans un méandre de la Seine, les toits rouges du village de Samoreau s’offrent à la vue.

Le départ de la boucle balisée en jaune se situe à la gare d’Avon-Fontainebleau
Passé les dernières habitations, vous pénétrez dans les bois, par un chemin de terre. Le sentier n’est pas toujours aisé, des racines, des rigoles se succède mais des diverticules sont signalisés afin que les poussettes et fauteuils puissent rouler sans encombre.

Prendre le train gare de Lyon. Descendre à Fontainebleau-Avon (45 minutes de trajet).
C'est les vacances scolaire et la période des grands ponts ! Notre cordée de rédaction va aussi en profiter pour aller tester hors de Bleau du matos et des sites...

Une bien belle falaise...


Pour autant, sur l'édition de la TL²Bleau plusieurs article sont déjà prévu jusqu'au 6 mai ! Vous découvrirez le sentiers ONF des points de vue (dit aussi sentiers des poussettes !), la gare fantôme de la ligne R de la  SNCF ou encore des témoignages photos sur les feux de bivouac !

Bonne lecture,
profitez en vous aussi et n'hésitez pas à nous adresser vos reportages !
Si vous passez à Gif sur Yvette et que vous aimez l'escalade, voilà deux infos qui devraient vous intéresser pour le mois de mai... Un travail que l'on doit à Didier Géradin, un célèbre bleausard qui taquine aussi la photographie (voir notre page Photo), soutenu par la MJC Cyrano de Gif. L'occasion de découvrir ou faire découvrir ce milieu...

Exposition "L'Escalade et son Histoire"

Exposition : "L’Escalade et son Histoire"
Par Didier Gérardin
Du mardi 14 au vendredi 31 mai 2013
Deux évènements seront en lien avec cette exposition :
- Film "La Mort d'un guide" le vendredi 24 mai à 20h30
- Fête de l'Escalade le samedi 25 mai

De 1900 à nos jours à partir de quelques portraits de grimpeurs et d’alpinistes hors du commun qui ont très largement marqué ou influencé ce sport, cette expo est un parcours initiatique sur les différentes formes de pratique : "le bloc", "la falaise," l’alpinisme. Parmi les textes et le matériel cohabite quelques reconstitutions de scène de bivouac en paroi.

Vendredi 24 mai : Projection "La Mort d'un guide"

Projection "La Mort d'un guide"
En lien avec l'exposition sur l'Escalade

Avec l'intervention de Jean Claude Droyer
Grimpeur de renommée internationale et guide de haute montagne
A partir de 20h30 - Entrée Libre

"La Mort d'un guide" : Téléfilm français réalisé par Jacques Ertaud, 1975

Scénariste : Henri Grange
Musique: Olivier Messiaen "Quatuor pour la fin du temps"
Avec : Pierre Rousseau, Georges Claisse, Victor Lanoux... 

Durée : 1h40 - A partir de 12 ans

En savoir plus http://www.mjc-cyrano.fr/
Nous vous annonçions sur notre édition classique mi mars la 16ème édition de la célèbres course des Arcades qui se déroule en partie sur le site du Coquibus. Elle connait chaque année un succès croissant tout comme la 6ème randonnée des Trois Châteaux (que nous annoncions ici).

Ces évènements ne vont pas sans poser de sérieux problèmes : recherche de bénévoles pour l'encadrement, choix des itinéraires préservant au mieux les sites naturels fragiles, sécurité, pollution...

S'il nous semble qu'avec ses 15 000 participants, la rando des trois châteaux a atteind ses limites, la course des Arcades a permi de mettre en lumière l'engagement des bénévoles de l'association les Dunes d'espoir.


On commence donc avec les trucs qui pourraient nous fâcher !

Pour sa 6e édition, la Rando des 3 châteaux (14 avril 2013), et s’est terminée au château de Vaux-le-Vicomte. Organisée par le Conseil général de Seine-et-Marne, en partenariat avec Seine-et-Marne Tourisme, le Comité départemental de la randonnée pédestre de Seine-et- Marne et le Comité Départemental de Cyclotourisme, cet évènement a accueillit :  15 000 participants dont près de 1 000 participants sur les deux boucles vélos et 300 pour la marche nordique.

Certes la météo était au beau fixe mais un tel rassemblement commence franchement à poser des problèmes dont celui de la circulation et du stationnement n'est pas le moindre. Il fut des endroits du parcours où la foule n'avancait pas (notamment le pont) ! Quant aux  navettes, vous imaginez le temps d'attente pour en avoir une...

Mais, dans l'ensemble les gens semblaient satisfaits et le reste des sentiers de Seine et Marne étaient bien calme... reste à connaître le coût pour la région...

Voir aussi le Parisien

Plus d'infos : Toutes les infos sur la rando des 3 châteaux

La montée des Cent marches du Coquibus.
Mais que portent ils ?
Photo Les Dunes d'espoir
En 2011, sur le tracé des 22 km, on n'avait pu suivre "Nuvan et ses porteurs. Une équipe heureuse de courir sur des petits sentiers où la joëlette passe à peine, à travers des passages rocheux techniques, avec des virages pris en douceur et de jolis coups de cul pour passer les bosses qui donnent des sensations à Nuvan. Et bien sûr la classique montée des cent marches où tous les gros bras ont montré leur vaillance." 

La course de Nuvan en 2011 du plat... 
... du sentier forestier
de la descente à travers blocs
et forcément, l'Aqueduc ! 
Source des images : l'abum de la course de l'association les Dune d'espoir en 2011

Cette année, ils sont revenus ces coureurs très particuliers dont l'objectif est de faire découvrir l'univers du trail à des handicapés.

Chacun aura pu apprécier le spectacle de ces coureur(reuse)s revêtu(e)s d'un éclatant maillot jaune, poussant, tirant leur protégé, Alban, installé sur une étonnante machine roulante, la joëlette, le tout sans abandonner une seule seconde leur bonne humeur sainement communicative.


Encore plein d'images grâce à Max et sa compilation des photos prises par Hélène et Jacques. Tout y est : le 11 km, le 23 km, le passage au 13 ème km, les podiums, la randonnée et les bénévoles.

A ne pas rater non plus, le compte-rendu très personnel et encore plein de photos sur le site de Dunes d'Espoir
Et, pour terminer, un dernier petit clin d'oeil du Républicain de l'Essonne (25 avril 2013)


Outre l'indiscutable performance physique, personne ne peut rester insensible à un tel engagement et à la manifestation d'un tel esprit de solidarité. Alors certes, en général, à la TL²Bleau, on n'aime pas les manifestations sportives en site naturel, mais là, que voulez-vous, on applaudit et des 2 mains encore !

Allez vite découvrir cette association sur ses sites internet (l'ancien) et le nouveau site de l'association Dunes d'Espoir 



Photo de Jacques NARDO
Source : Chroniques vertes de milly et d'ailleurs
Côté course, le cru 2013 fut tout aussi exceptionnel, que celui de la rando des 3 Châteaux  : 449 coureuses et coureurs et 48 randonneuses et randonneurs  : Une superbe organisation et l'accueil toujours aussi chaleureux de Daniel JOURDIN et de ses 77 bénévoles. 
TOUS LES RESULTATS SUR le site de la SAD ou ici et

 A l'année prochaine !


L'année 2012 a été très riche en découvertes historiques en seine et Marne et Essone et une trentaine de nouveaux abris gravés ont été répertoriés ! Nous ne reviendrons pas sur la découverte du squelette de mamouth dont nous avions parlé cet hiver mais nous tenions à féliciter l'ensemble des bénévoles et chercheurs qui poursuivent ce formidable travail de recherche, relevé et inventaire des abris et pierres gravées de Fontainebleau.

Nous vous avions présenté grace au GERSAR le document d'initiation à l'art rupestre bellifontain (voir article dans la colonne de gauche). Voici, leurs dernières découvertes...
Ce sont là des trésors archéologiques. Vous pouvez les observer librement et gratuitement ! Une liberté qui se mérite car il vous faudra chercher ces abris cachés. Par pitiez, aidez nous à les préserver. N'y faite pas de feu, ne les grattez pas, n'en faite pas de moulage...

Pour mieux les découvrir, outre le sentier des trois pignons, voici quelques rendez-vous avec les équipes du GERSAR...




Dimanche 28 avril. Larchant. Les abris ornés de Blomont les Roches et des Pentes du Marchais.
Rendez-vous à 10 h. Au centre de La Chapelle la Reine prendre la direction de Larchant puis la 2e rue à gauche (Chemin des Vallées) - aller jusqu'à la barrière ONF.
Sortie de la journée. Vivres tirées du sac.
Dimanche 26 mai. Puiselet. Les abris ornés sous le village et au Mont Sarrazin.
Puiselet se trouve entre Larchant et Nemours. Rendez-vous à 10 h à la barrière ONF située sur la route partant à droite juste avant la montée au village.Sortie de la journée. Vivres tirées du sac.
Dimanche 9 juin. Le sentier ONF "Art rupestre", les abris ornés du Rocher Cailleau et de la Vallée Chaude.
Rendez-vous à 10 h au parking ONF du Rocher Cailleau sur la route entre Le Vaudoué et Achères-la-Forêt.Sortie de la journée. Vivres tirées du sac.
Les participants aux sorties du GERSAR, adhérents et invités, sont couverts par leurs assurances personnelles et assument la responsabilité d'éventuels accidents dont ils pourraient être la cause ou la victime.

Pensez dès maintenant à régler votre cotisation de 20 € pour 2013, directement au trésorier :
E. Delbeke, 3 avenue du Général de Gaulle - 91000 Evry.
(Cotisation de soutien : 25€) 



Bilan au 15 avril 2013 des recherches du GERSAR (texte et photos du GERSAR)

Belle découverte de Michel Rey dans une propriété privée au lieu-dit Pente de Courcelles à Nanteau-sur-Essonne. Un abri en forme d'auvent sous platière est abondamment gravé. De nombreux quadrillages voisinent avec un ensemble de sillons isolés ou associés en petites séries parallèles.

La nature des 2 grosses cupules demandera un examen approfondi. Leur régularité suggère une origine artificielle d'autant que l'une d'entre elles est surcreusée de quelques sillons.







Début mars 2013, deux nouveaux abris gravés ont été découverts à Villiers-sous-Gretz par Jacques Sagot. L'entrée du plus important est un trou de 50 cm de diamètre au ras du sol qui donne accès à une belle géode.
Le sol est recouvert de nombreux sillons, les plus longs semblent converger vers une petite cavité.

Année 2012

Bloc gravé isolé à Avon. Seine et Marne.
Découvert au milieu des immeubles de la Butte Monceau à Avon, ce bloc de grès présente des gravures semblables à celles des abris ornés que nous connaissons bien. Il provient vraisemblablement d'un abri détruit par les carriers. D'autres cas identiques ont déjà été signalés. Ce bloc, remarqué par M. Arcangioli, nous rappelle de nouveau l'ampleur des destructions dues aux carriers, principalement au 19e siècle, sans néanmoins que nous puissions évaluer le nombre d'abris ainsi disparus.

Gravure sur le menhir de la Haute Borne à La Chapelle-la-Reine. Seine-et-Marne.
Lors de la dernière sortie collective du GERSAR, une gravure jamais signalée jusqu'à présent a été observée sur le menhir de la Haute Borne à la base de sa face sud. Obtenue par un piquetage grossier, sa lecture est difficile au milieu des irrégularités naturelles de la roche. Néanmoins, un examen minutieux avec un éclairage rasant a permis de mettre en évidence une représentation de tête humaine avec yeux et bouche, surmontée de deux appendices formant une coiffe. Cette gravure présente une parenté stylistique avec l'art mégalithique connu dans la région.

De meilleures conditions d'observation ont permis  à notre collègue D. Caldwell de préciser la nature de la gravure piquetée se trouvant sur la face ouest du menhir du Paly. En particulier, la ligne horizontale se trouvant au-dessus du quadrangulaire formant la base de la gravure, se termine sur la droite par une représentation de main. Sur le côté gauche, la gravure est beaucoup moins discernable et la présence d'une seconde main reste hypothétique. Cette observation permet détablir que ce cruciforme est bien une représentation humaine, probablement très ancienne et infirme l'hypothèse d'une christianisation du monument.

A Boissy-aux-Cailles, aux Norgevaux, une "borne à échelle" a été trouvée par Bernard Théret.
Il s'agit d'un bloc de 75 cm de haut. La gravure de l'echelle est sur la face nord.
Ce motif représente les armoiries de l'abbaye de Chelles en Seine-et-Marne qui possédait des terres à Noisy-sur-Ecole et au Vaudoué.
Il existe dans les environs (sur le menhir de la Pierre aux Prêtres près de Tousson) et sur Chelles d'autres bornes portant ce motif.
Sur le dessus une vasque d'un diamètre de 13 cm et d'une profondeur de 6 cm a été creusée ainsi qu'un écoulement sur le haut de la face sud.

NATURE