Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2013-03-31

Notre ami Jean Paul que nos fidèles lecteurs connaissent bien vu le nombre de fois où nous faisons référence à son excellent blog Photonaturefontainebleau a publier jeudi 4 avril 2013 un très bel article baptisé : Fontainebleau Rocher Canon. C'est quoi un site menacé ? (Note 2013 037).  

Comme lui, nous trouvons ce site remarquable pour la beauté et le nombre d'arbres remarquables qu'il propose. En effet, outre le célèbre chêne perché situé face à la prairie du parking, ce site offre quelques très beaux spécimens de hêtres tortueux à souhait et couverts de mousse au point que l'on a parfois du mal à faire la distinction entre végétal et minéral. Il y a aussi de très beaux bouleaux sur caillou et quelques cèdres rescapés...

Le Rocher Canon est, du fait de la proximité de Melun et Bois le Roi un des sites du nord de Bleau, les plus fréquentés aux beaux jours. Est-il pour autant menacé ?



Jipé nous présente le site comme suit :

"Le Rocher Canon est un endroit "hyper" fréquenté par les varappeurs du monde entier, ou presque !
(...) Comme tous les endroits fréquentés de la forêt, ce site subit une importante pression anthropique, entraînant un damage excessif des sols, le décapage des couches superficielles, le déracinement des arbustes, la mise à nu des racines des plus gros arbres.


D'autres nuisances viennent, n'ayons pas peur des mots, polluer l'endroit, tags sur les rochers, dépôts d'ordures sauvages, et jets de détritus divers et variés. (...).
Est-ce l'exemple type de ce que sera la forêt dans sa totalité lorsque le niveau de fréquentation dû à l'urbanisation incontrôlée de l'Île de France et la surfréquentation due au tourisme auront atteint un seuil intolérable ?

Le Rocher Canon est devenu un milieu artificialisé par les équipements anti-érosion, les parcs de stationnements et les panneaux d'informations.
Ce site ne semble plus très naturel.
Difficile d'être optimiste pour l'avenir de ce site, de ses rochers et de ses arbres, pourtant si beaux !
Qu'en pensez-vous ?

Greg qui connait bien le site et le fréquente assiduement depuis la fin des années 80 nous a confirmé cette artificialisation du paysage que nous avions dénoncé dans notre ancienne édition à plusieurs reprises ainsi que les dégradations multiples.

Certes ce lieu (comme tant d'autres à Bleau) n'a rien de très naturel. Ainsi la zone a considérablement évoluée au cours des siècles précédents notamment depuis l'assèchement des marais par la construction de la mare aux Evées (oui, cette mare et ses canaux sont totalement artificiel)... Quant à la fréquentation du site par les grimpeurs, les années 60/70 ont vu défiler des milliers de grimpeurs sur d'anciens circuits jaunes aujourd'hui presque effacés et très patinés qui allaient jusqu'au fond des Monts de Fays. Après un creux de fréquentation jusqu'au milieu des années 90, le site connaît aujourd'hui une forte fréquentation des grimpeurs mais aussi des visiteurs du dimanche, la toute proche ville de Melun ne cessant de croître sans offrir de véritables espaces verts pour la récréation des citadins.


 
Au pied de 36.15 Power 
Dérrière Lévitation 
Les Racines d'un pin vers le 37 rouge 
Photo juste au dessus 
Quand un pin coule sur le rocher 
Les hêtres ici offrent tout leurs charme 
Une de ces superbes branche de hêtre 
qui mêle ses courbes aux arondies de la pierre 


Pour ce qui est du constat sur le tassement du sol, nous sommes totalement d'accord avec Jipé. Il suffit pour s'en convaincre d'observer la zone qui va de Lévitation à Cocaline.

Dans les années 90, s'était une des plus humides de Bleau. Les blocs moussus étaient abrités par d'imposants cèdres. Décimé par une attaque fongique, l'ONF les a tous fait abattre. A l'époque, Greg était intervenu auprès de l'exploitant pour qu'il prenne des mesures de protection des vieux hêtres environnants ce qui ne l'avait pas empêcher d'abattre 2 alisées de Fontainebleau ! Vingt ans après, cette zone est devenue très arride et les blocs semblent avoir été brossés la veille ! Outre l'érosion dû au sentier bleu et au diverticule du GR, l'ONF a fait baliser un circuit jaune de promenade qui apporte encore plus de monde dans cette zone fragile... Ainsi, juste derrière Lévitation, l'absence d'arbre a nécessité la pause d'un poteau indicateur qui s'intègre bien mal dans le paysage !

Idem au pied du Chainon Manquant que nous proposerons un jour de rebaptiser le Chênon manquant, l'arbre souffrant de son piétinnement et de nos chutes répétées.


Heureusement, les visiteurs citadins s'éloignent assez peu du parking et des sentiers balisés. A l'été, cette zone se couvre d'immenses fougères aigles qui masquent certains trésors à l'oeil peu avertis et freine la divagation du publique... Hélas, le chaos central et ses couloirs reste propice aux divigations nocturnes des jeunes des environs qui y font du feu, des tags et y cassent leur bouteilles de bière...

Dans le même temps, l'ONF a aussi procédé à l'aménagement du parking. Le stationnement sur la pelouse a été interdit et sa périphérie est clôturée en hiver ce qui est plutôt une bonne chose. Elle a aussi fait aménager un vaste escalier pour lutter contre l'érosion du sol sur la montée au pignon. L'idée est louable mais sans s'accompagner d'une mise en défens de la pente à gauche, le problème se décale...

Bref, le Canon est l'exemple d'un site péri-urbain d'un intérêt remarquable et qui nécessite la vigilance de tous : grimpeurs, promeneurs, visiteurs...
Les grimpeurs et les randonneurs font leur part d'actions de sauvegarde (c'est eux qui ont effacé les tags signalés, c'est eux qui sont allés ramasser les déchets, c'est encore eux qui ont fait retirer les résidus des nombreuses coupes de bois). Pour les visiteurs occasionnels, c'est plus complexe... Nous comptons un peu sur vous pour préserver ce site...

Mais si le site du Canon s'artificialise et se dégrade doucement, celui qui pour nous préfigure la forêt du XXIIe siècle, c'est la Base de loisirs de Buthiers et ses incessants aménagements mercantiles comme nous le dénoncions ici !















Le Conseil général de Seine-et-Marne, en partenariat avec Seine-et-Marne Tourisme, le Comité départemental de la randonnée pédestre de Seine-et- Marne et le Comité Départemental de Cyclotourisme, organise la 6è édition de « La Rando des 3 châteaux », dimanche 14 avril 2013. Pour être bien certain de ne pas se lasser, le parcours randonnée qui arrive à Vaux-le-Vicomte a été grandement modifié, un nouveau parcours est proposé pour la marche nordique ainsi qu'une boucle à vélo ! Pour fêter ça, le département invite aussi les participants à poster leurs photos sur Twitter ou Facebook pendant la rando !


Voici donc le Programme de cette 6ème édition !



Animations à Blandy-les-Tours

Le château de Blandy-les-Tours profite du départ de la Rando des 3 châteaux pour proposer aux participants et aux visiteurs divers animations dans le cadre du lancement des Dimanches de Blandy.

À chacun son parcours !

Pour permettre à chacun de participer selon son niveau, « La Rando des 3 châteaux » propose différents parcours :
  • 43 km randonneurs sportifs : Fontainebleau/Vaux-le-Vicomte départ 7h de Fontainebleau
  • 25 km randonneurs confirmés : Bois-le-Roi/ Vaux-le-Vicomte départ 9h de la base de loisirs de Bois-le-Roi
  • 14 km parcours tous publics : Melun/ Vaux-le-Vicomte départ 11h du parc Faucigny-Lucinge
  • 9 km parcours famille : Blandy/ Vaux-le-Vicomte départ 13h du château de Blandy-les-Tours
  • 18,5 km parcours marche nordique : Blandy/ Vaux-le-Vicomte départ 10h du château de Blandy
  • 25 km boucle vélo : départ 9h à 12h du château de Blandy
  • 35 km boucle vélo : départ 9h à 12h du château de Blandy.

Participez à une démarche éco-responsable !

Au cours de cette randonnée d’exception, le Département convie les participants à une démarche éco-responsable qui allie plaisir de la marche et découverte du patrimoine seine-et-marnais.
En 2012, plus de 10 000 personnes ont participé à cet évènement..

Au programme

L’itinéraire proposé traverse un patrimoine exceptionnel d’intérêt national dans un périmètre géographique proche. Il unit « patrimoine et nature » et valorise ainsi deux caractéristiques majeures de la Seine-et-Marne.
Lors de cette balade, les randonneurs pourront apprécier le panorama d’exception, offert par 3 châteaux du sud de la Seine-et-Marne :

  • Fontainebleau, joyaux de la Renaissance,
  • Vaux-le-Vicomte, chef d’oeuvre du 17e siècle avec le premer jardin à la Française,
  • Blandy-les-Tours, l’un des derniers témoins de l’architecture médiévale d’Île-de-France.
À l’arrivée au château de Fontainebleau, des festivités seront proposées : animations, remise de diplômes, vente et dégustation de produits du terroir...
Les participants seront accompagnés tout au long du parcours par des bénévoles du Comité départemental de randonnée de Seine-et-Marne.

Partagez vos photos de la Rando sur Facebook et Twitter !

Photo CG77
Vous pouvez partager vos expériences durant toute la journée du 14 avril en envoyant vos photos de la rando directement de votre smartphone :
• sur votre compte twitter (accompagné du hashtag officiel #rando3chateaux)
• sur la
page facebook de la Rando des trois châteaux
Les meilleures photos seront publiées sur le site internet du Conseil général de Seine-et-Marne.

L'union fait la force. C'est pourquoi, cette année, trois associations milliacoises vont conjuguer leurs efforts pour apporter leur contribution à l'opération « Essonne verte, Essonne propre » organisée par le Conseil général de l'Essonne.

C'est pourquoi aussi, à la TL²B nous reprennons la news rédigée par l'ami Bernard, animateur de l'excellent blog des Chroniques vertes de Milly-la-forêt et membre de l'association Unis vers un Milly vert.

Donc, l'association SAD (Sports Aventures Découvertes), les Amis de la Nature (Ferme du Coquibus) et l'association Unis vers un Milly vert se retrouveront sur le terrain le samedi 13 avril pour faire la chasse aux déchets dont l'indélicatesse de certain(e)s a parsemé divers endroits proches de Milly-la-Forêt.

Deux sites seront au programme :
  • les abords de la route de Fontainebleau et les sous-bois entre l'auberge des Coquibus et le parking de la Boulinière
  • l'extérieur de la déchéterie du Chenet comprenant également le parking et la piste cyclable situés en bordure de la route

A 13h, tous les participants se retrouveront à la ferme des Coquibus pour un pique-nique tiré du sac et l'après-midi sera consacrée au nettoyage d'un secteur proche.

Rendez-vous à 8h30 rue du maréchal Lyautey entre la rue Maillard et le rond-point

Renseignements et inscriptions auprès de Bernard REDON 06 82 42 93 52

Mais ce n'est pas fini !
En effet, pour être complet sur le sujet, ne manquons pas de rappeler l'opération « Forêt propre » du 2 au 7 avril dont vous trouverez les détails sur le site de nos amis de la Tribune Libre de Bleau....et vous constaterez que malheureusement, le travail ne manque pas !

Merci Bernard !

Vous retrouverez cette note de l'ONF dans notre boîte à outils (ici)
Ce rappel saisonnier est important car chaque année on assiste à de veritables pillages comme nous l'évoquions avec l'ami Jipé de Photonature dans cet article de mars 2012

Si ce week end du 30 mars, la forêt de Fontainebleau recevait le gratin mondial du bloc pour les opérations de nettoyage, la ville accueillait l'Assemblée Générale de la FFME et, pour la première fois, une liste concurrente à la liste de l'équipe en place était proposée au vote. L'occasion pour beaucoup d'appeler à un changement de politique de la fédé pour les 4 années à venir.

A la TL²B, nous avions par exemple souligné combien la politique du tout SAE visant à faire de l'escalade un sport olympique nous paraissait bien loin de la préocupation des pratiquants (y compris les non licenciés, majoritaires) d'un loisir de pleine nature, notamment en Ile-de-France. Visiblement, les présidents de clubs ont une autre vision des choses et ont reconduit Pierre You à la présidence de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade pour les quatre prochaines années.

Heureusement, la liste Alternative, menée par Claude Chemelle, a recueilli 45% des suffrages (soit 5 sièges), contre 55 % pour la liste sortante (17 sièges). Réélu avec plus de 71% des suffrages exprimés à l’issue du vote de l’Assemblée Générale, Pierre You entame ainsi un troisième mandat consécutif et souhaite continuer à augmenter le nombre de licenciés grâce au dynamisme des clubs et de la Fédération, et à la Baby-escalade lancée l’année dernière.

Souhaitons donc bon courage aux cinq nouveaux élus et bonne continuation aux anciens. A la TL²B nous porterons un regard très attentif à la politique fédérale nationale en matière de gestion des sites naturels.

http://alternativeffme.blogspot.fr/2013/03/un-grand-merci-tous.html

Communiqué de Claude Chemelle :

Avec 45 % des suffrages qui se sont portés sur notre liste, ce vote a clairement mis en évidence de réelles attentes, la nécessité de créer d’urgence les conditions d’une vraie concertation avec les comités territoriaux pour toutes les décisions importantes engageantle devenir de notre fédération.

Avec 5 élus Claude Chemelle, accompagné d’Ophélie Desgardins, Laurent Gambirasio, Marine Thévenet et Pierre Dollo entrent au conseil d’administration de la FFME par la grande porte. Si l’alternative n’est pas encore de mise,  des jalons ont  été durablement et solidement  plantés.

Notre groupe d’élus entend bien, toiut au long du mandat,  jouer un rôle actif et constructif, en faisant notamment valoir le bien fondé de nos 100 propositions qui ont reçu un accueil très favorable par un très grand nombre de comités territoriaux comme le montre ce résultat serré.

Immédiatement après le scrutin nous nous sommes inquiétés de la manière dont Pierre You a annoncé sa reélection avec 71% des suffrages. Il s’agit là du résultat du vote portant sur le poste de président à choisir parmi les 22 élus au Conseil d’administration. Le nouveau mandat nous a semblé alors partir sur des bases peu saines. Fort heureusement, et fort judicieusement le Président You a dès le lendemain posté un message plus tempéré. Nous voyons là la première interaction de notre groupe qui saura se montrer vigilant et n’hésitera pas à rappeler à l’ordre toute tentative de confiscation ou de détournement  de l‘expression.

Notre action ne s’arrètera pas avec cette assemblée générale, le blog continuera de fonctionner pour devenir un lieu d’échange direct ouvert à toutes le composantes de la fédération. Dès le dimanche après midi et toute la journée de lundi suivant l’AG, au prétexte d’une très conviviale bloc session sur les rochers voisins de Fontainebleau (ce qui au passage vous confirme que nous sommes d’authentiques pratiquants et de passionnés de toutes les disciplines fédérales) nous avons lancé les bases de nos actions futures.

… A suivre et à bientôt.

Claude Chemelle / Alternative FFME
L’ONF organise des enquêtes de fréquentation dans différentes forêts et mène un programme de recherche national sur les relations entre la forêt et la société en France.

Deux enquêtes nationales « Forêt et société » ONF - Université de Caen, réalisées en 2004 et 2010, décrivent les pratiques de fréquentation de la forêt.
La fréquentation de la forêt en France
La sortie en forêt est une pratique de loisirs très populaire depuis les années 1960. En 2010, la forêt française a accueilli environ 500 millions de visites, certains visiteurs venant presque quotidiennement, d'autres beaucoup plus rarement.
Si on va surtout en forêt pour se détendre au calme dans la nature, le temps d'une promenade de quelques heures, on y va aussi le plus souvent pour profiter d'un temps de convivialité et de partage en famille ou avec les amis.

Dans ce contexte, les visiteurs plébiscitent les aménagements discrets tels que les sentiers de promenade ou de découverte et apprécient les ambiances diversifiées que leur offre la forêt: ses sous bois, mais aussi la présence de l'eau ou les clairières.

Ils se disent globalement satisfaits de l'entretien et de l'aménagement de la forêt, mais ont une forte attente en matière de propreté et de tranquillité : la présence d'ordures est de loin le premier motif de gêne suivi par les voitures et motos puis les chasseurs.

Enfin, l'enquête de 2010 confirme que l'attachement des Français à la forêt va bien au-delà de l'intérêt qu'on lui porte comme espace de détente et de loisirs.

La comparaison des résultats entre 2004 et 2010 ne montre pas de changements brutaux en apparence, mais des évolutions sensibles apparaissent pourtant à l'analyse. Leur relation avec les transformations des modes de vie des Français dans une société aujourd'hui urbaine à 80% méritera d'être affinée. Affaire à suivre...
Pour en savoir plus
Ce document présente une partie des résultats issus des enquêtes nationales "Forêt et société" réalisées par l'ONF et l'Université de Caen en 2004 et 2010.
Deux enquêtes nationales en 2004 et 2010
·         une initiative ONF - un pilotage scientifique assuré par Michelle Dobré, Université de Caen
·         1.000 interviews en face-à-face réalisées sur un échantillon représentatif de la populationfrançaise âgée de 15 ans et plus (méthode des quotas)
·         méthode identique en 2004 et 2010
·         réalisation novembre 2010 et novembre 2004 - Institut Lavialle (GfK-ISL)
·         noyau de questions identiques pour identifier les évolutions des pratiques et représentationsde la forêt dans le temps
·         questions ou formulations nouvelles pour aborder des thèmes nouveaux ou émergents.
A lire aussi sur onf.fr
Comme l'an dernier, le team des plus forts grimpeurs sponsorisés par l'équipementier Black Diamond s'était donné rendez-vous dans la forêt de Bleau pour 4 jours de nettoyage, de sensibilisation et de grimpe.

La météo un peu fraîche du WE et un samedi ponctuée de giboulées n'a pas empêché le ramassage de quelques centaines de kilos de détritus divers qui sont allés rejoindre les 200 tonnes récupérées chaque année par l'ONF.





Franchard, Roche aux sabots, Guichot, Potala... les sites les plus fréquentés en ce week end prolongé de Pâques ont reçu, comme promis, la visite des plus forts grimpeurs étrangers qui, entre deux runs dans les voies dures, troquaient leur pad contre une pince à barbecue, très utile pour ramasser le PQ abandonné au pied des blocs.

Car si Bleau sert parfois de décharge à quelques artisans peu scrupuleux et des particuliers désireux de s'affranchir des horaires d'ouverture de la décheterie, les visiteurs (grimpeurs, randonneurs, vététistes, familles...) laissent ici quelques traces de leur passage. Outre les reliefs de repas, on trouve beaucoup de petits déchets qui, mit bout à bout, remplissent quelques sacs.


Fred Nicole, le plus Suisse de nos Bleausards sur le parking de Franchard
Photos : Black Diamond Europe

Parmi eux, les mégots de cigarettes (pourtant simple à remporter dans une petite boîte métallique), et le PQ, que dans les parcs nationaux américains on vous oblige à transporter dans des sacs prévus à cet effet (un sac zip congélation par exemple fait très bien l'affaire...) tiennent encore une trop grande place.



Nico Favresse fait la promo des bonnes pratiques
au parking de Noisy

Merci donc à toute cette équipe de forts grimpeurs pour sa mobilisation.

Les ramassages se poursuivent avec plusieurs rendez-vous les 7 et 14 avril prochain.

Mais finalement, le mieux, pour éliminer ces déchets, reste sans doute toutes vos petites actions. Celles que vous faites à chaque sortie. Consacrer 10 minutes en fin de séance (ou en début) au ramassage des déchets, c'est peu et beaucoup à la fois !


Ramassés aux Trois Pignons
Photo : Neil Hart

NATURE