Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2013-01-27

Bon nombre des informations qui nous parviennent circulent aussi sur la toile. Nous citons d'ailleurs nos sources en bas d'article et vous renvoyons sur les sites d'origine. Parmi eux, le site du COSIROC vient de revoir son interface et c'est un vrai coup de coeur. Cette 3ème version (V.3) nous semble enfin à la hauteur des ambitions que l'on peut avoir pour une telle association. Petit coup d'oeil sur ce site incontournable à ajouter à vos favoris si l'escalade des circuits de Bleau vous intéresse !

 

La V3 du Cosiroc... enfin !

Connaissez-vous le Cosiroc ? Non ? N'avez -vous jamais entendu parler du Guide des sites naturels d'escalde de France, un célèbre guide rouge aujourd'hui épuisé ? Bon, vous trouverez ici un début de réponse mais nous y reviendrons très prochainement !

Le Cosiroc ou Comité de défense des sites et rochers d'escalade est une des plus vieilles associations d'associations de Bleau. Il a été élaboré en 1962 et fondé en 1967 par les associations souhaitant s'unir contre le tracé de la futur autoroute 6 à travers les Trois Pignons (là aussi nous y reviendront mais vous aurez un apperçu de cette histoire ici). De combat en combat pour sauver les Trois Pignons, le puiselet, Buthiers... l'association s'est forgé une solide réputation.

Dès les années 70, le Cosiroc se lance dans l'harmonisation du balisage du parc des circuits d'escalade Bleau (nous y reviendront aussi) et devient l'interlocuteur de l'ONF sur le sujet de l'escalde.

La première version du site du Cosiroc (voir à la rubrique escalade en France dans notre colonne de gauche) fut mise en place par Daniel Taupin. Un travail remarquable mais que l'équipe actuelle aidée de Pascal Bocia n'a pu reprendre dans son intégralité pour diverses raison après la mort de Daniel il y a bientôt 10 ans ! Une autre version (V2) du site est donc lancée grâçe à François Louvel en Cosiroc.ORG. François souhaitait un site très collaboratif (proche du wiki) avec géoportail, etc mais faute d'entente sur le sujet le site fut abandonné. Voici donc la 3ème version du site internet que l'on doit au travail acharné de Bernard Commiot qui marque le retour du Cosiroc.FR mais surtout le place comme l'un des leader de l'information en matière de circuits d'escalade à Bleau !

L'objectif principal est d'établir une communication vivante entre ses membres et toute personne concernée par la défense des sites d'escalade, en particulier en Île-de-France. Dans ce sens, cet outil offre donc les informations d'accès concernant les différents sites de Bleau et sa périphérie, mais le viaduc des Fauvettes dont il est un des artisans de la rénovation.


Dès l'accueil on remarquera donc les onglets donnant les 3 axes du sites :
- une rubrique "actualités" pour vous informer des débats sur les aménagement de Bleau et des travaux du Cosiroc
- un forum, grande nouveauté qui permettra aux passionnés de Bleau d'échanger sur les circuits,
- une rubrique "sites" où vous trouverez toutes les informations sur les sites de blocs et leurs circuits.

Vous trouverez aussi des documents sur la vie de l'association et dans le forum une rubrique consacré aux projets de balaisage !


Le Forum  une belle nouveauté :
Pour pouvoir y déposer des contributions, il suffit de s'enregistrer sur le site. Pour cela se rendre sur le module de connexion ci-contre à gauche, et cliquer sur créer un compte. On peut aussi créer un compte directement depuis le forum : c'est un seul compte unique qui fonctionne pour le site et le forum. Avec ce compte, il vous sera possible de déposer des messages dans toutes les rubriques du forum, ainsi que des commentaires dans les articles où ils sont proposés.


Les topos des sites de blocs de BleauLe Cosiroc a entrepris de présenter une description détaillée de l'ensemble des circuits d'escalade en Ile de France. Cet important travail va s'échelonner sur plusieurs mois pour établir l'état des lieux actuel connu et sera ensuite mis à jour de façon régulière avec l'aide de tous ceux qui voudront bien participer.



La mise en ligne des fiches circuits est en cours, et s'enrichit régulièrement. La liste est mise à jour automatiquement. Les plans et cartes sont interactives et le site offre un très bon géoportail pour localiser les départs sur fond IGN !
Le tableau interactif de la liste des topos d'un site avec renvoi vers les autres sites du ouaib
Dans la colonne liste des blocs, un chiffre indique le nombre de blocs du circuit se trouvant dans la base et non la taille du fichier comme le laisse supposer GO

Le tableau qui accompagne la description du massif donne pas mal d'indication sous forme d'icônes dont vous comprendrez rapidement la signification : l'existence d'une fiche au format pdf symbolisée par le logo à la flèche rouge (avec lien pour la télécharger) ou au format jpg ou png et surtout, une icône pour vous signaler la présence d'une fiche topographique sur d'autres sites internet. On trouve sur ces sites des topos de massifs (hors-circuit, etc.) qui ne sont pas pris en compte sur le site du cosiroc.

Mais le web master a l'ambition d'aller beaucoup plus loin que le simple téléchargement de pdf ! Du coup, outre la liste des circuits du massif présenté en tableau, on a accès à une base de données des blocs qui composent les circuits (oui c'est pas Bleau.info quand même).



Bref, même si ce site est encore en travaux, il ne fait aucun doute que ce sera LA référence en matière de circuits d'escalade à Bleau !

Les autres sites du net sont accessibles directement depuis la colonne de gauche de la TL²B !
topobleau : le site de Pépito dont nous parlions ici et qui reste un très bon site pour les fiches (mises à jour récentes) des circuits principalement TD/ED
bleaumeconnu : le site de François Louvel sur les massifs méconnus ou exotiques
bleau.info : circuits pour lesquels il y a un schéma
pof@bleau : circuits pour lesquels il y a un schéma
gums : fiches publiées dans la revue du GUMS (Crampon) le plus souvent suite à une réfection récente
grimporama : fiches provenant de divers auteurs
Il est très rare que sur ce portail d'information nous commentions les performances des sportifs. Nos partenaires et notamment Kairn, le font beaucoup mieux que nous. Pour autant, quelques réalisations du plus haut niveau à Bleau combinées à des performances hors du commun en falaise ont fait sortir notre rédac' chef  de sa réserve pour lancer un défi aux jeunes grimpeurs forts du moment :
la répétition de l'Alchimiste !


"A la fin des années 90, j'exerçais comme chroniqueur de Bleau pour le magazine Vertical. Les dernières années de ce siècle furent très riches en réalisation de blocs extrêmes dont certains comptent encore parmi les plus durs de Bleau. Parmi ceux-ci, Laurent Avare nous avait impressionné avec son arrête de Khéops (8b), prudemment proposée à 8b. A l'époque, Marc Le Ménestrel avait eut bien du mal à réaliser le bloc remettant même en cause son ouverture". Aujourd'hui, le pavé compte une quinzaine d'ascensions et s'est vu gratifié d'un remarquable départ assis (8b+) répété il y a quelques jours par un grenoblois de passage, Alban Besnier, preuve que ces cailloux extrêmes ne sont pas réservé aux bleausards !

"Il y a bien longtemps que je ne compte plus les blocs en 8b et 8b+ à Bleau. A la fin des années 90, il y en avait moins d'une dizaine et très peu avait été répétés. Aujourd'hui, des grimpeurs du monde entier viennent se frotter à nos lignes les plus extrêmes. Ils parcourent des milliers de kilomètres et enchaînent en quelques jours des blocs comme Big Island (8c), Hip Hop assis (8b), Gecko assis (8b+), Satan I Helvete assis et Angama (8c).
Alors certes ces lignes sont souvent assez typées en terme de gestuelle pour pouvoir s'entraîner à domicile en vu de leur réalisation mais tout de même, les p'tits jeunes actuels ont largement dépassé le niveau des meilleurs des années 90 en quelques années de pratique !

Ainsi, si l'on peut féliciter Guillaume Clairon Mondet pour ses récentes et remarquables réalisations de Trip Hop et Big Island, deux 8c peu parcourus ou halluciner sur les perfs en falaise de Chris Sharma qui nous annonce 9b suivi d'Adam Ondra qui enfonce le clou à 9b+, il convient de leur lancer un défi : ré-ouvrir le mythique Alchimiste !"

L'alchimiste en décembre 2012



Cette ligne est sans aucun doute l'une des plus pures de Bleau.
Ici pas de toit à rallonge mais un dévers de 30 ° remonté par une sorte de colonnette qui conduit au crux avant un réta très bleausard. Marc Le Ménestrel avait réalisé plusieurs fois ce bloc notamment devant les caméra pour la réalisation d'une des première vidéo sur notre forêt : Bleau (si quelqu'un en a une version numérisée !)



 Hélas, quelques semaines après son ascension, les deux grattons du crux furent lamentablement cassés. Je ne reviendrai pas sur les semaines qui suivirent et l'ambiance qui régnait alors à Bleau je vous laisse imaginer !

Photos de Stephan Denys
Marc arrive au 1er crux : attraper un gratton main gauche


Et de ce grat' il fallait partir sur une deuxième croûte !

Toujours est t'il que cette ligne remarquable reste l'un des plus beaux challenges de Bleau.  Qui osera se frotter au mythe ?

En prime, photographiées en décembre, les deux prises cassées. Il reste quelques chose à serrer à moins qu'une nouvelle méthode soit trouvé par nos jeunes mutants !





Mise à jour du 22/02/2013

Guillaume a relevé le défi cette semaine en plus de s'être enfilé deux 8b et un 8b+ mais après quelques essais, il jette le gant ! Le bloc ne lui paraît pas infaisable mais l'escalade n'est, d'après lui, pas "très belle". Quant aux autres jeunes forts grimpeurs bleausards, nous en avons rencontré un qui dit qu'il a pu faire tous les mouv' mais que ce projet est nul à grimper et n'a donc pas d'intérêt !
Place à Adam...




On vous l'annonçait à demi-mots depuis quelques jours dans différents articles, la pétition du collectif BLO soutenue notamment par la FFME77 et le Cosiroc est en ligne ! Elle a pour objectif de permettre la réintégration des représentants des fédérations sportives et asssociations locales de défense des sites au sein des comités de pilotage sur l'avenir de Bleau. Nous n'allons pas la commenter et vous invitons plutôt à relire notre article sur la représentation des associations telle qu'elle a été modifiée en juillet 2011.

Une telle pétition ne peut avoir d'effet que si elle reçoit les signatures de tous les usagers : du promeneur au grimpeur en passant par les randonneurs, les vététistes, les cavaliers, les petites associations... Soyez donc nombreux à la signer !

Mais rappelons-le, force est à la Loi et dans notre cas, la Préfete de Seine-et-Marne et sa DDT n'ont fait qu'appliquer les textes sans beaucoup de discernement et surtout sans discussion ! Nous leur conseillons donc de relire l'article de que nous avions publié ici.

En tous cas, voilà qui va nous amener à reparler du rôle des fédérations sportives. Le 31 décembre, le ministère des sports renouvelait les 4 délégations (escalade, ski-alpinisme, canyonisme et raquette à neige) de la FFME conformément à la Loi sur le sport. Nous avons déjà évoqué notre contestation de la ligne politique fédérale en matière de gestion et défense des SNE. Lundi, se déroulera l'Assemblée Générale du CD 77 de la FFME où nous espérons que Pierre Vekeman saura faire entendre la spécificité du département qui, s'il offre de belles SAE est surtout doté d'un patrimoine en sites naturels unique pour lequel il aura fallu attendre le milieu des années 2000 avant que la FFME daigne s'y investir un peu dans l'entretien ! Ensuite, il y aura l'AG du CRIF FFME et en mars, à Fontainebleau, l'AG nationale de notre fédération où, comme nous l'écrivions ici, une liste dissidente nous proposera une politique du changement.

Enfin, reste le rôle du Cosiroc qui depuis 1967 a organisé notamment le balisage et l'entretiens des quelques 250 circuits de Bleau mais aussi la défense des sites naturels. C'est dans ce rôle d'association de sauvegarde de l'environnement qu'il doit poursuivre sa mission...

La délégation sportive quelques rappels 
Article L131-14
Dans chaque discipline sportive et pour une durée déterminée, une seule fédération agréée reçoit délégation du ministre chargé des sports.
Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'attribution et de retrait de la délégation, après avis du Comité national olympique et sportif français
Article R131-25
La délégation prévue à l'article L. 131-14 est accordée à une fédération constituée pour organiser la pratique d'une seule discipline sportive ou de disciplines connexes.
L'arrêté du ministre chargé des sports accordant la délégation est pris après avis du Comité national olympique et sportif français, et publié au Journal officiel de la République française.
L’article L.100-1 du code du sport rappelle que la promotion et le développement des activités physiques et sportives sont d’intérêt général, et dispose au surplus que : « les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration, et de la vie sociale. Elles contribuent également à la santé ». L’article L.131-8 du code du sport relatif à l’agrément des fédérations sportives conforte les fédérations agréées dans leurs capacités à participer à l’exécution d’une mission de service public. Il découle de l’obligation d'être agréée, celle d'adopter trois textes conformes à des modèles fixés par l'État qui sont énumérés à l'article R. 131-3 : 

- les statuts doivent comporter des dispositions obligatoires prévues à l'annexe I-5 (Afin de tenir compte des modifications issues de la loi du n°2003-748 du 1 août 2003 la notion de dispositions statutaires obligatoires se substituent à celles plus contraignantes  de statuts types qui prévalait auparavant).
- un règlement disciplinaire conforme au règlement disciplinaire type figurant  à l'annexe I-6
- et enfin un règlement disciplinaire particulier en matière de lutte contre le dopage conforme aux prescriptions de l'article L. 232-21 du code du sport.







                        • Chapitre II : Ligues professionnelles (Articles L132-1 à L132-2)
                        • http://www.kairn.com/article.html?id=2523
                          On vous l'annonçait à demi-mots depuis quelques jours dans différents articles, la pétition du collectif BLO soutenue notamment par la FFME77 et le Cosiroc est en ligne ! Elle a pour objectif de permettre la réintégration des représentants des fédérations sportives et asssociations locales de défense des sites au sein des comités de pilotage sur l'avenir de Bleau. Nous n'allons pas la commenter et vous invitons plutôt à relire notre article sur la représentation des associations telle qu'elle a été modifiée en juillet 2011.

                          Une telle pétition ne peut avoir d'effet que si elle reçoit les signatures de tous les usagers : du promeneur au grimpeur en passant par les randonneurs, les vététistes, les cavaliers, les petites associations... Soyez donc nombreux à la signer !

                          Mais rappelons-le, force est à la Loi et dans notre cas, la Préfete de Seine-et-Marne et sa DDT n'ont fait qu'appliquer les textes sans beaucoup de discernement et surtout sans discussion ! Nous leur conseillons donc de relire l'article de que nous avions publié ici.

                          En tous cas, voilà qui va nous amener à reparler du rôle des fédérations sportives. Le 31 décembre, le ministère des sports renouvelait les 4 délégations (escalade, ski-alpinisme, canyonisme et raquette à neige) de la FFME conformément à la Loi sur le sport. Nous avons déjà évoqué notre contestation de la ligne politique fédérale en matière de gestion et défense des SNE. Lundi, se déroulera l'Assemblée Générale du CD 77 de la FFME où nous espérons que Pierre Vekeman saura faire entendre la spécificité du département qui, s'il offre de belles SAE est surtout doté d'un patrimoine en sites naturels unique pour lequel il aura fallu attendre le milieu des années 2000 avant que la FFME daigne s'y investir un peu dans l'entretien ! Ensuite, il y aura l'AG du CRIF FFME et en mars, à Fontainebleau, l'AG nationale de notre fédération où, comme nous l'écrivions ici, une liste dissidente nous proposera une politique du changement.

                          Enfin, reste le rôle du Cosiroc qui depuis 1967 a organisé notamment le balisage et l'entretiens des quelques 250 circuits de Bleau mais aussi la défense des sites naturels. C'est dans ce rôle d'association de sauvegarde de l'environnement qu'il doit poursuivre sa mission...

                          La délégation sportive quelques rappels 
                          Article L131-14
                          Dans chaque discipline sportive et pour une durée déterminée, une seule fédération agréée reçoit délégation du ministre chargé des sports.
                          Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'attribution et de retrait de la délégation, après avis du Comité national olympique et sportif français
                          Article R131-25
                          La délégation prévue à l'article L. 131-14 est accordée à une fédération constituée pour organiser la pratique d'une seule discipline sportive ou de disciplines connexes.
                          L'arrêté du ministre chargé des sports accordant la délégation est pris après avis du Comité national olympique et sportif français, et publié au Journal officiel de la République française.
                          L’article L.100-1 du code du sport rappelle que la promotion et le développement des activités physiques et sportives sont d’intérêt général, et dispose au surplus que : « les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration, et de la vie sociale. Elles contribuent également à la santé ». L’article L.131-8 du code du sport relatif à l’agrément des fédérations sportives conforte les fédérations agréées dans leurs capacités à participer à l’exécution d’une mission de service public. Il découle de l’obligation d'être agréée, celle d'adopter trois textes conformes à des modèles fixés par l'État qui sont énumérés à l'article R. 131-3 : 

                          - les statuts doivent comporter des dispositions obligatoires prévues à l'annexe I-5 (Afin de tenir compte des modifications issues de la loi du n°2003-748 du 1 août 2003 la notion de dispositions statutaires obligatoires se substituent à celles plus contraignantes  de statuts types qui prévalait auparavant).
                          - un règlement disciplinaire conforme au règlement disciplinaire type figurant  à l'annexe I-6
                          - et enfin un règlement disciplinaire particulier en matière de lutte contre le dopage conforme aux prescriptions de l'article L. 232-21 du code du sport.







                                                • Chapitre II : Ligues professionnelles (Articles L132-1 à L132-2)
                                                • http://www.kairn.com/article.html?id=2523
                                                  Bonjour,
                                                  Pas de nouvel article en ce moment car nous sommes débordés par nos activités professionnelles, celles qui nous permettent de manger et de vous livrer gratuitement toutes ces informations ! Nous renouvellons donc notre appel aux bonnes volontés...le formulaire de mail est en haut à gauche !

                                                  Pour autant, il y a plein de chose à vous dire ! Ainsi nos amis d'Annot, célèbre petite commune du sud qui a la chance d'avoir sur une partie de son territoire d'exceptionnelles tours de grès (et oui presque comme à Fontainebleau mais parfois beaucoup plus hautes !) nous alertent sur une décision politique qui remet en cause l'organisation d'un évènement magique en site naturel...

                                                  En Essonne, nous attirons votre attention sur le dernier article de notre ami Bernard et sa chronique de Milly - la - Forêt. Au programme : un coup de gueule bien senti sur l'industrie pétrolière qui nous parle maintenant de "massage de roche" croyant nous faire oublier ainsi la fracturation ! Ben voyons !

                                                  Enfin, ajouter à votre agenda le comptage des chauves-souris lancé par le PNR du Gâtinais. Nous reviendrons très vite vers vous pour vous parler de la pétition concernant la représentation des associations sportives et de défense des sites à propos des comités de pilotage de Bleau. Bref, voici une revue de presse très politique...



                                                  Mobilisation à Annot !

                                                  Sur le blog un billet de Lionel Castoyannis a attiré notre attention et démontre une fois de plus qu'avec les politique, il faut s'attendre à tout (extrait) !

                                                  "...lorsqu'avec Antoine il y a déjà 8 ans nous avons commencé à bartasser dans les falaises supérieures d'Annot, notre intérêt s'est d'abord tourné vers les désormais fameuses fissures/trad que nous avons choisi de ne pas équiper, avec quelques luttes pédagogiques mais une belle réussite.
                                                  ... Cette dynamique a été très productive car nous avons réussi à lier de forts liens d'amitiés avec les habitants d'Annot, à leur montrer que nous pouvions être des gens raisonnables et utiles (consommation), leur expliquer ce que nous faisions avec nos gros tapis, comment on se protégeait dans des fissures "sans pitons", bref de partager une forêt où les uns comme les autres nous avions des passions diverses. Il ne faut pas oublier qu'Annot connaissait une certaine sensibilité liée à la fréquentation de la piste d'Argenton, qui n'est d'ailleurs pas à Annot mais sur la commune du Fugeret pour l'essentiel, de nombreux amalgames existaient entre grimpeurs, ramasseurs de champignons, squatteurs, campeurs.

                                                  Vaude
                                                  Même si les ouvreurs du spot avaient déjà bien géré par la mise en place du site internet et une masse non négligeable de pédagogie, il est important que les gens puissent mettre un visage sur les protagonistes et c'était désormais le cas. Lorsque nous avons eu à discuter avec les différentes parties concernant les secteurs de trad ou ce qui allait devenir l'Annot à bloc, nous n'avons eu aucun soucis, que de l'enthousiasme de la part des habitants d'Annot et ce au fil de nos prospections, nous avons fini par tomber sur une zone ou les blocs étaient particulièrement classes et surtout très concentrés, après quelques coups de brosses fructueux (...), nous nous sommes dit que ce serait cool d'y faire une bringue-grimpante. L'Annot à bloc était né.

                                                  Mais l'erreur (rétrospectivement) c'est qu'au lieux de faire les choses " à l'ancienne" nous avons décidé d'en parler et de faire les choses dans les règles, il nous semblait que nous risquions de mettre en péril le reste des secteurs en ouvrant sans autorisation. Nous sommes donc allé voir la mairie pour discuter de notre idée et voir dans quelle mesure il était possible d'avoir une aide logistique ou tout au moins la possibilité de contacter les propriétaires des parcelles.    A notre grande surprise, la mairie souhaitait justement mettre en valeur les grès, disposait à ce propos d'une enveloppe conséquente attribuée par la communauté européenne et ne savait pas trop par quel biais l'utiliser.

                                                  Nous avons donc discuté et élaboré un évènement tant pour les grimpeurs (100 blocs nouveaux à chaque édition) que pour les gens des alentours (animations sur la place et tutti-quanti), c'est ainsi que les 2 éditions du Annot à bloc ont eu lieux, la mairie au commande de la communication, nous à la logistique avec des prestataires du coin et le club pour s'occuper des enfants, l'accueil et autres ouvertures sur le bloc des finales. 

                                                  ... Dans notre tentative de communication, des gens du villages nous ont proposé de l'aide, des commerçant, des gens, les bars évidemment. Seule la mairie semblait dubitative et alors que nous sollicitions l'utilisation de la salle polyvalente du village pour une des soirée, les choses ont tourné au vinaigre : un des adjoints nous accusait violemment de détourner "l'Annot à bloc" pour le faire devenir un "Tradannot" !!! Incompréhensions!!! 

                                                  ... Alors que depuis plusieurs mois la mairie nous laisse dans l'inquiétude quant à l'organisation ou pas de l'annot à bloc, un étrange appel d'offre est ouvert pour l'intégralité du Annot à bloc (communication et logistique). Nous ne comprenons pas car habituellement, une énorme partie du Annot à bloc est bénévole et selon nous cela serait trop coûteux de faire facturer les milliers d'heures accumulées, d'autres part, nous organisons et brossons les blocs avant l'évènement et ne voyons pas trop quel type d'entreprise pourrait s'occuper à la fois de la com et de la logistique( brossage que nous effectuons avec plaisir). 

                                                  La mairie nous rassure et nous demande de nous organiser pour répondre nous même à l'appel d'offre, prétextant des obligations administratives et l'envie de  déléguer complètement la communication à des personnes compétentes. En fait, nous tombons dans un piège, alors que nous répondons à l'appel d'offre pour la somme exacte que coûte l'évènement les deux années précédentes, la mairie est déjà organisée depuis 3 mois avec une entreprise qui comme par miracle facture moins cher.

                                                  Verdict : le club et les grimpeurs d'Annot devront aider gratuitement le prestataire, lui montrer ou sont les blocs, lui fournir le matériel utile, trimbaler le matos, effectuer l'accueil des participants  et les recettes du challenge seront encaissées par....la mairie!!! Bien entendu nous n'acceptons pas et lors d'une réunion avec les politiques l'explication nous est donnée, textuellement : - "Vous êtes punis car le Tradannot était financé par l'opposition politique. - ???!!! Mais le Tradannot n'a pas de budget ! - Le traiteur vous a donné des saucissons et le pharmacien du strap. - ......

                                                  " Et oui...la politique c'est ça, des gens responsables et intelligents, doués de faculté d'analyse, capables de reconnaitre le travail des gens, de valoriser les bénévoles et chargés de s'occuper du bien-être des concitoyens. Beaucoup de grimpeurs ne votent pas mais parfois, il faudrait vraiment. Au-delà de cette sombre et classique histoire de récupération, il y a la nuance entre des organisations par des passionnés résidant dans un lieu qu'ils font vivre et des organisations mercantiles forcément plus puissantes mais avec quelle durée  ? Il y a aussi la solidarité entre les grimpeurs qui est parfois un peu décevantes face à tant de mauvaise foi, alors cette année il y aura peut-être un Annot à bloc, mais pas le notre.

                                                  Pétrole et gaz de schiste, ne dites plus fracturer mais masser !

                                                  Bernard rebondit sur un article du Monde du 22 janvier. En voici un extrait :

                                                  Source article d'origine
                                                  ... nos brillants stratèges pétroliers se découvrent des qualités de sémanticiens, et chacun d'y aller de sa proposition, la palme revenant au « massage de la roche » qui a obtenu les faveurs de Christophe de Margerie, le PDG de Total.

                                                  Nous aurions toutefois tort d'en rire trop longtemps car cet épisode sémantique confirme l'acharnement des pétroliers, explorant méthodiquement les pistes susceptibles de les faire arriver à leurs fins et exploitant toutes les ficelles concoctées par leurs communicants, afin de conquérir une opinion publique qui leur est défavorable .... pour l'instant.

                                                  N'oublions pas que, sur le terrain de la communication, ils ont incontestablement pris la main en abreuvant les médias de communiqués, articles ou déclarations diverses, directement ou via de zélés intermédiaires.

                                                  En réponse à cette déferlante, le citoyen responsable doit être conscient de ses propres forces, à commencer par celle du nombre .

                                                  Plus nous serons nombreux à...

                                                  ...plus nous contribuerons à rééquilibrer le débat et à le replacer systématiquement sur le fond, en dehors de tout artifice de langage.
                                                  Où sont nos chauves-souris ?

                                                  Le PNR du gâtinais français renouvelle l'opération de comptage et localisation des chauves-souris... en attendant le "Nuit de la chauve-souris en août !

                                                  NATURE