LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF

Mobilisation d'Annot à l'Essonne !

Mis en ligne par TL De Bleau on mardi 29 janvier 2013 | 06:00:00

Bonjour,
Pas de nouvel article en ce moment car nous sommes débordés par nos activités professionnelles, celles qui nous permettent de manger et de vous livrer gratuitement toutes ces informations ! Nous renouvellons donc notre appel aux bonnes volontés...le formulaire de mail est en haut à gauche !

Pour autant, il y a plein de chose à vous dire ! Ainsi nos amis d'Annot, célèbre petite commune du sud qui a la chance d'avoir sur une partie de son territoire d'exceptionnelles tours de grès (et oui presque comme à Fontainebleau mais parfois beaucoup plus hautes !) nous alertent sur une décision politique qui remet en cause l'organisation d'un évènement magique en site naturel...

En Essonne, nous attirons votre attention sur le dernier article de notre ami Bernard et sa chronique de Milly - la - Forêt. Au programme : un coup de gueule bien senti sur l'industrie pétrolière qui nous parle maintenant de "massage de roche" croyant nous faire oublier ainsi la fracturation ! Ben voyons !

Enfin, ajouter à votre agenda le comptage des chauves-souris lancé par le PNR du Gâtinais. Nous reviendrons très vite vers vous pour vous parler de la pétition concernant la représentation des associations sportives et de défense des sites à propos des comités de pilotage de Bleau. Bref, voici une revue de presse très politique...



Mobilisation à Annot !

Sur le blog un billet de Lionel Castoyannis a attiré notre attention et démontre une fois de plus qu'avec les politique, il faut s'attendre à tout (extrait) !

"...lorsqu'avec Antoine il y a déjà 8 ans nous avons commencé à bartasser dans les falaises supérieures d'Annot, notre intérêt s'est d'abord tourné vers les désormais fameuses fissures/trad que nous avons choisi de ne pas équiper, avec quelques luttes pédagogiques mais une belle réussite.
... Cette dynamique a été très productive car nous avons réussi à lier de forts liens d'amitiés avec les habitants d'Annot, à leur montrer que nous pouvions être des gens raisonnables et utiles (consommation), leur expliquer ce que nous faisions avec nos gros tapis, comment on se protégeait dans des fissures "sans pitons", bref de partager une forêt où les uns comme les autres nous avions des passions diverses. Il ne faut pas oublier qu'Annot connaissait une certaine sensibilité liée à la fréquentation de la piste d'Argenton, qui n'est d'ailleurs pas à Annot mais sur la commune du Fugeret pour l'essentiel, de nombreux amalgames existaient entre grimpeurs, ramasseurs de champignons, squatteurs, campeurs.

Vaude
Même si les ouvreurs du spot avaient déjà bien géré par la mise en place du site internet et une masse non négligeable de pédagogie, il est important que les gens puissent mettre un visage sur les protagonistes et c'était désormais le cas. Lorsque nous avons eu à discuter avec les différentes parties concernant les secteurs de trad ou ce qui allait devenir l'Annot à bloc, nous n'avons eu aucun soucis, que de l'enthousiasme de la part des habitants d'Annot et ce au fil de nos prospections, nous avons fini par tomber sur une zone ou les blocs étaient particulièrement classes et surtout très concentrés, après quelques coups de brosses fructueux (...), nous nous sommes dit que ce serait cool d'y faire une bringue-grimpante. L'Annot à bloc était né.

Mais l'erreur (rétrospectivement) c'est qu'au lieux de faire les choses " à l'ancienne" nous avons décidé d'en parler et de faire les choses dans les règles, il nous semblait que nous risquions de mettre en péril le reste des secteurs en ouvrant sans autorisation. Nous sommes donc allé voir la mairie pour discuter de notre idée et voir dans quelle mesure il était possible d'avoir une aide logistique ou tout au moins la possibilité de contacter les propriétaires des parcelles.    A notre grande surprise, la mairie souhaitait justement mettre en valeur les grès, disposait à ce propos d'une enveloppe conséquente attribuée par la communauté européenne et ne savait pas trop par quel biais l'utiliser.

Nous avons donc discuté et élaboré un évènement tant pour les grimpeurs (100 blocs nouveaux à chaque édition) que pour les gens des alentours (animations sur la place et tutti-quanti), c'est ainsi que les 2 éditions du Annot à bloc ont eu lieux, la mairie au commande de la communication, nous à la logistique avec des prestataires du coin et le club pour s'occuper des enfants, l'accueil et autres ouvertures sur le bloc des finales. 

... Dans notre tentative de communication, des gens du villages nous ont proposé de l'aide, des commerçant, des gens, les bars évidemment. Seule la mairie semblait dubitative et alors que nous sollicitions l'utilisation de la salle polyvalente du village pour une des soirée, les choses ont tourné au vinaigre : un des adjoints nous accusait violemment de détourner "l'Annot à bloc" pour le faire devenir un "Tradannot" !!! Incompréhensions!!! 

... Alors que depuis plusieurs mois la mairie nous laisse dans l'inquiétude quant à l'organisation ou pas de l'annot à bloc, un étrange appel d'offre est ouvert pour l'intégralité du Annot à bloc (communication et logistique). Nous ne comprenons pas car habituellement, une énorme partie du Annot à bloc est bénévole et selon nous cela serait trop coûteux de faire facturer les milliers d'heures accumulées, d'autres part, nous organisons et brossons les blocs avant l'évènement et ne voyons pas trop quel type d'entreprise pourrait s'occuper à la fois de la com et de la logistique( brossage que nous effectuons avec plaisir). 

La mairie nous rassure et nous demande de nous organiser pour répondre nous même à l'appel d'offre, prétextant des obligations administratives et l'envie de  déléguer complètement la communication à des personnes compétentes. En fait, nous tombons dans un piège, alors que nous répondons à l'appel d'offre pour la somme exacte que coûte l'évènement les deux années précédentes, la mairie est déjà organisée depuis 3 mois avec une entreprise qui comme par miracle facture moins cher.

Verdict : le club et les grimpeurs d'Annot devront aider gratuitement le prestataire, lui montrer ou sont les blocs, lui fournir le matériel utile, trimbaler le matos, effectuer l'accueil des participants  et les recettes du challenge seront encaissées par....la mairie!!! Bien entendu nous n'acceptons pas et lors d'une réunion avec les politiques l'explication nous est donnée, textuellement : - "Vous êtes punis car le Tradannot était financé par l'opposition politique. - ???!!! Mais le Tradannot n'a pas de budget ! - Le traiteur vous a donné des saucissons et le pharmacien du strap. - ......

" Et oui...la politique c'est ça, des gens responsables et intelligents, doués de faculté d'analyse, capables de reconnaitre le travail des gens, de valoriser les bénévoles et chargés de s'occuper du bien-être des concitoyens. Beaucoup de grimpeurs ne votent pas mais parfois, il faudrait vraiment. Au-delà de cette sombre et classique histoire de récupération, il y a la nuance entre des organisations par des passionnés résidant dans un lieu qu'ils font vivre et des organisations mercantiles forcément plus puissantes mais avec quelle durée  ? Il y a aussi la solidarité entre les grimpeurs qui est parfois un peu décevantes face à tant de mauvaise foi, alors cette année il y aura peut-être un Annot à bloc, mais pas le notre.

Pétrole et gaz de schiste, ne dites plus fracturer mais masser !

Bernard rebondit sur un article du Monde du 22 janvier. En voici un extrait :

Source article d'origine
... nos brillants stratèges pétroliers se découvrent des qualités de sémanticiens, et chacun d'y aller de sa proposition, la palme revenant au « massage de la roche » qui a obtenu les faveurs de Christophe de Margerie, le PDG de Total.

Nous aurions toutefois tort d'en rire trop longtemps car cet épisode sémantique confirme l'acharnement des pétroliers, explorant méthodiquement les pistes susceptibles de les faire arriver à leurs fins et exploitant toutes les ficelles concoctées par leurs communicants, afin de conquérir une opinion publique qui leur est défavorable .... pour l'instant.

N'oublions pas que, sur le terrain de la communication, ils ont incontestablement pris la main en abreuvant les médias de communiqués, articles ou déclarations diverses, directement ou via de zélés intermédiaires.

En réponse à cette déferlante, le citoyen responsable doit être conscient de ses propres forces, à commencer par celle du nombre .

Plus nous serons nombreux à...

...plus nous contribuerons à rééquilibrer le débat et à le replacer systématiquement sur le fond, en dehors de tout artifice de langage.
Où sont nos chauves-souris ?

Le PNR du gâtinais français renouvelle l'opération de comptage et localisation des chauves-souris... en attendant le "Nuit de la chauve-souris en août !

Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template