Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2012-11-04

Les chantiers "nature", vous connaissez ? Non ? Ce sont des opérations bénévoles ouvertes à tous et toutes, petits et grands, qui permettent d'entretenir un site naturel dans un objectif précis de conservation du biotope.

Le PNR du gâtinais français et ses partenaires en organisent très régulièrement sur les deux départements de son territoire. Le dernier en date avait eut lieu en octobre (et on n’avait, pardon, pas eut le temps de vous avertir en dehors de ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux), mais pour le prochain c’est le moment ! Il aura lieu le 17 novembre prochain sur la commune de Saint Fargeau Ponthierry (77130) dans le cadre de des activités de la Maison de la réserve de la Bassée.

C’est l’occasion de vous sensibiliser à cet environnement fragile que sont les zones humides. Celle de la Bassé est la 5ième zone humide française par la richesse de sa faune et de sa flore. Dans une ambiance conviviale, vous découvrirez l’histoire du lieu, les enjeux et les objectifs de gestion du site ainsi que les espèces que l’on souhaite préserver tout en participant activement à la préservation et le développement d’espèces animales et végétales. En plus, vous gagnez le droit de vous saillir en « patouillant » dans les mares !


 

Le PNR du Gâtinais (dont nous avions largement parlé ici) s’étend sur plus de 63 000 hectares, couvre le territoire de 57 communes (28 en Essonne et 29 en Seine-et-Marne) et de 7 Communes "associées" où résident plus de 72 000 habitants ! L’appellation "Gâtinais français" a une double explication : tout d’abord géologique, puisque ce territoire tirerait son nom des terres sablonneuses qui le composent, les "gâtines", propices aux clairières et aux landes, mais aussi historique, car il correspond à une partie de l’ancien Royaume de France…
Outre ses importants espaces boisés ou cultivés, la présence de pignons rocheux et sableux lui confère des caractéristiques très spécifiques et proches de celles rencontrées dans la forêt domaniale de Fontainebleau. Ses paysages se composent de :
- 55 % de terres agricoles ;
- 33 % de bois et forêts dont 20 % de forêt publique ;
- 8% d'espace urbain ;
- 3 % de milieux naturels ouverts (platières gréseuses, pelouses calcicoles, landes, marais et tourbières) ;
- 1 % de parcs et jardins.

Si le Massif des Trois-Pignons (en partie) et la Forêt des Grands-Avaux constituent l'essentiel des forêts du Parc, on trouve des bois et forêts le long des cours d'eau, sur les coteaux, les buttes et platières de grès et sur les sols calcicoles (calcaires) avec des espèces remarquables comme l'Amélanchier à feuilles ovales et l'Alisier de Fontainebleau. Les platières gréseuses (du nom de la roche), spécifiques au territoire du PNR et du Pays de Fontainebleau abritent les landes de bruyères et de callunes, milieux de prédilection de l'Engoulevent d'Europe et de la Fauvette pitchou et les mares de platières, temporaires, acides, alimentées par les eaux pluviales, où se développent la Renoncule à fleur en boules, la Crassule de Vaillant... et des amphibiens et même un crustacé quasi-endémique : l'étrange Tanymastix stagnalis, capable de stopper sa croissance quand la mare est sèche et de la reprendre à la première goutte de pluie ! Les chaos rocheux, accumulateurs de chaleur sont favorables à une flore et à une faune thermophile. Qui plus outre, le PNR est traversé par un important réseau hydrographique, affluent de la Seine, qui comprend trois rivières principales : la Juine, l'Essonne et l'Ecole.

Un peu de zoologie

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Bleau abrite trois espèces de crevettes ! Oui des crustacés ! Elles font partie du groupe des Anostracés (crevettes primitives).
Tanymastix stagnalis ainsi que les espèces Chirocephalus diaphanus et Branchipus schaefferi sont des Crustacés très particuliers de nos mares temporaires. Ce sont des branchiopodes, donc des animaux aquatiques possédant plusieurs paires de pattes aplaties qui leur servent à la fois à nager, à se nourrir et à respirer. Ces mares temporaires peuvent être des ornières ou des prés inondés, même profonds de quelques mètres, le seul impératif est que le milieu soit complètement asséché régulièrement. Ce sont des espèces en péril parce que leurs biotopes disparaissent à cause de l’assèchement définitif des milieux par les agriculteurs, populiculteurs ou promoteurs, ces mares n’ayant aucun intérêt économique.


Avec de bonnes conditions, on peut observer les Tanymastix stagnalis dans l'eau de certaines mares
Voir l'article de Jean Poule pour de belles photos macros...

Les œufs peuvent rester plusieurs mois ou années dans une épaisse coquille hérissée de pointes et assez dure pour résister aux agressions mécaniques qui peuvent survenir et aussi contre les agressions chimiques : ils peuvent résister au transit intestinal d’un canard ! Le développement embryonnaire y est très réduit, les conditions pourraient être fatales à un embryon bien développé. Cette coquille prévient donc le dessèchement qui peut être de longue durée mais n’est pas forcément nécessaire à l’éclosion.

-- Le stade larvaire I : si la température descend (30 jours à 4° par ex.) l’enveloppe de la larve étant sensible au stimuli d’éclosion, induit une modification de la pression osmotique qui permet la rupture de la coque. En effet ces œufs pouvant résister à des très basses températures, même à la congélation, la présence de glycérol peut intervenir dans la modification de la pression osmotique en cas d’humidité. Ce stade existe toujours mais il peut être très bref.

-- Le développement du stade larvaire II dépend du taux d’oxygène et de la salinité (si la salinité diminue, il y a plus d’eau libre !)

-- La croissance : plus l’organisme est jeune plus il grandit vite mais quand l’individu doit investir dans la reproduction elle s’arrête. Le temps de croissance est ainsi plus court si la température est élevée, à cause des risques d’assèchement, ceci signifie que les anostracés peuvent avoir une taille variable à leur maturité sexuelle. La quantité de nourriture modifie peu ou pas le taux de reproduction : il faut pondre beaucoup, quelles que soient les circonstances…il y a de nombreux prédateurs d’une part (notonectes, dytiques…) et l’assèchement peut survenir brusquement.

Pour celles et ceux que le sujet intéressent, nous les renvoyons une nouvelle fois vers un article de notre ami Jean Poule Debleau, notre photographe naturaliste spécialiste de Fontainebleau…


Venez nettoyer avec nous les mares temporaires du Bois communal de Champagne.
Objectif
L'objectif du chantier est de nettoyer les mares forestières du bois qui se comblent naturellement et ainsi conserver les animaux qui leurs sont associés (crapaud, triton, libellule, grenouille...) La restauration du midi vous sera offerte grâce au pique-nique organisé par la Maison de la réserve.
Cette journée est ouverte à tous, gratuitement. Mais l’inscription est obligatoire au 01 64 00 06 23



L’autre intérêt de ce charmant coin de nature mis en avant par le PNR est la présence d’un s
entier d'interprétation forestier accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR).
La première pierre avait été posée le 15 novembre 2011 par Jean-Jacques Boussaingault, président du
Parc naturel régional (PNR) du Gâtinais français. Inauguré le 23 juin 2012 ce chemin permet désormais aux personnes en situation de handicap (moteur, visuel, auditif et mental) de profiter pleinement des charmes du Bois de Champagne qui abrite de nombreux arbres remarquables.
Outre son accessibilité et l’adaptation des mobiliers et équipements selon les critères du
label Tourisme et handicap, ce sentier d’1 km a pour autre intérêt d’être jalonné de cinq panneaux fonctionnant à l’énergie solaire et délivrant aux promeneurs des explications ludiques et pédagogiques sur la faune et la flore locales. Le premier présente le bois de Champagne (historique, gestion, essences d’arbres...), le deuxième les arbres (structure, croissance, besoins...), le troisième la biodiversité en forêt (équilibre des milieux naturels, mammifères...), le quatrième l’exploitation forestière (coupes, propriétés et utilisation du bois...). Un peu à part, le dernier évoque la biodiversité des forêts québécoises, le Parc participant à un programme de coopération avec nos cousins d’Amérique du Nord. A la fin du parcours, une borne interactive permet de tester les connaissances acquises. Les baladeurs sauront alors notamment si, grâce à elles, ils sont parvenus à sauver le vieux châtaignier malade dont l’histoire sert de fil conducteur sur ce chemin qui mérite le détour. 

Liens sur notre sites : 


http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2001/01/liste-des-zones-protegees-dans.html
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2000/10/faune-et-flore-du-pays-de-fontainebleau.html
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/p/fontainebleau-une-des-plus-riche-foret.html

Autres sources :
http://inpn.mnhn.fr
http://foret-fontainebleau.over-blog.net/article-les-mares-de-la-foret-de-fontainebleau-40574832.html
Nous vous parlons très régulièrement des « Monstro-plantes », vous savez, ces plantes dites invasives qui petit à petit colonisent nos forêts. Les bleausards entendent parler depuis longtemps du raisin d’Amérique (Phytolaque) notamment grâce aux cris d’alarme lancés par Thierry Pain. Nous vous avions également parlé de nos amis du forum « les raisins de la colère » et de leur pétition. Ce forum national qui fait un tour d'horizon de la progression des invasives en France est maintenant complété par une association créée le 30 septembre 2012 et qui a pour nom : les raisins de la colère - ASABEPI pour Association des Arracheurs Bénévoles de Plantes Invasives.

Nos amis poursuivent leurs chantiers d’arrachage du Phyto : parcelle 354 avec l'association des randonneurs du RIF (il y a encore du boulot sur cette parcelle avec des racines énormes disséminées partout, et ceux qui entourent la parcelle, parcelle 349 le WE dernier et 752 dimanche prochain !

Au-delà du Phytolaque, nous tirons ici une nouvelle fois le signal d’alarme sur les autres plantes qui commencent à s'intaller dans les parcelles de la forêt et notamment l’Ailante et le Cerisier tardif présent par exemple près de Bois le Roi : PF 218 et 220 des deux cotés de la Rte des Ventes Bernard. Certains pensent qu’ils n’y a pas péril et qu’il faut cesser de crier aux loups…

C’est ce qu’on du penser les responsables ONF gérant la Forêt de Compiègne et qui maintenant se trouvent confrontés à un envahissement par le Prunus important et nécessitant d’importants moyens humain et financier.



La forêt domaniale de Compiègne est située à 80 km au NNO de Paris. C’est la troisième plus grande forêt publique de plaine en France (14 417 ha). Prunus serotina y a sans doute été introduit initialement vers 1850 au lieu dit « la Faisanderie ». C’est aujourd'hui la forêt la plus envahie en France par cette espèce invasive. Plus de 80% de sa surface, que ce soit en strate herbacée (plantes de moins d’un mètre et demi de hauteur), en strate arbustive (arbustes de moins de sept mètres) ou en strate arborescente (arbres de plus de sept mètres) est en effet colonisée !



L'invasion à Compiègne, situation de 2004
Source CNRS

Le cerisier tardif est un arbre de la famille des Rosaceae et ressemble plus au merisier qu'au cerisier. Son nom scientifique est Prunus serotina. Originaire d’Amérique du Nord, il semble avoir été introduit pour la première fois en Europe en 1623. 

Son invasion a causé de graves problèmes écologiques et économiques en Europe, surtout en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et dans le nord de l’Italie. En France, l’espèce est présente dans le Nord et le Sud-Ouest du pays en tant qu’arbrisseau ou petit arbre ne dépassant pas 10 m. L’invasion de la forêt de Compiègne (Oise) par cet arbre, ainsi que les nuisances qui en résultent sont maintenant avérées : le cerisier tardif vient troubler l’ordonnancement sylvicole et paysager, ainsi que l’exploitabilité des forêts, invalidant la maîtrise des gestionnaires. C’est une espèce fortement dépendante de la lumière pour atteindre l’état d’arbre...

Pour comprendre comment se déroule un invasion, deux chercheurs du CNRS ont élaboré des modèles mathématiques très instructifs du processus invasif.

Côté ONF 77, le problème est pris au sérieux. Ce qui manque c'est les moyens et c'est encore une fois les bénévoles qui agissent...
Ainsi, les bénévoles de l'ASABEPI ont rencontré le responsable de l'accueil et de la biodiversité. Très à l'écoute, l'ONF leur demande de dressé un nouvel état des lieux des invasives à Bleau et réfléchi à une information sur les panneaux des aires de stationnement.




A gauche : individus adultes en forêt de Compiègne ; à droite et au centre : feuilles de Prunus serotina
Photos CNRS










L'actualité est riche cette semaine, du coup deux articles aujourd'hui ! Lionel (4+) et François Louvel (FSGT/BLO) nous signalent la mise en vente des bois de Videlle-les-Roches ! Pour 40 000 € vous pouvez devenir l'heureux propriétaire de 2 ha de bois et chaos rocheux, inconstructibles certes, mais richement pouvus en blocs d'escalade exotique comme seul le Département de l'Essonne en abritent ! C'est le deuxième fois en 2 ans que les grimpeurs franciliens sont contraints de se mobiliser pour trouver l'argent nécessaire au rachat d'un site d'escalade.

Vous nous direz, dans le passé, Videlle a changé de mains plusieurs fois et les quelques grimpeurs qui visitent le coin n'ont jamais été ennuyés par les proprios. Certes, mais encore fallait-il respecter les consignes de stationnement (les chemins agricoles sont fait pour la circulation des engins agricoles et pas vos voitures...) et ne pas y faire de feu !

Mais 40 000 € cela reste une sommes importante pour les grimpeurs qui ne sont pas du tout structurés pour faire face. La mise en vente des rochers de la Saussaie (Trois Pignons, Noisy-sur-Ecole) nous avait déjà alerté sur cette incapacité à défendre notre terrain de jeux par acquisition du site comme le pratique l'Access Fund aux USA avec le succès que l'on connait pour le site de Red River Gorges par exemple. Notre petit bout de Trois Pignons avait pu être sauvé notamment par le CAF Ile de France en concertation avec l'ONF. (voir les mises à jour en bas d'article).



carte inter-active de Bleau.info
Ici, on est en plein coeur de l'Essonne agricole, vaste territoire de bois privés qui fait le bonheur des chasseurs et motards... Alors certes, la FSGT, le CAF, le Cosiroc vont tout faire pour trouver les sous et surtout solliciter le CG91 mais il est vraiment temps que la France se dote d'une véritable organisation de défense des sites d'escalade à l'image de l'Access Fund. Climbing attitude sera peut être ce nouvel organisme et nous ne manquerons pas de vous informer le l'évolution de ce dossier. Ca serait quand même bête que ce site exceptionnel soit transformé en réserve de chasse impénétrable et dangereuse !

A ce stade du dossier, il convient de vérifier que l'offre couvre bien l'ensemble du site d'escalade. Ce serait dommage d'acheter une parcelle isolée et pas facilement accessible. On va suivre le dossier de très près ! (voir mise à jour et commentaires en bas d'article)

Videlle c'est certainement l'un des plus beau site de bleau et l'un des plus méconnus. Chaotique, un peu difficile d'accès mais aussi très tranquille et un peu moussu, ce massif est fréquenté par les grimpeurs depuis les années 50. Dans les années 90 notamment, François Louvel et ses amis y avaient brossé, balisé et parfois équipé des centaines de voies du facile à l'extrême et parfois très exposées. Une passion qui a parfois engendré quelques tensions regrettables entre les grimpeurs !


Le plan d'accès aux circuits par Bleau Méconnu

L'annonce :


AGENCE PERSPECTIVES
Référence : 3454
Terrain de loisir Non Construc Terrain de loisir Non Constructible 20 180 m²
VIDELLES
40 000,00 € (262 382,80 F)
...
MAGNIFIQUE TERRAIN POUR GRIMPEURS OU FOU DE NATURE : cascade de rocher de Fontainebleau avec parcours escalade fléchées ... NON CONSTRUCTIBLE , accès voiture OK plus de 2 hectares d'un seul tenant.

Année : Exposition :
Age : Plus de 5 ans Taxe Foncière :
Taxe d'habitation :


Agence Perspectives 43, place du Marché
Tél. 01.64.98.55.55 Fax. 01.64.98.94.27
PERSPECTIVIMMO.COM - 
perspectiv-immo@wanadoo.fr

Document non contractuel. Les prix indiqués s'entendent honoraires d'agence inclus et frais de notaire en sus.


Les bois de Videlle c'est un ensemble de très nombreuses parcelles privées !

Descriptif du site sur Bleau.info


Videlles les Roches
Ce massif très boisé, donc recommandé en période sèche, est situé à proximité du hameau des Roches. L'accès le plus commode en venant de Paris consiste à suivre la D83 et à prendre le second chemin en terre sur la gauche après la remontée sur le plateau, 200m environ avant la route menant aux Roches. Ce chemin mène naturellement à une maison isolée (La Chaudronnerie) aux abords de laquelle les places de stationnement sont limitées. S'il n'y a pas de place, on peut poursuivre sur le chemin sur 150 à 200m afin de se garer de manière plus discrète, juste avant le GR. Une partie des blocs est d'ailleurs située en contrebas de ce dernier, mais il faut descendre dans un chaos qui n'est pas très pratique avec des crash-pads. Il est donc plus confortable de suivre les marques bleues depuis la Chaudronnerie, en laissant des ruches sur la droite, quitte à remonter le thalweg au pied de la pente.
GPS parking
§  N 48.467511, E 2.430816

Topos
§  Circuits

Blocs et traversées à partir de 7a
§  23 blocs

Blocs jusqu'à 6c+
§  4 blocs et traversées en dehors des circuits

Circuits
§  blanc F (nº 8)
§  jaune PD (nº 9)
§  jaune PD (nº 11)
§  orange AD (nº 2)
§  orange AD (nº 10)
§  orange AD (nº 12) : 41 numéros + 2 variantes
§  orange AD+ (nº 7) : 30 numéros + 2 variantes
§  bleu D- (nº 13) : 49 numéros + 3 variantes
§  bleu D+ (nº 5) : 34 numéros + 5 variantes
§  bleu D+ (nº 6) : 28 numéros + 11 variantes
§  rose ED- (nº 3) : 61 numéros + 9 variantes
§  noir ED (nº 4) : 48 numéros + 3 variantes

photo

Mise à jour du 31/10/2012

C'est un peu ce que nous craignons mais les parcelles mises en vente ne semblent pas couvrir l'ensemble du site d'escalade et le topo présente même un gros trou. Nous allons étudier çà de près...


La zone mise en vente, source Agence Perspective

Mise à jour du 05/11/2012 par François Louvel
salut à tous,

les parcelles concernées par cette vente ne concernent que la "zone Pillot" (1035, 1034, facile à vérifier sur geoportail)
La zone Pillot, (du nom du baliseur des circuits du secteur) est située en dehors du chaos principale, et est tout à fait tranquille, pas expo (pour les autres circuits faciles, j'ai fait de mon mieux).

Aujourd'hui seules les voies difficiles et pas expo sont régulièrement fréquentées, avec crash pad, les circuits étant tous à l'abandon.
Si ce massif n'a pas pris auprès du tout public malgré sa proximité de Paris, peut être est ce dû à son accès - difficile en famille par le haut, trop éloigné par le bas. S'il y avait un Parking au pied comme au Cent marches de La Padôle le massif serait sans doute plus fréquenté. 
Est ce que cela vaut le coup de s'investir pour racheter ? - 4 voies de "7", pas les plus belles du massif, et les circuits Pillot à l'abandon ne valent certainement pas 40 000,00 €
- le futur proprio laissera probablement tout autant que l'actuel l'accès à son terrain
- même en acquérant les parcelles 1033 et 1104, il manquerait pour un accro branches le plus beau : le chaos (parcelles 1024 à 1030)

Donc sur le fond, non je ne pense pas que ce soit la peine de s'inquiéter, et si le pire arrive, alors ce sera un bon signal d'alarme qui nous servira peut être de leçon.


Mais pour la forme, oui ! je pense que ça vaut le coup de s'interroger et de se mobiliser pour manifester notre inquiétude. Comment soustraire nos terrains de jeux aux lois du marché ? ou à un projet qui aurait le soutien de fond public, accrobranche, base de loisir ...?
C'est bien par l'absence d'un projet d'ensemble, dont nous (qui nous ? qui nous représente ? pourquoi ? comment ? ) serions partie prenante, visant à développer et sauvegarder nos terrain de jeux et de loisirs (grimpe, rando, vtt, ...), que nous risquons bien de les voir se réduire comme peau de chagrin (comme cela se produit déjà pour la rando en Essonne).


pour une visite virtuelle de Videlles : 
http://photos.bleau.org/Videlles


ps : Bercy 15 000 spectateurs * prix moyen des places 40 € = 600 000 € !
j'y ai pas été mais pour Videlles je suis prêt à donner 100 € .



L'actualité est riche cette semaine, du coup deux articles aujourd'hui ! Lionel (4+) et François Louvel (FSGT/BLO) nous signalent la mise en vente des bois de Videlle-les-Roches ! Pour 40 000 € vous pouvez devenir l'heureux propriétaire de 2 ha de bois et chaos rocheux, inconstructibles certes, mais richement pouvus en blocs d'escalade exotique comme seul le Département de l'Essonne en abritent ! C'est le deuxième fois en 2 ans que les grimpeurs franciliens sont contraints de se mobiliser pour trouver l'argent nécessaire au rachat d'un site d'escalade.

La suite de l'article et ses mises à jour ont été transféré sur notre édition bleausarde...

Photo Fred Vizzy
 Il y a des nouvelles qui nous mettent de bonne humeur et l'organisation d'une nouvelle journée de nettoyage en forêt en est toujours une !

Ainsi, le 31 octobre prochain, c'est la Roche aux sabots (le Bas Cuvier des Trois Pignons, les préservatifs en moins) sur la commune de Noisy-sur-Ecole qui sera le théâtre du prochain Clean up day.

Vous nous direz, pourquoi se réjouire d'une opération qui ne devrait même pas exister si les gens avaient un comportement responsable lors de leur visite en forêt ?




On s'en réjouit d'une part parce que ce genre d'initiative visant à rendre la forêt plus propre et à sensibiliser ses utilisateurs est toujours une bonne chose, mais aussi parce que depuis quelques temps, ces initiatives ne sont plus du domaine exclusif des associations et clubs.

En effet, ce CUD du 31 octobre est organisé par "The housse", un autre gîte du coin. Nous ne faisons pas de pub sur LTL12B et tous nos partenariats passés n'ont fait l'objet d'aucune rétribution. Quand une société tire des profits de l'escalade, notamment sur Fontainebleau, nous trouvons normale qu'elle s'investisse dans la réduction de l'imapct de son activité commerciale sur la nature.


A la Roche aux sabots, comme au Bas cuvier, y'a qu'à se baisser pour ramasser

C'est ainsi qu'en 2001, avec l'aide de Béal nous avions lancé les premiers Clean Up puis rapidement derrière le site Climbing-attitude qui est certainement appellé à devenir l'Access fund français. 

Depuis le début de l'année 2012, il y a eut les Clean up de Black Diamond (Pâques), ceux des gîtes d'Arbonne, Kaîlloux (et sa charte des bonnes pratiques), Bloc'age et Chlapak, etc.

Greenwashing ?
Nous voulons croire qu'il s'agit d'une vraie prise de conscience des impacts générés par les pratiques qu'ils encouragent. Bref, c'est un vrai retour des "bénéfices" vers les sites naturels.

Aussi nous remerçions le gîte "The Housse" à Tousson pour son initiative. Et encore une fois, nous regrettons de conclure à la nécessité de tels évènements alors qu'il serait bien plus simple de tout mettre en oeuvre pour limiter l'abandon des déchets dans nos sites de pratiques !



Let's keep fontainebleau forest tidy - 31/10/2012  par Andy Jennings

The House will be holding another clean up day.

This time we'll be handing out bags and gloves for those wanting them at Roche aux Sabots car park, from 13:00hrs

Anyone wanting to come along and climb at Roche aux Sabots, Cul de Chien, 91.1 or Roche aux Oiseaux can pick up a bag and pick up as much litter as they find while climbing.


Many thanks


Pour réserver ou de plus amples informations, vous pouvez les contacter.
Ils parlent anglais, français et allemand.
Tel: 09 53 01 46 12
Email: info@thehouse.fr

ou suivre le sujet sur Bleau.info

La charte du Gîte Kailloux
Mise à jour du 04/11/2012.

Bravo à tous les participants dont quelques collégiens ! Ils ont retirés comme d'habitude quelques centaines de litres de déchets.



Photo  : The House

Rien de bien lourd puisqu'ici, comme sur de  nombreux autres parking de la forêt, le déchet n°1, c'est le PQ !!! Ensuite, il y a les mégots, les sacs poubelles...

Vivement le prochain CUD mais franchement, on s'en passerai bien quand même !


NATURE