Chantier

Sur les chemins

Escalade

Matos

2012-02-19


Ce site est consacré à la sauvegarde de Fontainebleau, des sites d’escalade et bien entendu, à la préservation d’un accès libre et gratuit à nos spots de loisirs de pleine nature.

En cela, nous n’y diffuse aucune vidéo d’escalade (il y a suffisamment de sites pour cela). De même, nous ne souhaitons pas devenir « gardien du Temple » en ce qui concerne l’éthique mais considèrons qu’il est des traditions qui constituent de bonnes pratiques (comme le paillasson…) en matière de protection de notre terrain de jeu.

Nous souhaitons juste aider au réveil des conscience et montrer que nos pratiques et celles de nos "idoles" ne sont pas les plus éco-responsables, voir peuvent cnduire à desinterdictions. En cela, les vidéos qui circulent sur la toiles donne souvent une très mauvaise images...

La polémique à propos des vidéos d’escalade qui a agité le milieu bleausard  sur Bleau.info, mérite t’elle donc d’être reprise ici et ce malgré la censure des webmasters ?

Deux sujets s’y entremêlaient : l’éthique et la respect de la forêt, amalgame risqué et difficile à suivre mais deux aspects qui se rejoignent sur la valeur pédagogique de l’image. Le poids des mots, le choc des photos pour reprendre le célèbre slogan.

Donc, après réflexion, nous pensons que si une partie (celle sur l'éthique) est légèrement « hors sujet » sur ce blog, la polémique est révélatrice de l’éveille des consciences et permet de tirer quelques enseignements intéressants...
Les critiques concernant la réalisation validée ou pas de certains blocs ne sont pas nouvelles. Il n'y a qu'à relire l'article de Pierre publié en février 2011 sur Kairn pour se rendre compte des petits arrangements de certains grimpeurs avec les conventions de départ. Mais nous, ce qui nous intéresse ici, c'est juste la forêt et la sauvegarde de nos terrains de jeux.

Cette fois, la polémique est partie d'un post au titre particulièrement provocateur.  Deux grimpeurs ont été particulièrement visés (et insultés) mais en réalité, depuis quelques temps tous ceux qui essayent de faire prendre conscience de l'état de dégradation ou pollution de notre forêt en prennent pour leur grade. Pourquoi ? Parce que c'est devenu tellement insupportable de voir ces traces de magnésie, ces décharges à ciel ouvert, ces feux de bivouacs au pied des blocs que les grimpeurs, en colères, tiennent parfois des propos déraisonnables et excédés... Alors, quand des grimpeurs diffusent largement leurs performances sur le net via des vidéos, ils s'exposent de fait à des attaques assez virulentes.

Premier constat : bon nombre de bleausards renommés se sont exprimés sur cette histoire. C'est assez rare pour être souligné moi qui ne cesse de fustiger leur habituel silence sur la sauvegarde de notre terrain de jeux ! souhaitons que ce soit là le nouveau point de départ d'une plus grande participation de tous sur la protection de notre forêt.

Deuxième constat : les webmasters sont intervenus pour effacer les messages ce qui est quasiment une première sur ce forum non modéré et où les insultes pleuvent... Pourquoi, ces deux là et pas les autres ou celui sur la vidéo d'Ethane ? Sans refaire l'histoire, l'absence de modération sur le forum de bleau.info est très navrante. Presque une discussion sur deux se termine en règlement de compte et insultes. Neil en a fait les frais mais combien avant lui ont été injuriés sans modération du site ? Les propos anti étrangers sont aussi particulièrement nombreux et nauséabonds sur ce forum. Faire le constat des mauvais comportements de certains ne doit pas nous faire franchir la ligne...


Source : http://bleau.info/

Nous n'allons pas reprendre toute la discussion et ses nombreuses déviations... notre point de départ sera donc la réaction de Pascal Etienne qui nous livre l'analyse suivante résumant bien le propos (on aurait pu en prendre d'autres, de Bleausards tout aussi reconnus, et du même acabit comme ceux reproduits plus bas).

"Il y a deux discussions ouvertes dans les posts assez violents ou provocateurs de la discussion "Neil et sa bande..." et une interrogation.

1/ Les conventions et les biscuitages. Perso je m'en fous complètement, ça ne regarde que celui qui grimpe d'avoir fait ou pas dans les règles de l'art et ça n'a aucune incidence sur la pratique des autres, donc RAS.

2/ La durabilité de l'escalade à Fontainebleau, remise en cause d'une part par l'augmentation exponentielle du nombre de pratiquants et surtout de visiteurs, impliquant des dégradations et problèmes divers, et d'autre part par des comportements impactant fortement le terrain de jeu et la pratique des autres grimpeurs (ce n'est pas pour rien que l'on trouve de plus en plus d'échanges violents sur ce forum...)

Les deux discussions se croisent sur le problème des traits de magnésie, qui sont à la fois une entorse à l'éthique de la performance, toute personnelle (au passage, avis perso: c'est réduire deux composantes de l'activité, la prise d'info visuelle et la coordination oculomotrice), et cela impacte le plaisir non seulement des grimpeurs qui n'éprouvent pas le besoin de tricher, mais aussi de tous les autres usagers de la forêt qui n'apprécient pas forcément ces décorations. Et ne me dites pas que la plupart des grimpeurs nettoient, c'est exactement le contraire, il suffit de se promener dans les massifs un dimanche soir...

Quant à l'interrogation posée, c'est : "comment agir pour que l'escalade à Bleau soit durable ?" Au passage, je pense que si les étrangers ou visiteurs sont souvent montrés du doigt, c'est par des bleausards anciens et/ou passionnés qui ont vu leur terrain de jeu très vite se dégrader et craignent pour l'avenir de leur passion. Une des pistes lancées est celle de l'exemplarité de la communication et sont pris à partie les grimpeurs qui mettent en ligne des vidéos et des images qui, c'est le moins qu'on puisse dire, ne montrent pas l'exemple...

La sanction du non-respect des lois sur le feu, le camping etc... est aussi évoquée, mais peu appliquée, surtout depuis la RGPP et ses réductions d'effectifs. Et puis il n'y a pas de loi interdisant l'usage de la magnésie et du trait ! Continuez de proposer des solutions plutôt que des agressions, c'est très intéressant de voir les grimpeurs éprouver la nécessité d'agir..."

source : http://bleau.info/

Question éthique, nous sommes assez d'accord avec Pascal.
L'art et la manière en escalade c'est une histoire avec sa conscience. 
Donc, si hélas certain(e)s manquent d'amour propre et diffusent largement leurs petits arrangements avec l'éthique, on aurait tendance à dire, rien à  F...c'est leur problème ! Sauf que ! Sauf quand ils/elles en tirent un avantage financier (certes très petit dans notre milieu escalade) car ce sont parfois ces petites tricheries qui leur permet d'occuper le devant de la scène et donc d'obtenir plus de parts du petit gâteau. On n'en dira pas beaucoup plus, vous aurez certainement compris le message. D'ailleurs, nous n'avons plus ce type de débat depuis l'introduction du "libre"...

La seule chose qui compte à nos yeux, c'est que ces vidéos ne montrent pas un comportement éco-responsable.  C'est l'autre partie du débat qui concerne donc l'abus de magnésie et, plus généralement, la propreté de la forêt et son respect."

Neil et Ethan ne méritaient certainement pas un tel déchaînement de violence verbale. On a passé plusieurs heures à visionner des vidéos escalade sur Youtube, et, en dehors de quelques images montrant des départs dans les règles de l'art et des brossages avant essais, rien ! Car, et c'est bien là que les sujets se rejoignent réellement, toutes ces vidéos ne sont pas de bons exemples de green climbing !

Les choses ont bien changé à Bleau.
En 1951, les anciens regrettaient l'évolution du milieu bleausard liée à la popularisation de la voiture.
Dans les années 70, on rejetait l'arrivée de la magnésie.
Dans les années 80, ce fut les circuits...
Et on critique depuis quelques années l'afflux de bloqueurs arrivés directement des salles de grimpe qui n'ont aucune culture du bloc en site naturel. Mais nous n'avions pas pris conscience du nombre de vidéos circulant sur le net et des images qu'elles véhiculent.

Cela ne fait aucun doute, ces images participent à l'éducation des grimpeurs. Du coup, montées sans preuve de respect de la nature (ce qui ne veut pas dire que leurs acteurs ne respectent pas mais seulement que cela ne se voient pas) et de l'éthique, la norme devient : abus de poudre, bivouac, feu, grimpe de nuit, départ surélevé et absence de parade... !

Un constat que cette polémique a mis en évidence et que le monteur de la vidéo d'Ethan a bien compris. Merci ! :

Vidéo d'Etan
"De la resposabilité [en] par Sandstones ~ 25.11.2011 23:51
Salut,
J'ai shooté et monté cette vidéo, et c'est la première que je diffuse un tant soit peu. Je suis le débat depuis hier soir, et même si je n'étais pas pointé du doigt directement, je retiens de cette discussion 2-3 choses que je prendrais dorénavant plus en compte, car elle relèvent également de ma responsabilité.
J'ai fais seul le choix des images que j'ai inclus. J’ai sur mon disque dur au moins 5 minutes de brossage de prises, que je n'ai pas utilisé : mea culpa, j'aurais absolument du en inclure quelques unes, et je le ferais dorénavant. Je me suis laissé guidé par une lumière que je trouvais belle, un plan à raccourcir un peu, et suis passé à coté complètement du message indirect que ça faisait passer. Cette discussion m'aura donc été personnellement très utile.
Ethan, sorry for this mess. I'll release a second video only based on your brushing performance, which are pretty impressive too..."

Quant à Neil, même si sa dernière réponse montre une remise en question du message véhiculé par ses films ("As locals we need to set an example, and true with my videos if the are not setting a good example then they do need to change.") sa demande de rédaction et d'affichage des tables de la loi par la fédé sur les sites et dans les topos nous paraît un peu déplacé... Citons :

"the future [en] par neil_h ~ 26.11.2011 12:44
Ok sorry for writing in English, but I really can't write in French, but the whole point of this topic is to discus the ethics of the forest, and not to say bad things about people, things were said in the other topic which has now been removed, and people have apologised Surly the thing to do now as locals of the forest is to set some sort of code of practise, and to get that message across to the people who come to climb in our great forest. As locals we need to set an example, and true with my videos if the are not setting a good example then they do need to change. In England at most of the climbing areas with have notice boards and you do here, but on ours we have codes of practise for the rocks and the surrounding areas, I don't see any sign of this here.
Our climbing body in uk the BMC write these codes in collaboration with the national trust, this would be the same as your FFME and the forestier. If you write this and have it in the places people are going to see it, then people will take notice, I also think that bleau.info and the guide book writers have a big responsibility for getting this message across, As locals we could write one in several languages and but them in places for people to read, maybe not a long term solution, but it might be a good start, rather than just sitting on the internet bitching about each others ethics. Piece and good climbs to all
Neil "


Euh, Neil, faut pas déconner tout de même !... ;0)
Les règles de l'escalade en bloc ne sont-elles pas mondialement (re)connues. Partir d'une pierre ou d'un pof a toujours constitué une aide, et donc une entorse, à la morale, non ? alors des crash pad mesurant 15 cm d'épaisseur ?

Ces règles ne sont pas publiées par le BMC mais si ces  deux panneaux étaient appliqués par tous, y compris à Bleau, ce serait top non ?



Photo : prise au Bas Cuvier hier !


Sur Bleau.info, les règles de respect de la forêt figurent (voir les bandeaux animés) pour autant, leur efficacité semble très limitée... vu l'état des spots de grimpe.

Nous on croit au pouvoir de l'image, donc, oui, les images et vidéos diffusées qui intégraient le nettoyage de fin de session, le respect des lieux (ramassage de déchets, pas de feu, pas de grimpe nocturne, des trous pour faire caca...)  auraient très certainement de très bons impacts sur notre pratique et la forêt ! Vidéastes amateurs et professionnels, pensez-y !

En attendant, comme nos amis de Kairn, nous ne serions pas surpris (mais forcément déçu que l'on en arrive là) que progressivement Font' se peuple de "black shorts".
Je cite kairn : "Les "Black shorts" sont des surfeurs hawaiens qui assurent la sécurité lors des grands "contests" sur le sable comme dans l'eau, et tout au long de l'année, ce sont eux qui font la loi sur le North Shore pour le bonheur des uns et le malheur des autres. Ils veulent préserver ce lieu sacré, en revenant aux coutumes ancestrales qui prônent le respect de l'océan, des vagues, des plages et des Hawaïens.
Ces surfeurs hors pairs utilisent leur terrible réputation pour protéger leurs plages des pollueurs et des inconscients. La plupart d’entre eux tentent aussi de retrouver leurs racines en retournant aux sources de l’Aloha...
Quel rapport avec Bleau nous direz vous?
Et bien nous sommes un peu dans la même problématique et certains grimpeurs locaux se verraient bien en gardien du temple.
Face à l'impuissance (inaction?) des institutions (FFCAM, FFME, COSIROC...) et au je m'en foutisme des autorités, certains grimpeurs sont révoltés et cherchent un moyen d'agir... ou de réagir., c'est à dire d'une "milice" des blocs faite de grimpeurs et grimpeuses locaux, soucieux de la protection de leur terrains de jeux qui n'hésiteront pas à vous réprimer si vous ne respectez pas d'avantage la forêt.  

Alors ? Bientôt des black shorts a Bleau ?

Pour conclure, une petite vidéo s'impose non ?
http://www.youtube.com/watch?v=2fSE69RBNck
www.pointdechutes.com

En belle image de communication, il y celle de Team Kyou... comme quoi, on peut montrer des forts grimpeurs autrement...


Quelques propos repêchés sur le forum avant censure...

Bonjour à tous
Concernant les dégradations en tout genre (caca, feux, bivouacs, déchets de parties nocturnes….), le problème est selon moi surtout du à la démocratisation et la sur fréquentation des gens en forêts. Et arrêtons de stigmatiser les étrangers en leur rejetant la faute de toutes ces saletés. En France aussi nous sommes de gros dégueulasses, avec comme dans les autres pays autant de gens propres et responsables que de gens consommateurs. Que faire face à ça :

La prévention, dictage de règles, montrage du bon exemple sur les vidéos…. Oui peut-être que ça pourrait aider même si je commence à en douter. Il suffit de voir la société actuelle dans la vie de tous les jours pour réaliser que l’on (la majorité) tend vers cette consommation à outrance, partisan du moindre effort et ne prenant que ce qu’elle veut en oubliant rapidement les conseils lorsqu’il s’agit de profit personnel. La fameuse phrase : « oui c’est pas bien mais tout le monde le fait, et puis c’est plus facile/pratique et moins chère comme ça…. ». Alors pourquoi en grimpe les gens feraient des choses qu’ils ne font pas dans la vie de tous les jours

La responsabilisation : oui c’est déjà un peu mieux car comprendre pourquoi il ne faut pas faire ça, c’est plus facile pour s’imposer des comportements « contraignants » pour son confort. Mais la encore tout seul ça ne sert à rien. « Faire des efforts je veux bien…. mais si tout le monde ne le fait pas je suis juste la bonne poire donc j’en ai marre ». Stop arrêtons l’hypocrisie : faire quelquechose car les gens disent qu’il faut faire ça, ça ne sert à rien. Tant que les valeurs ne sont pas ancrées en nous, tant que ça nous semble des efforts de faire ça ou ça, c’est cause perdue. Plus que des règles il faut inculquer des valeurs et dès lors, faire si ou ça ne sera plus une contrainte car ça sera agir en fonction de ce que l’on croit bien. Mais pour des enfants à qui l’on peut transmettre des valeurs c’est facile (Courage Olive, David et autres profs ou éducateurs : apprenons à nos jeunes à bien grimper mais surtout à bien vivre ;)), mais pour des gens plus agés c’est plus durs de changer les mœurs….

Alors pourquoi ne pas commencer à envisager la solution de responsabilisation (comme c’est fait en ce moment), mais couplée avec de la punition!!!! Ouch j’entends les dents grincées mais c’est mon avis. Seule la sanction permet de nous faire arrêter de mal nous comporter. Aux enfants on peut transmettre des valeurs car ils sont justement en apprentissage de la vie. Aux adultes l’apprentissage est fini, donc il faut continuer à essayer de transmettre… mais , hélas, seul le risque d’une sanction aide à faire changer de comportement au début. Trop radical vous me direz : regardez l’exemple de l’année dernière avec l’interdiction de fumer, mais aucun vrai contrôle. Combien d’entre vous ou de vos amis ont continué à fumer malgré tout (alors qu’ils connaissaient l’interdiction et la prévention sur les incendies) en disant : « faut arrêter le délire ça crains rien ici, et puis MOI JE fais gaffe…. » Pour moi ça résume bien le problème de fond…
Un gîte bleausard...
Pour les traits de magns, crash pads, bloc fait ou pas faits….. je ne débattrais pas. J’ai mes principes et je me valide les blocs si je réussis en respectant ça. Je joue avec mes règles, et je ne dirais pas qu’elles sont mieux ou plus éthiques que celles d’untel ou untel (anciens, pas anciens, forts, pas forts…) . L’escalade en naturelle est une activité libre et chacun fait ce qu’il veut quand il s’agit de s’accorder ou pas une victoire. Pour celui qui cherche une quelconque reconnaissance « publique » à travers ses croix en naturel, je lui dirais ce que m’a dit un ami que j’approuve : « si tu veux te mesurer la b….. et être le meilleur, va en compèt où là tout est standardisé, avec des règles identiques pour tous les concurrents … et là tu verras »
Et ce n’est nullement péjoratifs envers les compèts ou le pan, qui pour moi sont des formes de jeux de grimpe en plus, et qui font que grâce à cette pluralité de possibilités de pratiques, j’aime l’escalade.

Pascal G


Pas vrai par jibiji ~ 24.11.2011 23:03

Enfin des posts pas trop ras les pâquerettes, je me sens obligé de participer. Les exemples de gruges sont innombrables. C'est une question d'éducation : quand on ne voit que ça dans les vidéos et sur le terrain, on peut finir par croire que c'est normal.

La brosse d'une marque Bleausarde
C'est aussi une question de connaissance : il faudrait des topos indiquant davantage les conventions de départ. Car tout le monde peut se tromper : dans contre sens il y a un crux au départ. freak part bien sans tapis, mais avec le bi main gauche alors qu'il y a une convention (décrite dans bleau.info) de partir les deux mains en inversée dans le trou, ça change beaucoup.
Je me suis parfois attribué des croix avant de découvrir que je m'étais planté dans la convention de départ. L'inverse arrive aussi : dans les beaux quartiers au début je me tapais deux mouvs de plus en partant 1m plus à gauche que tout le monde.

Bref moi ça me dérange plus de par exemple voir 40 caisses garées (et qui campent) sur un pk interdit sur une route interdite à Cresciano, et que quand tu parles aux grimpeurs, au mieux ils haussent les épaules, au pire ils t'insultent et menacent de te taper dessus. Et moi je fais quoi : je ravale ma conscience et je fais comme tout le monde, ou je reste le seul crétin à marcher 150m de déniv, avec matos + bébé sur le dos, ce qui ne permettra pas que le spot reste autorisé pour ma pomme le jour où il sera interdit à tous à cause des comportements précités...

Pour revenir à l'environnement on fait bien plus de mal à faire des milliers de bornes pour aller grimper, qu'en chiant au pied des blocs. Ce que défendent la majorité des grimpeurs ce n'est pas l'environnement au sens général, mais leur terrain de jeu. Je suis de ceux-ci et je plaide coupable, je ne jette pas la pierre, c'est un constat...

Sur la magne le débat n'est pas évident. D'un point de vue technique je me rends compte avec les années qu'un trait est parfois vraiment nécessaire. Un pied se pose au mm près ; sans trait sur une prise en aveugle c'est non seulement très dur, mais même carrément stupide. Ou alors je ne fais pas de trait mais mon pareur me montre la prise : est-ce davantage éthique de se faire assister ainsi ?
Sur le fait de laisser des traces de magne (même simplement des tâches sans parler de traits), je suis désolé de vous dire que dans les spots alpins que je pratique régulièrement maintenant, beaucoup de passages tombent dans l'oubli parce qu'on ne les voit pas, que les prises sont invisibles du bas, que la mousse reprend vite ses droits. Je suis parfois content de trouver un bloc avec quelques traces blanches de passage.
Sans cela beaucoup de beaux blocs, une fois enchaînés par les quelques locaux, disparaissent à jamais.

La grimpe ne doit-elle pas rester un partage ?
Jibé J

Encore. [en] par Evrard.D ~ 24.11.2011 20:23
Tout à fait d'accord avec les propos de sdblocs et freak.
Ce sujet a déjà été évoqué plusieurs fois sur le forum et semble ne pas avoir fait réagir grand monde puisque ces comportements perdurent.
Il serait en effet nécessaire que les mentalités changent. L'essence, la nature première de l'activité disparaît au profit du remplissage du carnet de croix à tout prix, c'est l'un des aspects qui rentre en ligne de compte pour certains ( et je ne reprends pas ceux déjà évoqués par sdblocs et freak). Le consumérisme a pris le dessus. C'est dommage et dommageable pour les blocs, la forêt, "l'escalade à mains nues en milieu naturel".

Evrard David

source http://bleau.info/

En effet [en] par Nico ~ 25.11.2011 10:33
Je suis entièrement d'accord avec Pascal E. !

Concernant l'éthique, chacun est libre d'adopter ses propres valeurs. Si vous ("vous" ne vise personne en particulier tout au long de ce post) voulez faire un bloc dans les règles de l'art, alors il faut respecter les conventions fixées par l'ouvreur. C'est le moindre des témoignages de respect envers celui-ci. Si vous pensez avoir fait Sacrifice en plaçant un talon gauche et en partant sur un double pad pour avoir les bonnes règles, libre à vous d'y croire dans votre fort intérieur, c'est la liberté de penser...
Mais propager votre erreur (ou irrespect pour certains) à travers des vidéos sur le net contribue à véhiculer de fausses idées (sur les conventions, mais aussi sur les usages bleausard).

Les traits, par exemple, qui peuvent avoir, dans de rares cas, une utilité, sont devenus systématiques, inutiles et stupides. Pour info, marquer TOUT les pieds de Verdict (soit environ 15 traits au m², et c'est véridique !!) est révélateur de cette pratique, et, de mon point de vue, c'est un signe de FAIBLESSE, car vous êtes obligés d'ajouter une composante fortement artificielle avant même d'essayer le bloc, la honte les mecs ! :)

Le pire dans tout ça, c'est que, sur un pan je n'ai jamais vu les prises marquées systématiquement d'un trait (parfois au niveau d'une arrête, mais ça s'arrête là...). Donc c'est un peu étrange cette nouvelle mode, et je ne pense pas qu'elle soit née dans les salles. C'est plutôt un virus qui s'est agrégé et qui se répand par le biais des vidéos du net.

Sur ce point, j'ai aussi du mal à comprendre les mecs qui se filment en train de marquer les prises, et font ensuite le bloc en mode "oeuvre d'art moderne"... Essayer UNE FOIS de filmer les blocs sans traces, vos images seront plus pures, plus belles, et donneront plus envie d'aller essayer...

Alors oui Neil, que tu le veuilles ou non, tu possèdes entre tes mains un fort pouvoir de communication dont dépend, en partie, notre terrain de jeux. Et comme je t'ai déjà croisé en forêt plusieurs fois, je sais bien que tu respectes cette dernière autant que les gens qui sont nés ici, et que tu ne souhaites pas la voir se détériorer plus. C'est pourquoi tu devrais utiliser, si tu ne le fais pas déjà, ton influence pour transmettre nos valeurs aux visiteurs, une sorte de prévention, pour que nous puisions continuer à jouir de notre patrimoine encore longtemps.

Par ailleurs, pour les gens que William a choqué avec ses propos, croyez moi, je grimpe assez souvent avec lui, et je ne pense pas que son but soit de nuire à qui que ce soit. C'est uniquement l'overdose des problèmes que nous constatons quotidiennement, il me semble, qui l'ont poussé à vouloir choquer pour faire avancer les choses. Et heureusement qu'il a osé engager la viande et mettre les pieds dans le plat, car sans clash, on reste bloqué dans une situation qui NE PEUT PAS continuer très longtemps... Elle est même dangereuse, car la pente vers des dérapages du type brigades de shorts noirs (cf. article sur kairn) est très savoneuse.

Voilà, j'espère que ces posts contriburont à faire avancer le Schmilblik pour qu'une solution perreine se mette petit à petit en place (je suis un mec optimiste :)

Bonne grimpe à tous

Nicolas G

Mise à jour du 02/12/2011

Ne manquez pas la dernière vidéo de Neil
http://vimeo.com/m/32897058
Le message est donc bien passé. Merci Neil.
Bonjour,

un petit tour sur Bleau.info sur les conseils avisés d'un ami nous conduit à en remettre une couche !

Mise à jour du 22/02/2012
L'auteur de la vidéo a laissé un commentaire sur ce blog qui explique bien des choses... Extrait :
"Pour ma part, le seul but de ce petit montage [...] était de retranscrire la bonne humeur et la joie partagée lors ce weekend sur vos Terres. Tout est à prendre au second, voir au troisième degré dans mes "conseils" absurdes... Sauf celui qui dit "ne pas grimper sur le bilboquet", voyez-vous je suis tout de même un peu sensé parfois...
Effectivement la blague du réchaud peut paraître exagérée, voir stupide, je le reconnais. Je vous rassure, rien n'a été abîmé, (...)

J'ai retiré immédiatement la vidéo afin de ne pas envenimer plus la situation et ne pas montrer d'avantage le mauvais exemple...
Encore mille excuses pour le désagrément, je ne pensais pas renvoyer une telle image négative..."


Donc Acte, merci et bon courage...

En effet, on peut y lire le message suivant :

à l'attention de mr clouzeau [fr] posted by nico91 ~ 18.02.2012 21:03
la connerie est éternelle et sans frontière...voici quelques images ou texte qui devrait te hérisser le poil ainsi qu'aux autres amoureux de la forêt et de ses rochers. d'autres le font mais eux se montrent et semblent fiers de leur connerie ce qui est le plus désolant. jusqu'à quel point un jour un organisme de défense de sites naturels ne pourraient-ils pas verbaliser?

au fait tant qu'ils y étaient ils auraient pu laisser quelques poubelles histoire de...

je verrai bien une marche façon claret avec gravé "mort au cons". je crois que mr bérardini grand forçat du cuvier aurait sans doute bien allumé ce genre de guignols.
http://vimeo.com/36833123

http://vimeo.com/16890679

Merci pour l'information...
Effectivement, il y a des images qui nous choquent !

Ce genre de comportement (séchage des prises avec une flamme ...) est effectivement totalement stupide, interdit et peut faire passer l'ensemble de la communauté des grimpeurs pour des gens totalement irrespectueux de la nature, de leur terrain de jeux et des règlementations en vigueur !

La première vidéo (visible un peu plus bas) est faite par des Basques. Leur blog (Le blog du bloc et de l'escalade en Euskal Herri) fait d'ailleurs parti de la liste des liens de la Tribune (colonne de gauche, "escalade en France").
Elle y est commentée comme suit :
"Petit week-end express à Bleau...
La neige et les -9°C au départ de Tours, dimanche matin, ne sauraient refroidir nos ardeurs... Nono et sa bande de grimpeurs tourangeaux m’entraînent à la découverte des secteurs de "La Roche aux Sabots" et "Cul de Chien". Quelques essais dans les blocs mythiques, mais également des runs dans d'autres lignes qui nous ont tappé dans l'oeil ! Tout ceci s'achève à la nuit tombée, direction Paris pour un repas et une p'tite nuit au chaud !!!

Lundi matin rebelote : direction "Haute Plaine" et "Isatis". Énorme déception à notre arrivée : il a neigé dans la nuit, et malgré les efforts acharnés de Yann et Arnaud, à grand renforts de torchons, brosses et réchauds, les blocs restent humides et quasi-impraticables... Quelques runs dans "Le Surplomb de la Coquille", et nous décidons de plier les pads... Dommage!

Direction Antrebloc pour une bonne séance de résine, qui achèvera ce petit week-end ma fois fort sympathique... A refaire !"

Elle reflète bien le bon esprit qui règne dans notre communauté, et les 9 autres conseils sont plutôt drôles. Pourtant, la ligne jaune est franchie à plusieurs reprises... conduire en regardant une vidéo est punnissable au regard de la loi par exemple.




Exemple d'un comportement stupide et répréhensible !
Bien entendu, si le pommeau casse, vous saurez pourquoi.

C'est aussi le cas de l'utilisation du réchaud dans une forêt où le feu est interdit !

Je connais bien Nono... Les règles c'est pas son truc...
Mais là "grand" tu déconnes !

Voyez par vous-même !

Quand à la deuxième vidéo, celle des Finlandais (ou Norvegiens ?), pas grand chose à dire si ce n'est cette débauche de magnésie dans Holley Mollet, la grimpe nocture (dont je rappelle qu'elle est interdite du fait de l'utilisation de source d'éclairage artificielle dans une zone natura 2000 mais là c'est discutable) et la grimpe par temps de pluie.





L'utilisation d'une source lumineuse dans une zone Natura 2000 ou un Parc National est le plus souvent interdite. Bon là, deux petites frontales... Mais certains n'hésitent pas à utiliser les projo' !


Le séchage fait avec du PQ c'est sans problème (sauf si on le laisse sur place !) mais attention !

Le risque de casser les prises est très important !!! Merci donc d'attendre de meilleures conditions.




Allez bonne grimpe, aujourd'hui, ça doit coller.

PS : Nono, comme le dit William sur bleau.info, va falloir être convainquant !

Publié initialement sur la Tribune libre de Bleau et d'ailleurs
il est des problèmes un peu plus importants que nos "histoires" de grimpeurs. Les enjeux autour des forages de recherches accordés aux pétroliers font bien entendu parti de nos préoccupations et de celles de nombreuses associations. Au tant, je suis régulièrement en désaccord avec la FNE, autant, pour ce qui concerne les gaz et pétroles schisteux, la question ne se pose pas.

Mise à jour du 22/02/2012

Contactez par mail, vous avez été nombreux à vous mobiliser pour donner un peu plus de visibilité à cette enquête. bravo, vous avez été entendu !

En effet, bon nombre d'entre nous ont adressé un courriel de ce type à l'adresse prévue :

"Madame, Monsieur,

Merci d’avoir enfin indiqué une adresse sur le site pour pouvoir formuler ses remarques sur ces projets de décret !
Trois jours avant la date limite ( le 19 février ) c’est un peu court !

Nous tenons à souligner que les mairies des territoires concernés n’ont pas été prévenues de ces nouveaux décrets et encore moins, de la possibilité de faire des observations dans les délais légaux... En conséquence de ce manque évident de transparence je vous demande de bien vouloir prolonger le délai.

Sur le fond, je considère qu’accorder subitement 12 permis de recherche en Ile de France sur un territoire couvrant 2 650Km² est une atteinte grave à la protection de l’environnement et à la santé publique. Ces opérations ne peuvent en effet qu’avoir une seule finalité : préparer le terrain et l’opinion à une exploitation intensive de la roche mère.

La forêt de Fontainebleau fut autrefois défigurée par plus de 80 derricks ! Elle est aujourd’hui classée comme forêt de protection (ce qui rend ses terrains inaliénables) mais aussi en réserve Man and biosphère de l’UNESCO pour ne citer que ces deux statuts. La Loi interdit désormais  l’exploitation par recours à la fracturation hydraulique,  mais pas la recherche. Or ce territoire est en sécheresse chronique depuis 2007.
Pire, certaines techniques, tout aussi dangereuses ne sont pas interdites.

Vous comprendrez donc, qu’en l’état actuel de la législation, aucun de ces permis ne devraient être accordés, d’une part pour être en phase avec les objectifs de protection de l’environnement fixés par la France et l’Europe, d’autre part, en application du principe de précaution.

Nous vous prions d’accéder à nos requêtes,

Très cordialement,
Grégoire Clouzeau
Rédacteur de la Tribune libre de Bleau"

Résultat : Le site du gouvernement est maintenant enrichi des cartes et le délais de consultation a été prolongé de 30 jour à compté du 20/02/2012. c'est maintenant à vous de jouer...
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Documents-mis-a-la-disposition-du.html

Vous connaissez déjà cette carte,
les mises à jour sont consultables un peu plus bas et toujours dans notre page "cartes"

Mise à jour du 05/03/2012 :

Dans l'émission de france Inter Co² du samedi 25 février on pouvait entendre à propos du pétrole en Seine et Marne les interventions suivantes. Rien de bien nouveau mais on en parle !

Pourquoi ce bassin est-il privilégié pour la production du pétrole ?
Michel Riottot, Président d’Ile-de-France Environnement, ingénieur de recherche au sein du laboratoire d'endocrinologie de la nutrition à l'université Paris Sud d'Orsay (Essonne) et chercheur au CNRS :
"Ça remonte à très longtemps, c'est dans les aires géologiques du primaire et du secondaire. Au primaire, il y avaient énormément de végétaux, qui se sont enfoncés dans les lagunes, ils ont été recouverts par de l'eau chaude, de nombreux microbes ont colonisé tous ces végétaux, les ont transformés progressivement. Ils se sont enfoncés sous le sol, recouverts par un tas de couches. Ceux du primaire se sont transformés en charbon, ceux du secondaire se sont transformés en pétrole et ce pétrole a été enkysté dans des roches. Vous avez deux  types d'enkystages : dans des roches microporeuses qui vont vous donner du pétrole traditionnel, que l'on a recueilli en IDF dans les années 60. Elle produisait 1% des besoins français en pétrole."
Le deuxième type de roches qu'on appelle des schistes, pour leur aspect feuilleté, et non à cause de leur nature, ce sont des sédiments argileux qui renferment du pétrole, mais elles l'emprisonnent, et il faut inventer des techniques nouvelles pour les recueillir.
La fracturation hydraulique.
Cette méthode est pratiquée depuis très longtemps, mais elle est arrivée dans notre vocabulaire récemment.
Reportage sur le terrain avec Jeanne Buisson, présidente de Nature Environnement 77, Marie-Paule Duflot la vice-présidente, Danièle Salomon chimiste, et Serge Rossière-Rollin, maire de Donnemarie-Dontilly.Ce qu'on nous explique sur ce panneau, chantier interdit au public, un numéro d'urgence...On a une plate-forme vide, il y a de drôles de panneaux, rectangulaires avec émanations de produits dangereux, on nous interdit d'entrer, en tout cas le portail est très bien entretenu, il y a un cadenas tout neuf.
M.P. Duflot: on a découvert ce lieu en se promenant, avec des cartes IGN au 25 millièmes, on est arrivés sur ce secteur, et on découvert une vingtaine de gros camions-tonnes qui contiennent de l'eau, et puis une centaine de sacs de chlorure de potassium. Ce matériel-là était prévu pour faire de la fracturation hydraulique.
Aujourd'hui, la loi dit que toute fracturation hydraulique est interdite, les camions ont disparu, le chlorure aussi. Je pense que les pétroliers attendent quelque part que la loi évolue pour pouvoir fracturer.

Qu'est-ce-que c'est que la fracturation ?
On met de l'eau dans le puits et on pousse très fort. On consomme beaucoup d'eau. L'idée, c'est de pousser sur le schiste pour ouvrir des fractures. Mais où va-t-on aller chercher cette eau ?

Vous pourriez vous réjouir d'avoir une manne financière sur votre territoire, un mini-Koweit ?
Le maire:  vous savez, on a déjà un puits de pétrole sur Donnemarie-Dontilly et ça rapporte des clopinettes.
On est en seuil de crise renforcée depuis 5 ans, on dit aux gens vous n'arrosez pas vos fleurs, vous faites des économies d'eau, on est obligé, à cause des pollutions, d'aller chercher de l'eau assez loin, ça nous coûte assez cher et on nous annonce que des sociétés vont être autorisées à prélever des millions de m3 dans la nappe. Cette eau, il faudra la prendre quelque-part, on va rejeter de l'eau qui va être fortement polluée. Retour sur investissement : zéro, par-contre on risque d'être impactés par tous les problèmes...
Fin 2010, on a été alertés par des arrêtés préfectoraux: déclaration de travaux du coté de Doue, Jouarre, et qui concernaient des travaux de forage sur le permis de Château-Thierry. On a découvert qu'un an auparavant, un permis de recherches d'hydrocarbures avait été attribué sur ce secteur-là, et que ça concernait du pétrole non-conventionné qui nécessitait de la fracturation hydraulique. Dans le même temps, on commençait à recevoir des informations sur ce qui se passait aux USA , et les conséquences, il y avait aussi le film Gasland qui commençait à circuler. La mobilisation  s'est faite à partir de là, avec création de collectifs locaux. En février 2011, il y avait une fracturation imminente sur le forage de Doue.

Cela suscite notre inquiétude car on manque d'informations. Si on a du pétrole sous nos pieds, ce serait ridicule de ne pas en profiter. Le souci: on est mis devant le fait accompli et on avance de manière masquée. Si il n'y a aucun risque, pourquoi on n'en parle pas. Ce sont les foreurs qui sont juges et partie avec leurs géologues.
 
    Bernard Tardieu , ingénieur et membre de l'Académie des technologieshttp://www.academie-technologies.fr/fr.html donne son avis :
La loi n'interdit pas de faire des reconnaissances pour savoir si on a de l'huile sous les pieds ou si on n'en a pas. C'est dommage que les français aient découvert ce qu'on peut considérer comme une bonne nouvelle -des hydrocarbures en France- le gaz de schiste, à travers le film Gasland, qui présente avec (hum) une certaine justesse ce qui s'est passé aux États-unis qui n'est pas très brillant du point de vue technologique. Simplement, il faut se rappeler qu'aux Etats-unis le prix du gaz a été divisé par trois, ils étaient importateurs de gaz, ils sont devenus exportateurs de gaz...L'organisation globale du gaz dans le monde a été changé de ce fait.
Gasland ne représenterait pas la réalité de demain si on découvrait 
du gaz ou de l'huile de schiste ?
B.T.J'ai trouvé incroyable qu'à la demande de la chambre des représentants,
il y a un an et demi, on découvre que 600 produits interdits avaient été injectés pendant dix ans. On se dit mais que fait la police aux Etats-Unis...Par ailleurs, des puits mal cimentés, on en a vu dans l'off shore avec l'énorme accident  dans le golfe du Mexique...
On sait contrôler et réaliser  des cimentations de puits correctes. Il n'y aucune obligation d'injecter des saloperies dans le sol, les technologies sont connues depuis longtemps.
Nous avons peut-être un potentiel sous les pieds... Nous ne savons pas comment sera le futur, les tensions internationales risquent de devenir fortes, les pays asiatiques vont en demander de plus en plus, on a tout intérêt à savoir ce qu'on a sous nos pieds en huile et en gaz, même si on ne l'exploite pas tout de suite, pour avoir, le moment venu, des arguments de négociations. Cela me paraît très imprudent de ne pas connaître notre potentiel.
Et la pollution des eaux et des fameux produits chimiques que l'on injecte, en plus du sable? 
B.T.:La fracturation hydraulique est un procédé très classique, on en fait depuis longtemps, notamment pour améliorer les forages d'eau, quand il y a de l'eau dans le granit, on fait de la fracturation hydraulique. Nous injectons des produits fluidifiants, en gros du savon, si vous voulez, souvent on injecte de l'acide qui se dissous ensuite dans l'eau. Le sable fin ou ces poudres fines servent à ce que les fissures ne se referment pas. Normalement, après une fracturation dans la roche, la fissure s'ouvre et reste ouverte. Là, comme on est dans l'argilique, des roches dures mais plastiques, on les empêche de se refermer en glissant des grains de sable dedans, de façon que l'huile ou le gaz sorte progressivement. 
Et la consommation d'eau ?
B.T.:On peut injecter moins d'eau, on doit la récupérer, on sait parfaitement le faire. En géophysique, on sait parfaitement suivre la progression des zones fracturées, on ne doit pas s'approcher trop près d'une faille, sinon l'eau va ailleurs et elle peut être perdue. Si l'eau remonte et si on la retraite, il n'y a aucune raison de la gâcher.
Le seul sujet qui peut être délicat: quand on injecte l'eau en profondeur, on ne sait pas forcément ce qu'on va remonter. Avec une circulation d'eau très profonde on peut se retrouver avec des contenus radioactifs ou des métaux lourds. Ce qu'on ressort doit faire l'objet d'une analyse à chaque fois.

Michel Riottaux: Je suis un peu surpris: la fracturation hydraulique n'est pas anodine...
Denis Cheissoux: Ce n'est pas ce qu'il dit...moi, je sais que hors micro, il nous disait : moi je comprends que les gens se soulèvent et qu'ils n'aient pas envie d'avoir ça chez eux. 
Michel Riottaux: Voici une dépêche AFP datant de février 2012: l'Europe veut pénaliser le pétrole sale venant des sables bitumineux du Canada, en raison de son impact négatif sur l'environnement. N'est-ce pas le cas de ce qu'on trouve en Seine-et-Marne ? Quand on voit les ravages à Alberta, c'est dément...


Article original :

Ainsi, comme le rappelait dernièrement Nature Environnement 77 sur son site, depuis le 19 janvier 2012, 14 permis de recherche exclusifs ont été mis très discrètement "en consultation" auprès du public sur le site du ministère de l'environnement et sur le site des DRIEE en région. Onze permis concernent la Seine-et-Marne, un l'Aisne, un la Lorraine et un l'Aquitaine !

La consultation pour ces 14 permis doit se terminer le 19 février. 

Les documents mis en ligne sur le site du ministère sont cependant d'une approche très difficile, et l'absence de cartographie permettant de situer précisément ces permis est totalement anormale ! La communication autour de cet enquête publique est inexistante et les populations concernées n'ont encore une fois pas été averties.

Quant à pouvoir formuler des observations, il aurait été logique de donner une adresse postale et une adresse internet pour savoir où et à qui les envoyer ! bref, il y a certainement de quoi attaquer au Tribunal Administratif...


Mise à jour du 09/02/2012

Nature Environnement 77 a mis en ligne une pétition pour demander à Madame la Ministre de l'Ecologie de mettre en place une réelle consultation avec information du public et des élus concernés.
 
Vous trouverez cette lettre à adresser à la Ministre sur:http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=ne77 
  
Merci de faire circuler ce lien dans vos réseaux. 
  
Voici comment consulter ces permis:

Sur le site du ministère, 
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Documents-mis-a-la-disposition-du.html, reportez-vous au deuxième tableau en fin d'article pour les permis accordés. 
Pour localiser ceux concernant la Seine-et-Marne, vous pouvez vous reporter aux cartes (liens ci-dessous) réalisées par NE 77. 
Voici les communes qui sont concernées : 
- Valence-en-Brie, Echouboulains, les Ecrennes
- Nangis, Rapillon, Villeneuve-les-Bordes, Lava-en-Brie, Salins.
- Grandpuits-Bailly-Carrois, Saint-Ouen-en-Brie, La Chapelle Gauthier, Les Ecrennes, Marchault, Féricy. 

http://idata.over-blog.com/2/02/06/41/Petrole/permis-Champfolie-Valence-Nangis.jpg
- Coulommiers, St-Germain-sous-Doue, Rebais, Bellot, La-Ferté-Gaucher, Jouy-sur-Morin, St-Rémy-La-Vanne, St-Siméon, Chauffry.
- Mary-sur-Marne, Lizy-sur-Ourcq, Congis-sur-Thérouanne, Changis-sur-Marne, St-Jean-Les-Deux-Jumeaux, Signy-Signets, Pierre-Levée, La Haute-Maison.
- Marvilliers, Villeneuve-sur-Bellot, St-Barthélémy, St-Martin-des-Champs.
- Hautevesnes, Germigny-sous-Coulombs, Coulombs-en-Valois, Crouy-sur-Ourcq, May-en-Multien, et qui déborde dans l'Aisne et dans l'Oise. 

http://idata.over-blog.com/2/02/06/41/Petrole/permis-Haut-Mary-Coul-Marv.jpg

- Chevry, Chelles, Sevran, Villeparisis, Claye-Souilly, Roissy-en Brie, Ozoir-la-Ferrière, Brie-Comte-Robert...
http://idata.over-blog.com/2/02/06/41/Petrole/permis-chevry-Ozoir.jpg

- Montereau-Fault-Yonne, Lorrez-Bocage-Préaux, Chaintreaux, Egreville puis vers l'est jusque dans l'Yonne et au sud dans le Loiret.
http://idata.over-blog.com/2/02/06/41/Petrole/permis-Cheroy.jpg

Marie-Paule Duflot vice-présidente de Nature environnement 77 a aussi écrit un article pour le collectif stop-petrole-de-schiste77. J'en profite pour le reproduire ci - dessous car il est riche d'information...

Pour info NE77 et le collectif ont tous deux des sites web qui sont accessibles dans la colonne de gauche de notre blog.
http://nature.environnement.77.over-blog.com/article-permis-de-recherche-d-hydrocarbures-consultation-en-catimini-jusqu-au-19-fevrier-98248962.html
Ce puis témoigne du passé pétrolier de notre forêt (secteur de la Mare aux Evées)
Les autres ont été démonté et les sites plantés...

"Nous avons rencontré les responsables “sous-sol” de la DRIEE hier.
Ils nous ont rappelé les différentes étapes d’obtention des permis, etc,… et précisé qu’il ne s’agit “que” de permis de recherche”, sans fracturation hydraulique, avec forages “peu nombreux” en vue de carottage de reconnaissance du sous-sol.
pour info, il n’y a actuellement que 4 inspecteurs pour surveiller tous les travaux de forages, de recherche, d’exploitation en Ile de France !!
Ils nous ont précisé que de nouveaux forages sont prévus prochainement en Seine et Marne, mais il s’agit de géothermie

Il est bien évident que les pétroliers ont comme objectif, au travers de ces permis de recherche, d’inventorier le sous-sol, en vue de localiser les zones intéressantes, tant en pétrole “conventionnel” qu’en “non-conventionnel”, et, le jour où l’exploitation des hydrocarbures de roche mère sera autorisée, tout sera prêt !!
Les responsables DRIEE nous ont dit que, d’après eux, “ce type d’exploitation” (comprendre “exploitation des hydrocarbures de roche mère”) ne pourraient pas démarrer avant une dizaine d’année.

Ils nous ont affirmé qu’ils seraient très attentifs à imposer des limitations des consommations d’eau, et qu’ils s’opposeraient à des prélèvements dans la nappe du Champigny (soumise à arrêté sécheresse depuis plusieurs années).
La liste des produits susceptibles d’être injectés sera demandée aux exploitants et la DRIEE demandera conseil à l’INERIS avant de donner les autorisations d’utiliser ces produits..

L’un des décrets modifiant le code de l’urbanisme paru fin 2011 précise que tous les forages à plus de 100m de profondeur seront soumis à enquête publique. Ce décret est entré en application le 1er juin 2011
Nous avons protesté contre la façon dont les documents sur ces nouveaux permis de recherche sont mis à la disposition du public : à notre question de savoir si la presse départementale, régionale ou nationale ainsi que les élus (maires, conseillers généraux, députés, etc,…) avaient été prévenus par mèl ou autre, il nous a été répondu par la négative !!Il faut vraiment être très au courant des méandres administratifs, et le “public” ne lit pas assidûment les rubriques du sites du ministère = nous avons fait remarqué que ce sont les assocs qui font le travail d’information qui devrait être fait par le ministère. 

Nous avons par ailleurs fait remarquer que pour plusieurs permis, il n’y a aucune carte, et que donc le public ne peut pas savoir où se trouvent ces permis. M. Van-den-Bogaard s’est engagé à appeler de suite le ministère pour que les cartes soient rajoutées. 

Nous avons demandé à rallonger le délai de “mise à disposition du public” en faisant partir les 30 journées à partir de la mise en ligne de toutes les cartes, et demandé qu’une adresse mèl au minimum soit indiquée pour que “le public” puisse éventuellement envoyer ses remarques".
Marie-Paule DUFLOT, vice-présidente
Nature Environnement 77


http://www.stop-petrole-de-schiste77.com/?p=1029

http://blogs.mediapart.fr/blog/francoise-degert/100212/bassin-parisien-vendre
Vous vous sentez protégé par la loi car la fracturation hydraulique est interdite en France.

C'est vrai, mais il existe d'autres techniques de fracturation, notamment la fracturation au propane !
 
Citoyens qui êtes loin des terres agricoles, un puis de pétrole peut surgir derrière chez vous !
 
 Et c'est TOTAL qui le dit ici

NATURE