LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF

Les PN dans la tourmente, épisode 1 : La Vanoise

Mis en ligne par TL De Bleau on vendredi 21 décembre 2012 | 06:00:00

Nous n'avons pas évoqué le sujet des Parcs nationaux français depuis un bon moment sur notre site (cet article est le 37ème de la rubrique quand même). Le débat sur un éventuel projet à Fontainebleau est au point mort depuis un bon moment, le projet de PN Champagne Bourgogne fait toujours polémique, celui des Calanques est né dans la douleur... Bref, l'avenir des PN est aujourd'hui sérieusement remis en question. 

Dans le passé nous vous avions indiqué notre position pour Fontainebleau à de très nombreuses reprises (voir liens en bas d'article) et pointé du doigts un certain nombre de dysfonctionnements de la Loi de 2006. Cette loi est décriée par de nombreux élus locaux depuis quelques années dont beaucoup se sont regroupés au sein du collectif Des racines et des hommes. Ce collectif se bat pour une révision de la loi sur les PN et a trouvé, paradoxalement, du "renfort" du côté des écologistes ! Car oui, en 2012, les PN ne semblent satisfaire ni les uns, ni les autres et les écolos appellent, eux aussi, à la réforme !

Nous vous l'avions annoncé, les PN existants doivent se mettre en conformité avec la loi de 2006 et donc réviser le chartes ainsi que les zones d'adhésion volontaire...
Juste un petit rappel du sujet. Votée par les députés en 2006, la loi Giran avait pour vocation de gommer le décalage ressenti entre la zone cœur (où s’exerce la plus forte protection), et  la zone périphérique (devenue zone d’adhésion). L'idée était de ne plus exlure les élus locaux des prises de décision sur leur territoire mais aussi de redonner une unité aux PN en leurs permettant d'adopter un projet de territoire, co-élaboré avec les élus des communes qui y adhèrent librement. Vous nous direz, pourquoi n'y adhèreraient elles pas si elles ont collaboré à leur rédaction ? Bien, au vu de ce qui se passe dans les PN de France, il doit y avoir un dysfonctionnement alors !

Nous allons donc faire le point sur ces dossiers "chauds" en commançant par le PN de la Vanoise dont l'enquête publique pour la révision de la chartes vient de débuter (10 décembre au 20 janvier). Pourquoi commencer par la Vanoise, par ce que c'est un parc emblématique, le plus vieux de France (1963, voir en bas du blog les liens vers les PN) de France et certainement l'un des plus beaux !

Nous ne sommes pas sur place et pas des spécialistes de tous ces sites aussi nous nous appuyons largement sur d'autres publications pour vous donner une vision assez large du débat. La remise en cause des PN ne date pas d'hier mais les critiques se font de plus en plus nombreuses (voir notamment notre article de novembre 2011).

Le PN de la Vanoise

Le Parc de la Vanoise s’est donc lancé dans ce travail de révision il y a plus de trois ans et  avec les élus, le processus est allé à son terme jusque récemment. Ont ils ouverts les yeux les élus ? Plusieurs communes bien connues des touristes de stations, comme Bourg-Saint-Maurice, Courchevel, Val-d’Isère  viennent de délibérer contre la charte. Et il est probable que cela fasse boule de neige. C'est donc au moment d'adopter la nouvelle charte que diverses communes se prononcent contre ! Un revirement très critiqué par les lobbies écolos et un débat où s'oppose  la dictature verte à l'économie blanche ! 

Déjà en 1969, et pour les mêmes raisons de volonté d’aménagement des stations, le parc national a été menacé. Il avait fallu 350 000 signatures de citoyens pour stopper les appétits des promoteurs, qui voulaient aménager une station tout entière sur le glacier de Chavière. Pour mesurer l'enjeux de cette grande affaire environnementale, lisez ces 4 pages d'Isabelle MAUZ (sociologue, CEMAGREF de Grenoble).

Vous connaissez certainement les arguments de nos amis écologistes, voici ceux du Maire de Tignes, Olivier Zaragoza, qui l’adresse dans un courrier annonçant l'enquête publique à[pdf] ses administrés. Il conclut ainsi sa missive  :
« L’ensemble du conseil municipal ainsi que l’ensemble des citoyens qui veulent travailler et continuer à vivre et travailler au pays, doivent se positionner contre cette extension, et pour que le zonage actuel demeure inchangé. »

On en viendrait presque à plaindre la « pauvre petite » station de Tignes ! Mais bon, les stations qui entourent le parc sont parmi les plus riches et les plus développées du pays !
Pourtant, le PN de la Vanoise qui, rappelons le aura 50 ans en 2013 n'a jusque là pas entravé l'expension de Tigne et des autres stations, non ?Le parc n’a pas empêché le bétonnage de la montagne, ni la spéculation immobilière très juteuse, ni l’implantation et le développement tous azimuts des stations de ski, et complexes touristiques de masse, ni même les extensions des domaines de ski. Et pour celles et ceux qui iront là-bas cet hiver, alléchés par les superbes images d’une nature préservée, belle et sauvage des sites web des stations , le choc peut être rude ! Un PN c'est donc aussi une marque, un faire valloir et depuis quelques années un actif bancaire international !

Il n'y a pas moins de 370 000 lits touristiques construits en Tarentaise et des stations qui grossissent et grossissent encore et toujours. Jusqu’où ? Pour qui et pour quoi faire ? Avec quels bénéfices réels pour les habitants ? Avec quel poids sur l’environnement et les ressources naturelles, dont l’eau ?

Maintenant, que dire de cette fameuse Loi de 2006 dont on nous vantait les méritent ? Et la fameuse zone d'adhésion volontaire ? Nous l'avions déjà relevé à plusieurs reprises, sur le papier il y a 2 zones d'affectation différentes mais sur le terrain et dans l'esprit des écologistes et des dirigeants des PN, il n'y a qu'un tout. Car oui la gestion du parc se fait au global (d'ailleurs on le voit aussi dans le PN du Mercantour et le débat sur le trail de la Cro'). En cela nous sommes tout à fait d'accord avec les maires qui dénoncent la confiscation de leurs territoires (ce qui d'ailleurs fut fait pour créér le PN du Mércantour en 63) par l'autorité du Parc.

Alors certes le bétonnage de la montagne, on est contre mais la sanctuarisation aussi ! Et c'est là, la difficulté de l'exercice ! Dans cette histoire, tout le monde, veut tout et son contraire. La loi du député Giran était pavée de bonnes intentions dont la concertation et le dialogue démocratique n'était pas la moindre des vertus. 
En Vanoise, comme dans les Ecrins ou dans le Mercantour, depuis toutes ces années, l’administration des parcs et ses « gardes moniteurs »  avaient peu à peu fait vivre les parcs en gommant les tensions ... pas partout, pas toujours, et pas sans que des erreurs soient commises.
Les anecdotes font florès ; tel ce jeune garde verbalisant les paroissiens de Saint-Dalmas-le-Selvage (Mercantour, Alpes-Maritimes) réunis sur un col (en zone cœur du parc) pour célébrer une messe ancestrale. Ou cet autre, dressant un procès verbal à un touriste occupé à photographier des oiseaux, au motif de « dérangement d’animaux ».

Quand même, un peu partout, l’idée même du parc national s’est imposée comme une valeur d’image, de préservation de la nature, dans une dynamique touristique souvent bien pensée. Une image écornée par la Loi de 2006 avant de voler en éclats sous l'action des lobbiistes écologistes internationaux (notamment l'UICN), quand ils ont transformé Marseille, ses boues rouges et ses égôuts en Parc National Urbain !


Mercredi 12 décembre, à l’Assemblée nationale, des ONG de protection de la montagne [1] sont venues dire, avec force leur attachement aux PN. Pour elles, il s’est agi, par le biais d’une conférence de presse, de prier l’Etat de réagir ! Parmi elles, la FFCAM qui défend bien entendu l'idée d'une protection plus forte de la montagne. Dans son dernier numéro (LMM n°35 décembre 2012) elle soutien du bout des lèvres la charte soumise à enquête. En fait, elle reconnaît même ses limites (pour le coup elle voudrait une charte plus dure) mais préfère en rester là et aider à l'adoption d'une charte imparfaite que de repartir en négociations... Et c'est bien de là que viennent tous les problèmes de  PN ; l'adoption de textes imparfaits et flous laissant parfois libre court à de nombreuses interprétations...


Donc, pour ou contre, on vous laisse juge. Mais, et c'est un devoir de citoyen, participez au débat. Certes, ce n'est pas à nous parisiens, visiteurs des stations de ski de choisir l'avenir des habitants de ces régions mais il est important de s'exprimer sur l'avenir de notre pays en matière de protection de l'environnement et des limites que l'on veut y mettre.

Ecrivez au commissaire enquêteur. Tous les documents nécessaires sont sur le site du Parc national de la Vanoise. Vous avez jusqu’au 20 janvier !

[1] Mountain Wilderness, Commission internationale pour la protection des Alpes, France nature environnement, WWF, Club alpin français, Syndicat national de l’environnement…

Liens vers une séléction de nos précédents articles :

Les PN remis en question :

Le Projet de Fontainebleau :
Notre page http://latribunelibredebleau.blogspot.com/p/debat-sur-un-parc-national-en-foret-de.html
http://latribunelibredebleau.blogspot.com/2000/10/petite-histoire-des-statuts-de-la-foret.html



PN de la Réunion :

PN des Calanques :
PN américains : 




Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template