LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF
Home » , , , , , » Lutte contre l'érosion ou artificialisation (épisode 2)

Lutte contre l'érosion ou artificialisation (épisode 2)

Mis en ligne par TL De Bleau on mardi 13 mars 2012 | 08:00:00

Bonjour,

Barrage construit bénévolement par françois and Co
Ce 18 mars aura lieu diverses interventions en forêt dont l'opération organisée par François Louvel à l'Eléphant que nous annonçons depuis quelques mois avec insistance. Sans préjuger de son résultat et de l'ampleur de la mobilisation, il me paraît important de revenir sur quelques points évoqué sur la Tribune mais aussi sur le forum de bleau.info

Fréderic Padoy s'est en effet interrogé, non sans raison, sur le "pourquoi" d'une telle opération.


"... pourquoi en effet vouloir stopper à tout prix l'érosion ? Celle-ci n'est-elle pas un phénomène "naturel" ? L'homme certes accélère ce phénomène, mais est-il "bon" de vouloir tout garder en l'état, quitte à modifier profondément le paysage (murets, pierres rapportées, morceaux de bois...) ? Et puis que penser de la pollution engendrée (les gens viennent nombreux pour aider, très bien, mais ils se déplacent en voiture, repartent en voiture...), de l'impact sur le milieu (on prend à droite pour mettre à gauche, nuisances sonores, et oui tout ça ne se fait pas sans bruit...) ? Bref je m'interroge... pour "sauver" un bloc, que ne va-t-on pas faire comme dommage collatéraux (ce ne serait pas le 1er bloc qui basculerait...). Et comme dit un peu plus loin, il ne s'agit là que d'une action de bénévoles, alors que penser quant à une intervention plus "musclée" (engins de chantier, quand on sait les dégâts que cela peut provoquer en pleine forêt...) ??? Le mieux est l'ennemi du bien, comme on dit..."

Et François de répondre :"En effet, en plus ce bloc si il bascule, peut être des nouvelles voies !
Laissons donc la nature suivre son cours ...
Et pour le versant écologique, comme tu le fais remarquer le vrais problème c'est que les gens viennent trop nombreux, le mieux serait d'interdire, et de fermer bleau.info (et la consommation énergétique engendrée par internet, tu y as pensé !).
Les exemples ne manquent pas pour montrer comment l'action de l'homme peut conduire au pire, sans bonne gestion écologique, économique et sociale.
Maintenant ce que tu n'as pas compris c'est que :
1° nous pouvons éviter l'élargissement des zones mises en défens
2 ° nous pouvons réduire l'impact de l'action "musclée" qui a été décidé par l'ONF.à nous de décider, consommer l'éléphant jusqu'au trognon, ou cultiver notre jardin à notre goût. Avec l'ONF bien sûr. Dont les moyens, la politique, peuvent évoluer ... Sinon ce sera sans nous."

L'échange se poursuit donc à peu près ainsi :
"... pourquoi en effet vouloir stopper à tout prix l'érosion ? Celle-ci n'est-elle pas un phénomène "naturel" ? L'homme certes accélère ce phénomène, mais est-il "bon" de vouloir tout garder en l'état, quitte à modifier profondément le paysage (murets, pierres rapportées, morceaux de bois...) ? Et puis que penser de la pollution engendrée (les gens viennent nombreux pour aider, très bien, mais ils se déplacent en voiture, repartent en voiture...), de l'impact sur le milieu (on prend à droite pour mettre à gauche, nuisances sonores, et oui tout ça ne se fait pas sans bruit...) ? Bref je m'interroge... pour "sauver" un bloc, que ne va-t-on pas faire comme dommage collatéraux (ce ne serait pas le 1er bloc qui basculerait...). Et comme dit un peu plus loin, il ne s'agit là que d'une action de bénévoles, alors que penser quant à une intervention plus "musclée" (engins de chantier, quand on sait les dégâts que cela peut provoquer en pleine forêt...) ??? Le mieux est l'ennemi du bien, comme on dit..."

Ouvrage ONF au 95,2 réalisé en 2011

"En effet, je n'avais pas pensé au potentiel d'une nouvelle voie !
Plaisanterie mise à part, je comprends ton point de vue, mais de nos jours l'homme veut tellement tout contrôler, dominer, qu'il en oublie un peu que la Nature sait très bien se débrouiller toute seule aussi, si on lui en laisse l'occasion...
Pour en revenir au "sauvetage" de ce bloc, cela veut-il dire qu'il faut choisir le "moindre mal", à savoir plutôt un rafistolage jusqu'à ce que ça ne tienne plus (car l'érosion, quoi qu'on puisse faire, est inéluctable...), qu'une intervention "lourde" de l'ONF ? D'ailleurs, cet organisme a-t-il "tout pouvoir", dans le sens où qu'on le veuille ou non, elle agira "pour le bien de tous" ? Je veux dire peut-on se faire entendre d'elle, en lui demandant de ne pas intervenir si le remède est pire que le mal ?"

... même si c'est un peu hors-sujet, je pense au "cas" des Trois Pignons : il fut un temps où ce "no man's land" était une forêt verdoyante... alors vouloir sauver un bloc peut paraître dérisoire, voire puérile... mais encore une fois je comprends le point de vue des personnes à qui ça peut faire "mal" de voir la forêt changer de visage..."
Aménagement ONF au Cuvier Rempart
"Le jeu en vaut-il la chandelle" ? Ne risque-t-on pas à trop vouloir "sauver" un bloc de dénaturer l'environnement proche de ceux-ci (j'en veut pour exemple à la Dame Jouanne, quand on voit les aménagements qui ont été faits pour limiter l'érosion-cloisonnement par des barrières, marches en bois...-cela incite encore plus de gens à venir à mon sens, vu la "facilité" qu'on a maintenant à se balader en haut, ce qui accélère encore plus le phénomène d'érosion : alors oui on limite celle-ci à un endroit donné, mais c'est pour aggraver encore plus les choses ailleurs...) ?


Ok très bien les blocs sont saufs, mais le visage de la forêt à cet endroit est... comment dire... transfiguré. Je ne sais pas ce que penserait une personne qui s'est baladée là il y a 20 ans en revoyant le même endroit maintenant...
Voilà un débat intéressant qui revient sur un précédent article de la Tribune...
En effet, j'y ai dénoncé à plusieurs reprises la transformation radicale de nos terrains de jeux naturels en " parcs artificiels à ciel ouvert" !

L'érosion est un phénomène naturel et inévitable mais aussi peu prévisible que l'homme accélère. Rappelons le, en 1966, trois jeunes grimpeurs sont morts écrasés lors de leur bivouac à la Dame Jouanne après le basculement d'un bloc. Depuis, d'autres blocs ont bougés sans jamais tuer personne mais notre rapport à la nature et à l'acceptation du risque a bien changé...

L'ONF en sa qualité de gestionnaire, compte tenu de l'évolution du droit, est contraint de garantir un minimum de sécurité aux visiteurs. Pour cela, deux options : fermeture du site (c'est d'ailleurs ce qui s'est passé à la DJ où le préfet avait pris un AP) ou aménagement.

Vous le savez peut être j'ai une certaine part de responsabilité dans les travaux qui ont été menés au 95,2 en 1995. A l'époque, chroniqueur pour Vertical et employé du Cosiroc, j'ai participé à la création de cette action qui a réuni plus de 250 grimpeurs sur les pentes sableuses et dégradées de ce célèbre spot des Trois Pignons. Fort de ce succès, il a été créé une commission érosion réunissant différentes association d'usagers (randonnées, vélo...). Ont suivi de très nombreuses opération (sentier des 25 bosses, JA martin...) Mais depuis 1996, cette commission érosion a considérablement évoluée. Elle est maintenant totalement dirigée par l'ONF, les associations n'étant plus là que pour :
- signaler des zones à risque,

- suggérer des actions,
- valider les actions réalisées et financées par l'ONF.


La commission érosion et ses actions passées par
les bénévoles

S'il fallait une seule preuve de ce phénomène, je dirai qu'il n'y a plus de "compte rendu de réunion" mais un "relevé de décisions"...
Nos petites actions de bénévoles tel qu'elles furent menées au 95,2 ont bien entendu leurs limites (nombre d'ouvrages proportionnel au nombre de bénévoles présents, manque de moyens et de matériaux, qualité inégale des réalisation...) et peuvent sembler dérisoires pour l'autorité public mais elles ont au moins le mérite de s'intégrer plutôt bien dans le site.


En cela, je soutien l'initiative de François.
L'ONF est conscient du problème à l'Eléphant et agira donc à grande échelle. Cela suppose qu'il monte un projet et recherche des subventions importantes y compris en Europe ! Du coup, je peux vous le dire, le côté naturel de ce site, c'est déjà la chronique d'une mort annoncée.

Opération de basculement de bloc
à la JA Martin avec le regretté Fred
Dulphy de l'ONF

Mais Fred, tu as raison, des fois, on peut se demander si cela vaut le coup de sauver tel ou tel caillou. Le problème c'est qu'en la matière, soit il est trop tard pour agir (je peux citer quelques blocs volontairement "basculé" dans la pente) soit on essaye de stabiliser pour que les blocs situés plus haut soient eux sauvés. Dans les 2 cas, il y aura artificialisation car pour soustraire un bloc à l'appétit sans limite des grimpeurs, la solution c'est la clôture !
La solution passe par un changement radical de nos comportements ce qui signifie :
- prise de conscience que notre activité a impact (et c'est loin d'être le cas pour tous),
- agir dans sa pratique pour limiter cet impact à chaque visite,
- se mobiliser pour aider le Cosiroc et les actions individuelles, etc.

Si nous sommes suffisamment nombreux à agir (on parle de l'érosion mais cela est valable pour l'abus de magnésie, la taille des prises...) et que l'on respecte un peu plus notre terrain jeux, on pourra éviter (un peu) la transformation de nos sites naturels en "parcs de loisirs"...Je suis passé par le Bas Cu ce WE. C'est toujours aussi crade et les gays ne sont pas les seuls responsables ! Les blocs étaient plus que tartinés de cake et les trois pauvres locaux que nous étions étaient les seuls à s'essuyer les pieds, brosser les prises... A la longue, expliquer à chaque "visiteur" ce qu'il doit faire pour respecter le site, c'est très usant !!!

Profitez bien égoïstement de vos spots, dans dix ans, il seront à l'image de ce spot américain  : des escaliers et des passerelles pour circuler ou descendre des cailloux et peut être un péage.
Source : Zebloc

Finalement, c'est déjà le cas à Buthiers, non ?
Bonne grimpe


Mise à jour du 20/03/2012 :

Je n'ai pu me joindre à la bande de grimpeurs et grimpeuses présente dimache à l'Eléphant. Il y avait du monde, du beau monde et notamment les bénévoles que l'on croise habituellement sur les blocs de l'Essonne ! Petit reportage en directe à lire ici (merci pour les photos) : http://grimpeasl91.blogspot.fr/2012/03/travaux-de-protection-lelephant.html

Pas de doute, ces murets sont parfaitement intégret dans le décor ! bravo et merci !
Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template