LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF
Home » , , , » Un an, Bilan encore et toujours des interdictions

Un an, Bilan encore et toujours des interdictions

Mis en ligne par TL De Bleau on lundi 7 novembre 2011 | 15:43:00

Bonjour,

Il y a un an, (le 05/11/2010), je lançais ce blog pour informer les bleausards de la reprise des négociations autour de la création d’un Parc National à Fontainebleau. A lire la presse tout le monde semblait unanime pour réclamer à grands cris la création du PN du Grand Paris. C’était faux !

D’ailleurs, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les messages de La tribune libre de Bleau soient relayés. De nombreux soutiens sont apparus car, finalement, nous sommes nombreux à refuser la création d’un PN aux portes de Paris. Nous avons tous en commun une vraie passion pour la nature et pour Fontainebleau en particulier. Nos motivations sont certes parfois très différentes, voir complètement opposées mais nous en arrivons toujours à la même conclusion :
Un parc national à Fontainebleau tel que le prévoit la loi est totalement inconcevable et contraire aux attentes des éco-citoyens que nous sommes. Pire, cela mettrait peut être en péril sa sauvegarde…

Dans ce combat, j’ai aussi reçu le soutien d’autres usagers venus d’autres coins de France, qui sont confrontés à la même dictature écologiste. En effet, la France ne manque pas d’idées et de projets ambitieux (je reviendrai bientôt sur le projet de trame verte et bleue). Elle manque juste de moyens et parfois  de volonté.
Ce ne sont pas les textes et les règlements qui manquent, il suffirait juste de les appliquer, de ne pas laisser faire n’importe quoi pour des raisons économiques ou politiques. Au lieu de cela, on multiplie les projets, on dilue les subventions, on rémunère à prix d’or des « experts et leurs rapports »…

Car, au-delà du problème des PN, le Ministère de l'Ecologie…. et les lobbies environnementalistes ne cessent de crier aux loups et à la catastrophe mondiale. Du coup, au nom de la sauvegarde de la planète, la confiscation générale des territoires s’est organisée loin de leurs habitants. Elle a même fait son entrée dans l’économie mondiale, le « vert » étant devenu une valeur d’échange entre pays et banques !

D’ici quelques jours, ce blog aura dépassé les 40 000 visiteurs ! Merci, merci beaucoup. J’espère avoir pu vous apporter une autre vision des choses que le discours bien huilé et politiquement correcte des ONG écologistes. Je suis écolo mais pas Trop. L’homme à sa place dans la nature et je reste persuader que l’exclure (même si des fois cela me démange de foutre dehors tout ceux et celles qui ne respectent pas Bleau) est la pire des solutions. Je ne supporte plus ces grandes clôtures qui encerclent les réserves biologiques (voir la plaine de Champfroy par exemple) et autres espaces sensibles. Le citadin ne sait pas préserver son coin de verdure. Peut être. Les paysans non plus vu les nombreux projets de création de PN et PNR sur leur territoire !

Plus les Parcs Nationaux Français se mettent en conformité avec la Loi de 2006 et révisent leur charte, plus les interdictions tombent !
Parmi les derniers exemples en date (et sans reparler de ce qui nous attend dans les Calanques de Marseille), citons cette nouvelle réglementation du vol libre dans le PN de la Vanoise.
Il fallait s’y attendre  j’ai déjà expliqué qu'il ne fallait rien attendre de la Charte du parc ou de Conventions si ce n’est de nouvelles limitations des libertés individuelles notamment dans le domaine des loisirs. Les espaces/périodes laissés libres sont ici encore très marginaux rapportés à la superficie du cœur de parc de la Vanoise. Il existe plusieurs textes et décrets qui font du libre survol pour les engins NON motorisés un Principe !

Un directeur de PN peut-il à ce point inverser les choses pour ne laisser que des confetti au sportifs ? Et bien oui ! Peut-il le faire contre l’avis de son Conseil d’Administration où siègent parfois des représentants des usagers. La réponse est encore oui !

J’ai relayé durant cette année de nombreuses interdictions liées aux réglementations excessives. Que dire aussi de la menace d’interdiction qui pèse sur la célèbre Transjurassienne ? Francis Vuibert, le préfet du Jura, a en effet lâché une petite bombe en octobre : « Je ne peux pas garantir que les autorisations seront données pour la Transjurassienne 2012. Pour qu’une épreuve de cette envergure puisse avoir lieu, il faut que des procédures soient respectées. Notamment l’avis obligatoire du Comité national de protection de la nature (CNPN), une instance composée d’experts indépendants du gouvernement, à qui il faut trois mois pour instruire. Malgré nos relances, cet été, les organisateurs ont déposé leur dossier le 30 septembre seulement. Je le dis clairement : c’est un peu court. Surtout si on y ajoute les trois semaines, au mieux, qu’il va falloir aux niveaux local et régional pour instruire le dossier avant que celui-ci ne parte au CNPN. Certes, le dossier est au-dessus de la pile, bien sûr je suis derrière la Transjurassienne, mais le risque que les délais soient insuffisants existe. Et ce n’est pas lié à la bonne volonté des préfets du Jura et du Doubs. »

Je n’approuve pas non plus cette véritable guerre que conduit certains "khmers verts" pour l’introduction de l’ours slovène dans les Pyrénées, la protection des rapaces non menacés ou pour la sauvegarde à tous prix du loup. Je n’aime pas la chasse mais comprend tout de même les agriculteurs dont les troupeaux sont massacrés. Et encore, je n’évoque pas là l’aspect financier des indemnisations (une vrai fortune) ou des subventions à certaines ONG (là encore une vrai fortune).  J’ai tellement de mal avec les discours de nos différents candidats à la Présidentielle à gauche, chez les écologistes,… que je suis allez voir celui de CPNT

Frédéric Nihous appelle lui, tous les ruraux et les usagers de la nature à la mobilisation contre les menaces de mort portées contre les activités de nature dans les Réserves Naturelles Nationales !
« Les communications du Ministère de l'Écologie, toujours aussi restrictives en ce qui concerne la chasse, la pêche et les activités de nature, nous tombent dessus à bras raccourcis avec une inquiétante frénésie !
Pourtant, vient d'avoir lieu une réunion entre les dirigeants nationaux de la chasse et de la pêche, le Président de la République et le ministre de l'écologie où l'exécutif s'est engagé à améliorer les choses et le respect des chasseurs et pêcheurs dans la gouvernance écologique.

Patatras ! Voilà que la ministre de l'Écologie fait un pas de plus dans la mauvaise direction en ouvrant très discrètement sur internet une nouvelle consultation publique sur les Réserves naturelles afin de préparer des textes législatifs...
Et surprise ! On découvre notamment un projet de réglementation sur les usages et activités, économiques et traditionnelles, dans les zones de réserves. » En lire plus sur son site....


Pourquoi ?
La politique de protection de l’environnement et des espaces naturels s’appuient presque uniquement sur les différents types d’espaces protégés par exemple, les réserves naturelles nationales et régionales, les parcs nationaux, les sites Natura 2000. Ainsi, la Stratégie de Création des Aires Protégées (SCAP) a pour objectif la mise sous protection forte de 2% du territoire métropolitain (soit au moins 140 000 ha). Les outils de protection contribuant à la SCAP sont entre autres : les réserves naturelles nationales, régionales et de Corse (RNN, RNR et RNC). C’est justement la procédure de classement en réserve naturelle qui est modifiée par ce projet d’ordonnance. Or ces espaces naturels sont le support d’activités de loisirs de pleine nature (sportifs ou non). Ce sont aussi des territoires souvent agricoles et emprunts de traditions.

Mais oui, la loi est faite comme cela et notre ministère, tel un roi, ordonne : « Le présent projet d'ordonnance vise, en application de l'article 256 de la loi du 12 juillet 2010 dite Grenelle 2, à clarifier et simplifier les dispositions relatives aux réserves naturelles (art. L. 332-1 à L. 332-19-1 du code de l'environnement).
L’article 256 de la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dite Grenelle 2, a autorisé le Gouvernement à prendre par ordonnance, dans un délai de dix-huit mois à compter de la publication de ladite loi, toutes mesures pour modifier la partie législative du code de l’environnement afin « d’assurer le respect de la hiérarchie des normes, de simplifier ou d’abroger les dispositions inadaptées ou sans objet dans les domaines des espaces naturels, de la faune et de la flore et de simplifier et clarifier les dispositions relatives aux réserves naturelles, en particulier les dispositions de compétence et de procédure ». (…)

Le cadre législatif qui a été mis en place a certes posé les principes de ce partage de compétence entre l’Etat et les régions mais a également soulevé nombre d’incertitudes quant à l’interprétation de certaines de ses dispositions.

Le présent projet d’ordonnance vise à clarifier les dispositions législatives du code de l’environnement (articles L. 332-1 à L. 332-19-1) relatives aux réserves naturelles. Le projet ne vise pas les dispositions pénales propres aux réserves naturelles (art. L.332-20 à L.332-27) dans la mesure où leurs modifications relèvent du projet d’ordonnance portant simplification et harmonisation des polices de l’environnement qui est également en cours d’élaboration.
Le projet d’ordonnance contient 14 articles. Il modifie 11 articles du code de l’environnement et créé deux nouveaux articles. »

Enfin, conscient du problème de gouvernance soulevé par la loi de 2006, Parcs nationaux de France et Sciences Po Aix organisent leur 4ème séminaire commun sur le thème "la gouvernance dans les espaces protégés" le 17 février 2012 à Aix-en-Provence. Ce séminaire rappellera les grands principes qui peuvent guider la "gouvernance" au sein des espaces protégés, fera le point sur les évolutions  déjà constatées, notamment dans les parcs nationaux et proposera des pistes pour l'avenir à partir d’exemples nationaux et internationaux.

Source http://www.kairn.com/
Il s'agira d'appréhender l'évolution et le rôle de la gouvernance dans la gestion des espaces protégés, notamment depuis loi de 2006 sur les parcs nationaux. En effet, la loi a profondément réformé la gouvernance au sein des parcs nationaux en donnant une place prépondérante aux acteurs locaux (élus et socio-économiques) ; elle a également instauré la charte, véritable projet de territoire associant tous les acteurs concernés. Depuis 2007, tous les établissements des parcs nationaux sont engagés dans la préparation de leur charte. Celle-ci modifie les relations des équipes des établissements avec leurs acteurs du territoire. Elle change les fondements et les objectifs de leurs actions sur le terrain et dans les instances locales, nationales et internationales. Cette révolution silencieuse ne s'est pas faite sans appréhensions et réticences ; elle a parfois suscité de l'étonnement ; elle a généralement été accueillie avec satisfaction. Au delà du cas emblématique des parcs nationaux, l’évolution profonde de la gouvernance des espaces protégés a-t-elle contribué à améliorer la gestion et la conservation du patrimoine naturel ? L’équilibre entre l’expertise scientifique et juridique et le pouvoir politique local est-il enfin trouvé ? Le nombre de places étant restreint, un dispositif de préinscriptions sera mis en place sur un site dédié à l'événement début janvier 2012. Contact : aix2012@parcnational.fr

Voilà, je ne vous livre pas aujourd’hui le bilan de ce blog après un an d’existence. Le nombre de lecteur s’affichent dans la colonne de gauche et vous pouvez aussi y voir les articles les plus lus, classés dans l’ordre décroissant (le premier a été lu plus de 1 500 fois).

Je vais conclure en vous invitant à visiter le site du collectif des Racines et des Hommes dont j’ai déjà parlé à diverses reprises. Il dénonce cette politique environnementale mondialisée  qui aboutit à une mise sous tutelle de nos territoires, à la sanctuarisation de la nature en excluant les populations locales qui ont toujours su préserver leur environnement. Avec eux, revendiquons le droit de prendre en charge directement la gestion de nos territoires.




Complément :


Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template