LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

12 règles de bonnes pratiques en forêt

12 règles de bonnes pratiques en forêt
Relisez la charte ONF
Home » , , , » PARC NATIONAL DE FONTAINEBLEAU, les AFF sont réservés...

PARC NATIONAL DE FONTAINEBLEAU, les AFF sont réservés...

Mis en ligne par TL De Bleau on vendredi 3 juin 2011 | 11:01:00

Bonjour,

certains me demandent "où en est le projet de Parce National en Forêt de Fontainebleau" quand ils me croisent en forêt ? Invariablement je réponds, dans un carton au Ministère dans la pile avec les sept autres projets en cours !

Vous le savez si vous lisez ce blog et le site http://www.sauvegarde-fontainebleau.wifeo.com/, le classement en PN des Calanques de Marseille n'a toujours pas abouti (et pour cause, même le CNPN a donné un avis défavorable à la version 2 du projet), les résistances s'organisent face aux différents projets qui sortent ici et là, et les crédits du Ministère se font de plus en plus restreints ce qui l'oblige à ne soutenir que des projets ayant une chance d'aboutir !


In Guide Loiseau de 1935

Je profite de l'occasion pour vous rappeler la position de l'AAFF, une des plus vieilles et sérieuses associations de sauvegarde de la forêt, tel qu'elle apparaît dans le numéro d'avril 2011 de "La feuille verte" (accessible même au non adhérents sur leur site)



I - LES AFF et LA FORÊT

Parc national

"Les premières réactions au rapport du Comité de pilotage transmis au ministère de l’Écologie confirment les réserves exprimées par notre association et la quasi-totalité des associations d’usagers à l’égard d’un projet qui ne paraît ni utile, ni opportun, ni même possible.

Pour sa part, M. Hervé Gaymard, président de l’Office national des forêts, dans la lettre qu’il a adressée à notre président, souligne que l’éventuelle création d’un parc national en forêt de Fontainebleau « serait assurément très complexe, à l’évidence bien davantage que ne le laisse supposer le rapport du Comité de pilotage ». Il ajoute que cela nécessiterait sans aucun doute « le recours à des mesures nouvelles de protection et d’organisation de la fréquentation ».

Le ministre de l’Agriculture, M. Bruno Le Maire
, après avoir relevé le haut degré de protection dont bénéficie le Massif, note dans la lettre qu’il a adressée à notre président le 11 mars dernier que « la fragmentation du massif forestier par des axes de circulation à forte fréquentation ainsi que la situation périurbaine de ce site posent la question de la possibilité de l’amélioration de la gouvernance globale de la forêt ».

Le communiqué publié par le ministère de l’Écologie le 27 janvier
dernier, après l’entretien de la ministre Mme Kosciusko-Morizet avec M. Frédéric Valletoux, souligne que « le site cumule les protections et les reconnaissances » mais note également « la fragmentation du Massif par les axes routiers et ferroviaires et une forte fréquentation par de nombreux utilisateurs ».

La Commission consultative scientifique et des usagers de la forêt, qui a eu lieu le 25 janvier, a évoqué également les questions posées par l’éventuelle création d’un tel parc national. Elle a constaté en particulier que la possibilité d’assurer une continuité écologique, indispensable à la création du parc, n’était pas réaliste, compte tenu du coût qu’une telle opération exigerait, en raison notamment des travaux d’aménagement routier nécessaires. Les problèmes ainsi soulevés – complexité du dossier, importance des contraintes à prévoir, coût des travaux d’aménagement – confirment les positions prises par notre Association pendant les travaux du Comité de pilotage. En outre, des contacts pris avec le ministère de l’Écologie il ressort que ce projet n’est pas prioritaire, le parc national en pays de plaine prévu par le Grenelle de l’environnement ayant été d’ores et déjà localisé entre Champagne et Bourgogne et en cours de mise en place. Les perspectives budgétaires difficiles qui touchent tant le budget de l’État que celui des collectivités locales rendent encore plus problématique la création d’un parc national à Fontainebleau.


Dans ces conditions, on peut s’interroger sur l’opportunité de réunir un « GIP études » pour poursuivre la réflexion.

Cependant, si un tel groupe devait être créé, avec la participation des services de l’État, les Amis de la Forêt seraient prêts à y prendre part, étant entendu comme le souligne le communiqué, précédemment évoqué, que le statut final ne devrait pas être préjugé et que toutes les options possibles seraient étudiées, « parc national, grand site de France, patrimoine mondial de l’UNESCO » de même que l’amélioration du statut actuel de protection dont le caractère satisfaisant a été relevé par tous les ministres concernés."



Voilà qui me conforte dans l'idée que l'on est pas prêt d'arriver au bout ce classement avant encore dix à quinze ans ! D'ici là, souhaitons qu'enfin l'Etat prenne ses responsabilités en réduisant son agressive exploitation agricole et en donnant d'avantage de moyens à la sauvegarde et la surveillance de notre patrimoine forestier.

Inutile de dépenser des fortunes dans les études d'un GIP. Inutile de dépenser des millions d'euros pour soutenir le réseau des Parcs Nationaux de France dont les comptes viennent, une nouvelle fois d'être épinglés par la Cour des Comptes !


Depuis la grande polémique de 1998 sur le même sujet, la mise en place par la Préfecture de la Commission consultative scientifique et des usagers de la Forêt (à laquelle participe justement les AFF et le Cosiroc) nous permet, usagers et sportifs, de faire entendre notre voix aux côtés des naturalistes, pour obtenir une gestion plus respectueuse de notre forêt. Cela fonctionne plutôt bien même si les lenteurs administratives (notamment en ce qui concerne la sécurité et le stationnement) sont un "lourdes".

Parmi les menaces de mise sous cloche de notre forêt, celle que fait peser le réseau Natura 2000 est donc la plus importante. Pour ce qui est de Natura 2000, bien qu'un petit groupe de sylviculteurs des Landes en ait fait voler en éclat les bases juridiques, la France est tenue de renforcer les mesures de protection dans les sites retenus, afin de satisfaire aux exigences de la Cour de justice européenne. Rappelons que l'ensemble du massif de Fontainebleau est entièrement classé Natura 2000. 
Les DOCOB pour Fontainebleau sont maintenant consultables (plusieurs centaines de pages dont vous trouverez les renseignement sur mon site) et donc tout projet ou manifestation susceptible d'avoir un impact sur un site classé au titre de Natura 2000 doit désormais faire l'objet d'une étude ! Fédérations, Associations, clubs, vous savez maintenant ce qu'ils vous restent à faire pour organiser vos prochaines sorties et rencontre à Bleau !

Quant aux réserves biologiques, la liste a un peu évolué. Tous les documents de gestion ont été finalisés et sont actuellement en cours d’examen au niveau du Conseil national de la protection de la nature (CNPN).

Notez que même les AFF ont rappelé leur opposition à l’extension des RBI qui atteignent déjà 1 065 hectares dans la forêt domaniale. L’ONF a confirmé lors de la réunion de la CCSUF de janvier 2011qu’aucune extension n’était prévue d’ici 2015. Ouf !

Share this article :

0 commentaires :

Speak up your mind

Tell us what you're thinking... !

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template